20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Cultivée sur le balcon, dans la serre ou le jardin, la tomate se retrouve sur la table, prête à être croquée au coeur de l’été.

 

La tomate, pomme d’amour

On la nomme pomme d’amour. La tomate est née en Amérique du Sud. Son nom est d’origine aztèque, ‘tomatl’. Les conquistadors espagnols lui firent traverser l’Océan Atlantique au 16e siècle. Cultivée d’abord sur le pourtour de la Méditerranée, la tomate fut longtemps considérée en Europe comme une plante ornementale que l’on croyait vénéneuse. Ce n’est qu’en 1778 qu’elle fit son apparition dans le catalogue de graines potagères Vilmorin.

tomate de mon jardin

Un légume fruit

La tomate n’est pas un légume mais un fruit. Les premières fleurs, petites, jaunes et étoilées apparaissent au début de l’été. Elles sont suivies par des baies charnues qui sont le résultat du développement plus ou moins important de l’ovaire de la fleur. Blanches, jaunes, roses, rouges, violettes, striées et même vertes, elles ont adopté toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Ovales, allongées comme des piments, côtelées, bien rondes, aplaties, en cerise, en poire, en poivron… leur poids peut varier de quelques dizaines de grammes à plus d’un kilo.

tomate de mon jardin

Chaleur, humidité et lumière

De la famille des Solanacées, la tomate est une plante herbacée vivace dans les pays chauds mais cultivée chez nous comme une plante annuelle. Elle porte le curieux nom botanique de Lycopersicom esculentum. De ses origines lointaines, la tomate a gardé son besoin de chaleur, d’humidité et de lumière. Les régions du Nord de la France et de la Belgique constituent la limite septentrionale pour obtenir de belles récoltes en culture en plein air. Chez nous, la culture sous abri fourni une récolte plus satisfaisante pour autant que l’on maîtrise la température, l’hygrométrie de l’air, la fertilisation du sol et l’arrosage.

tomate de mon jardin
tomates de mon jardin
tomate de mon jardin
tomate de mon jardin

La culture sous abri

Investir dans une petite serre pour réussir vos cultures de tomates s’avère très rentable. Elle permet d’avancer la période de culture et offre toute la chaleur nécessaire au mûrissement des fruits. La tomate est une plante d’origine montagneuse qui aime les variations de température entre le jour et la nuit. N’hésitez donc pas à bien aérer la serre pendant la nuit afin de faire descendre la température. A défaut de serre, on peut installer ses plants de tomates en les abritant sous un petit toit ou auvent translucide qui les protège de la pluie. Cela écarte également les attaques de mildiou car c’est l’action combinée de la chaleur et de l’humidité qui amène les maladies.

tomate de mon jardin

Les conditions optimales de culture

Température et luminosité. Les températures idéales se situent pour le sol de 16° à 22°C et pour l’air, de 12° à 20°C la nuit et de 16° à 30°C le jour. Une bonne luminosité est indispensable mais une trop forte insolation peut amener à un ramollissement des fruits. Ce problème ne se pose que dans le Midi pour les cultures de plein air et partout ailleurs pour les cultures sous abri.

Hygrométrie. Une hygrométrie de 70% évite les maladies cryptogamiques pendant la phase végétative. Pendant la maturation des fruits, une bonne hygrométrie diurne empêche l’apparition de craquelures.

Sol et fertilisation. La tomate est très gourmande en matières organiques. Un compost bien décomposé doit être incorporé au sol avant la plantation. Elle préfère les terres légères, sablo-argileuses, riches en humus. Le pH optimum se situe entre 6 et 6,5. On lui offre un amendement en potasse et en azote, surtout à partir de la nouaison des fruits, ainsi qu’un apport de poudre d’algues marines, de poudre de roche ou une préparation à base de plantes comme du purin d’ortie.

Arrosage. La tomate adore l’eau. Arrosez régulièrement sans mouiller le feuillage. Ses besoins en eau sont progressifs et deviennent considérables à partir de la formation des fruits. On compte alors un litre d’eau par jour par plante en veillant à ne pas arriver à une saturation du sol en eau qui amène l’asphyxie des racines. Utilisez de préférence de l’eau de citerne ou de l’eau de pluie à température ambiante.

Mildiou. Cette moisissure provoquée par un champignon microscopique est le cauchemar de la tomate. Les feuilles se couvrent de traces brunâtres irrégulières et les fruits finissent par pourrir. Pour lutter contre le mildiou, il faut protéger les plantes de la pluie et renforcer les jeunes plants avec des traitements de purin d’ortie ou de bouillie bordelaise.

tomate de mon jardin

Conseils de semis et de plantation

Semez à chaud (20/22°C) à partir du 15 février pour planter sous serre et jusque la fin mars pour la plantation en pleine terre. Repiquez à deux feuilles en pot, toujours à chaud. Plantez après le 15 avril sous serre ou après les dernières gelées, en pleine terre au potager ou en pot sur la terrasse. Les racines, puissantes et très ramifiées, sont très actives dans les trente premiers centimètres du sol. Creusez une tranchée et placez un plant tous les mètres. Le plant doit être couché dans la tranchée en enterrant la plus grande partie de la tige qui va s’enraciner. Prévoyez ensuite un tuteur de bambou ou laissez pendre des cordes où votre plant de tomate pourra s’accrocher. Paillez le sol pour conserver l’humidité.

tomate de mon jardin

Des bouquets de fleurs et de fruits

La grosseur des fruits évolue selon le rang occupé par le bouquet sur la tige. Le premier bouquet porte des fruits plus gros que le deuxième et ainsi de suite. Le même phénomène s’observe sur les bouquets. Le premier fruit du bouquet, le plus proche de la tige, est plus gros que le deuxième fruit. On limite généralement le nombre de bouquets de fleurs à trois ou quatre sur chaque pied. Certaines variétés de tomates produisent naturellement quatre à six bouquets floraux et leur croissance s’arrête sur un bouquet floral terminal. Elles ne nécessite aucune taille, la sève se concentrant dans les fruits.

tomate de mon jardin

Limiter le nombre de fruits

Les fruits sont plus gros si on en limite le nombre. La croissance exubérante des variétés à gros fruits doit être limitée par la taille des gourmands qui poussent à l’aisselle des feuilles. On pratique la taille «à une branche» ou «à deux branches» en coupant à 10cm du sol la tige centrale pour que se forment deux rameaux. Pour aider la sève à se diriger vers les fruits, supprimez toutes les pousses latérales qui naissent à l’aisselle des feuilles. Liez les tiges au fur et à mesure de leur croissance.

tomate de mon jardin

Les plantes compagnes de la tomate

Les tomates sont opportunistes! Leur enracinement important laisse peu de place aux plantes voisines. On peut toutefois les associer au basilic qui favorise la croissance de la tomate et développe ses arômes. Le céleri a également un effet bénéfique ainsi que la ciboule qui éloigne les pucerons. Les tagètes sont d’excellents répulsifs contre les mouches blanches. Ne plantez jamais de pommes de terre près de vos tomates. Cette association les fragilise mutuellement vis-à-vis du mildiou et des invasions de doryphores.

tomate balcon

Balcon gourmand

De belles variétés bien compactes et robustes sont proposées pour la culture en pot, donnant une récolte abondante pour un faible volume. Choisissez une variété précoce qui prend moins de temps à mûrir que les variétés de serre. Les meilleures sont celles à petit fruits, plus décoratives et plus faciles à cultiver, ainsi que celles en forme de poire et celles à fruits en grappes. D’autres variétés au port retombant peuvent servir à garnir un pot accroché à une balustrade. Tuteurez les plantes et maintenez la terre humide. Fertilisez régulièrement avec de l’engrais liquide.

tomate de mon jardin

Des tomates de toutes les couleurs

Dans les jardineries, on vous propose de nombreuses variétés hybrides, ‘Fandango’, ‘Paola’, variété hâtive offrant un bon rendement, ‘Pyros’, variété semi-hâtive résistante au mildiou… Ces hybrides présentent l’inconvénient majeur de ne pas pouvoir être reproduit par le jardinier. Les graines ne sont pas stériles mais elles ne sont pas fidèles à la plante d’origine. De nombreux catalogues, par contre, proposent des variétés fixées et de caractère que vous pourrez multiplier par semis des graines récoltées. Elles amèneront dans votre potager un véritable florilège de formes, de couleurs et de goûts.

tomate de mon jardin

Le fruit de l’été

Les tomates se dégustent en été. La récolte s’utilise en salade, en conserve, pour les sauces ou pour le simple plaisir de grignoter dans le jardin. La mini-tomate cerise, rouge ou jaune, à peine plus grosse qu’une olive, est absolument craquante pour l’apéritif. Pulpeuses et juteuses à souhait, les grosses tomates rondes ou ovales sont les reines du coulis et des sauces provençales. Elles savent fondre et disparaître pour donner leur arômes aux autres légumes cuisinés. Quant aux tomates en grappes, douces, presque sucrées en pleine saison, elles sont divines en hors d’oeuvre simplement arrosées d’un filet d’huile d’olive.

tomate de mon jardin

Des vertus médicinales

Les formes sauvages de la tomate sont originaires des vallées montagneuses des Andes. Elles étaient déjà cultivées par les Incas. Aujourd’hui encore, leurs descendants utilisent la tomate pour ses vertus médicinales, comme désinfectant pour les yeux ou les piqûres d’insectes. Composée à 90% d’eau, la tomate est plus désaltérante que nourrissante. Les pigments contiennent des vitamines qui protègent l’organisme contre les infections.

tomate de mon jardin

Retrouvez les saveurs d’autrefois

  • ‘Coeur de boeuf’, assez grosse avec une forme irrégulière de coeur, cette belle tomate a une chair très dense presque sans graines et convient parfaitement pour le séchage.
  • ‘Noire de Crimée’, d’un violet sombre, de peau fine et de chair juteuse, elle est dépourvue d’acidité et très parfumée mais elle ne se conserve pas.
  • ‘Moneymaker’, petits fruits ronds et rouges, elle est très productive, résiste bien aux maladies et est adaptée aux régions humides.
  • ‘Reine d’Or’, fruit jaune doré à la saveur très douce et aromatique
  • ‘Délice d’Or’, tomate jaune presque orange qui ne doit pas être taillée
  • ‘Evergreen’, d’un vert émeraude, sa chair est douce et ferme
  • ‘Green Zebra’, vert rayée de jaune à la chair ferme, variété vigoureuse et productive de bonne conservation

 

A lire : «La planète tomate, Culture, cuisine, santé» de Philippe Delwiche et Myriam Verlaet, paru aux éditions Nature & Progrès, les cahiers jardinage. www.natpro.be

Vous retrouverez mon reportage sur le jardin de Philippe Delwiche dans la rubrique Jardinage, jardin bio et d’autres fruits et légumes dans la rubrique Jardinage, Potager et verger ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest