20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Le jardinage biologique est une passion chez Philippe Delwiche. Pour lui, il faut avant tout respecter la terre. Car tout est lié et tout se tient!

 

Un jardin en terrasses

Nous sommes dans le début des années 80. Accompagnateur de train à la Société nationale des chemins de fer belges, Philippe Delwiche est passionné par les méthodes de culture en harmonie avec la nature et l’environnement. Il a installé son jardinet à l’arrière de sa maison mitoyenne sur une pente ensoleillée.

Jardin nature de Philippe Delwiche
Jardin nature de Philippe Delwiche
Jardin nature de Philippe Delwiche
Jardins nature de Philippe Delwiche

Un bassin pour les libellules

Le jardin qui ne couvre qu’un are à peine descend en terrasses vers le fond du terrain. Deux mares se succèdent en cascade. La première est animée de koïs et poissons rouges à longue queue alors que la seconde permet à la faune indigène de se développer avec les tritons, crapaud, grenouilles et de nombreux insectes utiles. L’eau claire est épurée par une zone de lagunage avec quelques plantes filtrantes et oxygénantes et des micro-organismes qui sont fixés dans la pierre de lave.

Jardin nature de Philippe Delwiche

Sur de la roche

Autour du bassin, il y a très peu de terre. A peine 15cm d’argile amélioré avec du compost recouvre la roche. Les plantes sont frugales ou tapissantes. Il y a des plantes aromatiques, du fenouil, de l’angélique et des pavots qui se ressèment tout seul. Une véranda accueille l’hiver des plantes méditerranéennes en pot qui passent l’été sur la terrasse.

Jardin nature de Philippe Delwiche
Jardin nature de Philippe Delwiche
Jardin nature de Philippe Delwiche
Jardin nature de Philippe Delwiche

Le long de la ligne de chemin de fer

Le jardin dévale une pente jusqu’à la ligne du chemin de fer Namur Bruxelles, situé en contrebas. C’est dans ce terrain de 4 ares loué à la SNCB que Philippe a installé son potager. Il préfère cultiver les légumes que les fleurs. Dans les parcelles, il ne cultive que ce que l’on mange à la maison, carottes, laitues, choux, oignons, poireaux, tomates, panais.

Jardin nature de Philippe Delwiche
Jardin nature de Philippe Delwiche
Jardin nature de Philippe Delwiche
Jardin nature de Philippe Delwiche

Coup de coeur pour les tomates

Les tomates, c’est le dada de Philippe. Il les cultive dans sa serre, dans la véranda et sous un auvent en pleine terre dans le potager. Un compost bien décomposé doit être fourni juste avant la plantation. Les racines sont puissantes et profondes, ce qui permet un approvisionnement régulier en eau. C’est l’action combinée de chaleur et de l’humidité qui amène les maladies. On les évite en abritant les plants de tomates sous un petit toit ou auvent translucide qui les protège de la pluie. C’est tout simple!

Jardin nature de Philippe Delwiche
Jardin nature de Philippe Delwiche
Jardins nature de Philippe Delwiche
Jardin nature de Philippe Delwiche

Des asperges au printemps

Philippe aime aussi les asperges qui sont précoces au printemps. Ce sont des plantes vivaces qui peuvent rester en terre dix ans. On achète des griffes de deux ans. Les asperges fines et régulières sont produites par les pieds mâles. Philippe a fait quelques essais avec des légumes plus rares ou anciens, comme le topinambour, mais il a abandonné car cela n’a rencontré aucun succès après de sa famille.

Jardin nature de Philippe Delwiche

Des bosquets de petits fruits

Inutile de chercher dans le potager de Philippe des parcelles de légumes sagement alignés. Un petit sentier fleuri se fait un chemin entre les bandes cultivées qui s’accrochent à la pente et voisinent avec des bosquets de petits fruits. Ailleurs, des bouquets de consoude et d’ortie offriront un fabuleux purin riche en azote, en potasse et en oligo-éléments. Après la récolte, si aucune autre culture n’est prévue, Philippe cultive un engrais vert, moutarde, phacélie, seigle ou trèfle, qui sera enterré quelques semaines plus tard pour enrichir le sol.

Jardin nature de Philippe Delwiche

Respecter la terre

L’idée, c’est de respecter la terre et de trouver des solutions pour traiter le jardin et les plantes sans abîmer le sol. Pour minimiser la propagation des ravageurs et des maladies au jardin, il faut avant tout maintenir une bonne hygiène et fournir aux plantes un régime équilibré. On doit cultiver des plantes adaptées au terrain et sélectionner des variétés résistant aux insectes nuisibles et aux maladies.

Jardin nature de Philippe Delwiche

Soigner sans intoxiquer

Parfois, on trouve un équilibre naturel grâce au jardin du voisin où il y a un petit bois, un muret de pierres sèches, une prairie fleurie ou une mare. Pas besoin alors d’en installer dans son jardin. S’il faut améliorer le terrain, on peut utiliser des produits naturels, des amendements calcaires ou magnésiens, ainsi que des engrais d’origine animale ou végétale, du fumier déshydraté ou du compost qui comblent les carences du sol.

Jardin Nature de Philippe Delwiche

La chaîne de la vie

En effectuant les semis, tailles et récoltes au bon moment, on favorise la venue des insectes pollinisateurs, des auxiliaires, des oiseaux et de toute une faune qui nous aide à préserver l’équilibre biologique du jardin. Dans une zone fleurie sauvage, les coccinelles, syrphes, chrysopes et autres insectes utiles butinent les fleurs. Puis elles viennent manger les pucerons dans les parcelles de légumes. La boucle est bouclée et l’équilibre est installé.

 

Nature & Progrès

Philippe Delwiche a rejoint l’association Nature & Progrès en 1982 comme bénévole. Il a collaboré à la revue Valériane pendant de nombreuses années. Son expérience a permis la rédaction de carnets de jardinage bio: «La planète tomate», «Le mémento du jardinier bio», «Soigner le jardin par les plantes», «Garder les fruits et légumes», «Dico du potager bio», «Du potager de survie au jardin solidaire». Nature & Progrès, www.natpro.be

Reportage publié en 2012 dans Jardins & Loisirs (www.jardinsetloisirs.be)

Pour en savoir plus sur le jardinage bio, rendez-vous dans la rubrique Jardinage, Jardin bio. Vous y découvrirez de nombreux conseils de jardinage bio, sur le compost, les plantes qui soignent le jardin et des reportages sur des jardins bio, dont le jardin de Nature & Progrès, ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest