20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Dans le Buckinghamshire, Waddesdon Manor est le seul château des Rothschild a avoir conservé intact son parc victorien et ses collections d’oeuvres d’art. Une pure merveille!

 

Ferdinand de Rothschild

Membre de la branche autrichienne de la famille Rothschild, le baron Ferdinand de Rothschild est né à Paris en 1839 et décédé à Waddesdon Manor en 1898. Son mariage avec sa cousine anglaise Evelina, fille de Lionel de Rothschild, l’incite à quitter Vienne pour s’installer à Londres. En 1874, Ferdinand de Rothschild achète à Waddesdon un millier d’hectares de terre au duc de Marlborough, dans une région désolée où ne poussait qu’une maigre végétation. Au prix de travaux gigantesques, il créa en quelques années un magnifique domaine.

Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Ferdinand de Rothschild

Un château néo-renaissance

Le baron Ferdinand confie à l’architecte français Hippolyte Destailleur (1822-1893) la construction d’un château dans le style des grands châteaux de la Renaissance du Val de Loire et de l’Ile-de-France. Ce monumental manoir édifié dans la ravissante pierre dorée de Bath demandera à l’architecte dix ans de travaux.

Waddesdon Manor
Waddesdon Manor

Il s’inspire notamment des châteaux de Chambord pour les cheminées monumentales, de Blois pour les escaliers tournants et de Maintenon pour les deux tours. D’exquises boiseries, plafonds et cheminées proviennent d’hôtels de maître du 18e siècle français. Des innovations furent apportées plus tard avec l’installation de l’électricité, de l’eau courante chaude et froide et d’un chauffage central.

Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor

Une passion pour le XVIIIe siècle

Une fois son château terminé, le baron Ferdinand y installe ses vastes collections de tapisseries françaises du 18e siècle, des tableaux anglais, français et hollandais, des porcelaines de Sèvres ainsi que des oeuvres d’art datant de la Renaissance. Il rachète également à Hippolyte Destailleur une partie de sa collection, soit près de 700 cartes de visites datant du 16e au 18e siècle.

Waddesdon Manor

Alors qu’en France la plupart des grandes demeures ont été vidées de leur mobilier qui avait fait naguère leur splendeur, à Waddesdon au contraire, le décor d’origine est resté intact. Sur les murs du château sont exposés des portraits de Gainsborough, de Rubens, de Vander Heyden et d’autres maîtres hollandais ou flamands. A l’étage, les salles accueillent des souvenirs ayant appartenu à la famille Rothschild.

Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor

Le parc paysager d’Elie Lainé

Le jardin fut dessiné par l’architecte paysagiste français Elie Lainé (1829-1911). Celui-ci est principalement connu pour la restauration des jardins de Vaux le Vicomte et la création de nombreux parcs et jardins pour Léopold II, roi des Belges. Elie Lainé aplanit le sommet des collines afin de bâtir le château et d’établir les jardins formels. Il aménagea des terrasses, fit tracer des routes et tout un réseau d’allées. On créa une voie ferrée afin d’acheminer tous les matériaux ainsi que des statues, bassins et fontaines, rocailles et volières qui furent probablement acquis auprès d’aristocrates italiens ruinés. De grands arbres furent transplantés avec succès, créant ainsi un paysage si merveilleux que la reine Victoria s’invita elle-même en 1890 pour les examiner.

 

Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor

La baronne Alice de Rothschild

A la mort du baron Ferdinand, le manoir revint à sa soeur Alice de Rothschild qui vivait dans un domaine voisin, ‘The Pavilion’ à Eythrope. Elle se passionna pour le domaine et s’y donna à fond, jusque dans les moindres détails. Miss Alice était connue dans les villages voisins qu’elle traversait souvent en conduisant elle-même un phaéton attelé de deux poneys. Au cours de ses promenades quotidiennes, elle faisait le tour complet des jardins, des serres, de la volière et de sa ferme modèle. L’allée principale du parc serpente à travers un bois pour arriver à un bassin orné de fontaines et de sculptures du 18e siècle représentant Triton et ses Néréides. Un long axe droit bordé de statues rejoint le château.

Waddesdon Manor

Le dernier membre de la famille Rothschild propriétaire de Waddesdon fut James de Rothschild. Il légua le manoir et ce qu’il contenait au National Trust en 1957. Ce fut également la plus grande dotation jamais reçue par le National Trust. Le domaine qui fait aujourd’hui 65 hectares est admirablement entretenu dans l’esprit des Rothschild. Il est co-géré par la Fondation Rothschild sous la présidence de Nathaniel Charles Jacob, Lord Rothschild, neveu du baron James.

Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor

Le jardin victorien

Les parterres de broderie sont garnis dans la pure tradition des jardins victoriens. Heliotropes, tagètes, bégonias, pétunias, sauges, cinéraires… plus de deux cent mille plantes annuelles de couleurs vives forment en été un tapis éclatant. Le centre du jardin est animé par un bassin orné de fontaines de sculptures qui avaient été sculptées vers 1700 pour le palais du duc de Parme à Corlorno.

Waddesdon Manor

Un volière de contes de fées

Les oiseaux sont à l’honneur dans le parc avec une volière rococo délicatement filigranée qui abrite une collection d’oiseaux exotiques. Le pavillon central de la volière est orné d’une sorte de grotte constituée par des fougères et un bassin décoré d’une statue italienne du 18e siècle représentant Minerve et des tritons en train de batifoler.

Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor

Sous la terrasse, le terrain descend vers le sud et les talus herbeux sont plantés d’arbres remarquables, marronniers, chênes et tilleuls ainsi que des cèdres du Liban, des thuja plicata et séquoias géants.

Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor

Le « style Rothschild »

Le « Style Rothschild » est un mélange savamment dosé d’opulence et de confort, de passion pour les oeuvres d’art les plus raffinées mêlée d’une attirance pour le grandiloquent, une admiration pour le style Louis XIV doublée d’une prédilection pour les plantes vertes du style Napoléon III, un goût très vif pour les décors théâtraux, les lambris en bois précieux mais aussi pour l’intimisme des cabinets d’amateur…

Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor
Waddesdon Manor

Il se dégage de Waddesdon ce que l’on a appelé le «style Rothschild». C’était le cas de Ferrières, de Boulogne-sur-Seine, d’Armainvilliers, qui ne sont plus que ruines ou coquilles vides. Il ne reste que Waddesdon pour admirer encore aujourd’hui le dernier témoin de la grande époque des Rothschild.

Waddesdon Manor

Waddesdon Manor

Le domaine est gérée par le National Trust et la Fondation Rothschild. Visite du château, du parc et de la volière, café, restaurant, boutique, cellier avec les vins des vignobles Rothschild. Accès: Waddesdon Manor se trouve à une heure de route au nord-ouest de Londres, via la M40, Junction 7 près de la A41 entre Aylesbury et Bicester. L’entrée principale se fait par la Silk Street.  Waddesdon Manor, Waddesdon near Aylesbury, HP180JH Buckinghamshire, Angleterre. www.waddesdon.org.uk

Crédit photos Agnès Pirlot et Waddesdon Manor National Trust

A lire: «Les Jardins de la fortune», Marcel Gaucher, Jardinier des Rothschild, éditions Hermé, 1985

Pour découvrir des extraits du livre de souvenirs, ‘Les Jardins de la Fortune’ de Marcel Gaucher, jardinier chez les Rothschild ainsi qu’un portrait du ‘Bon Jardinier’, rendez-vous dans la rubrique Découvertes, Portraits, ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email