20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Bienvenue à Torres del Paine, dans le sud de la Patagonie. Classé réserve biosphère par l’Unesco, c’est le plus beau parc national d’Amérique du Sud.

 

Le sud de la Patagonie chilienne

Début novembre, c’est le printemps au Chili. Je prend un vol de Santiago du Chili jusqu’à l’île de Chiloé puis un nouveau vol jusqu’à Punta Arenas, dans le sud de la Patagonie. Je passe de 30°C à 6°C avec un petit vent glacé! Trois heures de bus me conduisent à Puerto Natales, porte d’entrée du Parc National Torres del Paine. (voir mon reportage sur la Patagonie)

Puerto Natales Patagonie

Puerto Natales

Il y a vingt ans, Puerto Natales n’était qu’un petit port de pêche avec quelques maisons en tôle ondulée. C’est aujourd’hui le passage obligé pour découvrir le parc Torres del Paine et les fjords chiliens. La ville qui a gardé son charme patagonien s’est étendue avec un nombre incalculables de petits hôtels, d’agence de tourisme et de restaurants.

Puerto Natales Patagonie
Puerto Natales Patagonie
Puerto Natales Patagonie
Puerto Natales Patagonie

Cerro Castillo

Comme je loge à Puerto Natales, je pars de bon matin pour visiter le parc Torres del Paine en une journée. On peut louer une voiture 4×4 mais j’ai préféré me joindre à un circuit organisé. Quittant Puerto Natales, la route 9 se dirige vers le Nord. Elle passe par le village de Cerro Castillo, à 60km de Puerto Natales. Il me faudra encore faire 56 km pour rejoindre le parc national par l’entrée Laguna Amarga.

Cerro Castillo Patagonie
Cerro Castillo Patagonie
Cerro Castillo Patagonie
Cerro Castillo Patagonie

Le vol des condors

Peu avant l’entrée du parc Torres del Paine, j’ai la chance d’apercevoir un groupe de condors, Vultur gryphus, qui plane sur les vents patagons. Les ailes déployées, c’est le plus grand oiseau terrestre avec une envergure qui peut atteindre 3 mètres. On le reconnaît au plumage blanc qui encercle son cou. Un moment magique!

Condor Patagonie

La steppe patagone

La route serpente entre steppes et plans d’eau avec pour horizon les sommets enneigés des montagnes. Par moment, on pourrait se croire dans les landes d’Ecosse. Avant l’arrivée des colons éleveurs de moutons, la région était couverte de forêts. Aujourd’hui, seuls subsistent des broussailles et quelques bois de faux-hêtres, Nothofagus antartica.

Torres del Paine Patagonie

Guanacos sauvages

Des hordes de guanacos sauvages, Lama guanicoe, se baladent sur le flanc des collines. Ces camélidés sud-américains se laissent facilement approcher et photographier. Ils sont parfaitement adaptés à l’altitude et au froid.

Torres del Paine Patagonie

Rio Paine

Nous faisons une première halte au dessus d’une cascade. La rivière Paine a donné son nom au parc. Elle serpente entre les Laguna Azul et Amarga. Alimentée par les eaux de fonte de la calotte glacière et de la cordillère del Paine, la rivière forme des torrents et des chutes d’eau avant de se jeter dans le grand lac Torro.

Rio Paine Patagonie

Cordillère del Paine

Déclaré réserve biosphère par l’Unesco, le parc Torres del Paine s’étend sur 227.298 hectares. La particularité des reliefs, la combinaisons des roches et le gigantisme des parois en font l’un des ensembles montagneux les plus beaux du monde. Ici, tout n’est que vent, tempête, puissance et immensité.

Patagonie chilienne

La cordillère regroupe plusieurs montagnes. Grande Hill culmine à 3.050 mètres, Cornes del Paine à 2600 mètres, Almirante Nieto Mount à 2670 mètres. Les plus célèbres sont les trois pics de granit des Torres del Paine, d’énormes masses à la verticalité presque parfaite qui culminent à 2850 mètres.

Torres del Paine Patagonie

La route des lacs

En entrant dans le parc Torres del Paine par Laguna Amarga, la route avance en serpentant entre un chapelet de lacs sertis au milieu des montagnes. Les rives des lacs Sarmiento, Nordenskjöld et Pehoé sont bordées des silhouettes calcinées des arbres et arbustes détruits par plusieurs incendies qui ont réduit en cendres des milliers d’hectares. Une catastrophe écologique.

Torres del Paine Patagonie
Torres del Paine Patagonie
Torres del Paine Patagonie
Torres del Paine Patagonie

Les eaux turquoises du Lac Péhoé

Le lac Péhoé va m’offrir un des plus beaux points de vue du parc Torres del Paine. L’étonnante couleur turquoise émeraude un peu laiteuse du lac est due aux sédiments en suspension dont les eaux sont chargées. L’auberge Pehoé est située sur une petite île reliée par un pont. C’est le premier hôtel à s’être installé au coeur du parc en 1969.

Torres del Paine Lac Péhoé

Les icebergs du Lac Grey

La plage du lac Grey est une autre halte incontournable du parc Torres del Paine. J’y accède en passant un pont suspendu sur la rivière Pingo. Le pont ne supporte que six personnes à la fois et il se balance sous mes pas.

Torres del Paine

Bravant pendant près d’une heure les fortes rafales de vent qui balayent la longue plage de sable gris, je rejoins enfin la rive pour m’approcher des imposants blocs de glace qui se sont détachés du glacier. C’est la première fois que je vois des icebergs et le spectacle est fascinant!

Torres del Paine

Ces petits icebergs flottants aux formes étranges sont d’une couleur bleue incroyable. Ce phénomène est du à la réfraction de la lumière dans les bulles d’air expulsées par le compactage de la masse de glace.

Torres del Paine

La calotte glacière

J’aperçois au loin l’immense glacier du lac Grey, vestige du manteau de glace qui recouvrait la région pendant la dernière avancée glacière. On prédit que les glaciers de Patagonie sont voués à disparaître dans les trente prochaines années à cause de la diminution des précipitations et du réchauffement climatique.

 

Torres del Paine

Carnet de route

  • Torres del Paine National Park: à environ 110 km au nord de Puerto Natales, Ultima Esperanza, Magallanes y Antartica Chilena, Chili. Le parc est géré par la Conaf, Corporation National Forestry. www.parquetorresdelpaine.cl et http://www.conaf.cl/parques/parque-nacional-torres-del-paine/
  • Y aller: 3h de vol de Santiago du Chili jusqu’à Punta Arenas. Puis 3h de bus jusqu’à Puerto Natales. Il y a aussi un aéroport à Puerto Natales. www.latam.com
  • Accès au parc Torres del Paine: le parc est ouvert toute l’année. Les billets d’accès sont valables trois jours. Ils s’achètent dans l’une des 4 entrées, au Laguna Amarga, Laguna Azul, Lago Sarmiento et Serrano. Les routes et pistes sont bien balisées avec des haltes et parking au principaux points de vue, mirador en espagnol.
  • Visiter le parc: on peut y passer une journée ou deux semaines dans le parc avec randonnée, trekking, équitation, kayak, pêche, safari photos, etc… Nuits dans des hôtels très chers ou des refuges et camping. Il est interdit de faire des bivouacs sauvages à cause des risques d’incendie.

A faire:

  • Marcher sur le glacier Grey avec un guide, piolet et crampons ou une sortie en kayak sur le lac Grey vers le glacier.
  • Pêcher dans la rivière Serrano, la truite de novembre à mars et le saumon de décembre à février. Permis de pêche exigé.
  • Loger dans le refuge El Chileno et se lever à minuit afin de se rapprocher des Torres del Paine pour les admirer au lever du soleil.

Où loger dans ou à la limite du parc Torres del Paine:

 

Rendez-vous dans la rubrique Voyages, Amérique, pour découvrir mon reportage sur le Chili, la Patagonie, le Génocide des Indiens de Patagonie, le Frigorifico de Puerto Bories, Santiago du Chili, l’île de Pâques, l’histoire des Moai de l’Ile de Pâques, l’île de Chiloé, l’Argentine, la Bolivie et mon voyage dans la Cordillère des Andes, ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest