20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Joyau de l’Art Nouveau, les Serres royales de Laeken rassemblent un patrimoine végétal incomparable que le public redécouvre chaque printemps.

 

Promenade dans un palais de verre

Chaque année, au printemps, les Serres royales de Laeken accueillent les visiteurs pendant trois semaines. Un kilomètre de promenade sous verre où l’on découvre une étonnante collection de plantes tropicales et subtropicales, des forêts de palmiers et de fougères arborescentes, des fuchsias comme s’il en pleuvait, des plantes de toutes les jungles et de tous les tropiques.

Serres royales de Laeken

Un domaine royal de 200 hectares

Le château de Laeken est la résidence des souverains belges, le roi Philippe et la reine Mathilde. Il fut construit à la fin du 18e siècle comme résidence d’été des Archiducs Marie-Christine d’Autriche et Albert de Saxe-Teschen, alors gouverneurs des Pays-Bas autrichiens. Il fait partie d’un domaine royal d’une superficie de près de 200 hectares.

Serres royales de Laeken
Serres royales de Laeken
Serres royales de Laeken
Serres royales de Laeken

Un parc à l’anglaise

Le parc paysager qui entoure le château est particulièrement agréable au printemps au moment de la floraison des cerisiers du Japon. Il fut dessiné par le célèbre paysagiste anglais Lancelot Capability Brown et remanié dans les années 1890 par le paysagiste français Elie Lainé. On y découvre de belles perspectives, des prairies, des bosquets et des étangs dans le style des jardins à l’anglaise.

Serres royales de Laeken
Serres royales de Laeken
Sderres royales de Laeken

Architecture de verre et d’acier

Les Serres royales de Laeken virent le jour à la fin du 19e siècle. Régnait sur la Belgique le roi Léopold II qui avait le goût des colonies et de la botanique. A sa patrie, il donna le Congo. A sa capitale, il donna les Serres de Laeken. A ses sujets, le droit de les visiter une fois l’an. C’était le temps de la Belle Epoque, l’époque de gloire de l’architecture de verre et d’acier. L’essentiel des serres fut construit entre 1874 et 1905, soit en l’espace de trente ans.

Serres royales de Laeken

Léopold II, 2ème roi des Belges

Prince de Saxe-Cobourg-Gotha, le roi Léopold II (1835-1909) épousa Louise d’Orléans. Il était également souverain de l’Etat indépendant du Congo, territoire découvert par Stanley. Le souverain était fasciné par l’Afrique équatoriale avec sa faune et sa flore exotique et ses innombrables richesses. Ce sont les revenus immenses de l’exploitation du caoutchouc au Congo qui ont permis à ce roi bâtisseur la construction de cette cité de verre. Elle est classée parmi les plus grandes serres au monde car elle couvre de verre plus de 2,5 hectares.

Serres royales de Laeken
Serres royales de Laeken
Serres royales de Laeken
Serres royales de Laeken

Alphone Balat et Victor Horta

Léopold II confie à son architecte Alphonse Balat la mission de construire un vaste complexe de serres reliées entre elles par de longues galeries couvertes. Le travail se fait en collaboration avec son élève Victor Horta. Ceci explique l’élégance du style architectural qui préfigure le style Art Nouveau, alliant le fer, la fonte, l’acier et le verre avec de nombreux motifs floraux qui répondent aux courbes organiques des végétaux.

Serres royales de Laeken

Une végétation exubérante

L’aménagement de l’espace botanique, la composition des corbeilles florales et la plantation des variétés exotiques sont confiées à l’architecte paysagiste anglais John Willis. Léopold II fait aussi appel aux meilleurs botanistes, cultivateurs et fournisseurs de plantes tropicales. Le roi rapporte régulièrement de nouvelles espèces de plantes de ses voyages à l’étranger.

Serres royales de Laeken

Le rêve du printemps éternel

La collection végétale des Serres royales de Laeken comprend plusieurs milliers d’arbres, d’arbustes, de fleurs et de plantes subtropicales dont plusieurs ont des dimensions impressionnantes. La plupart des specimens sont des descendants des premières plantes.

Les serres ne descendent jamais en dessous de 10°C. Elles sont chauffées en hiver et ventilées en été. En été, la lumière est tamisée par un badigeon blanc ou des toiles d’ombrages sur les vitrages. Le réseau de tuyaux de chauffe, d’une longueur de 28 kilomètres, est placé dans des canalisations couvertes par des grilles en fonte.

Serres royales de Laeken

Serre de l’Embarcadère

Les serres servent au temps de Léopold II de cadre prestigieux aux réceptions royales. On imagine les invités arrivant en carrosse au perron de la Serre de l’Embarcadère. Trois statues décorent l’Embarcadère. Une copie du David de Donatello et des statues représentant l’Aube et le Soir de Charles Van der Stappen. Un escalier monumental mène à la Serre du Congo. Au pied de l’escalier trône le buste du roi Léopold II du sculpteur Jef Lambeaux. La montée des marches est ornée de fougères royales suspendues en pot.

Serres royales de Laeken

Serre du Congo

Cette serre d’une grande élégance est un grand quadrilatère surmonté d’une coupole octogonale doublée de quatre petites coupoles carrées, ce qui lui donne une allure byzantine. Le lanternon de la grande coupole est coiffé d’une étoile, symbole de l’Etat du Congo. La serre abrite une végétation subtropicale, des palmiers, caoutchoucs et fougères.

Serres royales de Laeken

Grande serre du Jardin d’Hiver

Surmonté d’une couronne royale, le Jardin d’Hiver est la première serre de la cité de verre. Destinée aux grandes réceptions, elle fut inaugurée à l’occasion des fiançailles de la princesse Stéphanie avec l’archiduc Rodolphe d’Autriche. L’ossature métallique comprend 36 arcs visibles aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur et qui reposent une colonnade dorique.

Serres royales de Laeken

La végétation y est luxuriante avec de grands palmiers qui culminent sous la coupole. Certains proviennent sans doute de semences issues de plantes de l’époque de Léopold II. Il y a aussi des bananiers plantain et des canneliers aux jeunes feuilles roses et vertes.

Serres royales de Laeken

Les parois de la serre sont ornées de rocailles en ciment coulé sur une armature de métal où sont installés une multitude de plantes vertes exotiques, fleurs d’ananas, broméliacées, orchidées, arums et anthuriums.

Sderres royales de Laeken

Des primevères, cinéraires, calcéolaires, kalanchoés, streptocarpus viennent compléter le décor pendant l’ouverture des serres.

Serres royales de Laeken

Galerie des Géraniums

La visite des serres se déroule aujourd’hui dans le sens inverse des phases de construction. Elle commence au point le plus élevé par la Serre aux Palmiers et la Serre aux Azalées, pour s’achever au pied de la colline dans le vaste ensemble formé par l’Embarcadère, la Serre Congo, le Jardin d’Hiver et l’Orangerie. Entre les deux, la Grande Galerie déroule un interminable couloir de verre d’une longueur de 200 mètres.

Serres royales de Laeken

Cultivés en palissades pour décorer les parois latérales des galeries, les Pelargonium zonale atteignent un mètre et demi de haut grâce à une taille pratiquée dans les règles de l’art. Il y a aussi des fuchsias sur tronc dont les plus âgés ont plus de 40 ans.

Serres royales de Laeken
Serres royales de Laeken
Serres royales de Laeken
Serres royales de Laeken

Serre de Diane

A mi chemin se trouve la Serre de Diane, déesse de la chasse. Elle est peuplée de hautes fougères arborescentes et d’un Dombeya wallichii, un arbuste persistant originaire de Madagascar.

Serres royales de Laeken

Serre Miroir

Un escalier fleuri conduit douze mètres plus bas à une galerie souterraine qui mène à l’Embarcadère. Les murs sombres de la Serre Miroir sont couverts de Ficus pumila, un figuier rampant de plus de cent ans d’âge. L’ensemble est décoré par les spectaculaires fougères à corne d’élan.

Serres royales de Laeken

Plateau des Palmiers et Serre aux Azalées

Le Plateau des Palmiers est situé tout en haut du site. C’est la première serre que le visiteur découvre. Ce grand espace rectangulaire accueille une forêt subtropicale de caoutchoucs, palmiers et bananiers. Aménagée en 1885, la Serre aux Azalées sert chaque année d’écrin en un véritable spectacle fleuri d’azalées japonaises et de rhododendrons entourés d’arbustes de terre de bruyères, tels les érables du Japon.

 

Serres royales de Laeken

L’atelier de la Reine Elisabeth

Epouse du roi Albert Ier, la reine Elisabeth était une femme anticonformiste et pacifiste engagée. Elle était aussi une artiste talentueuse. Ses grandes passions étaient la musique et la sculpture. Son atelier de sculpture, construit en 1938, ressemble à une chaumière avec un toit de chaume et une grande verrière.

Serres royales de Laeken
Serres royales de Laeken

L’Orangerie

La visite des serres se termine par l’Orangerie construite par Guillaume Ier des Pays-Bas en 1817. Elle abrite en hiver les agrumes cultivés dans de grands bacs, principalement des bigaradiers portant des oranges amères et des camélias.

Serres royales de Laeken

Serres royales de Laeken

Les Serres sont ouvertes au public pendant trois semaines, de mi avril environ à début mai. Entrée et sortie par les Grilles d’Honneur du Château de Laeken, avenue du Parc royal, 1020 Bruxelles. Parcours pour les personnes à mobilité réduite. Parking avenue de la Dynastie, en face du château. Droit d’entrée de 2,5 Euro pour les oeuvres de la Reine. Billetterie à l’entrée, pas de réservation possible. www.monarchie.be

Pour découvrir les serres du jardin botanique de Kew Gardens et de Eden Project, rendez-vous dans la rubrique Jardins, Angleterre ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest