20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Le jardin souffre! La canicule et la sécheresse grillent le gazon et les plantations. Et si nous changions notre manière de jardiner?

 

Canicule et sécheresse

Depuis quelques années, le jardin est déboussolé par le réchauffement climatique avec des températures nettement au dessus des normales de saisons. Certains hivers sont si doux en Belgique que les azalées se réveillent dès le mois de février. Le printemps commence de plus en plus tôt, induisant le bourgeonnement précoce des hortensias qui sont systématiquement détruits par le dernier gel.

Canicule et sécheresse au jardin

Soleil brûlant et chaleur torride

Même au nord de la Loire, le jardin souffre dès le mois de mai de canicule et sécheresse. La consommation d’eau d’une plante est énorme. 90% environ de la quantité d’eau absorbée par les racines s’évapore au niveau des feuilles. Quand l’eau manque, les feuilles et les fleurs flétrissent, se dessèchent et la plante meurt. (voir mon reportage sur le bilan de la canicule en 2018)

Canicule et sécheresse

Des situations extrêmes

Dans les pépinières, la hausse sensible des températures a entraîné l’arrivée de plantes cultivées généralement dans des régions au climat plus clément. Le choix des végétaux s’est élargi mais il est devenu aussi plus complexe car les situations sont plus extrêmes. Difficile pour les plantes de supporter à la fois la canicule et la sécheresse autant que des périodes de gel! (voir mon reportage sur les plantes du Sud)

Canicule et sécheresse au jardin

Les plantes du Sud

Si vous craquez pour une plante du Sud, il faut bien choisir sa variété et s’assurer que la plante ne vient pas directement du sud mais qu’elle a été cultivée et endurcie dans une pépinière de votre région. Il faut aussi veiller à lui trouver un endroit abrité dans le jardin car la plupart de ces végétaux risquent de souffrir lors des hivers plus rigoureux qui ne manqueront pas de revenir sans nous prévenir.

Canicule et sécheresse au jardin

Choisissez des plantes chameaux

Certains végétaux résistent mieux à la sécheresse que d’autres. Grâce à leur enracinement profond, le chêne et le cèdre sont plus résistants que le hêtre et l’épicéa. Choisissez des plantes adaptées à votre terrain, calcaire, acide, lourd ou léger. Repérez les plantes indigènes adaptées à votre région. Les espèces proches des plantes sauvages sont généralement plus résistantes que les variétés horticoles. Prenez modèle sur la terre aride de la garrigue en choisissant des variétés sobres qui supportent bien la sécheresse. (voir mon reportage sur les arbustes qui résistent à la sécheresse)

Canicule et sécheresse au jardin

Plantez en automne

Plantez avant l’hiver. Les plantes auront ainsi le temps de développer des radicelles qui leur permettront de mieux affronter la sécheresse la saison suivante. Travaillez le sol en profondeur en apportant une bonne dose d’humus. Améliorez les sols pauvres et sablonneux par un mélange de terre argileuse et de compost. Lorsque les plantations sont denses et qu’il y a différents étages de plantation, le sol qui est entièrement recouvert se dessèche moins vite. Prévoyez au moment de la plantation une cuvette d’arrosage autour du pied de la plante pour faciliter l’arrosage. (voir mon reportage sur la plantation des arbres et arbustes)

Canicule et sécheresse au jardin

Economisez l’eau

Inutile d’arroser beaucoup, tout et tout le temps! Récupérez l’eau du ciel. Installez un tonneau ou une citerne au pied d’une descente de gouttière. Après quelques pluies, vous récolterez rapidement près d’un mètre cube d’eau (soit 1000 litres) qui sera une précieuse réserve pour arroser votre jardin. Espaçez les arrosages pour forcer la plante à développer des racines profondes qui capteront plus longtemps la fraîcheur. Arrosez le soir ou installez un arrosage goutte-à-goutte. (voir mon reportage sur Arroser sans gaspiller)

Canicule et sécheresse au jardin

Améliorez le terrain

Un sol forestier se dessèche beaucoup moins qu’un sol dénudé. Il peut y avoir dix degrés de différences entre les deux situations. Cet abaissement de la température qui freine l’évaporation provient, outre de l’ombrage, essentiellement de la biomasse. La couche d’humus du sol est épaisse et joue le rôle d’isolant thermique et de rétenteur d’eau. Si le terrain reçoit régulièrement du compost, sa réserve en humus jouera le rôle d’une éponge et pourra stocker l’eau pendant plusieurs semaines. (voir mon reportage sur le compost)

Canicule et sécheresse au jardin

Pratiquez le mulching

Autour des plantes, répandez un ‘mulch’, c’est à dire un paillis de matières organiques qui protège la terre des rayons du soleil et qui va réduire l’évaporation de l’eau. Cela peut être des feuilles mortes, coupes de gazon, compost bien décomposé, déchets de branches broyées, paille ou cosses de cacao. Cet édredon douillet gardera le sol humide plus longtemps tout en contrariant le développement des mauvaises herbes. Mélangés plus tard à la terre, ces déchets verts se transformeront en humus.

Canicule et sécheresse au jardin

Binez la terre

Sous l’effet de la canicule et sécheresse, une croûte se forme à la surface du sol et l’eau s’évapore par des crevasses. Un coup de binette ou de griffe entre les plantes vivaces et les légumes au potager remue la terre, brise la croûte superficielle et forme comme un coussin hermétique qui empêche la remontée de l’eau du sous-sol par capillarité. L’idéal est de biner entre la pluie et le soleil. La capillarité du sol est ainsi stoppée et l’eau s’évapore moins facilement.

Canicule et sécheresse au jardin

Espacez les tontes du gazon

Un gazon peut mourir de sécheresse! En période de canicule, ne tondez plus du tout. Au plus l’herbe est haute, au mieux elle résistera à la sécheresse. Si vous tondez, mettez votre tondeuse en position haute. Pour un nouveau semis de gazon, choisissez des semences spécial pour terrain sec à base de fétuque qui développe des racines très profondes. Remplacez éventuellement le gazon par des plantes couvre-sol ou par une prairie fleurie. (voir mes reportages sur le guide pratique du gazon et sur les prairies fleuries)

Canicule et sécheresse au jardin

Arrêtez de tailler

La taille fragilise les arbustes en période de sécheresse. Ne taillez pas les arbustes en pleine canicule. Attendez un temps plus humide pour tailler les buis, les haies ou les arbustes d’ornement. Ne vous précipitez pas pour couper les végétaux qui semblent morts après une canicule. En perdant leurs feuilles, la plupart des plantes n’ont fait qu’anticiper le ralentissement de la végétation qui a lieu normalement en automne. Si on gratte l’écorce des branches et que le bois est tendre et vert, la plante repartira sans problème au printemps suivant. (voir mon reportage sur la taille des arbustes)

Canicule et sécheresse au jardin

Remplacez le gazon par du gravier

Les graviers réduisent fortement l’évaporation de l’eau du sol, comme le fait un tapis d’écorces. Installez-y des plantes sobres comme un chameau qui ne demandent aucun entretien. Misez sur les plantes à feuillage argenté qui ne craignent ni le grand soleil, ni les sols les plus arides. Le fin duvet laineux qui les recouvre les protège contre les rayons brûlants du soleil et les vent desséchants. (voir mon reportage sur le jardin sur gravier)

Canicule et sécheresse au jardin

Canicule et sécheresse, les plantes qu’il vous faut:

Canicule et sécheresse au jardin

Arbres: cèdre de l’Atlas,chêne vert et pédondulé, érable champêtre, châtaignier, pin, peuplier argenté

Canicule et sécheresse au jardin

Arbustes caducs: cotinus, cognassier, amélanchier, noisetier, olivier de Bohème, argousier, buddleia, tamaris, deutzia, hibiscus, seringat odorant, spirée, millepertuis, perovskia, potentille, ciste, vitex, ceanothus, caryopteris, rosier rugueux, genêt et symphorine.

Canicule et sécheresse au jardin

Buissons persistants: fusain du Japon, lavande, houx, buis, if, troène, osmanthus burkwoodii, aucuba, piéris du Japon, lierre, skimmia, laurier tin, cotonéaster, pyracantha, berberis, euonymus fortunei, laurier du Portugal, mahonia, choisya ternata ‘White Dazzler’, véronique arbustive

Canicule et sécheresse au jardin

Fleurs vivaces: échinacée, gaura, grands iris de jardin, lavatère arbustive, aster d’été, valériane, achillée millefeuille, échinops, anémone du Japon, soleil vivace, euphorbe, sedum, phlomis, panicaut, nepeta, rose trémière, verbascum

Canicule et sécheresse au jardin

Plantes de rocaille: sedum, joubarbe, saxifrage, oeillet, campanule, géranium rampant, silène, érigeron, helianthème, gazon d’Espagne et petite véronique.

Canicule et sécheresse au jardin

Graminées ornementales: pennisetum, stipa, calamagrostis, miscanthus et fétuque.

Canicule et sécheresse au jardin

Bulbes: ail d’ornement, colchique, perce-neige, crocus, muscari, tulipe botanique

Canicule et sécheresse au jardin

Plantes du Sud qui s’installent avec prudence au nord de la Loire:  figuier, arbousier, romarin, palmier de Chine, olivier, eucalyptus, bananier, citronnier trifoliata, campsis, magnolia à grandes fleurs, camélia du Japon, oranger du Mexique, céanothus impressus, fuchsia de Magellan, bambou sacré, pittosporum.

 

Rendez-vous dans la rubrique Jardinage pour découvrir mes reportages sur le Bilan de la canicule en 2018, le Jardin sur gravier, Arroser sans gaspiller et dans la rubrique Végétaux, les Arbustes qui résistent à la sécheresse et le Jardin un Eden tropical, dans la rubrique Jardins de Belgique, les Jardins du Zoute en bord de mer, ou cliquez sur les liens.

Canicule et sécheresse au jardin

 

Pin It on Pinterest