20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Les premières fleurs des arbustes percent la neige, se moquent du froid et rivalisent de parfum pour annoncer le printemps. A découvrir sans tarder.

 

Lorsque les jours rallongent

Découvrir les premiers buissons à fleurs alors que l’hiver n’a pas encore dit son dernier mot fait partie des bonheurs du jardinier. Lorsque les jours rallongent, à la charnière de février et de mars, le frémissement de la nature qui s’éveille est perceptible. L’air s’emplit du délicieux parfum des arbustes d’ornement qui ouvrent leurs premières fleurs.

Arbustes printemps

 

Des plantes à la floraison précoce

Si l’on fait exception du jasmin d’hiver, du cognassier du Japon et du forsythia, les arbustes à la floraison précoce sont encore rares dans nos jardins. Les horticulteurs ont pourtant introduit ces dernières années des espèces oubliées ou de nouvelles variétés qui viennent enrichir considérablement leur catalogue. En teintes pastel, blanches, jaune tendre, mauve lilas ou rose pâle, ces buissons épanouissent leurs fleurs sur des rameaux encore nus ou qui émergent d’un feuillage persistant et lustré.

 

Camellia japonica

Camellia, Camélia du Japon

Roi des floraisons hivernales, le camélia est un bel arbuste au feuillage persistant. Les variétés précoces du Camellia sasanqua fleurissent dès le mois d’octobre. Mais la haute saison se situe en février mars avec la floraison des nombreux Camellia japonica. Les fleurs vont du blanc immaculé au rouge profond en passant par le rose. L’arbuste demande une situation abritée des vents froids et doit être protégé du poids de la neige.

Chaenomeles

Chaenomeles, Cognassier du Japon

Traditionnel dans les vieux jardins, le cognassier du Japon est un large buisson qui fleurit abondamment de février à mai selon les variétés. Il a fourni de nombreux hybrides aux couleurs variées. Le plus précoce est le Chaenomeles japonica ‘Nivalis’ aux grandes fleurs blanc pur. La variété ‘Pink Lady’ offre des fleurs roses et une végétation rampante.

Chimonanthus praecox

Chimonanthus praecox, au parfum d’ananas

C’est de janvier à mars que s’ouvrent les fleurs pendantes du Chimonanthus praecox. Jaune pâle et marquées de taches brun pourpre à l’intérieur, elles dégagent un parfum exceptionnel à l’odeur d’ananas. Il faut être patient car l’arbuste ne fleurit qu’au bout de quelques années. Moyennement rustique, l’arbuste peut souffrir des fortes gelées. On le plante contre un mur bien exposé afin de favoriser une bonne maturation du bois, essentielle pour une belle floraison.

Cornus mas

Cornus mas, Cornouiller mâle

Le principal mérite de ce grand arbuste est sa floraison en minuscules ombelles jaune or qui apparaissent en février mars avant l’arrivée du feuillage. En dépit de son nom, le Cornus mas donne en automne des fruits charnus rouge groseille foncé, les cornouilles. Comestibles quand ils sont bien mûres, ils font le bonheur des oiseaux. C’est l’arbuste idéal à planter en haies libres mélangées.

Corylopsis pauciflora

Corylopsis pauciflora, Faux noisetier

Cousin de l’Hamamelis, le Corylopsis pauciflora est un buisson au port évasé et étalé. Dès la fin du mois de février, avant que ses feuilles n’apparaissent, l’arbuste se couvre d’un nuage jaune tendre fait de petites grappes légèrement parfumées. Il nécessite une protection contre le gel printanier.

Corylopsis spicata

Corylopsis spicata

Le Corylopsis spicata fleurit un peu plus tard en longues grappes pendantes parfumées. Le spectacle est remarquable mais aléatoire car le Corylopsis est sensible aux vents froids et aux gelées tardives. Il préfère la mi-ombre et un sol frais riche en humus.

Daphne mezereum

Daphne mezereum, Bois-joli

Le Daphne est composé d’une cinquantaine d’espèces à feuillage caduc ou persistant. La floraison de ces buissons au parfum délicat et parfois puissant s’étale de janvier à octobre, mais c’est surtout à la sortie de l’hiver qu’elle est appréciée. Surnommé Bois-joli ou Bois-gentil, le Daphne mezereum est le plus populaire malgré son port un peu raide. Il fleurit en février mars, avant l’apparition des feuilles. Il faut s’en méfier car c’est une plante très toxique.

Edgeworthia chrysantha

Edgeworthia chrysantha, Arbuste à papier

Originaire d’Asie orientale, l’Edgeworthia chrysantha est un buisson rare et méconnu. Il porte des petites fleurs d’un jaune lumineux, parfois blanc crème tachée de jaune doré. Les ombelles compactes se montrent dès l’automne mais elles s’épanouissent en février mars. Un peu frileux, l’arbuste a besoin d’une chaleur estivale forte et prolongée pour offrir une belle floraison. Au nord de la Loire, on lui offre l’abri d’un mur bien exposé et à l’abri du vent dans une cour ou un patio.

Forsythia x intermedia

Forsythia x intermedia

Quand il fleurit, on ne voit que lui! Le Forsythia x intermedia est l’arbuste à floraison printanière le plus connu. Il ouvre ses boutons floraux dès le mois de mars s’il fait doux. On sait alors que l’hiver touche à sa fin. Il forme une large touffe de fleurs jaune or brillant qui s’épanouissent en même temps que les narcisses et les jonquilles.

Hamamelis x intermedia

Hamamelis, Noisetier des sorcières

L’Hamamelis est l’un des premiers arbustes à fleurir au coeur de l’hiver. Les plus belles variétés proviennent de l Hamamelis x intermedia issu de croisements horticoles entre l’Hamamelis mollis et l’Hamamelis japonica. Entre décembre et février, ce beau buisson au port large se couvre de fleurs délicieusement parfumées sur des branches nues. Il existe une multitude de variétés dont les teintes vont du jaune brillant aux tons roux et cuivrés. En automne, le feuillage caduque prend de belles couleurs mordorées avant de tomber. (voir mon reportage sur les Hamamelis)

Jasminum nudiflorum

Jasminum nudiflorum, Jasmin d’hiver

Considéré comme une plante grimpante, le Jasminum nudiflorum est généralement palissé contre un mur où il forme une belle draperie couverte de novembre à mars de fleurs étoilées jaune or. Il ne craint ni la neige ni les températures négatives. Les tiges trop envahissantes se coupent après la floraison.

Lonicera fragrantissima

Lonicera fragrantissima, Chèvrefeuille odorant

Parfaitement résistant au gel, le Lonicera frangrantissima est un bel arbuste mellifère précieux car il fleurit en hiver, de janvier à mars. Le parfum est plus intense quand le temps est doux. Les fleurs sont suivies de baies rouges appréciées par les oiseaux. Les feuilles apparaissent tôt dans la saison, parfois même avant la fin de la floraison.

Pieris japonica

Pieris japonica, Andromède

Le Pieris japonica est un des meilleurs arbustes de terre de bruyère. On l’aime pour son beau feuillage persistant vert foncé ou panaché et sa floraison printanière en forme de grappes qui ressemblent à de petits grelots. Il est parfaitement résistant au gel mais pousse lentement. Il fleurit entre février et mai suivant la température, mais plus souvent en avril. Parmi les variétés compactes, vous choisirez ‘Debutante’ et ‘White Pearl’.

Prunus mume Beni-Chidori

Prunus, Abricotier du Japon

Le Prunus mume ‘Beni-Chidori’ est une petite merveille. Il fleurit à la fin de l’hiver, de janvier à mars, sur le bois nu. Ses ravissantes fleurs rose rouge aux longues étamines blanches sont délicatement parfumées. Elles sont suivies de petits fruits jaunes en été. Très rustique et facile à vivre, ce petit arbre mérite une place de choix dans un jardin.

Prunus cerasifera Nigra

Prunus, Cerisiers du Japon

Symbole du printemps, les cerisiers du Japon sont très populaires. Le premier à fleurir est le Prunus subhirtella, un bel arbre au port largement ouvert. Sa floraison s’étale de novembre à avril. Le prunier de Pissard, Prunus ceracifera ‘Nigra’ est un petit arbre au feuillage pourpre foncé. Il fleurit au mois d’avril avec des petites fleurs simples rose pâle

Ribes sanguineum

Ribes, Groseillier sanguin

Voici un grand classique que l’on trouve surtout dans jardins de grand-mère. Le Ribes sanguineum que l’on appelle aussi faux-cassis est un arbuste d’ornement très résistant et bien ramifié à la base. Les branches se dressent pour former une touffe dense et arrondie. Les feuilles légèrement rugueuses s’épanouissent en même temps que les petites fleurs roses regroupées en grappes pendantes.

Sarcococca

Sarcococca hookeriana, en couvre-sol

Le Sarcococca hookeriana var. humilis est un petit buisson qui s’étale largement ce qui en fait un bon couvre-sol ou une plante de patio. Son feuillage persistant d’un vert foncé brillant offre une floraison hivernale en bouquets de petites fleurs blanches parfumées suivie par des fruits charnus. Si on lui offre un sol fertile, il supporte bien la sécheresse. Son cousin le Sarcococca confusa lui ressemble beaucoup.

Skimmia japonica

Skimmia japonica

Populaire pour son feuillage persistant bien brillant, son port trapu et sa floraison printanière souvent odorante, le Skimmia japonica apprécie une situation légèrement ombragée et un sol à tendance acide. Les pieds mâles sont plus florifères et les pieds femelles et hermaphrodites portent après leur floraison des fruits charnus rouges, blancs ou noirs qui persistent jusqu’à la fin de l’hiver. La forme ‘Rubella’ porte des grappes de fleurs rouge brun dressées en automne qui virent au blanc lorsqu’elles s’épanouissent au printemps. ‘Kew Green’ porte des fleurs blanc jaunâtre extrêmement parfumées.

Viburnum tinus

Viburnum tinus, Laurier tin

Dans la famille des viornes, le Viburnum tinus est le premier à fleurir, de novembre à mars selon la météo et son emplacement. Ce bel arbuste au feuillage persistant développe des boutons de fleurs roses qui s’épanouissent en blanc pur ou rosé. Ils sont suivis de fruits bleu à reflets métalliques. Dans les régions du nord, on choisi les variétés ‘Eve Prince’ et ‘Gwenllian’ qui sont plus résistantes au gel.

Viburnum x burkwodii

Viburnum x burkwoodii, Viorne

Plus résistant au froid que le Viburnum tinus, le Viburnum x burkwoodii fleurit un peu plus tard. Son feuillage est persistant pourvu que l’hiver soit doux. C’est un arbuste vigoureux à la croissance rapide. On peut le tailler après la floraison pour lui maintenir une forme plus compacte.

Viburnum bodnantense Deben

Viburnum x bodnantense, Viorne

Cette grande viorne à feuillage caduque offre un port dressé. Le Viburnum x bodnantense porte sur le bois nu, selon la douceur de l’hiver, des petites grappes de fleurs blanches ou roses merveilleusement parfumées. Parmi les variétés, vous choisirez ‘Dawn, ‘Deben’ ou ‘Charles Lamont’. Son cousin le Viburnum farreri, syn. Viburnum fragrans, lui ressemble.

Rendez-vous dans la rubrique Végétaux, arbres et arbustes, pour découvrir mes reportages sur les arbustes et sur l’Hamamelis, ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager