20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Bienvenue dans le potager en permaculture de Graines de Vie à Nethen. Un champ de culture sur buttes d’un hectare qui rassemble une impressionnante quantité de légumes et de fleurs. 

Agriculteur bio à Nethen

Hermann Pirmez vit dans le village de Nethen, en Belgique. En 2007, il crée au coeur de son village un potager extraordinaire de près d’un hectare cultivé en permaculture. Un endroit où les gens pourraient retrouver ce lien à la terre nourricière, à leur environnement et se rencontrer. «J’étais nostalgique de l’époque de mon enfance lorsque le métier d’agriculteur était très convivial et que son travail avait un sens. Mais même lorsqu’il cultive avec les méthodes bio, l’agriculteur reste un homme seul. C’est pourquoi j’ai voulu créer un grand potager pour et avec les villageois.»

Potager en permaculture à Nethen
Potager en permaculture à Nethen
Potager en permaculture à Nethen Herman Pirmez
Potager en permaculture à Nethen

Des strates végétales comme dans une forêt

Vu du ciel, le potager en permaculture à Nethen ressemble un «crop circle», un champ de culture en buttes formant une ronde concentrique.  Aménagé selon un plan circulaire esthétique autant que productif, le potager de Nethen est bordées d’arbres fruitiers. Les buttes sont garnies de légumes et de fleurs qui vivent en parfaite harmonie. «Nous avons essayé de recréer un biotope qui s’inspire de l’écosystème le plus abouti: la forêt, avec ses différentes strates végétales. Le défi fut de transposer ce modèle dans un potager en créant un maximum de liens entre chaque élément, ce qui est source de santé, de stabilité et de richesse.»

Ici, on travaille le sol le moins possible. La culture en buttes n’a que des avantages. Le sol se réchauffe plus vite. La terre qui n’est pas tassée est bien aérée. Quand on récolte un légume, on prend la partie comestible et on laisse en place les déchets végétaux. Il y a plus de vie microbienne et la terre enrichie de compost déposé en surface est naturellement fertile et riche en humus.

Potager en permaculture à Nethen
Potager en permaculture à Nethen
Potager en permaculture à Nethen
Potager en permaculture à Nethen
Potager en permaculture à Nethen
Potager en permaculture à Nethen

Laisser faire la nature

La démarche de la permaculture est positive. Elle encourage à regarder la solution plutôt que le problème. «L’idée est de gérer une parcelle dans sa globalité, en tenant compte du sol, de l’eau, des végétaux, des animaux et des humains, pour construire un équilibre. En observant comment fonctionne l’écosystème, le jardinier va travailler avec ce que la nature propose et non se battre contre elle. Tout devient du coup plus facile!»

Potager en permaculture à Nethen

Bill Mollisson et David Holmgren

Le mouvement de la permaculture a été lancé dans les années 1970 par deux écologistes australiens, Bill Mollisson et David Holmgren. Cette méthode de culture permet de récolter plus tout en travaillant moins et cela dans le respect de la terre. La permaculture va au-delà du bio. En plus du respect de la terre, source de toute vie, elle propose aussi l’idée de partage et de création d’abondance. Aujourd’hui, cette méthode de culture a gagné nos jardins, nos potagers et de nombreux horticulteurs commencent à l’appliquer car la formule s’avère performante et très rentable.

Potager en permaculture à Nethen

La coopérative Graines de Vie

Au fil des ans, toute une série de personnes va faire vivre et grandir le potager, si beau et productif. Un nouveau cap est pris lorsque Hermann confie la gestion du potager en permaculture à Nethen à la coopérative Graines de Vie, une structure facilitant la diversité de petits projets qui travaillent dans le respect de l’homme et de la terre. L’objectif était de créer des environnements répondant aux besoins des êtres humains tout en respectant la nature et en partageant équitablement les ressources limitées de notre terre.

Potager en permaculture à Nethen

Arboriculture, élevage, maraîchage

Développant ses activités sous forme d’ateliers d’arboriculture, de maraîchage et d’élevage, la coopérative a également mis sur pied une boulangerie et une épicerie qui distribue les produits du potager. Les ateliers sont à la fois autonomes et solidaires.

L’essentiel de la production du potager en permaculture à Nethen est à présent distribué dans des groupements d’achats de la région, fournissant quelques 150 familles en paniers de légumes et fruits bio et de saison. Petit à petit se met en place l’aspect participatif du projet, avec des échanges et formations sur la réappropriation des savoir-faire liés à l’alimentation et la collaboration avec d’autres projets solidaires ayant la même philosophie.

Potager en permaculture à Nethen
Potager en permaculture à Nethen
Potager en permaculture à Nethen
Potager en permaculture à Nethen
Potager en permaculture à Nethen
Potager en permaculture à Nethen

Les principes de la permaculture

  • Observer son jardin: repérer les reliefs, les eaux, le vent, la nature du sol, les zones ensoleillées ou à l’ombre, sèches ou humides, les végétaux qui s’y sont installés naturellement.
  • Mettre en place des écosystèmes diversifiés: planter des arbres fruitiers en lisière du terrain, des haies coupe-vent, des bosquets de buissons à petits fruits, une zone humide avec une mare…
  • Pas de labour ni de sarclage: le sol n’est jamais bêché ni retourné, ce sont les vers de terre, les bactéries et autres micro-organismes qui aèrent et drainent le sol. Ils accélèrent la décomposition végétale et enrichissent la terre naturellement.
  • Couvrir le sol: le paillage ou mulching consiste à déposer sur le sol une couche mince de matières organiques, tontes de gazon, engrais verts, déchets de cuisine, afin de garder l’humidité et éviter la multiplication des herbes indésirables.
  • Cultiver les légumes sur buttes: cette technique facilite le travail et permet de gagner de la place. Le flanc de la butte absorbe mieux la chaleur et les légumes poussent plus vite et sont plus vigoureux.
  • Associez fleurs et légumes: les plantes potagères, herbes et fleurs comestibles se soutiennent mutuellement. On évite ainsi les attaques de maladies et d’insectes.
  • Créer des refuges: un tas de branchages sert de refuge aux hérissons et aux insectes utiles, abeilles sauvages et bourdons précieux pour la pollinisation. On installe des nichoirs à perce-oreille qui sont les prédateurs nocturnes des pucerons et cochenilles.

Graines de Vie, Rue de Bossut 14 à 1390 Nethen, Belgique. www.grainesdevie.coop

Voir aussi mon reportage sur le potager en permaculture de Fraternité Ouvrière, dans la rubrique Découvertes, Associations.

Reportage publié en 2017 dans Jardins & Loisirs (www.jardinsetloisirs.be)

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi