20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Lisses, douces, marbrées, crevassées, vertes, blanches, rouges… les écorces colorées des arbres et des arbustes illuminent le jardin en hiver.

Les bois et les couleurs

Les arbres et les arbustes aux branches ou écorces colorées peuvent animer le jardin au même titre que les fleurs ou les feuillages. Noir, jaune, rouge, brun, acajou… mais aussi blanc pur ou encore certaines nuances de vert, les écorces accrochent le moindre rayon du soleil. Elles se font admirer de près comme de loin, lorsque le feuillage est tombé. Elles se déclinent également en textures soyeuses ou rugueuses, parcheminées, piquantes ou noueuses, révélant aux doigts curieux leur histoire…

Ecorce
Prunus serrula
Cornus kousa
Ecorces
Zelkova serrata
Ecorces

Arbres et arbustes

Le bouleau mis à part, les arbres et buissons à écorces se développent rarement en énormes sujets. La plupart s’adaptent à toutes les surfaces de jardins. Ils peuvent être plantés isolés dans de petits espaces ou être regroupés en un bosquet de trois à cinq sujets identiques dans un angle du jardin.

Pour mettre ces écorces en valeur, placez-les devant une haie sombre ou un massif de petits conifères ou de buissons à feuillage persistant. Si votre jardin est petit, placez-les dans un axe de vue que l’on peut admirer en entrant dans le jardin ou depuis une fenêtre de la maison. L’arbre deviendra le pilier du décor du jardin et bien vite son écorce sera indispensable au regard.

Cornus alba Sibirica
Cornus controversa Laska
Ecorces
Syringa Pinnatifolia

Plantez en automne

Plantez avant l’hiver, hors des périodes de gel, et jusqu’au mois de mars, afin que l’arbre ou l’arbuste puisse faire de nouvelles radicelles avant le retour du printemps. Choisissez de jeunes plants à racines nues car les plantes en conteneur présentent parfois un chignon de racines qui ralentit la croissance de la plante.

Pour mettre en valeur les écorces lisses et luisantes, n’hésitez pas à laver le tronc de l’arbre au jet haute pression mais pas trop puissant pour ne pas abimer les fibres ou avec une éponge trempée dans un seau rempli d’eau tiède savonneuse. Le résultat dépasse souvent les espérances. Non seulement elles seront plus brillantes, mais, par la même occasion, elles se débarrasseront de quelques uns de leurs parasites.

Betula utilis jacquemontii
Bouleau blanc
Betula utilis jacquemontii
Bouleau blanc

L’art de la taille

La taille se fait au mois de mars. Elle va stimuler la formation de jeunes pousses vigoureuses qui seront vivement colorées. Pour les arbres cultivés en têtards, taillez toutes les branches juste au sommet du tronc. La taille en cépée des buissons se fait à 50cm du sol. Pour une taille plus légère, on commence par supprimer les branches trop grêles et les bois morts. Puis on taille à la cisaille ou au sécateur, à quelques centimètres au-dessus de chaque fourche, les branches qui se sont développées l’année précédente.

Une fois la charpente nettoyée, dégagez les troncs des arbres. Supprimez toutes les branches basses et les branches latérales pour mettre en valeur le tronc. A la plantation, choisissez un arbre à tronc multiple pour multiplier la beauté de l’arbre.

Cornus stolonifera Flaviramea

Bouleau, cerisier et cornouiller

Les bouleaux proposent le plus vaste choix d’écorces étonnantes. Viennent ensuite les érables, les cerisiers et les cornouillers. Tous prennent des teintes surprenantes en automne, un charme supplémentaire. Installez à leur pied des bambou, graminée, bruyère, hellébore, cyclamen, lamier ou pachysandra. Ces plantes couvre-sols gardent un feuillage persistant décoratif en hiver.

Betula ermanii subcordata

Les plus belles écorces

Cornouiller rouge. Pour les amateurs du vrai rouge, riche et profond, le Cornus alba Sibirica est un champion! Il est surtout splendide lorsque ses feuilles laissent la place à des pousses hivernales rouge vif qui semblent revêtues des plus belles laques de Chine. C’est un grand arbuste de 2,5 mètres de haut que l’on peut installer en compagnie de ses petits frères, le Cornus ‘Kelseyi’ aux rameaux bruns pourpre et le Cornus sanguinea ‘Winter Beauty’ dont les rameaux virent au rose orangé. Tous gagnent à être taillés régulièrement pour produire un jeune bois encore plus coloré. L’effet est garanti à condition que les branches soit taillées sévèrement au début du printemps.

Cornus alba Sibirica

Cornouiller jaune vert olive. Jaunes verts en été, les bois du Cornus stolonifera ‘Flaviramea’ deviennent émeraude ou jaune clair en hiver et semblent vernissés. C’est un arbuste qui drageonne. Emergeant à l’air libre, les tiges souterraines font grossir la touffe, si bien que l’arbuste se développe facilement sur une circonférence de 2 mètres. Au plus on le taille, au plus le buisson est dense et les rameaux colorés. Aussi à l’aise au soleil qu’à l’ombre, il aime les endroits humides comme les bords de pièces d’eau. A découvrir également, le Cornus alba ‘Kesselringii’, un peu plus petit et avec un bois noir très décoratif.

Cornus stolonifera

Bouleau blanc. Le bouleau que l’on retrouve dans la plupart des jardins est le Betula pendula, mais d’autres sont encore plus beaux, comme les Betula utilis var. Jacquemontii, papyrifera et ermanii qui jouent la carte du blanc pur, parfois teinté de jaune crème ou de rose. A réserver aux grands jardins, car ils peuvent atteindre 20 mètres de haut. Plus petit, le Betula pendula ‘Youngii’ développe une cime en forme de champignon, idéal pour les petites surfaces. On l’installe souvent côté rue à l’entrée du jardin. A découvrir aussi le Betula albosinensis pour son écorce qui mêle l’orange, le rose, le rouge et l’ocre et qui se détache en fines lanières. Hauteur 8 mètres. On regroupe les bouleaux dans le fond du terrain pour créer un bosquet lumineux dans le paysage hivernal.

Betula jacquemontii

Erable cannelle et rose corail. On reconnaît l’Acer griseum. grâce à son écorce couleur cannelle qui se détache constamment en boucles légères et presque transparentes, fines comme du papier. Originaire de Chine, ce petit arbre qui pousse lentement reste longtemps entre 2 et 4 mètres et il atteint à sa maturité une hauteur de 6 mètres, si bien qu’il est conseillé pour les petits jardins. Autre star parmi les érables, l’Acer palmatum ‘Sango-kaku’ (syn. ‘Senkaki’) aux jeunes rameaux rose crevette. Le feuillage en automne vire au jaune orangé très lumineux. Il pousse lentement et atteint 5 à 6 mètres de haut. Vous les installerez en bordure d’un sous-bois, avec à leurs pieds des fougères ou des bruyères.

Acer griseum

Erable à peau de serpent. L’Acer davidii est le plus connu des érables à écorce décorative. Il peut atteindre 12 mètres de haut. A découvrir les variétés ‘Rosalie’, ‘Karmen’, ‘Ernest Wilson’ ou encore ‘Serpentine’ qui ne dépasse pas 5 mètres de haut. En été, l’écorce verte striée de blanc ressemble à une peau de serpent tandis qu’en automne, le bois des jeunes rameaux se colore de rouge tigré de blanc. L’Acer capillipes à l’écorce rouge sombre rayé d’argent ne dépasse guère 8 mètres de haut. Mais le plus beau est probablement l’Acer pensylvanicum ‘Erythrocladum’ qui passe du jaune à l’orange rosé soutenu strié d’argent en hiver. Tous ces érables méritent une place à part, à portée du regard, isolés dans une pelouse ou près d’un chemin d’entrée.

Acer pensylvaticum Erythrocladum

Prunus du Tibet et de Manchourie. Ce n’est pas pour ses fleurs ou pour ses fruits que l’on adopte le Prunus serrula, mais pour son écorce lisse, brillante, brun cuivré à reflets acajou sur la nouvelle écorce, luisante comme si elle avait été polie et qui éclate au niveau des noeuds pour se détacher en bandes longitudinales. C’est un petit arbre vigoureux qui ne dépasse pas 8 mètres de haut. Le Prunus maackii est un petit arbre à couronne ovale et à ramure dense peut atteindre 12 mètres de haut. L’écorce du tronc qui se détache en lambeaux est de couleur brun cuivre or, surtout dans la variété ‘Amber Beauty’. Superbe en début de croissance.

Ecorce Prunus serrula

Saules à bois coloré. Les jeunes rameaux du saule qui poussent avec vigueur après une taille sévère possèdent souvent une écorce colorée. Le saule blanc commun, Salix alba est généralement conduit en têtard. Il y a des saules à rameaux dorés Salix alba vitellina, pourpre Salix purpurea, brun olive Salix triandria ou verte chez le Salix viminalis. Les longues perches flexibles servent à la confection de clôtures tressées ou de tunnels vivants.

Ecorces Salix

A visiter:

Ecorces Salix

Pépinières en Belgique:

A lire: «Jardins d’hiver, une saison réinventée», Cédric Polet, Editions Ulmer

Pour des conseils de plantation des arbres, rendez-vous dans la rubrique Jardinage, Travaux de Jardinage et pour des arbustes au feuillage automnal, rendez-vous dans la rubrique Végétaux, Arbres et arbustes ou cliquez sur les liens.

 

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi