20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

De la conception à la consécration, il faut près d’une décennie de patientes sélections pour créer une nouvelle rose. Une histoire d’amour qui m’a été contée par André Eve, créateur de roses.

Le mariage des roses

Dans la nature, les roses s’unissent au gré du vent. Rivalisant d’ingéniosité, elles mettent en oeuvre les techniques de maquillage les plus sophistiquées pour attirer l’abeille pollinisatrice. Dans une roseraie, ce sont les hybrideurs qui se substituent à l’abeille avec autant de douceur et de délicatesse et qui dirigent l’union des roses. C’est dans l’ancien jardin d’exposition de Morailles, à Pithiviers-le-Viel, que j’ai découvert en compagnie du rosiériste André Eve le secret de la création des roses.

Roseraie André Eve à Pithiviers
Roseraie André Eve à Pithiviers
Roseraie André Eve à Pithiviers
Roseraie André Eve à Pithiviers

La roseraie de Morailles

La roseraie d’André Eve à Morailles était un fabuleux jardin de roses. Il rassemblait 600 variétés de roses anciennes et modernes, sarmenteux, buissons et arbustes, soit l’ensemble des rosiers présentés dans le catalogue ‘Les Roses Anciennes André Eve’. Dans ses associations de formes et de couleurs entre rosiers, plantes vivaces, arbustes et graminées ornementales, on y retrouvait les grandes lignes et l’esprit du jardin privé d’André Eve. «Je voulais un jardin romantique où les plantes se sentent heureuses, se plaisent et se complètent harmonieusement en toute saison… pour mon plaisir et pour celui de mes amis.»

Joseph's Coat

Une question de caractère

La création des roses est une question de caractère. J’ai eu la chance d’assister au mariage des roses dans les serres de Morailles. «Pour créer une nouvelle rose, m’explique André Eve, il faut choisir des parents possédant des caractères intéressants à associer.» On dit que le rosier choisi comme pied mère transmet à sa descendance le port et la végétation, le feuillage et la résistance aux maladies. Et que le pollen du rosier choisi comme père apporte la beauté, le parfum et la couleur de la fleur. Mais la réalité n’est pas aussi simple. Chaque rosier a son arbre généalogique détaillé tenu à jour, sachant qu’un caractère ne disparaît jamais et peut réapparaître au hasard d’une fécondation.

 

Creation d'une rose André Eve
Creation d'une rose André Eve
Creation d'une rose André Eve
Creation d'une rose André Eve

Pollen cherche pistil

L’union est consommée au début de l’été. Petite démonstration de botanique en photos sur la création des roses. La fleur choisie comme mâle est débarrassée de sa robe de pétales. L’hybrideur recueille soigneusement son pollen au pinceau sur les étamines. Après avoir éliminé aux petits ciseaux les pétales, les sépales et les étamines de la rose qui sera la femelle, il ne reste plus qu’à déposer quelques grains de pollen, semence du mâle, sur la surface légèrement rugueuse et humide du pistil du parent femelle prêt à le recevoir. On attache au pédoncule une étiquette précisant le croisement réalisé.

Creation d'une rose André Eve

La fleur femelle qui est fécondée est couverte par un capuchon pointu pour la protéger de la visite des insectes et d’une fécondation parasite. Ce petit cône en papier reste en place sur chaque fleur femelle le temps de la gestation et du commencement du grossissement du fruit appelé cynorrhodon et des graines. En automne, les fruits rougissent et s’alourdissent du poids de leurs amours.

Creation d'une rose André Eve

L’instinct du sélectionneur

D’une fécondation naissent des centaines de graines qui sont autant d’enfants, tous différents bien que nés de mêmes parents. Les graines contenues dans les fruits sont semées en décembre en terrines entreposées dans une serre puis repiquées au printemps suivant. Au fil des mois et des années, l’hybrideur observe le comportement de ses roses, leur résistance, leur forme, la tenue et la couleur du feuillage, tous les stades d’épanouissement des fleurs puis des fruits. C’est ici qu’intervient l’instinct du sélectionneur, appuyé sur des années de connaissance des roses. Pour la création des roses, il faut savoir reconnaître l’imprévu, la beauté à cueillir et à élever.

 

Roseraie André Eve à Pithiviers
Hambourg
Roseraie André Eve à Pithiviers
Roseraie André Eve à Pithiviers

Dix variétés choisies sur 250.000

Des années de croisements et de sélections aboutissent à ne retenir que quelques «coups de coeur» ayant fait leurs preuves, tant au niveau de la qualité de la floraison qu’au degré de vigueur. Sur les 250.000 semis effectués pour la création des roses, seule une dizaine de variétés est finalement élue pour être vendue à travers le monde. Il aura donc fallu dix années de patience, de la naissance à la sélection des roses, avant le moment jubilatoire de la création d’une nouvelle variété et de sa commercialisation à travers le monde.

Pour découvrir le jardin privé d’André Eve à Pithiviers, rendez-vous dans la rubrique jardins, France, Centre. Pour découvrir la vie d’André Eve et ses créations, rendez-vous dans la rubrique Découvertes, Portraits

Les Roses Anciennes André Eve. La nouvelle pépinière se trouve près du château de Chamerolles, dans le département du Loiret en région Centre Val de Loire. 301 route de Courcy-Gallerand, 45179 Chilleurs-au-Bois, France. www.roses-anciennes-eve.com

Le jardin d’André Eve, 28 Faubourg d’Orléans à 45300 Pithiviers. Visites libres ou guidées organisées par Les Amis d’André Eve. https://amisdandreeve.fr

A lire: «André Eve, le jardinier des roses», Evelyne Sallandre, Editions du Valhermeil.

Reportage publié en mars 2012 dans L’Eventail (www.eventail.be)

 

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi