20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Joyau de la région de Lucques, le palais toscan de la Villa Reale de Marlia domine un parc paysager et des jardins baroques.

 

Villa Reale de Marlia

L’endroit est sublime! La silhouette cubique de la Villa Reale de Marlia se découpe sur les contreforts du haut plateau de Pizzorne, au nord de la région de Lucques. Le domaine est formé de plusieurs édifices, la Villa Reale, la Villa de l’Archevêché, le Pavillon de l’Horloge, une chapelle, un jardin baroque du 17e siècle, un parc paysager du 19e siècle et un jardin Art déco.

Le cours de l’eau

Entouré par une muraille de verdure qui semble le protéger du temps qui passe, le domaine de la Villa Reale est généreusement arrosé par les eaux du Serchio et par les torrents dévalant des montagnes. L’eau anime des bassins et théâtres d’eau, canaux, cascades et fontaines jaillissantes avant de se jeter dans le miroir d’eau situé en contre-bas du parc.

Duc de Tuscia

La Villa Reale de Marlia fait partie de ces innombrables palazzi construits au 17e siècle par les nobles enrichis par le commerce des étoffes au nord ouest de l’Italie. L’architecture de la villa Reale di Marlia et de son parc reflète la complexité de son histoire. Le premier noyau était formé par une forteresse habitée par le duc de Tuscia pendant le haut Moyen-Age.

Palais Buonvisi

La forteresse est transformée à la fin du 16e siècle en un élégant Palazzo de style Renaissance tardive par la famille de nobles marchands et banquiers Buonvisi. L’édifice de forme rectangulaire est figé par un bossage angulaire. Le balcon qui surmonte le porche d’entrée marque l’axe symétrique central.

Palais de l’Evêque

Situé au fond du parc de la Villa Reale, l’ancien palais de l’Archevêché est un édifice imposant construit au 16e siècle sur les fondations d’un ancien château médiéval, propriété de l’évêché de Lucques. Elle accueillait la cour de l’évêque de la cité lors des chaudes journées d’été.

Le parc abrite une ancienne chapelle dédiée à Saint Blaise. Elle fut transformée au milieu du 19e siècle selon la tradition du rite grec orthodoxe qui séparait les fidèles des prêtres officiant.

Jardin à l’italienne

Un portique à trois arcs conduit à une terrasse où se trouve un jardin constitué de différents niveaux. Le jardin supérieur est dominé par un imposant Magnolia grandiflora. L’étage inférieur est un bel exemple d’un jardin formel à l’italienne avec des broderies de buis et de fusains qui délimitent des parterres de gravier coloré.

Grotte de Pan

Richement décorée de pierre lisse, de tuf et de cailloux blancs et noirs, la Grotte de Pan de la Villa Reale fut réalisée entre 1570 et 1580. Ce sanctuaire est dédié à Pan, dieu des pasteurs, de la campagne et des forêts, à l’apparence mi-homme, mi-animal. C’est le nymphée le plus ancien des villas lucquoises. Il est animé de jeux d’eau et éclairé par un simple oculus situé en haut de la voûte.

Palazzo Orsetti

Lorsque les frères Olivieri et Lelio Orsetti achètent la Villa Reale di Marlia en 1651, un acte notarié parle de propriétés agricoles, de demeures rustiques, de dépendances et de jardins ainsi que la grande villa avec fontaines et pressoir. La Villa Reale di Marlia est à cette époque la plus belle et plus élégante des environs de Lucques.

Pavillon de l’Horloge

La propriété s’enrichit du Pavillon de l’Horloge et sa magnifique loggia à colonnade. L’ensemble des bâtiments abritait la ferme, les écuries, les cuisines et des logements pour le personnel. La tour est surmontée d’une horloge typique des villas toscanes de l’époque.

Jardins baroques

Les bosquets qui bordent la pelouse devant la villa dissimulent des jardins baroques réalisés à la fin du 17e siècle et qui sont parvenus jusqu’à nous pratiquement intacts. Ils sont conçus comme une succession d’espaces s’emboîtant, des théâtres de verdure qui surprennent le visiteur de façon théâtrale.

Jardin des citrons

Installé sur le côté supérieur du domaine, le jardin des citrons accueille plus de deux cents plants d’agrumes installés dans des anciens vases en terre cuite qui chaque année sont mis à l’abri du froid dans les serres à citrons du parc.

Ce jardin précède une vaste pièce d’eau délimitée par une balustrade en marbre.

Dans le fond sont alanguies deux statues de géants couchés représentant les fleuves toscans Arno et Serchio.

Le décor est fermé par une niche de rocaille en tuf et pierres colorées où se dresse une statue de marbre qui représente les amours de Léda et de Zeus métamorphosé en cygne.

Théâtre de verdure

Réalisé en 1642, le théâtre de verdure de la Villa Reale est le plus ancien d’Europe. On y accède à travers deux portails qui intensifient le goût de l’attente et le plaisir de la découverte. La chambre de verdure est entourée d’un demi-cercle de hautes haies d’ifs plantés par la famille Orsetti qui sert de coulisses à la scène. A la limite entre la scène et le théâtron, deux formes topiaires représentent le podium pour le chef d’orchestre, le trou pour le souffleur avec des petites sphères de buis qui imitent la fosse de l’orchestre.

Commedia dell’Arte

Dans les alcôves, Colombine en robe à paniers, Pantalon et Pulcinella, personnages de la Commedia dell’Arte, paradent sur la scène du théâtre de verdure, un des plus émouvants jamais créés sous le ciel d’Italie. Les statues du 18e siècle sont en terre cuite. Des buis taillés simulent les portants d’un décor, limitent la scène et les gradins en demi-cercle réservés aux spectateurs.

Théâtre d’eau

Détournant le cours de la rivière, Lelio Orsetti crée un théâtre d’eau formé par un majestueux bassin en forme d’exèdre. La cascade principale jaillit à l’intérieur d’une grotte artificielle faite de pierre et de concrétions calcaires. Des niches abritent les statues de divinités grecques, Jupiter, Saturne, Adonis et Pomone.

Elisa Bonaparte, reine d’Esturie

En 1806, la demeure devient la propriété d’Elisa Bonaparte Baciocchi, princesse de Lucques et soeur de Napoléon. A la villa s’ajoute le nom Reale qui signifie royale, d’après le titre d’Elisa. La reine d’Esturie tient une cour brillante avec comme maître de chapelle l’illustre Niccolo Paganini qui organise de nombreux concerts et spectacles de théâtres.

La princesse plaque sur la façade un portique à trois arcades couronné par une balustrade afin de lui donner l’air romain. La décoration de l’ancien Palazzo est revue selon le style néoclassique en vogue à l’époque. Le modèle qu’elle adopte est celui du Château de la Malmaison, résidence privée de Napoléon et de Joséphine près de Paris.

Elisa annexe au domaine le Palais de l’Evêque. Le parc est partiellement remodelé par le jardinier anglais Murray selon la mode du jardin paysager, encadrant une vaste pelouse centrale par des masses arborées sombres, des bosquets d’arbustes précieux, des parterres de fleurs et des statues et des vases réalisés en marbre de Carrare.

«Je ne connais pas d’autres en deça des Alpes, écrivait en 1817 Metternich, pour être plantés avec un luxe pareil d’arbres et de fleurs exotiques.» Et il se félicitait de ce séjour «véritablement divin» dans une demeure comparable aux «châteaux les plus confortables de France.» Le parc est embelli par des massifs de Camellia japonica qui ornent les deux grandes allées qui suivent le cours de l’ancien ruisseau. C’est un des lieux les plus romantiques et parfumés du parc, à découvrir au mois de mars lorsque les arbustes sont en pleine floraison.

 

Charles Ludovic de Bourbon

Après l’exil de Napoléon à l’île d’Elbe, la Principauté de Lucques est transformée en Duché. La Villa Reale devint le siège estival de cour des Bourbons. Peu de choses changent dans le domaine qui est le théâtre de somptueux bals dansants accueillant des personnages illustres, des princes et des souverains.

Comte Pecci-Blunt

Au début du 20e siècle, le comte et la comtesse Pecci-Blunt tombent éperdument amoureux de la propriété. La Villa Reale accueille alors des hôtes illustres comme Jean Cocteau et Paul Valery ainsi que la jet set internationale comme Jacqueline Kennedy ou les Ducs de Windsor. Le parc et les jardins sont restaurés par l’architecte français Jacques Greber qui ouvre une belle perspective de la villa vers le miroir d’eau entouré de verdure. Un nouveau jardin voir le jour au dessus de la Grotte de Pan. Une succession d’espaces fermés communiquant entre eux accueille une série de jardins de style hispano-mauresque couverts de faïences colorées avec ruisseau, bassins à poisson et piscine. Le dessin est rigoureusement géométrique sillonné par un réseau de canaux mêlant exotisme méditerranéen et esthétique Art déco.

Renaissance de la Villa Reale

Lorsque j’ai visité la Villa Reale de Marlia il y a quelques années, les volets étaient fermés et la maison semblait à l’abandon. Après des travaux de restauration considérables et rigoureux et une réhabilitation du parc, la Villa Reale a retrouvé depuis 2015 son ancienne splendeur. La Villa Reale de Marlia est aujourd’hui l’une des plus belles villas de Lucques à visiter.

Villa Reale di Marlia, Via Fraga Alta 2, Marlia, Capannori, Lucca, Italie. Lucques est une province de Toscane située entre Gênes et Florence, http://www.villeepalazzilucchesi.it/web/index.php et https://villarealedimarlia.it/fr/

A lire: « Villas de Lucques, Les délices de la campagne », par Maria Adriana Guisti, éd. Gourcuff Gradenigo, 2015.

Rendez-vous dans la rubrique Jardins, Italie, pour découvrir mes reportages sur les Villas et Jardins de Lucques, la Villa Oliva, la Villa Grabau, la Villa Garzoni, Villa Torrigiani, les jardins de la Villa Gamberaia et le Jardin exotique de Pallanca ou cliquez sur les liens.

 

Pin It on Pinterest