20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

C’est la nouvelle tendance pour les jardins. Pour éviter les corvées d’arrosage, installez des plantes frugales dans un lit de gravier qui permet de réussir un beau jardin avec un minimum d’eau.

Au soleil et au sec

Difficile, quand on est fleur, de s’épanouir dans un jardin qui souffre de sécheresse. Une façade plein sud, un mur de clôture écrasé de soleil, une terre légère et sableuse… Dans ces conditions, quand le soleil se fait ardent, la plupart des fleurs souffrent de la soif. Pour éviter les corvées d’arrosage, choisissez des plantes chameaux qui tolèrent bien les situations extrêmes et installez-les dans un jardin sur gravier. Elles vont adorer!

Jardin sur gravier

Le jardin sur gravier

Quand on se promène dans un jardin sur gravier, la sensation de chaleur et de sécheresse est très agréable. Le gravier en couverture de sol conserve et reflète la chaleur, créant un micro-climat chaud et sec et les quelques degrés de gagnés et l’excellent drainage permettent d’acclimater des végétaux réputés fragiles. Les plantes ligneuses et les graminées peuvent s’y mélanger avec des vivaces et des plantes à bulbes pour créer un effet semi-sauvage qui n’a pas besoin d’être entretenu ou arrosé régulièrement.

Jardin sur gravier
Jardin sur gravier
Jardin sur gravier
Jardin sur gravier

Le gravier remplace le gazon

Le jardin sur gravier présente de multiples avantages. Le gravier tassé recouvre le sol en une fine couche. Il remplace le gazon qu’il ne faut plus tondre et évite le lessivage du sol par les pluies. Il limite l’arrivée des mauvaises herbes entre les plantes vivaces et les buissons car les semences présentes dans le sol ne peuvent pas germer. C’est un excellent support des plantations car il fournit un ancrage bien drainé et assure, indirectement, une résistance accrue au froid. Les plantes méditerranéennes, de bord de mer ou les alpines affectionnent ce type de milieu. Le collet est au sec et les racines sont bien ventillées.

Jardin sur gravier

Un mulch minéral

Les graviers jouent également le rôle de paillis et réduisent fortement l’évaporation de l’eau du sol, comme le fait un tapis d’écorces. Par un effet de condensation au lever du jour, il maintient une légère fraîcheur au pied des plantes. Le jardin paraît aussi plus lumineux, été comme hiver. Le choix du gravier est affaire de goût, mais il doit être clair, blanc crème ou gris clair. L’association gravier et galet peut mettre en valeur une transition, un palier ou le bord d’une terrasse.

Jardin sur gravier
Jardin sur gravier
Jardin sur gravier
Jardin sur gravier

La préparation du sol

La technique d’aménagement d’un jardin sur gravier diffère des jardins classiques. Il faut oublier la vieille routine qui consiste à retourner le sol chaque printemps et à l’enrichir avant de planter. Avant tout, il faut éliminer soigneusement de la parcelle toutes les mauvaises herbes envahissantes telles que le chiendent, le chardon et le liseron. Pour venir à bout de ces adventices, l’idéal est de poser une bâche plastique tissée que l’on trouve en jardinerie. Le tissage permet le passage de l’eau et de l’air mais au bout de trois mois, toutes les mauvaises herbes sont éliminées et on peut enlever la bâche.

Le sol peut ensuite être préparé pour les futures plantations. En sol caillouteux ou sablonneux, la préparation de la terre et son conditionnement sont facilités par une structure souple et légère. Si le sol est sablonneux, on peut l’améliorer en incorporant du compost ou des matières organiques. Au contraire, si le sol est argileux ou calcaire, rajoutez du sable et du gravier et brisez les mottes en petit morceaux.

 

Jardin sur gravier
Jardin sur gravier
Jardin sur gravier
Jardin sur gravier

Une exposition ensoleillée et dégagée

Le jardin sur gravier est un jardin libre, avec de larges allées dont les limites ne sont pas fixes car leurs bords seront colonisés rapidement. Il doit être installé dans une exposition ensoleillée et dégagée, avec de l’espace et des volumes généreux, des perspectives et des points de mire bien définis. On gagne à créer un relief en surélevant les massifs de 10 à 30 cm pour mettre en valeur le port graphique et bien structuré des plantes tels les euphorbes, sedum et graminées.

Jardin sur gravier

La mise en place des plantes

Délimitez sur le terrain votre plan de plantation en dessinant par un filet de sable les divers groupes de plantes. Posez tous les conteneurs et godets en commençant par les arbustes dans le fond, puis les vivaces et enfin les couvre-sol à l’avant-plan, avant de penser aux bulbes et plantes saisonnières. Arrosez les plantes afin de tasser la terre autour des mottes puis étendez une couche de gravier. Comptez au moins 5cm d’épaisseur pour une efficacité maximale. On peut déposer un film géotextile en dessous du gravier. C’est une solution efficace pour limiter la remontée des mauvaises herbes mais cela empêche par contre les semis et les boutures naturelles qui font le charme de ces jardins où la plupart des espèces implantées aiment à se ressemer.

Jardin sur gravier

Un entretien minimal

D’allure un peu sauvage, ce type de jardin doit toutefois être assez contrôlé. Les deux premières années, tant qu’elles ne sont pas encore complètement établies, les plantes auront besoin d’un arrosage en profondeur toutes les deux semaines pour favoriser leur reprise. Laissez la cuvette d’arrosage sans paillage pendant la première année de plantation. Ensuite, il vous faudra surveiller les semis spontanés de plantes annuelles, bisannuelles ou vivaces dont les graines débarquent toutes seules par la voie des airs et qui sont protégées dans le gravier pendant tout l’hiver. Il faut alors faire le tri et éliminer celles qui sont inutiles ou en trop grand nombre. Le désherbage manuel du jardin sur gravier est rapide, le collet des adventices se décollant avec facilité.

Au fil des ans, les plantes se développent pour offrir un tableau qui se renouvelle à chaque saison. L’effet se joue à la fois sur la structure et la couleur. Lorsque les plantations sont denses, le sol est presque entièrement recouvert et les mauvaises herbes inexistantes. L’effet est naturel et ne demande presque plus d’entretien.

Jardin sur gravier

Au soleil et au sec, les plantes qu’il vous faut

  • Plantes de rocaille: orpin, sedum, joubarbe, saxifrage, oeillet, campanule, géranium rampant, silène, érigeron, helianthème, gazon d’Espagne, pavot de Californie et petite véronique.
  • Graminées ornementales: stipa, pennisetum, calamagrostis, miscanthus et fétuque.
  • Plantes au feuillage gris: lavande, sauge, nepeta, santoline, stachys laineux, panicaut, verbascum, perovskia et phlomis.
  • Arbustes et buissons: argousier, olivier de Bohème, buddleia, tamaris, ciste, vitex, ceanothus, rosier rugueux, genêt et symphorine.
  • Fleurs vivaces: iris de jardin, lavatère arbustive, aster d’été, gaura, valériane, achillée millefeuille, échinops, soleil vivace, euphorbe, rose trémière.
  • Bulbes: colchique, perce-neige, crocus, muscari, tulipe botanique et ail décoratif.

 

Pour découvrir mon reportage sur les jardins secs en bord de mer, rendez-vous dans la rubrique Découvertes, Portraits. Voir aussi le bilan au jardin de la canicule 2018 et l’article sur l’arrosage au jardin dans la rubrique Jardinage, Travaux de Jardinage. Voir enfin le reportage sur les plantes du sud qui s’adaptent au réchauffement climatique dans la rubrique Jardinage, Aménagement.

Reportage publié en 2016 dans Jardins & Loisirs (www.jardinsetloisirs.be)

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi