20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Company’s Garden est le plus ancien jardin potager d’Afrique du Sud. Il fut créé au Cap pour ravitailler les navires sur la route de la soie et des épices vers l’Asie.

Le Cap de Bonne Espérance

Nous sommes à la pointe la plus australe du continent africain. Dès le 14e siècle, les Portugais s’engagent dans l’exploration des côtes de l’Afrique noire en vue de s’approvisionner directement en or, ivoire et esclaves. Le Cap de Bonne Espérance fut atteint pour la première fois par Bartolomeu Dias en 1487. Mais le premier à franchir concrètement le cap de Bonne-Espérance est Vasco de Gama, en 1497 alors qu’il est à la recherche d’une route vers les Indes orientales.

Company's Garden

Un trois-mâts hollandais

Combien de navires chavirèrent dans cette baie où les courants de l’Atlantique se mêlent à ceux de l’Océan Indien? Parmi les épaves, celles du ‘Haarlem’, un trois-mâts hollandais qui s’est échoué ici en 1647. Ses rescapés, bloqués pendant plus d’une année au Cap, découvrent avec bonheur le climat méditerranéen de cette pointe méconnue d’Afrique, ses eaux douces, ses antilopes et ses autruches à la viande si tendre et le spectacle fascinant des baleines qui passent au loin.

Company's Garden
Company's Garden

La Compagnie des Indes orientales

Les récits que font les marins au retour de leur exil forcé inspirent la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Créée par les Provinces Unies en 1602, la célèbre VOC (Vereenigde Oost-Indische Compagnie) est un véritable empire commercial. En 1651, la Compagnie envoie cinq navires vers le Cap. A leur bord, le jeune gouverneur Jan van Riebeeck (1619-1677), son épouse Marie de la Queillerie et quelques 200 colons.

Le 6 avril 1652, Jan Van Riebeeck atteint la baie du Cap. Il y a eu beaucoup de pertes pendant la traversée et les pionniers ne sont plus que 90, dont 8 femmes. Ils érigent un fort en argile et en bois au pied de la Table Mountain pour protéger la baie et éloigner la population locale. Car le pays n’est pas vierge. Un peuple pastoral, nomade et chasseur occupe les terres. Ce sont les San qui vivent dans les régions désertiques et les Khoikhoi, appelés Hottentots, qui occupent plutôt les régions côtières. L’arrivée des colons européens va leur être fatale.

Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden

Castle of Good Hope

Les armes à feu des blancs ont tôt fait de refouler les Khoikhoi vers le Nord. Un nouveau fort, le Castle of Good Hope, est construit entre 1666 et 1679. Quand le gouverneur Jan van Riebeeck quitte le Cap en 1662 pour repartir vers les Indes orientales, l’embryon de colonie du Cap est un petit village lové dans l’amphithéâtre des montagnes qui la protège des tempêtes australes. La colonie compte 134 salariés de la Compagnie des Indes orientales, 35 colons libres, 15 femmes, 22 enfants et 180 esclaves.

Company's Garden

Le Cap devient un lieu d’escale incontournable pour la flotte marchande qui contournait le continent africain par le Cap de Bonne Espérance. Naviguant vers les Indes, ils rejoignaient la route de la soie, des épices et des pierres précieuses. Les instructions de la VOC sont très claires. Il ne s’agit pas de bâtir au Cap une colonie mais de créer une station d’approvisionnement pour fournir en produits frais et en eau les navires venant d’Europe.

Company's Garden

Le plus vieux jardin potager d’Afrique du Sud

Ainsi est né au milieu du 17e siècle le Company’s Garden, le plus vieux jardin potager d’Afrique du Sud. Les colons choisissent un terrain d’une vingtaine d’hectares au bord de la rivière. Le journal du gouverneur donne un compte rendu détaillé de la création du Company’s Garden. Il est bordé par de larges fossés. Cernées de grandes allées de lauriers et de camphriers, les parcelles sont alignées suivant un plan parfaitement quadrillé.

Company's Garden

Une abondance de légumes et de fruits

Un moulin pompe l’eau à une source venant de la Table Mountain pour alimenter les canaux d’irrigation maçonnés en pierre qui rappelaient les ‘leiwater’ hollandais. Les premières cultures sont décevantes. Les colons sont déroutés par les saisons inversées dans l’hémisphère sud. Mais la douceur du climat avec des étés chauds et secs et des hivers modérément pluvieux offre les conditions idéales pour la culture d’une grande variété de plantes potagères, artichauts, céleris, radis, oignons, laitues, pois, choux-fleurs, betteraves, rhubarbes et d’autres légumes et herbes condimentaires et médicinales.

Company's Garden

Ailleurs il y a des buissons à petits fruits entourés de pergolas couvertes de raisins. Le verger est planté de châtaigniers, grenadiers, des pêchers, pommiers, poiriers, certains étant conduits en espalier, et toutes sortes de figuiers et d’agrumes. Des carrés de fleurs sont bientôt plantés ainsi que des rosiers dont la première fleur s’épanouit au mois de novembre 1659.

C’est à cette époque qu’est plantée la première vigne. Le sol, l’ensoleillement, la pluviométrie étaient parfaites, mais il manquait aux Hollandais la technique. Le vin produit était une abominable piquette. Il fallut attendre l’arrivée des vignerons huguenots français en 1687 pour développer dans la vallée du Drakensteein des vignobles dignes de ce nom.

Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden

Un jardin botanique

Durant le mandat du Gouverneur Simon van der Stel (1639-1725), une ménagerie est installée et les citronniers de la partie supérieure du parc sont remplacés par des chênes. Le parc est transformé en jardin botanique au milieu du 18e siècle. Il devient un jardin d’ornement de style victorien proclamé parc public en 1848.

Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden

C’est aujourd’hui un havre de verdure au cœur de la ville qui abrite une serre, une volière et un cadran solaire datant de 1787. Les ancêtres des écureuils gris qui se promènent dans le jardin ont été importés d’Amérique par Cecil Rhodes dont la statue trône au coeur du jardin.

Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden

Araucaria, Ficus et Palmiers

Parmi les arbres remarquables et essences rares du Company’s Garden, on peut admirer des Araucaria heterophylla, Podocarpus falcatus, Angophora costata, Ficus macrophylla et Ficus elastica, Cycas thouarsii, Aloe barberae et quelques palmiers dont un Syagrus romanzoffiana.

Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden

Le parc abrite le plus vieil arbre fruitier cultivé en Afrique du Sud, un ‘Saffron pear tree’, Pyrus communis mentionné en 1714. Il aurait été planté à la création du jardin, au milieu du 17e siècle, par Hendrick Boom, maître jardinier de la Compagnie. Quelques carrés de cultures potagères rappellent le tracé de l’ancien potager et le verger de la Compagnie hollandaise des Indes orientales.

Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden
Company's Garden

Des esclaves comme main d’oeuvre

En bordure du Company’s Garden, un petit musée retrace l’histoire de l’esclavage au Cap. C’est le Slave Lodge, un bâtiment construit en 1679. Les esclaves y étaient parqués comme des animaux avant d’être vendus sous un figuier situé à l’arrière du bâtiment. Comme main d’oeuvre, la colonie a importé des esclaves d’Angola, du Mozambique, de Madagascar puis des colonies hollandaises d’Inde, du Sri Lanka et d’Indonésie. Au total, 60.000 esclaves sont déportés au Cap entre 1658 et 1807. L’abolition de l’esclavage au Cap a lieu en 1836.

Company's Garden

Carnet de route

Company’s Garden est situé dans le coeur historique de Cape Town, en Afrique du Sud,  Queen Victoria Street, en haut de l’Adderley Street et près de la Maison du Parlement. Le parc est public ouvert tout les jours et l’entrée gratuite. Restaurant dans le parc. De nombreux musées se trouvent autour du parc, le Planetarium, Slave Lodge et South African National. A visiter aussi la Cathédrale St Georges où l’archevêque Desmond Tutu prêcha contre l’appartheid. http://resource.capetown.gov.za/documentcentre/Documents/Graphics%20and%20educational%20material/HAP10_Company%27s_Garden_Self-guided_Walk.pdf  et http://www.capetown.gov.za/Family%20and%20home/See-all-city-facilities/Our-recreational-facilities/District%20parks/The%20Company%27s%20Garden

Voir mon reportage sur Babylonstoren, un jardin potager en Afrique du Sud créé sur le plan du Company’s Garden, et sur le jardin de botanique du Kirstenbosch dans la rubrique Jardins, Afrique. Voir mon reportage sur Cape Town dans la rubrique Voyages, Afrique, ou cliquez sur les liens.

 

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email