20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Surgi de la mer méditerranée, le Château de La Napoule est une forteresse néo-médiévale qui rassemble l’ensemble de l’oeuvre d’Henry Clews et des expositions d’artistes contemporains.

 

Des ruines au pied de l’Estérel

Posé face aux îles de Lérin, entre les roches rouges de l’Estérel et les plages de Cannes, le Château de La Napoule est un bâtiment totalement improbable reconstruit à partir de vestiges d’une forteresse médiévale. Demeure des comtes de Villeneuve au 14e siècle, le château fut construit à un endroit stratégique, face à un petit cap qui amorce une baie abritée du vent d’est et du mistral. En 1917, il ne restait guère que des ruines entourées d’un parc à l’abandon lorsqu’un couple d’artistes, Henry et Mary Clews, en font l’acquisition.

Château de La Napoule

Henry Clews, jeune dandy new-yorkais

Davantage intéressé par l’art que par l’univers familial de la haute finance, Henry Clews (1876-1937) est un jeune milliardaire new-yorkais qui se découvre une vocation pour la sculpture. Incompris aux Etats-Unis et après l’échec d’un premier mariage, il s’installe au début du siècle à Paris. Encouragé par ses échanges avec Rodin, il croque le portrait de ses contemporains avec un réalisme à la limite de la caricature, laissant libre cours à son esprit fantasque.

Château de La Napoule

Elsie Mary Clews, une beauté musicienne

Elsie Whelen (1880-1959) est la fille d’un banquier mélomane à qui l’on doit la fondation de l’Orchestre philharmonique de Philadelphie. Considérée dans cette ville comme la plus jolie jeune fille débutante, cette musicienne accomplie fait un séjour en Allemagne où elle est découvre le style néo-gothique. Son premier époux l’emmène en voyage de noces en Chine et au Japon. Elle épouse en seconde noces Henry Clews, séduite par son côté excentrique. Ils auront un fils, nommé Mancha.

Château de La Napoule

Once upon a time

A leur arrivée sur la Côte d’Azur, les Clews amoureux d’histoire, d’art et de paysagisme s’appliquent à restaurer le château dans un style néo-médiéval personnel mêlant des références architecturales à leurs propres sources d’inspiration. Deux tours romane et sarrasine sont intégrées à la construction fortifiée. Avec le pavillon d’accès, les hauts remparts et les terrasses, elles forment un ensemble reflétant les goûts éclectiques des Clews. Sur le fronton du château, ils gravent en lettres gothiques ‘Once upon a time’ (il était une fois…). On n’est pas loin du style Disneyland version troubadour.

Château de La Napoule

Grimoire de pierre

La Napoule nous plonge dans un royaume imaginaire où sont à jamais inscrits sur les murs l’humour et la fantaisie de ses créateurs. Henry Clews orne les bas-reliefs, colonnes, frontons, chapiteaux et fontaines d’un bestiaire fantastique, de sculptures grotesques, parfois phalliques, mystiques et démoniaques.

Château de La Napoule

Le château de La Napoule dévoile tout le romantisme et la complicité de ce couple d’artistes fantasques et amoureux. On le retrouve tant dans les poèmes dédiés aux yeux bleus de Mary que dans les serrures et les clefs du château gravées à leurs initiales ou dans la crypte du mausolée où les époux sont réunis à jamais.

Château de La Napoule

Les Années folles

Séduite par le style grandiloquent néo-gothique, Mary Clews encadre les fenêtres de lourdes tentures et les portes de ferronneries prétentieuses. Des animaux d’Afrique se promènent librement dans le jardin. Le couple organise de somptueuses fêtes pour l’aristocratie et des opéras pour les villageois de La Napoule. Le personnel se voit affublé de costumes d’opérettes. Les majordomes sont en uniformes de l’armée des Indes et les soubrettes dans des tenues à mi chemin entre santons et vestales. Nous sommes en plein dans les Années folles.

Château de La Napoule

Des jardins en vert et blanc

Mary Clews fait preuve d’autant d’imagination mais d’infiniment plus de raffinement dans l’aménagement de ses jardins. L’allée d’honneur est bordée de cèdres et d’eucalyptus plus que centenaires. Elle mène avec solennité à la cour du château. De part et d’autres de l’allée, au-delà des haies et des topiaires qui la bordent, on découvre des petites chambres de verdure de style italien, vénitien ou encore anglais agrémentées de bassins, de fontaines et de sculptures.

Château de La Napoule
Château de La Napoule
Château de La Napoule
Château de La Napoule

Le jardin à l’origine fut conçu comme un tableau vert et blanc. Tous les végétaux, arbres, conifères et topiaires étaient à feuillage persistant. Très peu de fleurs en été et seulement de couleur blanche et des oiseaux, blancs également, venaient rompre cette verdure. Comme un labyrinthe, les sentiers entraînent le visiteur de cachettes invisibles depuis l’allée en ouvertures sur la mer tout à fait spectaculaires.

Château de La Napoule
Château de La Napoule
Château de La Napoule
Château de La Napoule

Peuplée de démons et de créatures fantastiques souvent tourmentées, l’oeuvre de Henry Clews ne fut pas reconnue de son vivant. Ce n’est vraiment qu’aujourd’hui qu’on commence à le considérer comme un grand sculpteur du 20e siècle. La quasi totalité de l’oeuvre de Henry Clews n’est visible qu’à La Napoule.

Château de La Napoule
Château de La Napoule
Château de La Napoule
Château de La Napoule

La Napoule Art Foundation

Le château est aujourd’hui la propriété de La Napoule Art Foundation. Il est désormais un lieu d’échanges culturels international comprenant l’organisation de colloques, de concerts, de spectacles et d’expositions de sculptures dans le parc, auxquels s’ajoute un programme de résidence d’artistes.

Lors de ma visite au château de La Napoule en 2007, j’ai pu admirer des sculptures monumentales, des structures élancées et ondulantes qui s’articulent en formes humaines et longilignes de l’artiste colombien Milthon. www.milthonsculptor.com

Château de La Napoule
Château de La Napoule
Château de La Napoule
Château de La Napoule

Château de La Napoule

Le château est classé à l’Inventaire des monuments historiques et le jardin a reçu le label Jardin Remarquable. Sur les remparts, un salon de thé surplombant la mer offre aux visiteurs une halte agréable avec vue sur la baie. Le domaine se trouve à côté du port de Mandelieu-La Napoule. France. www.chateau-lanapoule.com

Reportage publié en 2010 dans L’Eventail (www.eventail.be)

Rendez-vous dans la rubrique Jardins, France du Sud, pour découvrir les jardins de la Côte d’Azur, les Colombières, la Citronneraie et le Val Rahmeh à Menton, le Jardin exotique de Monaco,  la villa Ephrussi Rothschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat, le Domaine du Rayol, le jardin du Musée de la Parfumerie et le Domaine de la Mouissone à Grasse ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest