20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Les delphiniums font rêver les jardiniers. Leur bleu céleste domine l’horizon des plates-bandes de vivaces. Choisissez les meilleurs et apprenez à les bichonner.

 

Une plante qui se mérite

Surnommé pied-d’alouette, le delphinium porte aussi le joli nom de dauphinelle. C’est une grande plante vivace qui se mérite. Les uns en rêvent, d’autres les réussissent tandis que beaucoup finissent par les maudire. Entre les limaces qui grignotent les jeunes pousses, les maladies qui les fragilisent et le vent qui les renverse, les delphiniums vous demanderont en peu d’attention pour vous enchanter.

Delphinium

Des boutons floraux en forme de dauphin

Le delphinium est originaire de Sibérie occidentale et de Chine. Il y a deux mille ans, les fleurs étaient utilisées comme antidote contre les morsures de scorpion. Aux boutons avant la floraison, les Anciens avaient trouvé une ressemblance avec le dauphin. D’où le nom botanique de la plante, Delphinium.

Delphinium

Delphinium elatum

La plupart des delphiniums vivaces cultivés dans nos jardins descendent du Delphinium elatum. On le trouvait déjà dans nos jardins à la fin du 16e siècle. Ce sont de grandes plantes élancées qui peuvent atteindre 1,20 à 2 mètres de haut et qui doivent être tuteurées. Les épis sont constitués de nombreuses fleurs disposées en spirale. Chaque tige porte des pousses latérales portant des fleurs plus petites et qui fleurissent après l’épi principal.

Delphinium

D’Angleterre et d’Allemagne

Dans la première moitié du 20e siècle, de nombreuses variétés ont vu le jour, en Angleterre et en Allemagne, notamment par Karl Foerster. Les variétés anglaises aux fleurs très lourdes se portent à merveille outre-Manche, en Bretagne et en Normandie, mais dépérissent en hiver dans nos jardins. Les sélections allemandes du Delphinium elatum sont plus résistantes et mieux adaptées à un climat continental plus rude.

Delphinium

Pacific Giants Hybrids

Proche du Delphinium elatum, les Pacific Giants Hybrids aux épis dressés atteignent 1,70 de haut. La plupart sont originaires des Etats-Unis. Faciles à semer et relativement stables quant à la couleur, ces plantes aux épis floraux magnifiques sont sensibles à l’action du vent et de la pluie. Leurs tiges non ramifiées doivent être tuteurées. Les hybrides obtenus par semis proviennent de pollinisations croisées et présentent plus de variabilité que les Delphinium elatum multipliés par boutures ou division.

Delphinium

Delphinium Belladona

Moins haut que le Delphinium elatum et que les hybrides Pacific, le delphinium du groupe Belladona est une vivace qui peut atteindre 1 mètre à 1,20m de haut. La plante qui présente un port naturel buissonnant résiste au vent sans tuteurage. Les épis ramifiés sont composés de fleurs simples en forme de bonnet de lutins. Les grappes sont légères et ramifiées avec une longue floraison.

Delphinium

Toute la gamme du bleu

Bleu argenté, bleu d’agate, opale et lapis-lazuli, mauve, rose tendre, blanc crème, les variétés récentes montrent des teintes subtiles. Au centre de chaque fleur, une tache noire ou blanche, la mouche, est constituée par l’ensemble des étamines. Les fleurons simples ou doubles sont munis d’un éperon. Seuls les bourdons pourvus d’une longue trompe parviennent à atteindre le nectar.

Delphinium

En fleurs de juin à août

Le delphinium fleurit entre la mi juin et début août. Il règne alors en maître dans les parterres de vivaces ensoleillés. Il y a parfois une remontée en septembre si les plantes ont été rabattues après la floraison à 20cm du sol et qu’elles ont reçu à nouveau une dose d’engrais. Mais la plante est alors nettement moins imposante.

Delphinium

Une terre fertile

Le delphinium demande une terre très fertile qui ne doit jamais être complètement sèche. Il préfère un sol sablonneux plutôt riche, limoneux et légèrement argileux, avec une acidité de 6,5 à 7. Si la terre ne satisfait pas à ces critères, il faudra l’amender. Dans le cas d’une terre argileuse lourde, il est préférable de mélanger celle-ci avec du sable grossier.

Delphinium

Une plante vorace

Comptez trois à cinq plantes par mètre carré. Creusez une fosse profonde emplie pour moitié de terreau de feuilles et de fumier bien décomposé ou d’engrais organique. Les racines étant en surface, éviter les binages trop vigoureux. Au printemps et après la première floraison, la plante réclame une bonne dose de fumure organique et un paillis au pied pour conserver un sol humide.

Delphinium

Un bon tuteur

Au mois de mai, dès que les plantes dépassent 30cm de hauteur, ne tardez pas à les tuteurer. Trois ou quatre hauts bambous reliés par des ficelles entrecroisées feront l’affaire. Ne serrez pas trop car les tiges doivent rester souples pour s’égoutter. Une couronne de branches de noisetiers ou d’autres arbustes offre un soutien plus naturel.

Delphinium

Maladies et oïdium

De nombreux cultivars sont sensibles aux maladies et notamment à l’oïdium. On garde une plante saine en veillant à l’arroser sans excès durant la croissance et en laissant suffisamment de place entre les plantes. La lutte préventive par pulvérisation d’un produit contre l’oïdium est efficace. La lutte curative reste souvent sans résultat.

Delphinium elatum Blue Nile
Delphinium elatum Rosemary
Delphiniuim elatum Fanfare
Delphinium elatum Royal Flush
Delphinium elatum Conspicous
Delphinium elatum Lily Radley

En haut, Delphinium elatum ‘Blue Nile’, ‘Rosemary Brock’ et ‘Fanfare’. En bas, ‘Royal Flush’, ‘Conspicous’ et ‘Lily Radley’

Escargots et limaces

C’est à la fin de l’hiver, lorsque les premières pousses apparaissent, que les escargots et les limaces attaquent les delphiniums, même si en journée en n’en voit aucune. Ils peuvent dévorer une plante en une seule nuit anéantissant souvent tout espoir de voir fleurir les delphiniums. Pour les tenir éloignés, entourez la plante d’appâts ou de cendres de bois. Le sulfate d’aluminium peut également être efficace. Veillez aussi à ce que le sol soit bien drainé.

Delphinium elatum Sarabande
Delphinium elatum Blue Lagoon
Delphinium elatum Faust
Delphinium elatum Cobalt Dreems
Delphinium elatum Polarnach
Delphinium elatum Bruce

En haut, Delphinium elatum ‘Sarabande’, ‘Blue Lagoon’ et ‘Faust’. En bas, ‘Cobalt Dreems’, ‘Polarnacht’ et ‘Bruce’

Semis, boutures et division

Pour maintenir une belle floraison, il est nécessaire de diviser et de replanter les delphinums vivaces après quelques années. Le semis des delphiniums est assez facile. Chaque semis diffère des autres soit par sa couleur, soit par sa croissance, sa hauteur ou sa résistance aux maladies. Les meilleurs cultivars vendus en pépinière résultent d’une multiplication végétative par bouturage ou division. Ils sont généralement nettement plus chers mais plus résistants que ceux obtenus par semis.

Delphinium

Amara Florea, un amour pour les fleurs

C’est à la fête des plantes de Bingerden, en Hollande, que j’ai rencontré Peter Houben, de la pépinière Amara Florea spécialisée en Delphinium. «En cultivant des delphiniums, vous cultivez la beauté à l’état pur. Ce sont des cathédrales du parterre.» Son assortiment est éblouissant, avec une quarantaine d’hybrides bouturés aux racines généreuses installés dans de grands pots. www.bingerden.com et www.delphinium-planten.nl

Pour découvrir d’autres plantes vivaces, rendez-vous dans la rubrique Végétaux, plantes vivaces ou cliquez sur le lien.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest