20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Plantes assoiffées, pelouses grillées, pots desséchés… Le réchauffement climatique et le problème de la sécheresse mettent en évidence l’intérêt d’une bonne gestion de l’eau.

Récupérer l’eau de pluie

Heureux sont les jardiniers qui disposent d’une source, d’un puits ou d’un simple tonneau alimenté par l’eau de pluie. Pour récolter l’eau du ciel, il suffit d’installer un tonneau ou une citerne alimentés par une descente de gouttière. Si la cuve n’est pas enterrée, prévoyez un couvercle opaque pour protéger l’eau des salissures et de la lumière qui favorise les algues. Après quelques pluies, vous récolterez rapidement près d’un mètre cube d’eau (1000 litres) qui sera une réserve précieuse pour arroser votre jardin. Installez un robinet à la base du réservoir si celui-ci est situé en hauteur. Sinon une pompe sera nécessaire ou tout simplement un arrosoir.

Arroser sans gaspiller

Arroser le soir ou le matin

Arroser en pleine journée au plus fort de la chaleur est tentant lorsque les plantes ont soif. C’est pourtant une erreur car les gouttes d’eau se comportent comme de minuscules loupes qui, sous l’action du soleil, peuvent brûler le feuillage. Rien ne vaut l’arrosage à la fraîche, c’est-à-dire le matin tôt ou mieux encore, en début de soirée. Une douche à jet doux au moment du coucher du soleil permet d’abaisser la température des plantes tout en réduisant la transpiration. Disposant de toute la nuit pour se gorger d’eau, les plantes supporteront mieux le lendemain les assauts du soleil.

Arroser sans gaspiller
Arroser sans gaspiller
Arroser sans gaspiller
Arroser sans gaspiller

Planter en automne

La fréquence des arrosages dépend de la nature du terrain. Si le sol est est lourd, argileux ou limoneux, il retient bien l’eau et vous pourrez espacer les arrosages. Si le terrain reçoit régulièrement du compost, sa réserve en humus jouera le rôle d’une éponge et pourra stocker l’eau pendant plusieurs semaines. Par contre, si le sol est léger, sablonneux et caillouteux, rajoutez du compost et de la tourbe blonde pour retenir l’eau. Plantez de préférence en automne. Les plantes auront ainsi tout l’hiver pour former des radicelles qui leur permettront de mieux affronter la sécheresse la saison suivante. Prévoyez autour de chaque pied une cuvette pour arroser plus efficacement.

Arroser sans gaspiller
Arroser sans gaspiller
Arroser sans gaspiller
Arroser sans gaspiller

Espacer les arrosages

Des arrosages répétés mais superficiels ne font qu’humidifier la surface du sol sans atteindre les racines. Une plante arrosée trop souvent ne va développer ses racines qu’en surface et elle va souffrir à la moindre sécheresse. Par contre, une plante habituée au manque d’eau va développer de longues racines pour puiser l’eau en profondeur. Mieux vaut donc des arrosages espacés mais abondants au pied de chaque plante pour bien imbiber la terre. Veuillez toujours à ce que la quantité d’eau soit suffisante pour atteindre les racines en profondeur dans le sol.

Arroser sans gaspiller
Arroser sans gaspiller

Un binage vaut deux arrosages

Dans un sol compacté et dur comme une croûte, l’eau a tendance à s’échapper par de fines crevasses. Pour arroser sans gaspiller, il faut griffer le sol en surface pour casser cette croûte en émiettant finement la terre. La capillarité du sol est ainsi stoppée et l’eau s’évapore moins facilement. Autour des plantes, pratiquez le mulching. Répandez un paillis de matières organiques, coupes de gazon, compost, déchets de branches broyées, paille ou cosses de cacao. Cet édredon douillet gardera le sol humide plus longtemps. Dans le potager ou sur un talus, étendez une toile géotextile qui laisse passer l’eau de pluie.  Cet édredon gardera le sol humide plus longtemps tout en contrariant le développement des mauvaises herbes.

Arroser sans gaspiller

Place au gravier

Remplacez le gazon par du gravier. C’est la nouvelle tendance pour les jardins sans eau. Les graviers font office de mulch et réduisent fortement l’évaporation de l’eau du sol, comme le fait un tapis d’écorces. Installez-y des plantes sobres comme un chameau qui ne demandent aucun entretien. Prenez modèle sur la terre aride de la garrigue en choisissant des variétés qui supportent bien la sécheresse, comme les lavande, santoline, lavatère arbustive et stachys laineux. Si votre terrain est sablonneux, pensez aux buddleia, tamaris, rosier rugosa, genêt et symphorine.

Arroser sans gaspiller
Arroser sans gaspiller
Arroser sans gaspiller
Arroser sans gaspiller

Misez sur les plantes à feuillage argenté qui ne craignent ni le grand soleil, ni les sols les plus arides. Le fin duvet laineux qui les recouvre les protège contre les rayons brûlants du soleil et les vent desséchants. Lorsque les plantations sont denses, le sol qui est entièrement recouvert se dessèche moins vite.

Arroser sans gaspiller

Jardiner en pot

Les plantes cultivées en pot souffrent vite de la sécheresse. Au moment de la plantation, ajoutez au terreau des billes d’argile ou du gel de rétention d’humidité style Terra Cotem. Regroupez vos plantes en pot pour créer comme un petit jardin. Si vous partez en vacances pendant plus d’une semaine, installez-les dans un coin ombragé de la terrasse. Recouvrez le terreau en surface d’un paillis de cosses de cacao, de billes d’argile ou de gravillons afin de limiter l’évaporation de l’eau. Avant de partir en vacances, diminuez de moitié vos surfinias et autres plantes à port retombant. Ils formeront pendant votre absence de nouvelles pousses bien vigoureuses et souffriront moins de la sécheresse.

Arroser sans gaspiller

L’arrosage malin

Vous trouverez en jardinerie des tas de systèmes pour arroser sans gaspiller. Il y a les classiques systèmes d’arrosage mobile par aspersion qui projettent l’eau sous forme de fine pluie. Pratique pour arroser le gazon en période de sécheresse. Au pied des plantes qui souffrent vite du manque d’eau ou dans votre potager, faites serpenter un tuyau perforé ou micro-poreux qui diffusera de fins filets d’eau. Sur la terrasse, installez un système au goutte-à-goutte au pied de chaque pot. Le tuyau semi-rigide s’adapte au robinet et il consomme très peu d’eau. Le programmateur peut gérer avec précision l’arrosage, le débit d’eau, le temps d’arrosage continu, les jours et heures de distribution. Ces installations vous permet de passer le cap des vacances sans souci. Plus d’infos sur le site http://www.gammvert.fr/conseils/conseils-de-jardinage/choisir-son-systeme-d-arrosage-de-vacances-pour-le-jardin

Pour découvrir le reportage sur le jardin sur gravier et le reportage sur les plantes du sud qui s’adaptent au réchauffement climatique, rendez-vous dans la rubrique Jardinage, Aménagement. Voir aussi mon reportage sur les jardins secs en bord de mer dans la rubrique Découvertes, Portraits. Voir enfin le bilan de la canicule au jardin en 2018 dans la rubrique Jardinage, Travaux de Jardinage.

Reportage publié en 2005 dans Femmes d’Aujourd’hui (www.femmesdaujourd’hui.be)

 

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi