20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Rassemblant les végétaux et objets de décoration les plus raffinés, le RHS Chelsea Flower Show à Londres nous offre le show le plus délirant et le plus innovant que l’on puisse admirer dans le domaine du paysagisme et de l’horticulture.

Le grand show des jardins

Chaque année, au mois de mai, Londres frémit d’impatience.  Pour les habitants de la capitale britannique, jardiniers dans l’âme, le printemps représente bien plus que le pimpant réveil de la nature. Il annonce un événement de la plus haute importance: le RHS Chelsea Flower Show!

A la fois snob et délicieusement populaire, cette fête des plantes et du jardin rassemble pendant cinq jours le gratin du monde de l’horticulture et de la botanique. Au programme: exposition de jardins éphémères, profusion de plantes, d’outillage et de décoration de jardin, le tout pimenté d’un zeste de dérision et d’extravagance, arrosé de Champagne et de Pimm’s. Un must!

Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show

De Kensington à Chelsea

Fondée en 1862 à l’initiative de la Royal Horticultural Society, l’exposition portait le nom de «Great Spring Show». Elle se tenait à l’époque dans le parc de Kensington. En 1913, l’exposition s’est installée à Londres sur les bords de la Tamise, dans le parc du Royal Hospital de Chelsea. Chaque année, pendant une semaine au mois de mai, ses jardins expriment au travers de mises en scène parfaitement toilettées les tendances actuelles de l’art paysager.

Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show

Planifié dix-huit mois à l’avance et soigneusement peaufiné par les créateurs, paysagistes et pépiniéristes pendant près d’un an, l’exposition du Chelsea Flower Show ne prend forme que trois semaines avant l’inauguration. Travaillant comme des fourmis, plus de 800 personnes sont à l’oeuvre pour dresser les tentes, monter les stands des exposants, construire les pavillons et surtout aménager les jardins éphémères qui feront rêver un public venu du monde entier.

Les équipes de constructions et de plantations n’ont que quelques heures pour mettre en place les décors, terrasses, sentiers, piscines, étangs et pièces d’eau, comme dans un vrai jardin. Le tout entouré d’un écrin de végétaux, arbres en pleine maturité, buissons, plantes potagères, graminées ondulantes et fleurs vivaces. Honoré par une visite royale lors de son inauguration, l’exposition accueille pendant cinq jours près de 160000 visiteurs, tous munis de leur précieux ticket d’entrée réservé parfois plusieurs mois à l’avance.

 

Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show

Le paysage mis en scène

Lors de chaque édition du Chelsea Flower Show, les yeux du public sont rivés sur une vingtaine de jardins éphémères réalisés par les paysagistes ou les créateurs en vogue.  Sponsorisés par de grands holdings financiers, banques, industriels, groupes de presse ou compagnies d’assurance, les jardins exposés semblent être là depuis toujours. Ils ont été sélectionnés un an auparavant sur base d’un projet présenté à un jury. Les projets sont jugés tant sur le pouvoir évocateur du thème présenté que sur les prouesses techniques de la réalisation, la recherche des matériaux, l’originalité du décor et le raffinement des végétaux qui y seront installés.

Toujours plébiscité au Chelsea Flower Show, le mixed-border, très fleuri et luxuriant, est souvent à l’honneur. Les jardins osent les contrastes tempérés par la présence de graminées ou de plantes au feuillage intéressant. Les oppositions de teintes et de formes des végétaux sont recherchées pour la force de l’impact visuel qu’elles produisent. Comme un tableau impressionniste, les parterres chatoyants de fleurs se déclinent dans des gammes chromatiques de plus en plus raffinées et audacieuses.

Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show

Minéral et sauvage

Pensés jusqu’au moindre détail, les jardins du Chelsea Flower Show expriment, au travers de scènes parfaitement toilettées, les tendances actuelles de l’art paysager. Il n’y a pas de thème retenu pour chaque édition, comme dans les jardins exposés à Chaumont-sur-Loire. L’accent est mis sur l’accord Inside-outside des jardins patio de plus en plus considérés comme de véritables pièces à vivre. Les jardins minéraux minimalistes et les jardins d’eau bruissant de fontaines et de cascades sont toujours omniprésents. A noter également, le jardin écologique avec la mise en valeur des biotopes naturels et l’utilisation de plantes indigènes, de graminées, fougères et plantes succulentes.

Soucieuse de l’environnement, la RHS effectue un réel travail de sensibilisation sur le problème de la biodiversité, encourageant certaines pratiques du jardinage bio comme le mulching ou l’utilisation des plantes indigènes.  Le nouveau jardin devient de plus en plus comestible, avec des associations de fleurs et de légumes. Même les jardins terrasses et les balcons se garnissent  d’aromates et de plantes potagères.

Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show

Plantoirs, brouettes et paniers fleuris

Si par hasard le ciel londonien se montrerait chagrin, le site est doté d’un vaste abri central, le Grand Pavillon. Cet immense espace de 12000 mètres carrés accueille des montages floraux ahurissants de bégonia, de pivoines, d’iris ou d’orchidées. Chacun des stands fait l’objet d’une présentation colorée extrêmement soignée, à l’image des roseraies de David Austin ou de Peter Beales croulant sous des guirlandes de roses parfumées. D’étonnantes collection de clématites, digitales, delphiniums, de petites primevères auricula ou de plantes carnivores sont rassemblées à Chelsea. On y découvre également de nombreuses exclusivités végétales présentées par des obtenteurs et horticulteurs.

Jardiniers dans l’âme, les britanniques suivent avec passion sur leur petit écran les émissions quotidiennes que la BBC consacre à l’exposition. S’ils se déplacement au Chelsea Flower Show, c’est autant pour se promener, observer les tendances et découvrir de nouvelles plantes, que pour y faire leurs achats. Plusieurs centaines d’exposants sont là pour les séduire, des pépiniéristes, mais aussi des artisans et fabricants d’outillage qui leur proposent toutes sortes d’objets novateurs, trendy ou pratiques. Cloisons déco, sculptures, luminaires, plantoirs, brouettes ultra légères, paniers fleuris à suspendre munis d’une ingénieuse poulie qui permet de monter et descendre la corbeille, étiquettes de charme pour le potager, tuteurs en fer forgé, épouvantails sonores, luminaires, poteries et cache-pot en faïence, bottes et tabliers de jardin, bols de pot-pourri et livres rares de jardinage… tout des objets qui contribuent à l’art de vivre au jardin.

Chelsea Flower Show
Chelsea Flower Show

Chelsea Flower Show en quelques chiffres:

  • 5 jours d’exposition
  • 45000 m2 de terrain
  • 25 jardins éphémères
  • 350 exposants
  • 160000 visiteurs
  • 1000 bouteilles de champagne
  • 15000 tasses de thé

 

RHS Chelsea Flower Show

Chaque année au mois de mai au Royal Hospital, Chelsea, Londres SW3.  Les deux premiers jours sont réservés aux membres de la Royal Horticultural Society. Réservation fortement conseillée plusieurs mois à l’avance car le nombre d’entrées est limité. Renseignements et réservation sur le site www.rhs.org.uk

Le Royal Horticultural Society organise également en avril, le RHS Cardiff Flower Show, en mai le RHS Malvern Spring Festival et le RHS Chelsea Flower Show, en juin le RHS Chatsworth Flower, en juillet RHS Hampton Court Palace Flower Show et le RHS Flower Show Tatton.

Reportage sur le Chelsea Flower Show publié dans Les Jardins d’Eden 2007 (www.edenmagazine.be) et dans l’Eventail 2013 (www.eventail.be)

 

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager