20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Touchante par ses rencontres, sublime par ses paysages, l’île de la Réunion est un petit bout de France perdu dans l’Océan Indien. Superbe voyage découverte d’une île jardin, vivante et colorée, miraculeusement sortie des flots.

La terre, la mer et les airs

Il est 9h du matin à Saint-Denis, la capitale de l’île de la Réunion. Nous sommes en avril et il fait chaud, très chaud! Après 11h d’un vol direct venant de Paris sur Air Austral, je récupère une voiture de location à l’aéroport qui va me permettre de me balader en solo et en toute liberté pendant huit jours dans l’île. La Réunion est sans doute un des rares endroits sur cette planète où l’on puisse rencontrer, parfois dans la même journée, un lagon bleu, une forêt primaire, un volcan et un jardin empli de richesses botaniques picorées dans cent pays. Une semaine intense m’attend!

Ile de La Réunion

Baptême de l’air en hélicoptère

L’office du tourisme de l’île de la Réunion qui a organisé ce voyage de presse me propose très généreusement un baptême de l’air en hélicoptère pour découvrir toutes les facettes de l’île. Je suis aux anges car les trésors de la Réunion se dévoilent au coeur de l’île, derrière les falaises abruptes et les versants entaillés par d’énormes ravins.

Le spectacle est superbe! Depuis la baie de Saint-Paul, on survole les côtes bordées de plages de sable fin, les cirques couverts de forêts et le cratère lunaire du volcan.

Le moment fort de ce vol arrive lorsque le pilote s’engage dans un canyon étroit qui débouche dans le Trou de Fer, un immense gouffre à ciel ouvert. On frôle les parois du canyon et l’adrénaline monte d’un cran! Puis, dans un ballet digne des plus belles cascades d’un film d’action de James Bond, les hélicoptères volent au milieu des embruns des chutes d’eau et remontent comme des ascenseurs le long des parois verticales. Le pilote s’amuse au volant de ce petit hélicoptère léger de type Ecureuil. Je retiens mon souffle… Un souvenir inoubliable!

Ile de la Reunion
Ile de la Reunion
web2 Helico (5)
Ile de la Reunion

Les cirques de Cilaos, Mafate et Salazie

Apparue il y a seulement trois millions d’années, l’île de la Réunion est jeune et dépourvue de plateau continental. La Réunion est classée au Patrimoine mondial de l’Unesco pour ses trois grands cirques intérieurs de Cilaos, Mafate et Salazie assemblés en as de trèfle autour du Piton des Neiges qui culmine à 3070 mètres.

Les volcans sont l’attraction principale de l’île, ces démons de la terre fascinent le voyageur depuis des centaines d’années. Le Piton de la Fournaise est un des volcans les plus actifs du monde. Deux fois par an, il offre le spectacle féerique mais sans danger de fontaines de lave montant dans le ciel et de coulées brûlantes, agrandissant sans cesse la surface de l’île.

C’est ici le royaume de la randonnée. Les paysages s’enchaînent, parfois minéraux autour des cratères, souvent verts et couverts d’une végétation luxuriante. Cilaos, village perché entre ciel et terre, ancien refuge de fugitifs et célèbre pour ses thermes. Mafate, un cadre sauvage accessible uniquement à pied. Salazie et ses cascades, une sensation de bout du monde…

Ile de la Reunion
Ile de la Reunion
Ile de la Reunion

Une biodiversité remarquable

La flore endémique de l’île de la Réunion est un trésor, protégé par le relief tourmenté. Il a fallu des milliers d’années pour que les espèces végétales apportées par les vents et les courants marins s’installent sur cette terre désertique.

Belouve est une des rares forêts primaires au monde. Poumon végétal installé au coeur de l’île à 1300 mètres, cet endroit où la végétation abonde est un trésor pour les naturalistes et botanistes en herbe.

J’ai rendez-vous avec un guide créole qui m’emmène pour un treck matinal dans cette forêt luxuriante. Une balade accessible même sans être un grand sportif. Sur un tapis de mousse et d’humus poussent des fougères arborescentes, appelées fanjans, et des tamarins, me donnant l’impression d’être à la période du Jurassique.

Au fil de la balade, mon guide m’explique l’histoire des plantes. J’apprends qu’au 16e siècle, la Réunion était encore une île vierge, une sorte de paradis sur terre. Une flore unique, coupée de toute influence extérieure, s’est développée aussi bien sur le littoral que dans les forêts d’altitude.

Belouve
Belouve
Belouve
Belouve

Les plages de la côte sous le vent

Abritée des bourrasques par les montagnes et les volcans, la côte sous le vent s’étend à l’Ouest de l’île, de Saint-Denis à Saint-Pierre, en passant par Saint-Gilles-les-Bains et la Saline. C’est la partie la plus ensoleillée de l’île. C’est ici que s’installent les touristes amateurs de farniente sur les plages de sable doux ourlées d’un lagon aux eaux translucides.

On flâne dans Saint-Denis comme on feuillette un livre d’histoires, sur les traces des premiers navires français envoyés par Colbert en 1665 dans l’Océan Indien. Le Jardin de l’Etat m’ouvre ses portes. Autrefois appelé Jardin du Roy, il est situé dans l’axe de la rue Royale (actuelle rue de Paris). Ce parc d’acclimatation avait pour vocation d’introduire de nouvelles espèces végétales utiles à la colonie.

Sur les hauteurs de Saint-Denis, dans le quartier de La Montagne, je découvre le Jardin de Cendrillon, l’un des plus anciens jardins créoles de la Réunion. Un véritable petit paradis botanique que je visite en compagnie d’un guide. En cette fin d’après midi, le soleil tape fort et il fait chaud et humide. Je réussis à éviter le coup de soleil mais je suis dévorée par les moustiques…

St Denis Reunion
St Denis Reunion
St Denis Reunion
Ile de la Reunion

Les plaines et forêts de la côte au vent

Surnommée la côte au vent, la partie Est de l’île reçoit les alizés chargés d’humidité qui sont arrêtés dans leurs courses par les montagnes. De Saint-Pierre à Saint-Philippe, le Sud du pays est une région sauvage où le temps semble s’être arrêté. Cette côte de falaises est battue par l’océan. Les fonds volcaniques plongent rapidement pour atteindre les 4000 mètres de profondeur. C’est pour cette raison que les plongeurs les plus intrépides peuvent croiser des baleines, des thons, des baracudas et des requins.

Autrefois couverte de forêts, la région est aujourd’hui bordée d’une plaine côtière qui abrite les grasses plantations de canne à sucre, les cultures maraîchères et les vergers florissants. Tout y pousse, ou presque. Le vacoa avec ses fruits en forme de grenade est omniprésent, tout comme le ravenala, le fameux arbre du voyageur aux feuilles en éventail, le palmiste proche du cocotier et le bandamier qui peuplent les forêts.

L’arrière-pays montagneux est couvert de forêts tropicales noyées dans le brouillard. Les odeurs s’égrènent, épices, café, curcuma, fraise, vétiver…

Les plantations de vanille couvrent les hauteurs vertes et humides de Saint-André, Sainte-Marie, Sainte-Rose, Saint-Philippe et Saint-Joseph. Patrick Fontaine m’accueille au Jardin des Parfums et des Epices qui se consacre à la culture biologique de fruits, d’épices et de vanille. Féru d’histoire et de botanique, cet écologiste convaincu veille à préserver les traditions de l’île et la qualité de la vie.

 

Ile de la Reunion
Ile de la Reunion
Vanille Reunion
Ile de la Reunion

L’île aux fleurs

La visite des jardins est un agréable fil conducteur pour découvrir l’île de la Réunion dans toute sa diversité. Sur les Hauts de Saint-Leu, je découvre le Conservatoire Botanique National de Mascarin, dans le Domaine des Colimaçons. Derrière la grille d’entrée, un long et majestueux escalier conduit à une belle demeure de style colonial. Le petit jardin verdoyant est un prélude à la visite de son parc qui raconte l’histoire de la Réunion au travers de son peuplement végétal.

A Sainte-Suzanne, la visite du Domaine de Grand Hazier me permet d’imaginer ce que fut un grand domaine agricole, avec une demeure aristocratique habillée de bois rare et précieux et sa varangue ombragée où parents et enfants venaient profiter de la fraîcheur en fin de journée. Une vanilleraie est installée dans une ancienne écurie, superbement rénovée.

C’est à Hell-Bourg, une ancienne station thermale installée dans le cirque de Salazie, que les grandes familles créoles de l’île quittaient la chaleur du littoral pour se reposer dans la fraîcheur des Hauts. Il fait effectivement très frais. Une fine pluie, appelée ici «petite farine» est apparue vers le milieu de la matinée. Elle ne cédera la place au soleil qu’en fin d’après midi. Cette petite ville de montagne me réserve pourtant une jolie surprise, la Maison Folio. Typique de l’architecture coloniale du Second Empire, cette demeure est un authentique témoignage de cette époque fastueuse. Son jardin symbolise «l’art de vivre créole» avec son kiosque, sa fontaine et ses allées dallées de vieille pierre.

Hell Bourg Reunion
Jardin de Cendrillon
Jardin de Cendrillon
Maison Creole Reunion

Histoire métissée

Escale sur la route des Indes, la Réunion fait vivre avec brio son histoire forgée par les hommes venus d’Afrique, d’Europe et d’Asie. Elle éclaire d’une manière chaleureuse le défi universel du métissage réussi de ses 800.000 habitants. Il y a les Petits Blancs, descendants des colons et les Z’oreils, venus de métropole, les Cafres, descendants d’esclaves malgaches ou africains, les Tamouls ou Malbars, Indiens de religion hindoue et de confession musulmane, les Z’arabes, les Chinois, les Cormoriens et Mahorais. A Saint-Denis comme ailleurs, les temples Tamoul côtoient les cathédrales et les mosquées. Cette diversité ethnique est une force à la Réunion qui apporte au Créole la fierté de ses origines.

 

Ile de la Reunion
Ile de la Reunion
Ile de la Reunion

Carnet de route

– Y aller: Saint-Denis, chef-lieu de la Réunion, est à 11h de vol de Paris, aéroport de Roissy-Charles De Gaule. www.air-austral.com

– Quand y aller? La chaleur tropicale, de 24 à 33°, est sans excès toute l’année. Choisir de préférence les intersaisons, avril-mai ou septembre-octobre.

– Où loger:

  • Villa Angélique, à Saint-Denis, un hôtel et restaurant de charme dans la capitale avec une terrasse ombragée. www.villa-angelique.fr
  • Lux Ile de la Reunion, à Salines-les-Bains, un cinq étoiles le long d’une plage de sable fin sur la côte ouest. www.luxresorts.com/fr/ile-de-la-reunion
  • Palm Hôtel et Spa, à Petite-Ile, au sud de l’île, hôtel haut de gamme à l’ambiance zen. www.palm.re
  • Diana Dea Lodge & Spa, au dessus de Sainte-Anne, un moment de détente et d’évasion dans l’est de l’île. www.diana-dea-lodge.re

– Circuits dans l’île, visites pittoresques des cases créoles et randonnées avec guide pour découvrir la richesse culturelle et botanique d’une île métissée. www.mi-aime-a-ou.com

– Vol en Hélicoptère: Helilagon, survol complet de l’île en 45 minutes. Magique! www.helilagon.com

– Ile de la Réunion: http://www.reunion.fr, http://www.mi-aime-a-ou.com, http://www.vanillebourbon.e-monsite.com, www.reunionweb.org

Reportage publié dans L’Evènement,  Crédit photo Agnès Pirlot et photo ouverture IRT (c)  Serge Gelabert

Mon voyage à la Réunion m’a offert de belles découvertes. Vous retrouverez mon reportage sur la Culture de la vanille, sur le Jardin de l’Etat et le Jardin de Cendrillon à Saint Denis, sur le Jardin botanique de Mascarin, la Maison Folio à Hell-Bourg, le Jardin d’Eden, le  portrait de la fleuriste Odette Roche et celui d’Edmond Albius, l’esclave qui a découvert la fécondation de la vanille dans les rubriques Voyages, Jardins et Découvertes, ou cliquez sur les liens.

 

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest