20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Au coeur d’Oman, au mois d’avril, les cultures en terrasse du djebel Akhdar se teintent de rose et l’air embaume d’un délicat parfum. C’est la période de la floraison des roses de Damas et de la distillation de la précieuse eau de rose qui bat son plein dans les villages perchés de la montagne.

Mascate, capitale du sultanat

Fin avril, 41° et un soleil de plomb! Mascate (Muscat en anglais), la capitale du Sultanat d’Oman, est une petite ville toute blanche, toute propre et flambant neuve. Bordée par le golfe d’Oman, la ville est entourée de montagnes dorées. Il y a 40 ans, il n’y avait ici que des chèvres. Aujourd’hui, la ville offre un harmonieux mariage entre la tradition et la vie moderne, entre authenticité et ouverture. Je fais partie d’un voyage de presse et nous sommes reçus comme des rois dans un superbe hôtel bling bling au bord de la mer.

Oman Mascate
Oman Mascate
Oman Mascate

C’est dans le quartier du vieux port que se trouve le palais du Sultan construit dans un style architectural respectueux de l’art traditionnel islamique. Petite balade dans le port de Muttrah, le marché aux poissons, les vieilles maisons indiennes et le souk populaire. Visite de la Grande Mosquée du Sultan Quaboos, la plus majestueuse du sultanat. Eclairée par 35 lustres en cristaux de Swarowski, la salle de prière des hommes est vraiment impressionnante.

Oman Mascate
Oman  Mascate
Oman Mascate
Oman Mascate

Sortie en mer

Sans coup de soleil grâce à ma casquette et à ma crème solaire, je profite à fond d’une balade en bateau accompagnée par une bande dauphins, magique! Puis snorkeling dans l’eau turquoise de l’Océan Indien avec un ballet de petits poissons colorés tout près, des plus gros dans le fond et même une tortue marine. Moi qui déteste nager, je flotte tranquille grâce à un gilet de sauvetage comme un gros phoque. C’est juste parfait!

Oman
Oman
Oman

Vendredi, jour de prière. Nous quittons Mascate pour pénétrer dans le coeur du Sultanat d’Oman, vers les plateaux de haute montagne. La route serpente dans un paysage lunaire de montagnes de roches grises, rose parme et mauve. Pas de villages, mais des quartiers résidentiels clairsemés dans les vallées écrasées par le soleil, avec de luxueuses maisons et des 4×4 rutilants. Même les abris de bus ressemblent à des palais!

Avec la découverte de l’or noir, l’exploitation du gaz et du pétrole, toute la population a touché le gros log. Ici, il n’y a pas de chômage, pas de pauvres ni de voleurs. Tout le monde est souriant et très content, bénéficiant de la sagesse du Sultan.

Oman Nizwa
Oman Nizwa
Oman Nizwa
Oman Nizwa

Nizwa, perle de l’Islam

Capitale historique du pays aux 6e et 7e siècle, Nizwa a toujours été le fief des poètes, des intellectuels et des guides religieux. Elle bénéficie à ce titre d’une place spéciale dans le coeur des Omanais. Le château du 17e siècle est un des attraits principaux de la vieille ville.

 

Oman Nizwa
Oman Nizwa
Oman Nizwa
Oman Nizwa
Oman Nizwa
Oman Nizwa
Oman Nizwa
Oman Nizwa
Oman Nizwa

Nous arrivons à Nizwa dans la matinée. C’est le jour du marché local où les familles de bédouins en tenue traditionnelle vendent des moutons et des chèvres. Certaines femmes assises sur des tapis portent des masques en cuir qui dissimulent leur visage.

Nous visitons le fort admirablement restauré et le souk qui est protégé de remparts. La chaleur monte, avec plus de 40° et ça devient intenable! Nous trouvons refuge dans l’immense palmeraie pour un picnic les pieds dans l’eau rafraîchissante d’un canal d’irrigation.

Sultanat d'Oman Djebel Akhdar

Les montagnes du Hajar

Le massif montagneux du Hajar forme la colonne vertébrale du Sultanat d’Oman. Les montagnes offrent à cette région une fraîcheur délicieuse et des panoramas d’une beauté à vous couper le souffle. Les villages abandonnés accrochés à flanc de montagnes succèdent à des canyons vertigineux sculptés par les morsures du vent. Dans le djebel Shams, qui culmine à 3075 mètres d’altitude, vous êtes le premier à voir se lever le soleil et les ciels étoilés sont les plus beaux du Moyen-Orient!

Oman Hajar
Oman Hajar
Oman Hajar
Oman Hajar

On accède à cette région par une route vertigineuse réservée aux véhicules 4×4 après avoir passé un check-point car la région fut longtemps une zone de rébellion et elle reste une zone militaire ouverte depuis peu aux touristes. La route serpente au milieu d’un paysage montagneux à peine moins sec et rocailleux que ses voisins avec quelques bosquets d’oliviers sauvages et de genévriers millénaires. La température affiche une relative douceur, maximum 28’C au coeur de l’été. Les quelques pluies hivernales alimentent les sources qui irriguent des cultures en terrasse et des vergers verdoyants.

Sultanat d'Oman Djebel Akhdar

Wadi et falaj

Les wadi (oasis) déchirent les pentes des montagnes et tracent leurs sillons dans les hauts plateaux arides. Tapissés de pierres et de graviers, ce sont les lits d’anciennes rivières. Certains sont jalonnées de piscines naturelles et de villages en pisé souvent abandonnés. Emblématiques des montagnes omanaises, ces oueds ombragés de noyers sont pour la plupart parcourus par des canaux à ciel ouvert du système d’irrigation traditionnel appelé falaj.

L’eau cristalline des petits canaux circule depuis les sommets où se trouvent les sources jusqu’aux palmeraies dans les vallées en passant par tous les jardins en terrasses des hauts plateaux. Introduit à Oman il y a quatre mille ans et aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le falaj (au pluriel aflaj) conduit l’eau par gravité, sur des kilomètres, grâce à des galeries souterraines et à des canaux à ciel ouvert que l’on croise un peu partout dans le massif du Hajar.

Tout pousse sans effort dans ces jardins à flanc de montagne. Grenades, citrons, pêches, abricots, figues, pommes et cerises, mais aussi des milliers de buissons de roses de Damas qui couvrent de rose la montagne.

Oman wadi
Oman wadi
Oman wadi
Oman wadi
Oman wadi
Oman wadi
Oman wadi
Oman wadi
Oman wadi

Le Djebel Akhdar, la montagne verte

Le djebel Akhdar, montagne verte en arabe, est l’une des régions les plus spectaculaires du Sultanat d’Oman et le plateau de Sayq, à 2000 mètres d’altitude, en est son coeur battant. Il nous faut deux jours de route pour atteindre l’endroit où on cultive les roses dans la montagne. Au printemps, un parfum délicat flotte dans l’atmosphère. Le temps de la floraison des rosiers, principalement au mois d’avril, le trésor du djebel Akhdar est une saison enchantée.

Oman Djebel Akhdar
Oman Djebel Akhdar
Oman Djebel Akhdar

En fin d’après midi, nous faisons un trecking impressionnant sur le flanc d’un canyon surveillés par de grands vautours qui tournent en rond au dessus du vide. Nous arrivons enfin au Alila Jabal Akhdar, splendide éco-lodge 5 stars installé sur un piton rocheux. Le grand luxe. Le lit est incroyablement moelleux et j’écoute Tracy Chapman sur mon Ipad. C’est dur dur la vie d’une journaliste!…

Sultanat d'Oman Alila Jabal Akhdar

Les 3 villages du plateau de Sayq

Regroupés dans le plateau de Sayq, trois villages flirtant avec le vide servent de roseraie au pays. On les rejoint par un petit sentier de corniche qui se faufile entre les cultures en terrasse alimentées par une cascade qui part d’Al Ayn. Les terrasses ont été construites à flanc de falaise en des temps immémoriaux par des paysans qui ignoraient le vertige.

La rose de Damas, Rosa x damascena ‘Trigintipetala’, règne en maître sur ces jardins suspendus. Probablement apportée à Oman par les Perses au XVIIe siècle, les roses de Damas sont cultivées par les villageois de génération en génération pour fabriquer l’un des produits les plus typiques du Sultanat, l’eau de rose riche en parfum et en huiles essentielles.

Les buissons donnent des fleurs durant quatre à six semaines par an, autour du mois d’avril. La cueillette se fait tous les deux ou trois jours, dès 7h du matin. Les fleurs doivent être cueillies avant qu’il ne fasse chaud car la fraîcheur de la nuit et la rosée du matin intensifient leur parfum. Vers 9h, le soleil est déjà haut dans le ciel et on arrête la cueillette. Il faut alors traiter les roses récoltées.

Oman plateau Sayq
Oman Plateau Sayq
Oman Plateau Sayq
Oman Plateau Sayq
Oman Plateau Sayq
Oman Plateau Sayq

La distillation de l’eau de rose

Réservé aux hommes, le processus de distillation de l’eau de rose du djebel Akhdar est long et fascinant. Dans beaucoup de régions, on procède encore de manière artisanale avec un vieux four en argile. Il était jadis chauffé au bois mais pour éviter la déforestation, on utilise aujourd’hui le gaz.

Un homme entre et dépose à terre un gros balluchon de pétales de roses odorant. On place les fleurs humides dans de grandes marmites, les borma, placées dans un four compartimenté pour une distillation à la vapeur. Chaque chambre du four est fermé par un couvercle en argile. L’eau fraîche de la montagne refroidit les couvercles. La vapeur d’eau de rose se concentre sur sa face intérieure et s’écoule lentement. Des écuelles sont suspendues au dessus des feux pour récupérer le précieux liquide parfumé.

La distillation dure deux heures, le temps de faire une pause où l’on se réunit autour d’un plat de dattes et d’un café brûlant et sans sucre parfumé à la cardamone, au safran et à l’eau de rose. Jadis conservée dans des pots en terre, l’eau de rose est aujourd’hui stockée dans des bouteilles en verre qui sont négociées à Nizwa pour environ 5 rials le litre.

Partie intégrante de la culture omanaise, l’eau de rose parfume les maisons. Elle est versée sur les mains des invités à la fin des repas, entre dans la composition du fameux halwa, une confiserie proche du nougat, aromatise le café, la limonade et certains plats de riz.

Oman distillation roses
Oman roses de Damas
Oman roses de Damas
Oman roses de Damas

Les mille vertus de l’attar

L’huile essentielle de rose, ou attar de roses, est beaucoup plus concentrée en principes actifs que l’eau de rose. Il faut environ 10 tonnes de fleurs pour extraire un kilo d’huiles essentielles. Ceci explique le coût faramineux de certaines fragrances de la très luxueuse parfumerie Amouage. L’isolement des composés chimiques de la rose de Damas a ouvert de nouveaux horizons aux parfumeurs. Ces molécules leur ont permis de créer des types de fragrances différents, comme par exemple ‘Poison’ de Dior où la damascénone est employée à des niveaux assez élevés.

Les Omanaises possèdent quantité de flacons renfermant toutes sortes de parfums. Elles se rendent régulièrement aux souks afin de personnaliser leur parfum à base d’huile de rose, de musc ou d’ambre… Les fragrances puissantes sont également prisées par les hommes qui parfument plusieurs fois par jour la cordelette accrochée à leur tunique. Chacun se doit de laisser son sillage après son passage.

Oman roses de Damas
Oman roses de Damas

Carnet de route

– Y aller: Oman se trouve dans la partie orientale de la péninsule arabique. Oman Air assure 4 vols par semaine entre Paris Charles-de-Gaulle et Muscat. www.omanair.com et www.visitoman.be

– Sécurité: Oman apparaît un peu comme la Suisse du Moyen-Orient. Depuis l’accession au pouvoir du Sultan Qaboos bin Said qui adopte une politique de neutralité dans la plupart des conflits, le Sultanat est une destination parfaitement sûre pour les touristes.

– Hospitalité: Héritée de la culture bédouine, lhospitalité est naturelle chez les Omanais et dans chaque maison, en signe de bienvenue, on offre des dattes fraîches et une petite tasse de café parfumé à l’eau de rose et à la cardamone.

– Guide: Old Muscat Tourisme vous fera découvrir la vieille ville de Mascate, le fort de Nizwa, les oueds verdoyants et les villages perdus dans la montagne. Une Arabie écologique et inattendue, loin du tourisme de masse. www.oldmuscattourisme.com

– Se loger:  Jebel Shams Resort, sous le ciel étoilé, un refuge simple mais confortable dans un paysage de montagne hors du commun. On peut également y planter sa tente. www.jebelshamsresort.com.

Alila Jabal Akhdar, un havre écolo-chic 5 étoiles à flanc de falaise qui marie tradition et modernité avec beaucoup de sobriété. Spa zen à base de grenade et de rose. Visites des plantations de roses et trekking dans la montagne. www.alilahotels.com

Crédit photos (c) Agnès Pirlot et Office de tourisme d’Oman

Reportage publié dans Les Jardins d’Eden, 2015 (www.edenmagazine.be)

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi