20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Le figuier n’est pas réservé aux pays méditerranéens. Il pousse aussi dans nos jardins mais il a besoin de chaleur pour produire des fruits sucrés.

 

L’esprit Méditerranée

Avec la vigne et l’olivier, le figuier fait partie des plantes mythiques de notre civilisation. Originaire d’Asie Mineure, la culture du figuier était déjà bien connue dès 3000 ans avant notre ère par les Egyptiens qui voyaient dans la figue un présent des dieux. Dans les jardins de Babylone, les figuiers voisinaient avec les mûriers, palmiers, dattiers, grenadiers et jujubiers. Les Grecs et les Romains étendirent l’aire du figuier en le plantant sur tout le pourtour méditerranéen.

Figuier

Le figuier domestique, Ficus carica

Le figuier, Ficus carica, appartient à la famille des Moracées et au genre Ficus. C’est un arbre fruitier qui peut atteindre une dizaine de mètres de haut dans sa région d’origine. Mais sa taille se réduit au fur et à mesure qu’il s’installe dans les régions situées plus au nord où il ne dépasse pas deux à trois mètres.

Il existe de nombreuses variétés de figues. Certaines sont en forme de toupie ou de bourse plus ou moins allongée. Leur taille va de celle d’un oeuf de pigeon à celle d’un oeuf de cane. Côté couleur, on trouve des figues vertes mais aussi des blanches, jaunes, violettes, grises ou rouges. Quant au feuillage caduc, il est très décoratif. Il peut être profondément découpé de trois à cinq lobes, palmé ou lancéolé.

Figuier

Des fleurs-fruits

Sur le plan botanique, la figue n’est pas un fruit mais une inflorescence contenue dans de faux fruits, sortes de petites urnes piriformes appelées sycones. Après fécondation des fleurs, l’infrutescence charnue gonflée de nectar sucré produit de nombreuses graines qui sont les véritables fruits.

Figuier

Au nord de la Loire

Le figuier est un arbre qui pousse facilement mais il ne prospère qu’en situation chaude et abritée. Lorsque la température descend au-dessous de –12°C, le bois de l’année peut geler entièrement. En dessous de –17°C, toute la partie aérienne est concernée. Heureusement, les racines survivent jusqu’à –20°C et rejettent dès le printemps suivant les gelées.

Quelques variétés sont bien adaptées à la culture dans le nord de la France, en Angleterre ou en Belgique. ‘Brown Turkey’, ‘Ronde de Bordeaux’, ‘Madeleine des deux Saisons’, ‘Brunswick’ ou ‘Angélique’ sont particulièrement résistantes au froid. On donne la préférence aux plantes issues de boutures ou de marcottes. Il faut aussi choisir des arbres autofertiles à la fructification précoce.

Figuier

Un sol bien drainé et du soleil

On plante le figuier au printemps ou en automne. Possédant un système racinaire très développé, le figuier supporte les sols secs, de préférence calcaire avec un terreau léger car il pousse généralement dans peu de terre. Il faut l’installer dans un sol bien drainé entre des cailloux. Choisissez une situation abritée des vents du Nord, sèche et très ensoleillée. L’idéal est une cour intérieur ou l’angle d’une terrasse orientée vers le sud ou le sud-ouest.

Figuier

Une protection en hiver

Si l’hiver s’annonce rigoureux, il faut recouvrir la base du tronc du figuier d’une protection, buttage de terre, couche de paille, paillasson ou film géotextile. Les fruits qui naissent au cours de l’automne sont particulièrement fragiles durant les périodes de grand froid. Ils résistent à des gels de –5°C à –10°C, mais pas au delà. On peut les encapuchonner dans des chaussettes ou des sacs tenus par des pinces à linge. Une protection qui n’est pas très esthétique mais efficace.

Figuier

Un figuier en pot

Le figuier accepte la culture en bac dans lequel il peut vivre jusqu’à 5 ou 6 ans et parfaitement fructifier. On l’installe dans un mélange de terreau et de sable du Rhin, le tout posé sur une couche de cailloux. En hiver s’il fait très froid, il faut le protéger. On peut l’emballer à l’aide d’une ouverture de jute, éventuellement complétée par de la paille ou le rentrer pendant les périodes de gel dans un garage, un abri de jardin, une serre fraîche ou une véranda non chauffée.

Figuier en pot

Certains figuiers fructifient jusqu’à trois fois au cours d’une même année. Une première vague apparaît au printemps avec une fructification sur le bois de l’année précédente. En général elles sont bonnes à manger au milieu de l’été. Au nord de la Loire, seule la récolte qui se forme avant l’hiver parviendra à maturité au cours de l’été suivant. Vers le mois de juin, une seconde vague de petites figues apparaît sur les nouveaux rameaux. Mais dans notre pays, elles n’ont jamais le temps de mûrir.

figuier
figuier
figuier
figuier

Fertilisation et taille

Avant de donner des figues, l’arbre a besoin d’une période d’enracinement, un bon apport d’engrais sans trop d’azote et un arrosage régulier durant les deux premières années. Le figuier grandit très vite. Il faut le tailler régulièrement pour limiter la production de trop longues pousses et éclaircir la ramure pour donner plus de soleil aux fruits. On peut couper plusieurs fois par an les branches trop longues et retirer les vieilles branches qui ont déjà porté des fruits. Attention, le liquide blanc qui s’écoule des tiges coupées peut provoquer des allergies de la peau.

Figues
Figues fraîches

Fraîches ou sèches

Consommées fraîches et fondantes, les figues apportent les saveurs de leur chair juteuse et miellée. Sèches, elles gardent toutes leurs qualités. Elles sont très digestes, nutritives et reconstituantes car riches en sucres et en minéraux. Elles se prêtent aussi très bien à la composition de plats cuisinés, de confitures et de compotes.

Pour découvrir mon reportage sur l‘Olivier et la Vigne, rendez-vous dans la rubrique Végétaux, arbustes et Jardinage, Potager et Verger ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest