20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Le château de La Hulpe se situe au coeur d’un domaine classé patrimoine exceptionnel de Wallonie. Un endroit magique où il fait bon se promener.

Un parc paysager et forestier

Le parc du château de La Hulpe accueille chaque année des milliers de promeneurs qui se laissent bercer par la magie des lieux. Ce domaine grandiose ouvert au public en 1975 grâce à la générosité du comte Solvay sert d’écrin à un ravissant château d’inspiration française qui domine la vallée et les étangs.

Château de la Hulpe

La Forêt de Soignes

L’histoire du château de La Hulpe se confond avec celle de la Forêt de Soignes, un domaine qui entre en 1822 dans le capital de la Société Générale. Le morcellement des biens fonciers après la révolution de 1830 donne naissance à de grands domaines privés. C’est ainsi qu’en 1833, le comte Maximilien Guillaume de Béthune se porte acquéreur d’une zone boisée à La Hulpe de 341 hectares. Il défriche, transforme les zones marécageuses en étangs et crée de belles perspectives.

Château de La Hulpe

Un château pour voir et être vu

En 1842, le comte de Béthune construit un château au sommet de la colline, «pour voir et être vu». A cette époque, le château se présente comme une vaste demeure en brique rouge et pierre naturelle flanquée de tourelles et de nombreuses lucarnes et épis de faîtage. Le comte dessine un parc paysager avec des chemins et des promenades paradisiaques. Des parterres en corbeilles ovales sont garnis de fleurs et disposés près des chemins. Il y a des fabriques et des ponts rustiques. Sur les étangs se déroulent des promenades en barques et des fêtes aquatiques.

Château de La Hulpe

La grotte de Notre-Dame de Lourdes

Le comte devenu marquis de Béthune s’établit à Bruxelles. En 1870, le domaine est cédé à la baronne Antoine de Roest d’Alkemade avec château, orangerie, écuries, selleries, remises, plusieurs fermes, maisons, bâtiments de dépendances, pavillons de garde, pelouses, jardins, vergers, terres, prés, pâtures, étangs, chemin d’exploitation, sapinière… La dévotion de la baronne envers la Vierge Marie incite la famille de Roest à construite une grotte artificielle dédiée à Notre-Dame de Lourdes. L’endroit devient rapidement l’objet d’un pèlerinage qui attire les foules le jour de l’Ascension.

Ernest Solvay

Ernest Solvay en son domaine

En 1893, l’année même où il devient sénateur, l’industriel Ernest Solvay achète le domaine pour en faire sa résidence à la belle saison. Il offre à la paroisse de déménager la chapelle et la grotte et de les réédifier pierre par pierre au centre du village. Il dote le château de tout le confort moderne. Il confie à Victor Horta l’aménagement d’une marquise en verre et fer de style Art nouveau ainsi que du mobilier aujourd’hui disparu. De son passage dans le domaine ne subsiste aujourd’hui qu’une pompe à bras installée près des écuries. On y retrouve la ligne organique caractéristique du maître.

Château de La Hulpe
Château de La Hulpe
Château de La Hulpe

La nature et la science

La famille Solvay prend assez vite l’habitude de passer l’été à La Hulpe et l’hiver à Ixelles. Ernest Solvay traverse régulièrement à pied la Forêt de Soignes pour rejoindre depuis son château de La Hulpe son domicile ou ses bureaux d’Ixelles. «J’aime à croire, disait Victor Horta dans ses mémoires, que sa plus grande joie était de relier pédestrement sa maison à son château pour suivre dans l’isolement ou mieux dans la compagnie des beaux arbres de la longue route, ses idées sinon toujours originales, toujours généreuses et profondément altruistes.»

Château de La Hulpe

Métamorphose du château

Après le décès d’Ernest Solvay en 1922, le domaine est partagé entre ses deux fils. L’aîné, Armand Solvay, lui succède à la tête de la société et reçoit le château et une partie du domaine. Armand va donner au château son aspect classique actuel, simplifiant la toiture et recouvrant la façade par un revêtement gris pâle imitant la pierre de France. Les verrières sont démolies permettant un aménagement plus vaste des terrasses.

Château de La Hulpe

Un jardin à la française

Son fils Ernest-John Solvay consulte le paysagiste anglais Russel Page pour réorganiser les jardins aux abords du château. Un jardin formel à la française est réalisé face au salon du jardin d’hiver. Ce jardin se présente comme une chambre de verdure ceinturée d’immenses ifs taillés en arcades.

Château de La Hulpe
Château de La Hulpe
Chat'eau de La Hulpe
Château de La Hulpe

Passionné par les arbres, Ernest-John Solvay ramène de ses voyages des graines de plantes rares qu’il plante, soigne et arrose souvent lui-même, n’hésitant pas à arpenter son domaine avec un arrosoir. De nouvelles perspectives sont créées dans le parc. Tout en haut d’un escalier vertigineux de 140 marches, il construit un belvédère coiffé d’un dôme en ardoises de cuivre. On accède à ce point de vue par plusieurs chemins qui serpentent au milieu des rhododendrons.

Château de La Hulpe
Château de La Hulpe

Le soleil se lève à l’ouest

Face à la façade principale du château, il crée une percée rectiligne de 800 mètres tracée à travers la forêt qui dilate totalement l’espace. Comme point d’orgue à cette longue perspective se dresse un obélisque de 36 mètres de haut, plus élevé que celui de Paris! Dominant les arbres, celui-ci est surmonté d’un soleil doré à 16 flammes de 4,40 mètres de diamètre. Chaque jour, les premiers rayons du soleil levant se réverbèrent sur l’astre doré et font briller le château de mille feux. Voilà comment, avec un peu d’imagination, on peut faire se lever le soleil à l’ouest.

Château de La Hulpe

Un parc paysager et forestier

Aujourd’hui, le domaine s’étend sur 227 ha de verdure, de bois et d’étangs. Le parc est longé au nord par la Forêt de Soignes et au sud par la rivière l’Argentine et la réserve naturelle du Nysdam. Mis à part les 10ha de grandes pelouses baignées de lumières et offrant de superbes perspectives, le domaine est essentiellement un parc forestier. La vue porte toujours sur les frondaisons de la Forêt de Soignes, de sorte que le domaine semble isolé au coeur d’une nature grandiose.

Chateau de la Hulpe
Château de La Hulpe
Château de La Hulpe
Château de La Hulpe
Château de La Hulpe
Château de La Hulpe

Promenade botanique

Le parc est sillonné par un réseau de chemins et de sentiers bordés d’arbustes et d’arbres isolés ou en bouquets. Il est peuplé d’espèces indigènes où le hêtre règne en souverain. Le chêne s’installe sur les sols profonds et plus fertiles, bordés de massifs d’azalées mollis et pontica au parfum puissant. Le domaine compte également des dizaines d’arbres exotiques plantés par Ernest-John Solvay.

Le promeneur peut ainsi admirer le Metasequoia glyptostroboides que l’on venait de découvrir en Chine. Il y a aussi le Sequoiadendron giganteum, le Cryptomeria japonica, le Calocedrus decurrens, le Taxodium distichum surnommé Cyprès chauve, le sapin de Douglas Pseudotsuga menziesii, le Davidia involucrata surnommé arbre aux pochettes, le Liquidambar styraciflua et le Pterocarya fraxinifolia à la belle coloration automnale.

Château de La Hulpe
Château de La Hulpe
Château de La Hulpe
Château de la Hulpe

Réserve ornithologique

Le domaine est composé d’une mosaïque de différents milieux qui s’interpénètrent. Il y a les étangs, les étendues herbeuses et les parties boisées. Ces multiples aspects du paysage reflètent une grande variété d’habitats favorables à une faune diversifiée. Ainsi les oiseaux observés dans le domaine atteignent plus de cent espèces différentes. Cette variété fait du domaine une des plus riches réserves ornithologique de Belgique.

Château de La Hulpe

Patrimoine de Wallonie

Ernest-John Solvay a fait donation à l’Etat du domaine de La Hulpe en 1968 à la condition de le maintenir dans son intégrité et de promouvoir les manifestations et rencontres culturelles. En 1969, il est anobli par sa Majesté le Roi Baudouin et reçoit le titre de Comte Solvay de La Hulpe. Géré par la Fondation culturelle Solvay, le parc s’ouvre au public en 1975. Classé en 1963 par la Commission Royale des Monuments et des Sites puis en 1993 comme patrimoine exceptionnel de Wallonie, il est aujourd’hui propriété de la Région Wallonne.

Château de la Hulpe

Fondation Folon

La Ferme du Château de La Hulpe qui se situe dans le domaine abrite La Fondation Folon. Une collection de 500 oeuvres de Jean-Michel Folon (1934-2005). Ni abstrait, ni figuratif, l’artiste belge disait n’appartenir à aucune école. Aquarelles, gravures, affiches et sculptures sont présentées, créant un dialogue d’une infinie poésie entre les oeuvres et le lieu qui les abrite.

Folon La Hulpe

Château de La Hulpe

Château de La HulpeDomaine Régional Solvay, chaussée de Bruxelles 111 à La Hulpe, Belgique. Le parc est ouvert au public toute l’année. Entrée gratuite. Accès interdit aux voitures. Chiens admis tenus en laisse. www.chateaudelahulpe.be

Fondation Folon, Ferme du château de La Hulpe, drève de la Ramée 6A à La Hulpe, Belgique. Musée et expositions temporaires, ouvert toute l’année, sauf le lundi et les 24, 25, 31 décembre et 1er janvier. www.fondationfolon.be

A lire:  «A la découverte du Domaine Solvay », collectif coordonné par Jacques Vandenbroucke, éditions Luc Pire. www.editionslucpire.be

Extrait du reportage publié en 1998 dans Maisons d’Hier et d’Aujourd’hui, revue trimestrielle de l’Association Royale des Demeures Historiques et Jardins de Belgique. www.demeures-historiques.be

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi