20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Six mois de fleurs sans se ruiner? Rien n’est plus simple avec le semis de fleurs annuelles. Il suffit de semer et ça pousse!

 

Mon premier jardin

Je me souviens de mon premier jardin. Je n’y connaissais absolument rien en jardinage! C’était à la campagne une ancienne prairie sans arbustes ni plantes vivaces. Mes charmantes voisines récoltaient chaque été les semences de leurs fleurs annuelles. Elles m’ont comblée en m’offrant des graines de soucis, tagètes, cosmos, lavatères, capucines, phlox nains et pois de senteur que j’ai semées au printemps. Mon jardin n’a jamais été aussi fleuri que cette année là!

Cosmos bipinnatus Sensation
Semis de fleurs annuelles
Pois de senteur Lathyrus odoratus
Phacelia tanatecifolia

En haut Cosmos pipinnatus ‘Sensation’ et  centaurée Centaurea cyanus et tournesol Helianthus annus, en bas pois de senteur Lathyrus odoratus et phacélie Phacelia tanatecifolia

Un été multicolore

Les fleurs annuelles se sèment au printemps, se développent et fleurissent l’année même puis disparaissent à la fin de la belle saison. Quelques sachets de graines bien choisis suffisent pour obtenir un massif coloré dès les beaux jours. Elles garnissent les jardinières, comblent les vides dans les parterres et les plates-bandes et égayent un bout de talus, un treillis ou le bord du potager. Leur période de floraison est très longue et elle se concentre principalement au coeur de l’été. A cette époque, on rêve d’un jardin coloré alors que les fleurs vivaces se font plus rares.

Capucine Tropaeolum majus
Ricin Ricinus
Tagete erecta Kees Orange
Tithonia rotundifolia

En haut capucine Tropaeolum minus, ricin Ricinus, en bas Tagete erecta ‘Kees Orange’ et soleil du Mexique Thithonia rotundifolia

Le semis en place

La façon la plus simple pour effectuer le semis des plantes annuelles est de semer en plein air, à l’endroit même où vous voulez vos floraisons. Le semis en place n’exige ni petit pot, ni repiquage. Tout ce qu’il vous faut, c’est un sachet de graines et un terrain bien préparé. C’est aussi la méthode la plus logique car elle suit le rythme de la nature. Les graines qui tombent sur le sol choisissent elles-mêmes le meilleur moment pour germer. La plupart des plantes annuelles dont la germination n’exige pas trop de chaleur apprécient le semis en place. Mais certaines l’apprécient encore plus que d’autres. Celles dont le système racinaire est pivotant, comme les coquelicots et lavatères car elles détestent être repiquées. Le semis en place est également adapté à celles dont la croissance est très rapide comme les soucis Calendula, les capucines Tropaeolum ou encore la phacélie Phacelia tanacetifolia.

Papaver somniferum
Lavatera trimestris
Malva sylvestris
Alysse Lobularia

En haut pavot Papaver somniferum ‘Album’ et lavatère Lavatera trimestris, en bas Malva sylvestris et alysse Lobularia

Dans un sol réchauffé

C’est entre la mi avril et début juin que l’on peut semer en pleine terre la plupart des fleurs annuelles. Il est important d’attendre que le sol se réchauffe car dans une terre froide et humide, les graines risquent de dépérir. Un semis de fleurs annuelles trop précoce ne sert à rien. Les semences ne germent que lorsque les circonstances sont bonnes, avec suffisamment d’humidité et une température agréable, aussi la nuit. Pour bien germer, les semences ont besoin d’un endroit ensoleillé et d’un sol léger. La germination sera plus aléatoire dans un sol lourd qui retient trop d’eau et qui devient dur en séchant.

coquelicot et Ammi majus

Coquelicot Papaver rhoeas et et les ombelles de l’Ammi majus

Un sol bien ameubli

Supprimez toutes les mauvaises herbes puis ameublissez la terre. Broyez finement les mottes, rajoutez du terreau en surface et ratissez avec soin. Mélangez délicatement les graines avec la couche supérieure de la terre. Ne semez pas trop profondément. Un demi centimètre est plus qu’assez. Tassez la terre avec le plat de la main ou à l’aide d’une planchette. De cette manière, chaque petite graine est entourée de terre et il y a un contact optimal entre les semences et le sol. Après le semis, une fine couche de sable évitera que la terre ne se dessèche. Il est inutile d’arroser si le sol est humide. Si vous arrosez, faites-le en soirée et utilisez un arrosoir avec une pomme très fine.

Capucine Tropaeolum majus

Capucine Tropaeolum majus

La main légère

Si vos graines sont très fines, mélangez-les avec deux fois leur volume de sable très fin avant de les semer. Ne semez pas directement partir du paquet de graines mais jetez-en des pincées pour les clairsemer. Les graines très fines sont simplement déposées et tassées pour bien adhérer à la terre. Plus la graine est grosse, plus il faut l’enterrer, mais la bonne mesure équivaut à deux fois son diamètre. Les grosses graines, par exemple les pois de senteur, les capucines ou le ricin, sont enfoncées par poquets, deux à trois graines par petit trou. Les autres peuvent être semées en ligne. Recouvrez-les d’un demi centimètre de sable afin que la ligne reste bien visible pendant les premières semaines permettant de désherber entre les rangs.

Coquelicot Papaver rhoeas

Coquelicot Papaver rhoeas

Le geste du semeur

Pour un effet naturel, adoptez le geste du semeur à la volée, quitte à éclaircir après la levée si besoin. La difficulté sera de discerner les jeunes plantules des mauvaises herbes qui vont lever simultanément. Les semences lèvent en moyenne en une dizaine de jours. Eclaircissez en retirant les plantules les plus faibles pour ne garder que les plantes les plus vigoureuses. L’idéal est de laisser des espaces de dix centimètres entre elles. Plus tard, vous pincerez les têtes, c’est à dire couper l’extrémité de la tige, pour forcer la plante à se ramifier.

Zinnia elegans Meteor
Muflier Antirrhinum
Papaver rhoeas
Cleome

En haut Zinnia elegans ‘Meteor’ et muflier Antirrhinum, en bas pavot Papaver somniferum ‘Cherry Glow’ et Cleome

Le semis précoce sous châssis

Pour hâter la croissance des semis des fleurs annuelles, on peut semer dès la fin du mois de mars à l’intérieur, sous châssis ou en serre. Une cloche transparente ou une feuille de plastique sur un cadre peuvent servir de mini serre. Les plantes n’ont pas besoin d’un sol chaud mais bien d’une lumière généreuse. Le substrat doit être pauvre et très léger car son seul rôle est de permettre la germination. Le semis précoce est surtout utile pour les fleurs qui ont un cycle de culture plus long et qui exigent plus de chaleur, comme les Ageratum, Artemisia annua, Bidens, Impatiens, Minulus, Cléome, Cosmos, reine marguerite Callistephus, Dahlia, Diascia, Dianthus chinensis, Gaillarde, Gazania, immortelle Acroclinium roseum, linaire du Maroc Linaria maroccana, Limonium, immortelle à bractée Helichrysum bracteatum, Lobelia, Nemesia, Rhodante, Mirabilis, Nicotiana, Petunia, Plectranthus, Ricinus, Salvia, Solanum, mufliers Antirrhinum, ipomée Ipomea tricolor/purpurea et Zinnia.

Malva sylvestris
Dauhinelle Delphinium consolida
Linaria maroccana
Malope trifida Vulcan

En haut mauve des bois Malva sylvestris et dauphinelle Delphinium consolida, en bas Linaria maroccana et Malope trifida ‘Vulcan’

Les plantes qui n’aiment pas le repiquage

Si vous semez vos plantes annuelles sous châssis, prévoyez des pots ou des godets de tourbe pressée pour les plantes qui ne supportent pas le repiquage. Vous repiquerez les godets directement au jardin. C’est le cas des capucines Tropaeolum, Borago officinalis, Brassica, Delphinum consolida, Eschscholzia californica, lin, lupin, mauve des bois Malva sylvestris, nigelle de Damas Nigella damascena, pavot Papaver rhoeas et Phlox drummondii. Comptez deux à quatre graines par godet.

Nigella damascena

Nigelle de Damas Nigella damascena

De la chaleur et de l’humidité

Choisissez des caissettes peu profondes pour les plantes annuelles qui ont des graines très fines, comme les mufliers. Vos contenants doivent être percés de trous pour le drainage. Il est important de bien tasser la surface et d’enfouir les semences à bonne profondeur. Les plantes ont besoin de chaleur et d’humidité pour germer et grandir. Vaporisez régulièrement et placez vos semis dans un endroit chaud et lumineux, comme l’appui d’une fenêtre. Les jeunes plantules germées seront repiquées ou transplantées le plus vite possible dans un terreau riche en engrais.

Pavot Papaver somniferum

Pavot Papaver somniferum ‘Big Pod’

Le choix des graines

Les graines des plantes annuelles se vendent en sachet dans un centre de jardinage mais elles peuvent aussi se commander en ligne sur les sites internet des grainetiers. Vérifiez le nom de la fleur, sa taille adulte et la période de floraison indiquée. Des conseils pour la culture sont souvent indiqués comme l’écartement, la température, le nombre et de graines et de plantes espérées, les difficultés éventuelles du semis ou l’aptitude à une bonne germination.

Cosmos bipinnatus Sensation
Camomille sauvage Matricaria recutita
Nigelle Cumin
Silene oculata
Centaurée Centaurea cyanus
Alysse maritima

En haut Cosmos bipinnatus ‘Sensation’ et silène Silene oculata, au milieu camomille Matricaria recutita et centaurée Centaurea cyanus en bas nigelle cumin  Nigella sativa et alysse odorant Alyssum maritima

Les fleurs à semer en place à partir de février

Les fleurs annuelles rustiques se ressèment souvent naturellement. Si l’hiver n’est pas trop rude ni trop humide, elles germent parfois dès avant l’hiver et survivent parfois jusqu’au printemps suivant. Le plus souvent toutefois, la semence reste en attente et germe en masse durant les premiers jours ensoleillés, lorsque le sol est réchauffé. C’est le cas des coquelicot Papaver rhoeas et des pavots Papaver somniferum ainsi que le bleuet centaurée Centaurea cyanus, bourrache Borago officinalis, pois de senteur Lathyrus odoratus, dauphinelle des champs Delphinium consolida, vipérine Echium vulgare, oeuf sur le plat Limnanthes douglasii, lin Linum, soucis Calendula officinalis, liseron Convolvulus, Clarkia, Agrostemma, camomille sauvage Matricaria recutita, alysse Alyssum maritima, Silene oculata, pavots de Californie Eschscholzia et nigelles de Damas Nigella damascena. Si elles se sentent bien, elles se ressèmeront spontanément par la suite.

Cerinthe major

Cerinthe major

Les espèces à semer en place à partir d’avril

Sensibles au gel, les espèces non rustiques ne germeront qu’après les dernières gelées nocturnes. On ne les sèmera donc à l’extérieur qu’après le 15 avril. C’est le cas des capucines Tropaleolum majus, Impatiens, Cerinthe major, Amaranthe Queue de renard Amaranthus caudatus, nielle des blés Agrostemma githago, gaillarde, tournesol Helianthus annuus, lupins Lupinus, lavatère Lavatera trimestris, Malope trifida, Malva, Molucella, Nicandra, Panicum, phacélie Phacelia tanacetifolia, Phlox drummondii, Reseda, Rhodanthe, verveine Verbena, Zinnia.

Amaranthus caudatus
Tournesol Helianthus annuus
Immortelle à bractée Xeranthemum annum
Ricinus

En haut amaranthe Amaranthus hypochondriacus et Tournesol  Helianthus annuus, en bas Immortelle à bractée Helichrysum bracteatum et ricin Ricinus

Silene, semences florales

Si vous fréquentez les Fêtes de plantes en Belgique, à la Feuillerie à Celles, à l’Abbaye d’Aywiers, au Château d’Hex ou à Beervelde, vous aurez certainement rencontré Lieve et Hilde Adriaensens de la pépinière Silene. Leur catalogue de semences florales remet à l’honneur des anciennes plantes traditionnelles ou moins connues, annuelles et bisannuelles, pour s’offrir cinq mois de bouquets ou fleurir les parterres en compagnie des plantes vivaces et les jardinières, pots et paniers suspendus. www.silene.be

Rendez-vous dans la rubrique Végétaux, plantes annuelles, pour découvrir mon reportage sur les plantes annuelles pour pots et jardinières et mes conseils pour fleurir une jardinière en été, dans la rubrique Découvertes, Fêtes de Plantes, mes reportages sur les Jardins d’Aywiers, la Feuillerie à Celles, le Château d’Hex et Beervelde, ou cliquez sur les liens.

Semis de fleurs annuelles

 

Pin It on Pinterest