20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Frisée, cloquée, pommée ou colorée, la salade apporte fraîcheur et diversité dans les plates-bandes du potager et dans les assiettes.

 

Des toutes les couleurs

Il y a quelques années à peine, les amateurs de feuilles fraîches se contentaient dans le Nord de la seule laitue pommée ou la salade romaine dans le Sud. Ils ont fait depuis connaissance avec toute une série de nouvelles salades. Celles dont les feuilles et les coloris sortent de l’ordinaire comme la laitue ‘Merveille des quatre saisons’ à la pomme verte teintée de rouge, la salade frisée verte ou rouge, ou la feuille de chêne au feuillage blond, vert foncé ou bordé de pourpre.

salades de couleurs

Une histoire de goût

Parmi les salades qui ont le plus de goût, les préférées sont la roquette à la saveur puissante au goût de noix et la salade de blé appelée aussi mâche ou doucette qui résiste au froid. Viennent ensuite la chicorée et sa pointe d’amertume, la laitue batavia aux feuilles plus épaisses et croquantes et la laitue romaine à la pomme dressée en forme de cône.

salade

Salades pommées

La laitue pommée développe une rosette de feuilles formant une pomme serrée. Semées dans un rang, elles arrivent toutes à maturité en même temps puis la chaleur de l’été les fait monter en graines si on ne les a pas récoltées. En cas de surproduction, on peut anticiper la cueillette, elles seront encore meilleures. Les variétés ‘Grosse Blonde Paresseuse’ et ‘Augusta’ résistent bien à la chaleur.

D’autres salades forment de belles pommes. La chicorée dont on lie les pommes afin de faire blanchir le coeur, le radicchio, une salade d’hiver saine et riche en amertume, la salade iceberg qui reste longtemps fraîche et croquante et la salade romaine aux pommes allongées plus ou moins serrées selon les variétés. Très résistante à la chaleur, elle est idéale pour les cultures estivales.

salade

La culture des salades pommées

Avec des semis successifs de février à septembre et des variétés appropriées, on peut récolter des laitues pendant la plus grande partie de l’année. Les graines ne germent que si la température avoisine les 20°C. Les variétés de printemps sont semées sous abri de février jusqu’à mi-avril. Elles se récoltent en mai juin. Les variétés d’été sont semées en pleine terre d’avril à juin. Les variétés des quatre saisons sont semées de mars à fin juillet avec un repiquage au potager à 30cm.

salades

Les racines des laitues pommées se développent latéralement et elles souffrent vite de la sécheresse. Pour que les laitues aient des feuilles bien pommées, il est essentiel de cultiver les plantes dans un sol bien travaillé, nutritif et humifère. Une période de sécheresse entraîne la montée des salades. Celles-ci émettent des hampes florales tandis que leurs feuilles deviennent dures et amères. Arrosez au pied tôt le matin ou tard le soir en période chaude. Mulchez pour éviter l’évaporation. Surveillez les gastéropodes qui apprécient les salades autant que vous.

salade

Salades à couper

Si vous n’avez pas de gros besoins en salades, plantez des laitues dites à couper, comme la ‘Frisée d’Amérique’ à la croissance rapide, la ‘Lollo rossa’ au feuillage rouge très frisé ou la feuille de chêne ‘Salad Bowl’ au goût plus marqué. Les laitues à couper ne forment pas de pomme mais un bouquet de feuilles tendres qui peuvent être coupées au fur et à mesure de leur développement.

Pour ceux qui souhaitent réduire au strict minimum les travaux d’entretien, la salade la moins exigeante est sans conteste le pissenlit, une plante vivace dont les feuilles croquantes et saines constituent une délicieuse salade de printemps. Il y a aussi la batavia très séduisante avec ses feuilles colorées, frisées et cloquées à la saveur légèrement amère ou le cresson à la culture expresse qui se cultive aussi à l’intérieur.

salade

Culture de la salade à couper

La culture des salades à couper est très facile car elles peuvent être semées en pleine terre et rester en place sans repiquage. Un unique sachet de graines par mètre carré suffit. Choisissez un emplacement ensoleillé du jardin. Tracez dans votre mini potager des petits sillons distants de 15cm et profond d’un centimètre. Répartissez de la manière la plus aérée possible le contenu du sachet entre les sillons. Couvrez le tout d’un peu de terre, tassez légèrement et arrosez généreusement.

Les racines des salades à couper se développent en profondeur pour aller chercher de l’eau. Elles nécessitent donc moins d’arrosage que les salades pommées. Le semis peut se faire dès le mois de février mars sous abri. Il vous faudra patienter une semaine environ pour voir germer les premières pousses. La récolte se fera trois à sept semaines après le semis selon la saison et la variété. Coupez les feuilles dès qu’elles atteignent 15cm environ, en ayant soin de laisser intact le coeur de la plante. Vous profiterez ainsi de plusieurs repousses.

salade

Salades d’hiver

Certaines laitues résistent au froi . On les sème du 15 août à fin septembre et on les repique avant l’hiver. Elles produisent de belles pommes au printemps. Parmi les variétés les plus rustiques, vous choisirez ‘Baquieu’, ‘de Trémont’, ‘Grand-mère rouge’, ‘Merveille d’hiver’, ‘Passion brune’ et ‘St Antoine’, une ancienne variété des Ardennes françaises. Il y a bien aussi la salade de blé qui peut se cueillir tout l’hiver. Si de fortes gelées sont annoncées, il est prudent de les recouvrir de feuilles ou de sacs de toile.

salade

Précieux, les plants en mottes

La culture hâtive de salades pommées nécessite une plantation sous serre, châssis ou tout au moins un tunnel de forçage. Si vous avez un petit potager ou que vous cultivez en pot, simplifiez la culture en remplaçant les semis en place par une plantation de plants en petites mottes ou en godets. Attendez que les derniers risques de gel soient passés. Plantez en veillant à ne pas enterrer le collet de la plante pour éviter les risques de pourriture et arrosez régulièrement le pied des plantes sans mouiller le feuillage.

salade

Une Romaine pour le roi

Des bas-reliefs égyptiens datant de 2500 ans avant J-C. montrent la récolte de salades cultivées. Les Romains ont sélectionné des variétés au feuillage dense qui ne montaient pas trop vite en graines. Leur plus fameuse obtention est la ‘Romaine’. Cette dernière était cultivée au Potager du Roi à Versailles. La Quintinie mit au point la technique du forçage afin que Louis XIV puisse la déguster en plein hiver.

salades

Un atout santé et minceur

Si vous vous souciez de votre ligne, ne vous privez pas de salade. Très digeste, elle contient 90% d’eau et pas plus de 15 Kcalories pour 100gr. Par contre, elle est gorgée de vitamines C, surtout dans les feuilles vertes ainsi que d’une large palette de minéraux et d’oligoéléments précieux pour la santé. Quant à son latex blanc et amer, il a un effet apaisant, pour ne pas dire soporifique.

salade

Le Mesclun, un cocktail réjouissant

Fraîcheur, couleur, saveur… tel est le cocktail réjouissant du mesclun. Dans un grand saladier, mélangez différentes salades, cresson de fontaine, laitue feuille de chêne, chicorée rouge de Trévise, pourpier, roquette ou jeunes pousses de bettes. Le tout bien lavé et présenté feuille par feuille. Pour l’assaisonnement, mélangez de l’huile d’olive, du citron, une gousse d’ail écrasée et du persil haché. Mélangez juste avant de servir pour éviter que les feuilles ne flétrissent dans la sauce citronnée.

salades

 

Crue ou cuite?

La laitue se consomme le plus souvent crue, mais certaines variétés comme la Romaine peut aussi être cuite à l’eau ou étuvée à la façon des épinards. Elle apporte une onctuosité aux petits pois à la française mais participe également à la réalisation de délicieux potages. Commencez par faire revenir au beurre quelques feuilles bien vertes puis mouillez avec un bouillon de volaille. Mixez et dégustez additionné d’une cuillerée de crème, d’une noisette de beurre ou d’une sauce blanche.

salade

Méfiez-vous des nitrates

Les salades redoutent les excès de fumure. Si la fertilisation azotée favorise le développement des feuilles, son excès entraîne des accumulations de nitrates dans les légumes. Cela se marque par une croissance exubérante des feuilles qui ont une couleur plus claire et moins de tenue. Chaleur, plus eau, plus azote, égale nitrates. Ne forcez pas la dose d’engrais surtout si vous avez une petite serre.

Rendez-vous dans la rubrique Jardinage, Potager, pour découvrir mes reportages sur la tomate, les piments et poivrons, les bettes, les choux, le potager en pot, le potager enchanté, le calendrier du potager, le potager fleuri ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest