20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Le 58 de la rue Charles Quint à Mouscron est devenu un lieu emblématique pour le jardinage en permaculture. C’est ici que Gilbert et Josine Cardon ont créé, il y a 40 ans déjà, le potager bio et solidaire de Fraternités Ouvrières.

Caverne d’Ali-Baba

Sur la porte de Fraternités Ouvrières, une pancarte qui donne les horaires d’ouverture de l’association nous invite à entrer dans la maison ouvrière de Josine et Gilbert Cardon. Un long couloir où s’entassent des cageots et des sacs de farine conduit à un vaste local, une véritable caverne d’Ali-Baba où les trésors sont plus précieux que l’or car ce sont des trésors de vie: des semences. Ensachées, numérotées et rangées dans des boîtes jusqu’au plafond, elles couvrent tous les murs.

Ces sachets contiennent les semences de plus de 5000 variétés différentes de légumes, de céréales, de fleurs, de plantes aromatiques et médicinales, d’engrais verts. On y trouve des variétés peu connues de plantes rustiques, de plantes anciennes, de plantes parfois oubliées et pourtant pleines de vertus pour l’alimentation de l’homme, pour sa santé, celle du sol et de la nature. Cette salle s’ouvre sur un étonnant jardin comestible où la vie foisonne et produit avec une intensité incroyable.

Josine et Gilbert Cardon Fraternités Ouvrières

Amis des jardins, unissez-vous!

Axé sur la promotion du jardinage naturel et de la permaculture, le jardin potager de Fraternités Ouvrières est un lieu de passage pour les habitués et tous les membres bénévoles qui entretiennent le potager, préparent les commandes de graines et viennent ensacher les semences.

A l’origine de cette association se trouvent Josine et Gilbert Cardon, un couple qui créent à la fin des années 70, dans une région industrielle sinistrée, un groupe de jardinage solidaire. C’était au départ une association d’éducation permanente qui parlait engagement, travail, syndicalisme. L’idée était de créer des liens sociaux par la pratique d’activités communes.

Dix ans plus tard, l’environnement était devenu un sujet de débat, très présent lors des réunions de l’association. D’où cette idée des époux Cardon de proposer une activité jardinage avec un partage de leur connaissance et leur savoir-faire dans le respect de la nature et de l’environnement.

Fraternité ouvrière
Fraternité ouvrière
Fraternité ouvrière
Fraternité ouvrière

Des milliers de membres

L’association regroupe aujourd’hui près de 3000 membres! Ils viennent de Wallonie, de Flandre et même de France. Pour la modique somme de 1,5 Euro par an, ils ont accès à un groupement d’achat de semences, des cours de jardinage biologique et une bibliothèque de plus de 2000 ouvrages sur le jardinage biologique et la permaculture.

Le système ne fonctionne que grâce aux bénévoles qui viennent donner un coup de main à raison de quelques heures ou quelques journées dans l’année, selon les possibilités, afin d’assurer le partage des semences, des arbres ou des amendements, la gestion de la bibliothèque, la préparation des cours et des conférences ou les visites guidées du jardin potager. L’idée est d’offrir à tous une vie meilleure. De donner l’envie d’apprendre et de permettre à tout un chacun de cultiver et de produire des légumes et des fruits sains et diversifiés par des méthodes de jardinage biologique.

Fraternités Ouvrières permaculture

Ouvrez la porte du jardin…

Enclavé dans un pavé de maisons ouvrières, le jardin est une véritable jungle. 1800 m2 de terrain entièrement couvert. Pas un seul centimètre carré n’est perdu! La structure en labyrinthe est formée d’un maillage d’arbres fruitiers entourant des bandes de cultures saisonnières. Pommiers, poiriers, pruniers, abricotiers, figuiers, cerisiers… plus de 2000 arbres fruitiers et buissons à petits fruits s’alignent pour former une haie gourmande. Les vignes palissent la clôture et les ronces-mûriers passent d’un étage à l’autre en formant des arches couvertes de grappes de fruits.

Fraternités Ouvrières permaculture

Culture multi étagée

Etant donné l’espace restreint, les arbres fruitiers qui sont plantés très serrés sont sérieusement taillés à la fin de l’hiver et «pincés en vert» au début de l’été, lorsque les premiers pucerons sont arrivés et que l’oïdium commence à se développer sur les feuilles. Seuls ceux situés au nord peuvent donner libre cours à leur croissance, formant un microclimat dans le jardin qui est ainsi protégé des vents frais et du gel.

Deux serres accueillent de nombreux bacs de semis étiquetés, dans l’attente d’un repiquage au jardin. Ici, presque toutes les variétés annuelles sont semées dans des pots puis repiquées au fur et à mesure dans les espaces libres et lumineux. Dans une serre grimpent les melons et les cornichons. A leurs pieds embaument les basilics au parfum de cannelle ou de citron.

Fraternités Ouvrières permaculture

Un jardin forêt en permaculture

De part sa diversité, l’utilisation de l’espace horizontal et vertical et la superposition des étages de culture, ce jardin est un des premiers a avoir appliqué le principe de la permaculture. Le sol n’est jamais bêché ni retourné et les restes de cultures sont laissés sur place comme couverture. Les feuilles des arbres mulchent la terre tout naturellement car tout ce que la terre a produit retourne dans le sol. Un bel exemple de forêt comestible au coeur de la ville où les arbres se mêlent aux légumes et aux fleurs, où la vie du sol est respectée et protégée par un mulch et où les animaux remplissent leur rôle, tout naturellement.

Entre les parcelles cultivées, plusieurs zones sauvages ont été créées par les jardiniers. Ainsi, des tas de branches et de matières grossières un peu partout dispersées servent de refuges aux insectes utiles, notamment aux abeilles sauvages et aux bourdons, précieux alliés pour la pollinisation des multiples arbres et plantes du jardin. Au fond du jardin, une mare accueille grenouilles et crapauds, grands dévoreurs d’insectes.

Fraternités Ouvrières permaculture

Le sol est couvert

Les herbes que l’on dit mauvaises donnent des indications sur l’état du sol, ses carences et son état d’aération. Lorsqu’elles deviennent trop envahissantes, elles sont déracinées mais laissées sur place pour enrichir la terre car elles contiennent souvent les éléments qui peuvent manquer au sol. La terre du jardin est aussi enrichie par les déchets organiques, végétaux ou animaux, pailles et compost frais, déchets de cuisine, branches coupées, poussières récoltées dans les sacs de l’aspirateur et les litières des poules. Tous ces déchets, les plus bruts possibles, sont déposés en couches minces en surface où ils sont digérés par les vers de terre, cloportes, champignons, bactéries et autres araignées vivant dans notre sol, très bien organisés et complémentaires, qui transforment les matières organiques en or vert.

Fraternité ouvrière
Fraternité ouvrière
Fraternité ouvrière
Fraternité ouvrière

Graines de patrimoine

L’association publie un catalogue d’achats groupés de semences de légumes, fleurs, plantes médicinales, bulbes et arbres fruitiers. On y trouve des variétés solides et très peu touchées par les maladies. Beaucoup sont des plantes vivaces comme tant de condimentaires qui rendent service sans presque occasionner de travail. On redécouvre ainsi une dizaine de variétés d’Asclepias, une belle ombellifère aux boutons floraux et jeunes fruits comestibles, la Cardamine dite cresson des prés, que l’on consomme cru ou cuit, la livèche, Levisticum, au parfum de céleri ou le plantain ‘Corne de cerf’, Plantago coronopus, connu depuis l’antiquité pour ses vertus médicinales.

La liste des légumes à semer est impressionnante, avec une centaine de courges coureuses et courgettes grimpantes et près d’un millier de tomates jaunes, oranges, pourpres, violacées, noires et rouges. Ces semences proviennent de différents groupes de sauveurs de semences ou autres marchands de graines de part le monde.

L’association attire chaque année de nombreux visiteurs. Des chercheurs d’abord qui, comme les membres de l’association, travaillent en observant les atouts de la nature pour produire des aliments. Ils viennent pour s’initier aux méthodes bio de permaculture afin de produire une quantité et une qualité optimales uniquement par des méthodes naturelles. Avec environ deux cents personnes qui s’initient chaque mois aux secrets du jardinage naturel, les cours de jardinage biologique remportent un grand succès. Il y a beaucoup de jeunes et de femmes, issus de tous les milieux sociaux et de toutes les professions, qui viennent pour aborder une nouvelle manière de jardinier, plus facile et moins chère et surtout soucieuse du respect de l’environnement.

Fraternités Ouvrières permaculture

Groupe Jardinage des Fraternités Ouvrières

Visites du jardin, cours de jardinage biologique, bibliothèque de plus de 2000 livres. L’association organise des regroupements d’achats, semences, arbres fruitiers, arbustes, amendements organiques, afin de mettre le jardinage à la portée de tous. Guide des semis et plantations et Catalogue de semences et de bulbes en vente sur place pour 4 Euro. Adhésion à l’association 1,5 Euro/an.

58 rue Charles Quint à 7700 Mouscron, Belgique. Tel 00 32 56 33 38 70.  http://fraternitesouvrieres.over-blog.com

Plus d’infos sur la pemaculture:  www.permaculturefrancophone.org    http://www.permaculturedesign.fr

Voir aussi mon reportage sur le potager de Nethen cultivé en permaculture, dans la rubrique Jardinage, Jardin bio.

Reportage publié dans Les Jardins d’Eden 2013 (www.edenmagazine.be)

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest