20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

C’est le début de l’été. Avant de profiter du jardin et de ses couleurs, sortez votre cisaille, votre plantoir et votre arrosoir pour les ultimes semis, plantations et tailles.

 

Solstice de l’été

L’origine des saisons vient de l’inclinaison de la Terre sur son axe, dans sa rotation annuelle autour du soleil. Au mois de juin, les rayons du soleil tombent plus directement sur l’hémisphère Nord et les jours les plus longs marquent le début de l’été. Parce que du 17 au 25 juin, la durée du jour reste sensiblement la même, ce moment est appelé solstice, du latin sol, soleil, et stare, s’arrêter. (voir mon reportage sur l’Almanach du jardin)

Juin Almanach du jardinier

Le temps des roses

Au mois de juin, les rosiers triomphent dans les massifs. Certains fleurissent uniquement au début de l’été. D’autres tout l’été avec une belle reflorescence en septembre. Pour éviter les maladies, offrez-lui suffisamment d’espace car le vent débarrasse le rosier des spores de moisissures et des germes de maladies. Répandez une poignée d’engrais organique au pied de chaque rosier, au début de l’été. Taillez-le de manière mesurée, en laissant quelques branches s’allonger. Vous obtiendrez beaucoup plus de petites fleurs, sans forcer la végétation. (voir mon reportage sur les rosiers grimpants)

Juin Almanach du jardinier

Tailler les haies

Après la pousse de printemps, il faut tailler les haies de buis, charme, hêtre, if, laurier ou ligustrum pour maîtriser leur croissance au fur et à mesure de leur développement. La forme idéale est une pyramide plus étroite vers le haut pour mieux exposer les côtés à la lumière. Taillez aussi les arbustes qui viennent de fleurir comme le forsythia, groseillier sanguin, kerria et spirées. (voir mon reportage sur la taille des arbustes)

Juin Almanach du jardinier

Jardinières fleuries

Rétenteurs et réserves d’eau, engrais spécial jardinière bien dosés, soyez aux petits soins de vos pots et jardinières sur le balcon et la terrasse. Ne surdosez pas l’apport d’engrais, au maximum une fois par semaine dans l’eau d’arrosage. Arrosez de préférence le soir. Soyez généreux pour imbiber totalement le terreau afin que l’eau arrive au niveau des racines des plantes et ne reste pas simplement en surface. (voir mon reportage sur le jardin en pot, sur les géraniums et sur les jardinières en été)

Juin Almanach du jardinier

Un beau gazon

Avec la chaleur et l’humidité du mois de juin, le gazon est au top de sa forme. En cas de sécheresse, espacez les tontes et remontez la hauteur de coupe pour éviter de «stresser» l’herbe. Si l’herbe est très haute, mieux vaut la couper à plusieurs jours d’intervalle avant de revenir au niveau normal. Pour lui redonner une belle mine, épandez une fumure organique avec une action de longue durée à raison de 10kg pour 100 mètres carré de gazon. Les éléments nutritifs vont se libérer lentement, sans provoquer de tontes excessives. (voir mon reportage sur le gazon)

Juin Almanach du Jardinier

Chassez les limaces

Pour éloigner les limaces qui grignotent vos hostas et vos surfinias, entourez vos plantes de sciure, de sable ou de cendres de bois. Les limaces qui détestent s’y coller iront voir ailleurs. Enterrez à ras du sol de petits récipients remplis de bière. Les gastéropodes attirés par l’odeur viennent s’y noyer. Plus radical comme traitement, les petits granulés chimiques. Il faut les protéger de la pluie, des animaux et des enfants sous des pots renversés.

Juin Almanach du jardinier

L’ortie, mon amie

La présence de l’ortie dans un jardin indique un sol frais, riche en éléments nutritifs. Ne la chassez pas systématiquement car elle accueille les chenilles de nombreux papillons. Coupé avant la floraison, son feuillage est un excellent légume riche en minéraux dont le goût rappelle celui de l’épinard. Sous forme de purin, c’est un engrais et un répulsif contre les insectes nuisibles. On l’utilise également comme activateur de compost. (voir mon reportage sur les plantes qui soignent le jardin)

Juin almanach du jardinier

Un bel hortensia

On conseille souvent de cultiver les hortensias dans de la terre de bruyère. En réalité, la terre de bruyère est trop acide pour l’hortensia. Un bon terrain horticole (pH 5,5 à 6) convient mieux. Il ne faut donc mettre de la terre de bruyère que si on a un sol calcaire. Si votre terrain est argileux, mélangez la moitié de votre terre avec du terreau universel. Si vous plantez dans du sable, amendez avec du terreau enrichi de matières organiques. (voir mon reportage sur les hortensias)

Jui Almanach du jardinier

Tisane de tilleul

L’éclosion suave des fleurs du tilleul a lieu au mois de juin. Pour en faire des tisanes, elles se cueillent avec leurs ailes ou bractées par temps ensoleillé, lorsque les deux tiers des fleurs sont épanouies. Elles doivent être séchées, étalées à l’ombre dans un endroit bien ventilé. Trois sommités infusées 5 minutes dans l’eau bouillante sont un concentré de merveilleuses propriétés calmantes.

Juin almanach du jardinier

Nénuphars

Les nénuphars sont souvent vendus dans des pots grillagés. L’emploi d’un panier de plantation ajouré évite que la plante ne colonise toute la surface du bassin. Remplissez le fond du panier d’une couche de gravier. Vous installerez la plante dans un mélange de deux tiers de terre de jardin argilo-limoneuse un peu collante et d’un tiers de terreau d’étang que l’on trouve en jardinerie. Les rhizomes sont enfoncés dans la terre en plaçant le point de croissance des feuilles juste sous la surface. Quelques galets ou gravillons maintiennent le mélange de terre.

Juin Almanach du jardinier

Corvée de désherbage

Le binage permet d’éliminer facilement les jeunes mauvaises herbes ou les semences en germination. Pour les adventices vivaces comme le pissenlit et le chardon, il faut aller chercher la racine en profondeur avec une pelle à main ou une bêche. Mais attention, la moindre parcelle de racine suffit à relancer la croissance. Pensez aussi au désherbage thermique et au paillis de matières organiques qui recouvrent le sol.

Juin Almanach du jardinier

Des vivaces tout l’été

La floraison des fleurs vivaces s’étire sur environ un mois. Vous pouvez prolonger la floraison en réduisant d’un tiers la plante ou en choisissant une tige sur deux. Les floraisons seront ainsi échelonnées. Vous pouvez procéder de la sorte avec de nombreuses plantes vivaces, les phlox, les asters d’automne, les nepetas, les chrysanthèmes ou les héléniums et toutes les plantes vivaces assez hautes qui se tiennent mal. Ceci vous donnera une plante plus basse et plus ramifiée.

Juin Almanach du jardinier

Bordure de feuillage

Décoratives par leur feuillage, les plantes vivaces animent les bordures et les parterres. Voici celles qui couvrent le sol grâce à leur végétation bien touffue: alchemille mollis, sedum, bergenia, heuchère, saxifrage, pulmonaire, brunnera, persicaire bistorde, népeta.

Juin Almanach du jardinier

Le potager en juin

Les radis, pois, laitues, épinards et carottes sont prêts à être récoltés. Semez les brocolis, laitues, haricots, scaroles, persil, roquette pour échelonner les récoltes. Repiquez les céleris, choux et poireaux. Buttez le pied des haricots pour favoriser l’enracinement.Tuteurez les plants de tomates au fur et à mesure de leur croissance et sectionnez les gourmands qui poussent à l’aisselle des feuilles. Coupez les tiges épaisses et charnues des rhubarbes pour en faire de délicieuses compotes rafraîchissantes.

Juin Almanach du jardinier

L’étang de baignade

Patauger dans une eau douce au milieu des grenouilles et des libellules, ça vous dit? Très en vogue, la piscine écologique est une pièce d’eau aménagée pour la baignade. L’eau est verte mais transparente et elle est en mouvement constant grâce à une pompe qui fonctionne en circuit fermé. Ce sont les plantes qui assurent son épuration selon le principe du lagunage.

Juin Almanach du jardinier

Les herbes de la St Jean

Les herbes guérisseuses cueillies au coeur du solstice d’été offrent un bouquet de vertus. Il faut idéalement les récolter avant que la rosée de la nuit ne soit évaporée. Elles sont nombreuses et différentes selon les régions. Il y a l’achillée millefeuille (cicatrisant), le sureau (laxatif), le lierre (pulmonaire, calme la toux), le plantain (cicatrisant, anti-allergique et anti-inflammatoire), les feuilles du frêne (rhumatismes et goutte), le millepertuis (rhume), la valériane (tranquillisant), la fougère (vermifuge et purgative), l’armoise (refroidissements et douleurs abdominales) et la verveine (tonique et anti-spasmodique). On les utilise en sirops ou cataplasmes, mais avec prudence car certaines substances peuvent être toxiques. (voir mon reportage sur un stage d’herboristerie et les recettes de santé d’Hildegarde)

Voir aussi mon reportage sur mon jardin en juin dans la rubrique Jardinage, Travaux de jardinage et sur l’Almanach du jardin dans la rubrique Jardin bio, ou cliquez sur les liens.

 

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest