20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Dominant la Saône sur une colline au sud de Lyon, ‘La Bonne Maison’ est un jardin raffiné et inventif qui embaume et palpite, conçu pour le plaisir des sens. C’est un des plus somptueux jardins de roses anciennes de France.

Souvenirs d’enfance

Lorsqu’en 1966, Odile Masquelier redécouvre le jardin de son enfance situé à La Mulatière, sur la colline de Sainte-Foy-lès-Lyon, un vaste verger, un potager, une cour gravillonnée, une pelouse et quelques grands arbres d’ornement occupaient l’essentiel du petit hectare entièrement clos de murs. «Le jardin était à l’abandon. Les allées étaient mangées d’herbes, les pelouses prairies avaient un mètre de haut, quelques hortensias pleuraient de soif et une quarantaine de rosiers polyanthas faisaient peine à voir. Venant de la ville, je n’avais aucune idée précise de ce qu’impliquait l’entretien d’un jardin, ni de ce que je pourrais y faire pousser. La seule chose dont nous étions persuadés, mon mari et moi, c’est que nous aurions un beau jardin, et dans la mesure du possible un très beau jardin!»

La Bonne Maison Lyon
Fontanières La Bonne Maison
Ambroise-Paré Galleca Vibert 1846
La Bonne Maison Lyon

Le Parc de la Tête d’or

Pendant une dizaine d’années, toute l’énergie du jeune couple est consacré à la construction de murets et d’escaliers et à la création de pelouses pour relier les différents niveaux et limiter l’érosion du terrain en forte pente. «Nous avons du abattre de nombreux arbres afin de dégager des perspectives et planter des haies pour couper les vents qui s’engouffrent dans la vallée du Rhône et qui dessèchent tout.» Une longue bordure herbacée soulignée de dalles domine la grande pelouse qui prolonge la terrasse. «J’avais habité pendant quatre années près du Parc de la Tête d’Or à Lyon. Je questionnais souvent les jardiniers et en profitais pour noter, au jour le jour, les noms des rosiers polyanthas, vivaces, annuelles, bulbes et arbustes dont les floraisons se succédaient. Mais à l’époque, le choix des vivaces était très limité dans la région lyonnaise, avec des coréopsis, leucanthèmes, phlox, delphiniums et solidagos. Quant aux rosiers, c’était de petits buissons un peu raides avec de grosses fleurs qui étaient assemblés de façon monotone dans de grands massifs unicolores.»

La Bonne Maison Lyon
Raubritter Kordes 1936
Fontanière La Bonne Maison
Fontanière La Bonne Maison

En bas, rosier ‘Fontanières La Bonne Maison’, 1980

L’influence d’outre Manche

Un voyage en Ecosse fut pour Odile une révélation. «Je découvris une autre conception du jardin, les camaïeux doux, les tons pastels. Je voyais se fondre et se juxtaposer les roses, les prunes, le saumon et le jaune pâle, les mauves, les violets, le gris, l’indigo, avec toutes les nuances des plantes argentées.» Odile se plonge dans les livres et articles de Vita Sackville West et découvre le jardin de Sissinghurst qui lui paraît sortir d’un conte de fée. «Pour la première fois, je voyais les clématites s’emmêler aux arbustes ou ramper dans les vivaces. Je remarquais les lavandes ‘Hidcote blue’ bordées de buis ou donnant asile aux lis, crinums et agapanthes. Je découvrais enfin le port, le parfum, les doux coloris des roses anciennes traitées comme des arbustes à part entière et non plus comme des machines à faire des roses.» Les catalogues de graines anglais arrivent et Odile commence à semer des fleurs vivaces, sauges, campanules, véroniques, géraniums vivaces. D’année en année, le schéma s’affine. Les feuillages gris, bleutés ou pourprés se mettent à jouer un rôle significatif, structurant les bordures été comme hiver. Une profusion de roses envahit le jardin de La Bonne Maison. Elles s’évadent bientôt pour fleurir les arches et pergolas, se mêlant aux vivaces dans les parterres, faisant ployer de vieux fruitiers sous de gigantesques lianes fleuries.

Russeliana 1840
Alain Blanchard Provins Vibert 1839
Marie Robert Moreau-Robert 1850
Empress Josephine Provins 1850
Pourpre Carmant Gallica
Duc de Fitzjames Centifolia
Kathleen Harrop Dickson
Juliette Miellez
Roseraie de lHay Rugosa Cochet 1901

En haut, rosier ‘Russeliana’ 1840, ‘Empress Josephine’ Provins 1850, ‘Kathleen Harrop’ Dickson 1919, au milieu ‘Alain Blanchard’ Provins Vibert 1839, ‘Pourpre Charmanat’ Gallica, Juliette Miellez, en bas ‘Marie Robert’ Moreau-Robert 1850, ‘Duc de Fitzjames’ centifolia et ‘Roseraie de l’Hay’ rogosa Cochet Cochet 1901

Le charme des roses anciennes

‘Aglaïa’, ‘Le Vésuve’, ‘Impératrice Joséphine’ ou ‘Bouquet d’Or’, les roses anciennes qui peuplent ce jardin portent des noms qui font rêver. Elles ont la légèreté d’une dentelle comme ‘Félicité Perpétue’, elles portent des fleurs très pleines, aux pétales en quartiers comme ‘Triomphe de La Guillotière’, elles offrent un parfum de myrrhe avec de petites fleurs roses comme ‘Belle Isis’

Ayant acquis une connaissance approfondie des roses, de leur culture et de leur histoire, Odile Masquelier a rassemblé dans son jardin plus de 700 variétés de roses anciennes qui nous viennent du monde entier et de toutes les époques, de l’Antiquité à la fin du siècle dernier. Rosier gallique, la plus ancienne des roses, rosier de Damas et rosier de Portland, les plus parfumés, rosier mousseux aux pétales comme de la soie, rosier centifolia, les plus romantiques, rosier Alba, les plus rustiques, rosier Bourbon et rosier de Chine, à la floraison continue…  Ces roses exquises colonisent désormais toutes les allées et les massifs, faisant de ‘La Bonne Maison’ un des plus somptueux jardins de roses de France.

La Bonne Maison

Jardin remarquable de France. 99 chemin de Fontanières, La Mulatière. Accès: au sud de Lyon, à A 10 minutes en taxi de la gare TGV Lyon-Perrache. www.labonnemaison.org

A lire: «La Bonne Maison, jardin de roses anciennes», Odile Masquelier, La Maison Rustique Flammarion.

Reportage publié dans l’Eventail 2016 (www.eventail.be)

Rendez-vous dans la rubrique Végétaux, Arbustes pour découvrir mes reportages sur la Santé des rosiers, conseils de pro, le Parfum des roses, les roses Meilland, les roses André Eve, les Rosiers grimpants, la Création des roses,  l’univers des Roses de Lyon et dans la rubrique Voyages, la récolte des roses de Damas dans la vallée du Dadès au Maroc et les roses de Damas dans les montagnes du Sultanat d’Oman, ou cliquez sur le lien

La Bonne Maison

 

Pin It on Pinterest