20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Pas besoin de connaissances en botanique pour se balader à l’ Arboretum de Kalmthout. En janvier et février, c’est un vrai bonheur de découvrir les hamamélis en fleurs, les hellébores et les tapis de cyclamens et de perce-neige.

Une douce journée de janvier

Jusqu’à présent, l’hiver a été particulièrement doux mais il n’a pas dit son dernier mot! Nous sommes fin janvier. Les hamamélis sont en pleine floraison et je me mets le cap vers l’arboretum de Kalmthout qui possède l’une des plus belles collections d’Europe. Je vais y rester quatre heures pour faire le plein de photos. L’hiver constitue une période particulière pour l’arboretum de Kalmthout. Tandis que nos jardins hibernent encore, l’arboretum refleurit complètement. Le parc paysager est admirablement entretenu et la balade va m’offrir plein de surprises.

Hamamelis x intermedia Aphrodite

Arboretum de Kalmthout, 160 ans de semis et de plantations

Kalmthout se situe dans la Campine anversoise, en Belgique. Le parc abrite une collection unique d’arbres, de conifères et d’arbustes que plusieurs générations se sont attachées à réunir. L’histoire de l’arboretum remonte au milieu du XIXe siècle, âge d’or de l’horticulture en Belgique. En 1856, un pépiniériste anversois, Charles van Geert, utilise le site pour y tester la rusticité de conifères et de rhododendrons qu’il cherchait à introduire dans sa pépinière à Anvers. Certains vieux arbres datent de cette époque. Ils allaient constituer le noyau du futur arboretum de Kalmthout. L’entreprise fut reprise et agrandie par Antoine Kort. Il était lui aussi passionné par les arbres rares, les érables, les hamamélis et les magnolias qu’il planta dans le parc.

Pinus strobus Umbraculifera
Arboretum de Kalmthout
Sequoiadendron giganteum
Arboretum de Kalmthout

Georges, Robert et Jelena De Belder

Diamantaires anversois, Georges et Robert De Belder, deux frères passionnés de dendrologie, font en 1952 l’acquisition des terres de la pépinière de Kalmthout, alors menacée de lotissement. Ils assurent ainsi le sauvetage de ce remarquable ensemble auquel ils se consacrent corps et âme. En 1954, Jelena Kovacic, une jolie jeune femme, ingénieur agronome d’origine yougoslave (actuelle Slovénie), arrive à bicyclette des Pays-Bas pour étudier à Kalmthout les Stewartia. Elle découvre les Hamamelis du parc, fait des boutures et épouse trois mois plus tard Robert. Cette dame d’exception était une femme pleine d’idées et d’énergie. Elle transforme peu à peu le parc pour accueillir ce qui allait devenir l’une des collections botaniques les plus prestigieuses au monde.

Viburnum bodnantense Kalmthout

Un parc paysager à l’anglaise

Le paysagiste Russel Page fit de nombreuses visites à Kalmthout. Il suggére aux De Belder de créer des percées et des clairières. Le parc qui s’étend aujourd’hui sur 12,5 hectares associe les zones herbacées avec les couvre-sols, plantes vivaces, buissons divers et arbres majestueux. «On ne peut cheminer que très lentement dans ce jardin, écrivit Russel Page car, à chaque pas, il y a à apprendre et à admirer». Les végétaux sont groupés aujourd’hui autour des vieux specimens existants. Tout en présentant une collection élaborée de manière scientifique, la conception n’est pas celle d’un jardin botanique conventionnel. L’accent y est mis sur la beauté des combinaisons de plantes au rayonnement naturel.

Arboretum de Kalmthout

La «nurserie» de Jelena

Les végétaux que l’on découvre à Kalmtout proviennent du monde entier, souvent ramenés lors des nombreux voyages de Jelena. Des plantes, boutures et graines leur étaient envoyées des quatre coins du monde. Jelena se passionnait pour la collecte de semences. Elle aimait particulièrement les Hamamelis, les Acer, les Hydrangea paniculata et les Prunus. Elle s’adonnait volontiers à des croisements. Ceux-ci ont donné lieu à de longues listes de nouveaux cultivars qu’elle a sélectionnés et qui ornent aujourd’hui nos jardins.

Hamamelis mollis

«Hamamelis Route»

En entrant dans l’arboretum, je découvre la petite pépinière qui propose des arbustes, plantes vivaces et bulbes en fleurs que je pourrai admirer dans le parc. Un arbuste que je ne connais pas m’intrigue, un saule arbustif à chatons duveteux rose rouge, le Salix chaenomeloides ‘Mount Aso’. Je le verrais bien dans mon jardin! Dans le parc, je vais suivre les pancartes «Hamamelis Route». Un itinéraire spécialement tracé à travers le parc pour découvrir des centaines d’hamamélis en fleurs. Les Hamamelis mollis et Hamamelis x intermedia ont une large silhouette qui atteint chez les plantes âgées plus de 5 mètres de haut et autant de large! Chaque arbuste est bien étiqueté et je découvre les fleurs ébouriffées jaune or ou cuivrées d’une foule de cultivars. ‘Jelena’, ‘Diane’, ‘Aurora’, ‘Spanish Spider’ et bien d’autres merveilles.

Hamamelis Rochester
Hamamelis x intermedia Frederic
Hamamelis x intermedia Chris
Hamamelis x intermedia Aphrodite
Hamamelis x intermedia Pallida
Hamamelis x intermedia Jelena
Hamamelis mollis
Hamamelis x intermedia Spanish Spider
Hamamelis x intermedia Treasure Trove

D’autres floraisons hivernales

Les massifs sont bordés d’hellébores, Helleborus argutifolius, Helleborus x sternii , Helleborus viridis. Il y a aussi sous les arbres des tapis fleuris de Cyclamen coum, de perce-neige, Galantus Atkinsii et S. Arnott’, les adorables clochettes de Leucojum vernum et les premiers Crocus.

Helleborus odorus
Helleborus
Helleborus argutifolius
Helleborus viridis ssp occidentalis

 

Leucojum vernum
Cyclamen coum
Galanthus
Crocus

Un Viburnum x bodnantense ‘Deben’ est en pleine floraison. Au bord d’un chemin, je suis envoûtée par un chèvrefeuille odorant, Lonica fragrantissima. Son parfum est incroyable. J’admire au passage les fleurs étranges d’un Edgeworthia chrysantha ‘Grandiflora’. La dernière surprise est la floraison de l’abricotier du Japon, Prunus mume ‘Beni-Chidori’. Il porte fièrement ses premières fleurs roses carminé flashy qui annoncent déjà le printemps.

Edgeworthia chrysantha Grandiflora
Prunus mume Beni-Chidori
Lonicera fragrantissima
Viburnum bodnantense Deben

Jeux d’écorces et de feuillages

Les arbres et leurs écorces font aussi partie du décor de l’arboretum de Kalmthout, comme celui du Zelkova serrata qui s’exfolie en plaque. Le soleil d’hiver fait briller les écorces blanches des bouleaux, Betula utilis var. jacquemontii ‘Doorenbos’ et ‘Inverleith’ et Betula ermanii var. subcordata. Près d’un petit kiosque recouvert d’un manteau de lierre, Hedera colchica ‘Sulphur Hear’, il y a un superbe Skimmia x confusa ‘Kew Green’ déjà en fleurs.

Skimmia x confusa Kew Green

Betula Arboretum Kalmthout
Betula utilis jacquemontii
Betula ermanii subcordata
Betula utilis jacquemontii Doorenbos

Les plantes tapissantes étaient une des passions de Jelena De Belder, bien avant qu’elles ne deviennent à la mode. Je suis intriguée par la diversité des plantes couvre-sol au feuillage persistant qui forment des tapis de verdure en bordure des massifs. Il y a le lamier, Lamium galeobdolon argentatum, avec son feuillage éclaboussé d’argent qui ressemble à celui de l’ortie, le lierre qui supporte l’ombre la plus dense et le beau feuillage du cyclamen de Naples, Cyclamen hederifolium. Les feuilles très graphiques de l’ Arum italicum neglectum ‘Chameleon’ apportent une touche exotique aux bordures. La plante semble se plaire dans cette terre légèrement acide et sablonneuse. Idem pour l’ Ophiopogon planiscapus ‘Nigrescens’, une vivace surnommée la Barbe de Serpent. Elle forme une large touffe feuillage presque noir qui persiste en hiver. Un couvre-sol original.

Lamium galeobdolon argentatum
Arum italidum neglectum Chameleon
Cyclamen hederifolium
Ophiopogon planiscapus Nigrescens

Un jardin «organique»

L’héritage tangible de Jelena De Belder est omniprésent dans l’arboretum, non seulement à travers les collections exceptionnelles, mais aussi et surtout grâce à cette manière organique de faire des combinaisons et des associations de végétaux. Celles-ci sont basées sur les caractéristiques des plantes et leur aspect esthétique. En se promenant dans le parc, on découvre le meilleur de l’art du jardinage. Le domaine est entretenu sans recours à des produits chimiques. Le pied des plantes est recouvert d’un magnifique compost presque noir qui améliore la fertilité du sol. Il y ici une parfaite compréhension de la nature des plantes et de leurs besoins, une mise en évidence de l’écologie et de la protection de l’environnement.

Arboretum de Kalmthout
Arboretum de Kalmthout
Arboretum de Kalmthout
Arboretum de Kalmthout

L’avenir est florissant

Grâce au dynamisme de l’administration provinciale d’Anvers et de son conservateur Abraham Rammeloo, l’avenir de l’arboretum semble captivant et florissant. Riche d’une longue histoire, l’ Arboretum de Kalmthout constitue un institut tourné vers l’avenir. Grâce au Fonds Jelena de Belder, chaque année, entre dix et quinze stagiaires bénéficient d’une expérience pratique dans le jardin botanique. Ils suivent des cours, des stages et des excursions. Ainsi, de nouvelles générations de jardiniers, horticulteurs, botanistes ou naturalistes peuvent acquérir une formation et bénéficier de l’expérience à l’Arboretum de Kalmthout. Les dons au Fonds Jelena de Belder sont déductibles fiscalement. Un bon geste pour le plaisir et l’apprentissage des générations à venir.

Arboretum de Kalmthout   Heuvel 8 à 2920 Kalmthout, Belgique. L’arboretum est ouvert toute l’année. www.arboretumkalmthout.be

Pour découvrir l’univers des hamamélis, rendez-vous dans la rubrique Végétaux Arbres et arbustes. Pour les hellébores, rendez-vous dans la rubrique Végétaux Plantes vivaces. Pour le Cyclamen et les perce-neige, dans la rubrique Végétaux, bulbes.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi