20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Construite à la Belle Epoque par Béatrice de Rothschild, la Villa Ephrussi de Saint-Jean-Cap-Ferrat est un des joyaux de la Côte d’Azur.

 

Les jardins et folies de la Riviera

Si la Côte d’Azur était restée un paysage sauvage, on n’y verrait que des pins d’Alep et des chênes verts. C’est grâce aux aristocrates d’Europe centrale au 18e siècle, puis aux Anglais au 19e siècle que la côte devient un lieu de villégiature et d’acclimatation de plantes exotiques. La folle époque sur la Riviera française culmine au début du 20e siècle avec l’arrivée d’artistes et de milliardaires élégants et cosmopolites qui construisent d’incroyables temples, des hymnes au luxe et à la beauté.

Villa Ephrussi de Rothschild

Les folies se multiplient le long de la côte, toutes accompagnées de jardins où l’on trouve profusion de végétaux alors rares, orangers, citronniers, palmiers, lauriers roses, bougainvillées et plantes succulentes… Caractéristique de ces demeures nées du caprice d’un jour, la Villa Ephrussi de Rothschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat témoigne de l’extravagance de ces extraordinaires propriétés accrochées au rivage, face à la Méditerranée.

Béatrice Ephrussi de Rothschild

Béatrice de Rothschild

La baronne Charlotte Béatrice de Rothschild (1864-1934) est la fille du baron Alphonse de Rothschild. Régent de la Banque de France et grand collectionneur d’art ancien, celui-ci est le fils de James de Rothschild, fondateur de la branche française des Rothschild. Béatrice est née dans l’hôtel Talleyrand à Paris et grandit au château de Ferrières en Seine et Marne, entourée de chefs-d’oeuvre. Elle épouse à l’âge de 19 ans le milliardaire russe Maurice Ephrussi, ami de ses parents. Son mari est plus âgé qu’elle et accumule les dettes. L’union n’est pas heureuse et le couple se sépare en 1904. Mais le divorce est mal vu à cette époque et Béatrice conservera le nom d’Ephrussi.

Villa Ephrussi de Rothschild

A l’instar de son père membre de l’Académie des Beaux-Arts ou de ses oncles Alfred de Rothschild, conservateur de la Wallace Collection à Londres ou Ferdinand de Rothschild, propriétaire de Waddesdon Manor, Béatrice prospecte à travers le monde entier à la recherche d’oeuvres d’art. Elle avait pour devise «Ars Patria Decus», ce qui signifie l’art est l’honneur de la patrie. Sa collection d’oeuvres d’art transportée jusqu’à la gare de Beaulieu-sur-Mer viendra meubler la future villa.

Villa Ephrussi de Rothschild

Le Palazzino ‘Ile de France’

Béatrice découvre le Cap-Ferrat en 1905, juste après le décès de son père dont elle hérite une immense fortune. Déjà propriétaire d’une somptueuse villa à Monaco, elle est cependant séduite par la beauté naturelle du site. Ce rocher aride de sept hectares est également convoité par le roi Léopold II de Belgique désireux d’agrandir le parc de sa villa «Les Cèdres». Bâtie sur l’isthme du Cap-Ferrat, la villa bénéficie d’une extraordinaire situation. Elle offre une vue à l’est sur la baie de Beaulieu et la Riviera italienne et à l’ouest sur la rade de Villefranche et le massif de l’Esterel.

Villa Ephrussi de Rothschild

De 1905 à 1912, quinze architectes tentent de donner forme aux rêves de Béatrice. Venant des quatre points cardinaux, ils créent un palais enduit de crépi ocre jaune qui rappelle les fastes de la Renaissance italienne et l’âge d’Or de l’Espagne. La Villa Ephrussi s’articule autour d’un vaste patio central couvert entouré de colonnades en marbre rose de Vérone surmontées de galeries aux voûtes hispano-mauresques. L’intention dominante est de ravir et d’impressionner le visiteur. Mais le rêve l’emporte sur toute prétention.

Villa Ephrussi de Rothschild

Un plateau en forme de pont de navire

Pour créer les jardins, la baronne de Rothschild fait aplanir une colline. Les travaux titanesques vont durer sept ans et nécessiter le travail de centaines d’ouvriers italiens. Le sol est dynamité et l’on apporte d’énormes quantités de terre pour le mettre à niveau. Le résultat ressemble à un long plateau en forme de pont de navire. Installée dans sa loggia, Béatrice pouvait ainsi imaginer, voyant la mer de chaque côté, être à bord du paquebot «Ile de France» dont elle avait donné le nom à la villa en souvenir d’un voyage mémorable.

Villa Ephrussi de Rothschild

La vie en rose

Béatrice de Rothschild partage son temps entre Paris, Dauville et Monaco. Lorsqu’elle prend ses quartiers d’hiver à Saint-Jean-Cap-Ferrat, elle adore convier ses amis à des réceptions rappelant les fastes de la cour de Marie-Antoinette. Elle décore les salons, galeries, cabinets, bureaux, chambres et boudoirs de sa villa du Cap-Ferrat dans le plus parfait style Rothschild, avec le meilleur de chaque époque. Elle cultive également le goût pour la couleur rose et pour l’exotisme qui lui était venu au cours de ses longs voyages autour du monde, peut-être sa plus grande passion.

Villa Ephrussi de Rothschild

Voyage autour du monde

Les jardins de la Villa Ephrussi sont aménagés par les paysagistes Achille Duchêne et Harold Peto. Visible depuis les salons, le jardin à la française occupe la partie centrale du domaine. Il est orné de bassins animés de jeux d’eau musicaux. Une cascade à degrés monte vers le temple de l’Amour. Le jardin est bordé de roses et de grands vases de la Renaissance italienne.

Villa Ephrussi de Rothschild

Au décès de la baronne Béatrice de Rothschild, les jardins de la Villa Ephrussi sont restaurés par l’architecte Louis Marchand qui est chargé de concevoir des jardins thématiques. Neuf jardins entourent la villa sur 4 hectares. Ils illustrent un voyage autour du monde, thème très en vogue à cette époque. Tous les styles s’y mêlent, toutes les références culturelles tentent d’y cohabiter.

Villa Ephrussi de Rothschild

Le jardin espagnol avec sa grotte aux colonnes de marbre rose, son long bassin et sa pergola n’est pas sans rappeler les célèbres jardins d’Aranjuez. La végétation est luxuriante avec des Brugmansia, Strelizia et des philodendrons, Monstera deliciosa.

Villa Ephrussi de Rothschild

Face à la baie, le jardin florentin est agrémenté d’un grand escalier en fer à cheval abritant en son centre une statue néo-classique représentant ‘Zéphyr contrariant les amours d’une rose et d’un papillon’. Le bassin de la grotte est garni de jacinthes d’eau, Eichhornia crassipes et papyrus géants, Cyperus papyrus.

Villa Ephrussi de Rothschild

Puis on découvre les vestiges archéologiques d’un jardin lapidaire avec bas-reliefs, chapiteaux et gargouilles monstrueuses. Le jardin japonais Cho-Seki-Tei, ce qui signifie «jardin où l’on écoute tranquillement l’agréable bruit des vagues au crépuscule», plonge le visiteur dans un monde zen peuplé de petits temples, pagodes et rideaux de bambous.

Villa Ephrussi de Rothschild

Le jardin exotique découpé de sentiers sinueux dépayse totalement le promeneur. C’est le royaume des plantes succulentes et de cactées gigantesques, Agave, figuiers de Barbarie, Opuntia ficus indica, Aloes, Echinocactus. Ces plantes avaient fort souffert lors de l’hiver rigoureux de 1985. La collection a pu être reconstituée grâce à la générosité des voisins, les Marnier-Lapostole qui habitaient la Villa des Cèdres peuplée d’une remarquable collection de cactées et de plantes rares.

Villa Ephrussi de Rothschild

La roseraie qui s’étend sous un petit temple hexagonal offre une profusion de parterres, massifs et tonnelles de roses.

Villa Ephrussi de Rothschild

Sur le versant opposé s’étend un jardin provençal avec ses oliviers et pins courbés par le vent. A la sortie du parc, dans le délicat jardin de Sèvres, un salon de thé aménagé sur une terrasse de la villa offre une vue extraordinaire sur la baie de Villefranche.

Villa Ephrussi de Rothschild

Un don à l’Académie des Beaux-Arts

La Villa Ephrussi de Rothschild rassemble aujourd’hui l’ensemble des collections que Béatrice de Rothschild a accumulées au cours de son existence, des tableaux, du mobilier rare, des tapisseries, des sculptures et de fines porcelaines dont une des plus belles collections de porcelaines de Vincennes et de Sèvres. Un an avant sa mort, la baronne lègue sa villa et la totalité de ses collections à l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France. En 1945, le paysagiste Louis Marchand redonne aux jardins leur éclat d’avant-guerre. La villa est restaurée et repeinte en rose bonbon acidulé ourlé de blanc, lui donnant son caractère vénitien.

Villa Ephrussi de Rothschild

Villa Ephrussi de Rothschild. Visite du jardin et de la villa, librairie, boutique, restaurant et salon de thé. En été, les jardins sont le cadre de concerts et de pièces de théâtre. Saint-Jean-Cap-Ferrat, France. www.villa-ephrussi.com

Reportage publié en 2010 dans L’Eventail (www.eventail.be)

Rendez-vous dans la rubrique Jardins, France du Sud, pour découvrir les jardins de la Côte d’Azur, les Colombières, la Citronneraie et le Val Rahmeh à Menton, le jardin exotique de Monaco, le jardin du Musée de la Parfumerie et le Domaine de la Mouissone à Grasse, le Château de La Napoule et le Domaine du Rayol, et Waddesdon Manor propriété des Rothschild dans la rubrique Jardins, Grande-Bretagne, sud de l’Angleterre, ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest