20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Qui suis-je ?

Je m’appelle Agnès, un prénom désuet pour une femme déterminée, indépendante et hyper active qui aime les défis et les grands horizons… J’ai un époux délicieux et casanier qui est un sage, trois enfants et cinq petits enfants qui vivent à l’étranger ce qui me laisse le temps de vous parler.

J’aime l’histoire, la botanique, les jardins, les voyages. Après une formation d’historienne de l’art aux Beaux-Arts à Bruxelles, puis d’architecte de jardin à l’école du paysage de Gembloux, je suis devenue journaliste photographe freelance spécialisée dans les reportages de jardins, les conseils de jardinage et les plantes, puis les voyages. J’ai eu la chance de rencontrer de belles personnes qui m’ont guidée et soutenue dans ce métier exigeant, Annick, Violaine, Françoise, Jinge, Ivo et bien d’autres à qui je dois beaucoup.

Le virus du jardinage

Dans ma famille, le jardinage s’est transmis de mère en fille. Ma grand-mère déjà bichonnait ses dahlias et ma maman n’était heureuse que dans ses massifs, les mains dans la terre. Je suis une fille de la terre. J’aime l’odeur de l’herbe coupée, des foins, des champs. J’aime cueillir les mirabelles et les figues juteuses sur l’arbre et les fraises gorgées de soleil.

Mon jardin est peuplé de buissons et de fleurs faciles à vivre avec quelques plantes vagabondes qui se ressèment ou qui arrivent portées par le vent. J’ai pourtant connu l’époque où on retournait avant l’hiver la terre de ses massifs d’un bon fer de bêche pour que chaque plante reste bien à sa place. J’ai vu arriver la mode des graminées et des hortensias, l’avènement d’un jardinage plus respectueux de l’environnement, de la permaculture et des jardins solidaires.

Le plaisir de l’écriture

Cela fait vingt ans que je travaille comme journaliste. J’ai toujours aimé écrire même si le début de chaque article est un peu laborieux. Je récolte un maximum d’informations sur le net, dans des livres ou des magazines et dans mes notes et ma documentation lorsqu’il s’agit de voyages, de visites de jardins ou de rencontres. Je les rassemble dans un document word. Cela commence à devenir amusant quand je synthétise et que je ne retiens que ce qui peut intéresser mes lecteurs.

J’ai la chance d’écrire assez facilement mais je travaille mes textes pour choisir les plus jolis mots, faire les plus belles phrases, pour que ce soit agréable à lire. Ma mère écrit comme elle respire. Ses lettres et récits sont légers, amusants et très personnels, un peu à la manière d’un blog. C’est à vous rendre jaloux tant il y a de facilité et de spontanéité. Le rêve de tout écrivain!

Le goût des voyages 

L’appel des terres lointaines m’est venu assez tardivement mais, aujourd’hui, c’est une véritable drogue. Au fil des chemins, tout est nouveau, surtout lorsqu’on voyage seule. On quitte ses habitudes et ses certitudes. On vit dans l’instant présent. On est attentif aux autres, à ce qui nous entoure. Les sens sont pleinement en éveil, tendus vers le même but, celui de l’exploration, du partage et des rencontres…

Mon premier grand voyage a été un circuit de quinze jours en Californie avec mes enfants pour rejoindre mon aînée qui suivait des études Erasmus à Sacramento. Elle avait réservé une voiture de location et dans les hôtels une chambre où on dormait à quatre. Nous avons fait une grande boucle de San Francisco à Las Vegas en revenant par le parc Yosemite. C’était génial!

Avant que les enfants ne quittent le nid familial, ils m’ont accompagnée à Cuba, en Chine, en Jamaïque, au Brésil, au Kenya…  A l’époque, j’épluchais les catalogues dans les agences de voyage pour trouver un trip d’une semaine avec quatre jours de circuit et 3 jours de farniente dans un ressort au bord de l’eau. Nous sommes souvent partis avec Jetair (aujourd’hui TUI www.tui.be) qui offre un excellent rapport qualité prix.

L’offre est à présent beaucoup plus large et on trouve sur Internet une foule de tour opérateur qui proposent des voyages et circuits personnalisés, seul, en famille ou en petit groupe, en mode routard ou version luxe. La recherche prend du temps mais cela fait déjà partie du voyage!

J’ai ainsi sillonné le Vietnam avec Comptoir des Voyages (www.comptoir.fr) et la cordillère des Andes avec Terres Lointaines (www.terres-lointaines.com). Il y a également Voyageurs du Monde (www.voyageursdumonde.be), une organisation dont j’aime particulièrement l’esprit de vacances en liberté.

Grâce à mon boulot, j’ai eu la chance d’être invitée comme journaliste en Angleterre, en France, en Italie, à l’île de la Réunion, au Sultanat d’Oman, en Tunisie ou au Maroc. Ces voyages étaient organisés par les offices de tourisme des différents pays ou par des agences locales qui m’invitaient pour faire un reportage, sur les jardins, les plantes ou sur le pays. Je suis plus branchée éco-tourisme que farniente et thalasso. Le voyage doit avoir un sens, un fil conducteur.

Grâce à Madagascar Discovery Agency (www.magadascar-discovery.com), j’ai ainsi découvert l’île avec un chauffeur et un guide qui m’ont fait partager leur passion pour ce pays incroyable. Coup de coeur également pour un trip à la rencontre des femmes berbères dans les montagnes de l’Atlas au Maroc grâce à Moroccan Gates (www.moroccangates.com). Mon voyage le plus insolite?  Probablement un circuit à moto dans les contreforts de l’Himalaya, tout au nord de l’Inde, grâce à Vintage Rides (www.vintagerides.com), un voyage extraordinaire qui m’a donné le virus de l’Inde et dont je rêve encore.

La photographie et le traitement des images

J’ai longtemps travaillé avec un appareil de photo argentique, un Nikon FM2, un boîtier fiable avec plusieurs objectifs, grand angle pour les jardins, macro pour les fleurs, télé pour l’ambiance. Ce fut mon compagnon de voyages pendant plus de dix ans qui m’a laissé 20.000 diapositives que je dois encore scanner! Je suis nostalgique en repensant au son délicieux de son déclencheur.

A contre coeur, je suis passée en 2008 au numérique, avec des reflex Pentax et d’excellents objectifs très lumineux. Pour les voyages, j’ai également un petit compact, un Canon S120, idéal à mettre en poche pour les city trips et les balades à moto, à vélo ou à dos de chameau. Je viens d’acheter un reflex Canon D80 avec un objectif zoom 18-135 qui me permet de tout faire ou presque. Pour la sauvegarde de mes photos, je fais régulièrement une copie de mes fichiers sur deux disques durs externes.

Avec un appareil numérique, tout le monde peut faire d’excellentes photos, même en position Auto. Je suis passée très rapidement à la position P (programme), afin de pouvoir améliorer l’exposition en cas de prise de vue en contre-jour. Les priorités à la vitesse ou à l’ouverture permettent toutefois de mieux contrôler la profondeur de champ, ce qui est précieux pour obtenir une zone de netteté maximale ou avoir au contraire un flou à l’arrière d’un portrait. C’est un automatisme que l’on acquiert très rapidement. Je prends généralement cinq vues du même sujet en me déplaçant légèrement afin de trouver le meilleur angle de vue et capter la meilleure lumière.

En cours du soir, j’ai suivi une année de formation à Photoshop, l’outil parfait qui permet de recadrer une photo, de modifier les teintes, d’éclairer ou d’améliorer les contrastes. J’ai également appris à maîtriser In Design, outil de mise en page super précieux pour assembler des photos et présenter des reportages à mes différents magazines. Et pour publier mes photos sur le net, je réduis la taille de l’image grâce à PhotoScape. Bref, je suis devenue une pro de la photo et je dois avouer que j’adore ça!

Le lancement d’un site Internet

De mon travail de journaliste à la création de ce site avec le récit de mes voyages, de mes découvertes de jardins et de mes conseils de jardinage, il n’y a qu’un pas qui a été franchi durant l’été 2017. Je voulais donner une seconde vie à mes reportages et partager avec vous mes nouvelles aventures.

J’ai commencé par choisir et réserver un nom de domaine, «La Terre est un Jardin». Il évoque pour moi l’humus de la terre mais également un voyage autour du globe. Comme système de gestion de contenu, WordPress m’a semblé le meilleur choix et j’ai confié la construction du site à Laurence, créatrice de De la Suite dans les ID et spécialisée dans la création de sites et de newsletters.

Ce site est une nouvelle page qui s’ouvre. Je suis à la fois rédactrice en chef, journaliste, graphiste, photographe… J’ai une totale liberté sur le choix des sujets, la longueur des textes et leur contenu. J’ai constamment de nouvelles idées de reportages. J’ai aussi envie d’échanger des idées avec vous, de mieux vous connaître et pourquoi pas de vous rencontrer…

Professionnellement parlant …

Je suis membre de 

– Maison des Auteurs SOFAM www.sofam.be
– Association des Journalistes Professionnels AJP www.ajp.be
– Association des Journalistes et Ecrivains du Tourisme AJET   www.ajet.be
– Association Française des Journalistes du Jardin et de l’Horticulture  AJJH www.ajjh.org
– Association Belge des Journalistes Agricoles et horticoles, ABJA-BVLJ www.bvlj-abja.be
– Société Belge de Dendrologie www.dendrologie.be
– Cercle Royal Horticole de La Hulpe    www.cercle-royal-horticole-lahulpe.be