20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

De Cafayate à Humahuaca en passant par Salta et la Cuesta de Lipan, cap vers le nord de l’Argentine dans les vallées et les hauts plateaux de la cordillère des Andes.

 

Mythique Ruta 40

De la Patagonie australe jusqu’à l’Argentine du Nord, la Ruta 40 se déroule, tel un fil d’Ariane de 5200 km longeant la cordillère des Andes. Je l’ai suivie dans son dernier tronçon vers le nord. Un circuit mythique que j’ai prolongé dans les paysages lunaires de l’Altiplano chilien et bolivien. (voir mon reportage sur la Cordillère des Andes sur le Chili et la Bolivie)

Argentine Andes
Argentine Andes
Argentine Andes
Argentine Andes

Chemin de l’Inca

Classé par l’Unesco, le Qhapac Nan est la plus longue route archéologique du monde. De Mendoza à Jujuy dans le nord de l’Argentine, la route 40 suit partiellement le tracé de cette voie antique créée au coeur des Andes par les Incas au 15e siècle. Ce réseau de routes et de chemins était utilisé par les caravanes, les voyageurs, les messagers, les armées et les populations qui traversaient les Andes.

Argentine Andes

Les Amérindiens

Avant l’arrivée des Conquistadores espagnols, les vallées du rio Calchaqui et les montagnes andines étaient la terre des Indiens Diaguitas. Excellents potiers, ils utilisaient des métaux et développèrent à partir de 850 une culture d’une grande richesse. Après avoir lutté contre l’invasion Quechua, les indiens Diaguitas opposèrent une résistance tenace aux Espagnols, de 1560 à 1666. Cette guerre de cent ans se termina par la victoire des conquistadores et une déportation massive des Indiens vers le sud.

Argentine indiens Diaguitas

Salta la belle

Le Norte que l’on appelle aussi Noroeste Argentino, ou NOA, est une des régions les plus attachantes d’Argentine. A 1200m d’altitude, l’aéroport de Salta accueille la plupart des touristes et treckeurs qui viennent dans la région. Fondée par les Espagnols au 16e siècle, Salta a conservé de nombreux monuments et édifices de l’époque coloniale. J’admire la façade baroque rose, ocre et blanche de l’église San Francisco et de son campanile. Salta est la porte d’entrée de la Vallée de Calchaquies.

Argentine Salta

Parc national Los Cardones

La route 33 longue de 157 kilomètres mène à Cachi. Après un premier col à 3457 mètres à la Piedra del Molino, je découvre le Parc national Los Cardones, un haut plateau aride hérissé de cactus. Ce sont des cardons, Trichocereus pasacana. Ce haut cactus cierge ou candélabre peut vivre près de 300 ans. Son bois à petit trous est employé pour les charpentes et les portes des églises. J’ai la chance d’apercevoir des guanacos, des camélidés montagnards sauvages à la fourrure rousse et au museau foncé.

Argentine parc Los Cardones
Argentine parc Los Cardones
Argentine parc Los Cardones
Argentine parc Los Cardones

Vallée des Calchaquies

Me voici sur la Ruta 40. La route ressemble plus à une piste caillouteuse qu’à une nationale, avec de petits ponts en bois qui enjambent les rivières. Bordée de montagnes qui arrêtent les nuages, la vallée des Calchaquies est l’endroit le plus ensoleillé d’Argentine. On se croît dans une Provence d’il y a 100 ans, avec une grande douceur de vivre. Ce ruban vert et fertile longe le rio Calchaqui qui prend sa source dans la région de Salta. Il y a de grandes fermes d’élevage et de culture où l’on cultive l’oignon, le piment et la luzerne.

Vallée Calchaquies

La population est presque totalement indienne, avec une architecture traditionnelle, de charmantes églises et des maisons de style espagnol, longues et basses et des patios à colonnades.

Vallée Calchaquies

Je traverse la rivière pour visiter le village de Seclantas et son église Nuestra Senora del Carmen, avec ses deux clochers, typique de la région.

Argentine église Seclantas

Cachi, un paisible village indien

Le Nevado de Cachi qui culmine à 6384 mètres borde la Ruta 40. A son pied, à 2200m d’altitude, Cachi est un village qui a gardé son architecture coloniale en adobe blanchie. Arcades et colonnades, patios fleuris et ruelles pentues offrent une ambiance paisible. Sur la place centrale se dresse l’église San José du 18e siècle. Son pignon à trois cloches cache une nef spacieuse sous une splendide charpente en bois de cactus.

Argentine Cachi
Argentine Cachi
Argentine Cachi

Molinos, une oasis

Entre les vertes vallées et les montagnes arides, à 2150 mètres d’altitude, Molinos apparaît telle une oasis installée au confluent de deux rivières. Molinos est réputée pour ses moulins à farine, son folklore et son artisanat. L’imposante église San Pedro Nolasco de style Cuzco date de la fin du 17e siècle.

 

Argentine Molinos
Argentine Molinos
Argentine Molinos

L’hacienda Isasmedi est une invitation à prendre un verre sous un vénérable Algarrobo blanco, Prosopis alba ou caroubier blanc. La partie la plus ancienne de l’hacienda date du 17e siècle et témoigne du style de vie des grands colons espagnols. Sous un soleil toujours aveuglant, on reprend la route 40 qui forme des zigzag dans des canyons rouges, ocre ou gris.

Argentine Molinos

Quebradas de las Flechas

Plus vers le sud s’annonce l’une des portions les plus spectaculaires de la route 40. C’est le Quebradas de las Flechas. Imaginez un amoncellement de flèches de pierre qui ressemblent à un porc-épic décoiffé par le vent. Ravinées par le vent et la pluie, ces très anciennes dunes fossilisées semblent prêtes à s’effondrer.

Quebradas de las Flechas
Quebradas de las Flechas
Quebradas de las Flechas
Quebradas de las Flechas

Les vignobles de Cafayate

On fait une halte à Cafayate, un village à 1600 mètres d’altitude. Il est entouré de vignes, parmi les plus hautes du monde. La route N68 est un ruban de macadam qui s’étire en une longue ligne droite. Elle va me ramener à Salta pour remonter vers le nord de l’Argentine.

Argentine Calchaquies

Quebradas de las Conchas

Dans un paysage de western, je découvre le Quebradas de la Conchas qui dresse ses falaises de sable rouge érodées par le vent. Le site a reçu son nom en référence aux innombrables fossiles de coquillages incrustés dans la roche.

Quebradas de las Conchas
Quebradas de las Conchas
Quebradas de las Conchas
Quebradas de las Conchas

La route panaméricaine N9

Au nord de Salta, la route panaméricaine N9 s’élève en d’impressionnants lacets. Le Rio Grande aux eaux turquoises bordé d’eucalyptus de la forêt de Jujuy disparaît tandis que les cactus colonisent peu à peu les pentes. Elle va me mener dans le nord à la Quebrada de Humahuaca, l’une des régions les plus spectaculaires du pays classée au patrimoine de l’Unesco.

Argentine N9

Cerro de los Siete Colores

En approchant de Purmamarca, à 2200m d’altitude, la Montagne aux Sept Couleurs forme un véritable arc-en-ciel minéral. L’air est plus rare, plus limpide, saturant les pigments des roches multicolores.

Montagne des sept couleurs
Montagne des sept couleurs
Montagne des sept couleurs
Montagne des sept couleurs

Le marché de Purmamarca

Situé dans le fond d’une vallée à un point de passage stratégique de la route des Incas et des Espagnols, Pumamarca est le plus charmant village de la région. Les petites maisons blanches s’alignent le long des ruelles en terre battue. L’église Santa Rosa de Lima qui date de 1648 est l’une des plus anciennes du pays.

Pumamarca
Pumamarca
Pumamarca
Pumamarca

La place du village est animée. A l’ombre de caroubiers blancs, Algarrobo, les familles indiennes ont installé leurs étals colorés, tapis, tissages aux couleurs vibrantes, poupées de chiffon qui font la joie des touristes.

marché de Pumamarca
marché de Pumamarca
marché de Pumamarca
marché de Pumarmarca
marché de Pumamarca
marché de Pumamarca

Humahuaca, aux portes de l’Altiplano

Après un arrêt à Uquia dont l’église San Francisco de Paula abrite d’exceptionnelles fresques du 17e siècle, la route mène à Humahuaca, une bourgade austère à 3000m d’altitude. Le village qui annonce les rigueurs de l’Altiplano doit son nom au peuple indien des Omaguacas. Il est réputé pour son carnaval en février.

Humahuaca
Humahuaca
Humahuaca
Humahuaca

Cuesta de Lipan

Retour sur mes pas vers pour rejoindre la Cuesta de Lipan. La N52 grimpe en de belles courbes en direction de Susques. Dans la brume, je devine les précipices et les canyons ravinés qui se dévoilent au fur et à mesure de la montée.

Cuesta de Lipan
Cuesta de Lipan
Cuesta de Lipan
Cuesta de Lipan

En franchissant le col à 4170m, le soleil fait son apparition. Du haut plateau, on aperçoit un panorama spectaculaire avec quelques vigognes, légères comme des gazelles.

vigogne Cuesta de Lipan

Salinas Grandes

Au loin se profile le lac salé de Salinas Grandes. Entouré d’un cirque de montagnes, il s’est formé il y a près de dix millions d’années lors d’éruptions de volcans.

Salinas grandes Argentine

Cette immense plaine de sel est couverte d’herbes clairsemées broutées par les ânes et les lamas. Dans les salines qui sont toujours exploitées, la croûte de sel peut mesurer jusqu’à 50cm d’épaisseur.

Salinas Grandes Argentine
Salinas Grandes Argentine
Salinas Grandes Argentine
Salinas Grandes Argentine

Susques, sur la Ruta 40

Je retrouve la Ruta 40.  A 3900m d’altitude, l’air est glacial malgré le soleil et le village de Susques poussiéreux. Il mérite pourtant la visite pour son église, l‘Iglesia de la Virgen de Belen  édifiée en 1598. Sa charpente en bois de cactus est couverte d’une toiture en paille. C’est la plus ancienne église de la région. Susques sera ma dernière halte en Argentine du Nord avant de passer la frontière du Chili à Paso de Jama.

Susques Argentine
Susques Argentine
Susques Argentine

Carnet de route

  • Y aller: vol international jusqu’à Buenos Aires puis vol intérieur jusqu’à Salta
  • Saison idéale: les saisons sont inversées, en partant au printemps, octobre novembre ou en automne, avril mai, vous échapperez aux conditions climatiques extrêmes. En été, décembre février, il fait sec et chaud et durant l’hiver, juin juillet, il peut geler et neiger en altitude.
  • Où loger: les petits hôtels, chambres d’hôtes et cabanas sont nombreux le long de la Route 40 et de la Panamericaine N9. Les Estancias sont souvent reconverties en hébergement de luxe. www.estanciasargentinas.com
  • Altitude: il faut éviter les efforts le temps de l’acclimatation et boire beaucoup d’eau car l’air en altitude est très sec. Ne pas oublier de prendre crème solaire, lunettes, chapeau et polar pour les soirées.

Vous retrouverez la suite de mon reportage dans la Cordillère des Andes, au Chili et en Bolivie, et La Paz dans la rubrique Voyages, Amérique, ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest