20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Avec son architecture de verre et de pierre, Hardwick Hall est un des manoirs les plus remarquables du Derbyshire.

 

Bess of Hardwick

Elizabeth, Comtesse de Shrewsbury (1527-1608), surnommée Bess of Hardwick, était une richissime aristocrate anglaise à la personnalité flamboyante. Bess de Hardwick vit le jour dans un modeste manoir médiéval à Hardwick. Son père était un simple gentleman farmer mais Bess avait de l’ambition. Cette femme énergique et autoritaire fit quatre mariages dont elle eu six enfants.

Hardwick Old Hall

Ayant vécu au château de Chatsworth, Bess revient à Hardwick après avoir quitté son quatrième mari, Georges Talbot, le 6e comte de Shrewsbury, sous prétexte qu’il était «un coquin, un idiot et une brute» et le soupçonnant d’avoir eu une aventure avec leur prisonnière, la reine d’Ecosse Mary Stuart. Bess transforme le manoir médiéval de son enfance en un luxueux château, Hardwick Old Hall, dont il ne reste aujourd’hui que des ruines.

Hardwick New Hall

Après le décès du comte de Shrewsbury, Bess of Hardwick hérite de sa fortune colossale. Elle demande à l’architecte Robert Smythson de lui construire une nouvelle demeure, Hardwick New Hall. Elle l’implante à cent mètres du premier manoir qui va servir de maison pour les hôtes et les domestiques. Hardwick Hall témoigne de la richesse et de la puissance de Bess of Hardwick qui fait sculpter ses initiales «ES» en lettres monumentales sur les balustrades en pierre dorée de ses six tours.

Un manoir élisabéthain

«Hardwick Hall, more glass than wall», plus de verre que de pierre demanda Bess à son architecte. Le manoir est l’une des premières manifestations de la Renaissance anglaise en architecture, l’un des exemples les plus purs du 16e siècle en Angleterre. Les multiples fenêtres sont d’une taille exceptionnelle pour un manoir de cette époque où le prix du verre était encore exorbitant.

Chaque étage est plus haut sous plafond que l’étage qui lui est inférieur. L’intérieur du manoir renferme d’extravagantes cheminées d’époque élisabéthaine ainsi que de superbes tapisseries et broderies murales qui se retrouvent intégralement dans un inventaire daté de 1601.

Un grand escalier à vis mène à une suite de salles de réceptions qui comporte une des plus grandes galeries d’Angleterre décorée de tableaux et un grand salon couvert de tapisseries surmontées d’une spectaculaire frise en stuc représentant des scènes de chasse.

Ducs de Devonshire

Après le décès de Bess of Hardwick, le manoir demeura inhabité, comme figé dans le temps, ses descendants, les ducs de Devonshire, préférant Chatsworth au château de Hardwick. Le château qui a servi de décor pour le tournage d’un film d’Harry Potter est resté jusqu’en 1956 une résidence secondaire pour les ducs de Devonshire. Devenu domaine de la Couronne, Hardwick Hall est aujourd’hui géré par le National Trust qui préserve soigneusement son patrimoine exceptionnel.

Les jardins de Hardwick

Hardwick Hall est réputé pour son parc qui s’ouvre sur une magnifique campagne environnante. Des jardins élisabéthain créés par Bess of Hardwick, il ne reste plus grand chose, excepté les murs et les haies d’if qui encadrent six grandes cours carrées et des jardins remarquablement entretenus par le National Trust.

Un gate house introduit le visiteur dans le West Court. Bess of Hardwick semblait aimer la nature et les fleurs que l’on retrouve à profusion dans les tapisseries et les travaux de broderies qui ornent le château. Au 19e siècle, le West Court était décoré par des parterres fleuris de plantes annuelles à la mode victorienne qui dessinaient les initiales d’Elizabeth, comtesse de Shrewsbury. On admire aujourd’hui dans cette cour des bordures de plantes vivaces avec des associations de couleurs subtiles chères à Gertrude Jekyll.

A l’opposé du château, le East Court nous offre une large esplanade en gazon ornée d’un bassin. Le point focal de cette cour est une clôture de topiaires d’ifs qui conduit le regard au loin, au delà d’un ha-ha, vers une double avenue de tilleuls plantée en 1926. La Duchesse Evelyn, épouse du 9e Duc de Devonshire, fut la dernière Lady de Hardwick. C’est elle qui anima en 1950 les côtés du East Court par des parterres de roses, d’arbustes d’ornement et de plantes vivaces.

Le South Court fut redessiné en 1870 par Lady Louisa Egerto, fille de Lady Blanche Howard qui planta deux cèdres du Liban dans le West Court. Avec l’aide du jardinier en chef Edmond Wilson, Louisa divisa le South Court en quatre chambres de verdure ceinturées de haies d’if. Dans ce cadre formel, on installa un grand verger ornemental peuplé de bulbes à la floraison printanière, un potager garni de fleurs et de légumes et un jardin de plantes médicinales.

Hardwick Hall, The National Trust

Visite du château et des jardins, boutique, restaurant, pépinière, location de cottages. Accès par la M1, sortie 29 Chesterfield, A6175. Doe Lea, Chesterfield, Derbyshire S44 5QJ, Angleterre, https://www.visitbritain.com/fr/ et http://www.visitderbyshire.co.uk/ et https://www.english-heritage.org.uk/visit/places/hardwick-old-hall/ et https://www.nationaltrust.org.uk/hardwick-hall

Crédit photos Agnès Pirlot et National Trust

Rendez-vous dans la rubrique Jardins Grande-Bretagne pour découvrir mes reportages sur les Jardins du Derbyshire, Chatsworth, Haddon Hall, Renishaw Hall, Lea Gardens, les Châteaux et Jardins du Nord de l’Angleterre, du Dorset, des Cornouailles, du Somerset et du Wiltshire, de Londres, d’Ecosse ou cliquez sur les liens.

 

Pin It on Pinterest