20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Isolée au milieu de l’océan Atlantique, l’île volcanique de La Palma fait partie de l’archipel des Canaries. Ses paysages escarpés sont le paradis des randonneurs.

 

Un caillou dans l’Atlantique

L’arrivée en avion se fait par le sud de l’île qui n’est qu’un caillou de lave noire battu par l’océan. Il fait chaud, moite et humide. J’ai un peu l’impression d’être Napoléon qui débarque à Sainte Hélène. Même petite île volcanique perdue dans l’Océan Atlantique entre l’Afrique et l’Amérique. L’île fait à peine 28 km sur 45 km avec une superficie de 708 kilomètres carrés mais elle paraît bien plus grande. La semaine sera pleine de belles découvertes.

Hors des sentiers battus

Située au large des côtes africaines mais appartenant à l’Espagne, La Palma est une île qui fait partie de l’archipel des Canaries. Cette île paisible et rurale est la plus éloignée du continent. C’est aussi la moins touristique, soit dix fois moins que dans les autres îles des Canaries.

Isla Bonita des Canaries

L’île de La Palma est surnommée ‘Bonita’, la belle île car la nature y est incomparable avec des paysages de montagnes et des reliefs escarpés, des forêts subtropicales luxuriantes, des falaises abruptes et des plages de sable noir le long du littoral. Avec ses routes interminables en lacets qui escaladent les cratères, cette île serait la plus raide du monde.

Une île volcanique

De forme triangulaire et pointant vers le Sud, La Palma présente un relief montagneux et accidenté formé par des éruptions volcaniques. Au nord, le volcan de Taburiente est né il y a 300 millions d’années. Il dessine un cratère de 9km de diamètre en forme de goutte d’eau qui s’écoule vers l’océan à l’Ouest.

Au Sud, le Cumbre Vieja est plus jeune malgré son nom. Il forme une crête allongée que l’on découvre en suivant la Route des Volcans. La dernière éruption volcanique a été celle du volcan Teneguia qui a eu lieu en 1971 avec des coulées de lave qui ont atteint la mer à l’extrême sud de l’île.

 

Une mer de nuages

Le relief accidenté de l’île accroche les nuages poussés par les alizés. Ils forment souvent une couronne de brume dense entre 600 et 1800 mètres d’altitude, surtout sur la côte Est de l’île.

La commune San Andres y Sauces est la région la plus verte et humide. La région fertile, rurale et traditionnelle est considérée comme le grenier de l’île.

La côte Ouest est plus sèche, chaude et aride. Cette région où le soleil est pratiquement toujours au rendez-vous est propice à la culture de vignes en semi-altitude. Il produit de fins cépage de malvasia plusieurs fois primés.

La bande côtière est couverte de bananeraies qui constituent la principale ressource de l’île tout au long de l’année. Pour irriguer les cultures de bananiers, un réseau de canaux et de galeries conduit l’eau du nord vers le sud en partant du grand bassin d’eau de la Laguna de Barlovento.

La Palma 9 bananeraies (3)
La Palma 9 bananeraies (1)
La Palma 9 bananeraies (4)
La Palma 9 bananeraies (2)

Architecture canarienne

Conquise à la fin du 15e siècle et rattachée à la couronne de Castille, La Palma fut colonisée par les Espagnols, les Génois, les Portugais et les Flamands. La canne à sucre constituait la principale ressource de l’île avec le commerce vers l’Amérique. Des églises, monastères, hôtels de ville et maisons de commerce ont été construits au cours des siècles suivants. Dans la campagne, il reste quelques maisons anciennes typiques des îles Canaries construites en pierre de lave badigeonnées de blanc.

 

 

L’île de Benahoare

Avant la conquête espagnole, l’île de La Palma connue comme ‘Benahoare’ était habitée par un peuple berbère venu probablement d’Afrique du nord il y a 3000 ans. Réduit en esclavage, ce peuple autochtone qui vivait encore comme à l’Age de la Pierre nous a laissé quelques vestiges découverts dans les tombes, des haches, des lances des colliers de coquillages et des gravures rupestres que l’on peut observer dans le Parc archéologique El Tendal et dans le Musée Benahoarita de Llos Lanos de Aridane.

Hotspot de la Biodiversité

Depuis 2002, l’ensemble de l’île a été reconnu Réserve de Biosphère par l’Unesco. Dans le Parc naturel de Las Nieves qui s’étend sur les flancs Nord Est du volcan, on découvre la forêt de lauriers ou laurisylve qui reste verte toute l’année. C’est une magnifique forêt humide subtropicale héritée de l’ère tertiaire. Elle est parcourue de sources qui s’écoulent en impressionnantes cascades.

La Palma 16 Cubo de La Galga
La Palma 15 forêt de laurier (4)
La Palma 15 forêt de laurier (1)
La Palma 15 forêt de laurier (2)

La région offre de belles balades pour les amateurs de randonnées à partir de Los Tilos et de Cubo de La Galga. La promenade la plus longue prend toute la journée, départ en taxi pendant une heure pour atteindre le sommet puis descendre à pied pendant 5 heures en passant par des tunnels humides où l’on est copieusement arrosé. Une promenade plus courte ne prend qu’un quart d’heure pour rejoindre une cascade avec le retour par le même chemin le long d’un canal d’eau.

Parc National Caldera de Taburiente

La Caldera de Taburiente occupe le centre Nord de l’île. C’est un impressionnant cratère de 8km de large avec près de mille mètres de dénivelé entre le haut et le coeur du cratère. Les flancs sont sillonnés par de profonds ravins, gorges et falaises creusés par l’érosion.

Sur les parois verticales de la Caldera, on remarque les lignes gigantesques de différentes couleurs, traces des coulées qui se forment lors du refroidissement du magma volcanique.

Caldera de Taburiente par le Sud

On découvre le flanc sud de la Caldera de Taburiente en empruntant en voiture la jolie route LP301 qui part du Mirador de Buenovista au dessus de Santa Cruz vers Brena Alta San Pedro. La route conduit au Refuge El Pilar qui est le départ de trecks à travers bois et champs de lave sur la Route des Volcans de la Cumbre Vieja.

Plus loin, le Llanos del Jable offre un beau point de vue sur la forêt de Pinus canariensis, symbole végétal de l’île.

On rejoint la route principale LP3 qui traverse l’île d’Est en Ouest et qui arrive à El Paso au centre des visiteurs du Parc de la Caldera de Taburiente, au sud du volcan. On y trouve toutes les informations sur le parc ainsi que sur les belvédères dont il faut réserver à l’avance les parking. Le centre est entouré d’un jardin botanique qui présente la flore de La Palma et des Canaries. De superbe routes accessibles en voiture ou en taxis vous mènent à travers des pinèdes de pins canariens aux Miradors de la Cumbrecita, de Las Cancelitas et de Los Brecitos. De là, des sentiers, refuges et aires de campement permettent aux randonneurs de faire une boucle à travers les différents pics de la caldéra.

Caldera de Taburiente par le Nord

En partant de Santa Cruz, une route en lacet, la LP4 grimpe pendant une heure et demie pour parcourir les 30 kilomètres jusqu’en haut du versant Nord du volcan de la Caldera de Taburiente. La route conduit au Roque de Los Muchachos, le sommet le plus haut de l’île qui culmine à 2426 mètres d’altitude. Plusieurs sentiers pédestres suivent la ligne de crête du cratère avec une succession de pics spectaculaires du Roque de Los Muchachos au Pico de Cruz et Pico de la Nieve. La végétation d’aeonium, echium, genêts et genista est adaptée aux hivers froids et aux étés secs et chauds.

 

Observatoire Astrophysique

Protégeant son ciel de toute pollution lumineuse, l’île de La Palma est devenue la première réserve Starlight au monde. Seize miradors astronomiques situés au dessus de la mer de nuages sont installés dans l’île pour observer les étoiles.

C’est au Roque de Los Muchachos que s’est implanté un prestigieux observatoire d’astronomie avec plusieurs téléscopes à miroirs. Cet endroit est considéré comme l’un des meilleurs endroits du monde pour l’observation des étoiles.

Plages et piscines naturelles

Couvertes de sable noir, les plages de l’île de La Palma les plus fréquentées sont Los Cancajos avec quelques hôtels Resort et appartements à louer ainsi que celles de Puerto Naos, une cité balnéaire qui a aménagé en front de mer une promenade terrasse touristique animée de boutiques et de restaurants.

La plage de Nogales située près du village de Puntellana est beaucoup plus sauvage. Couverte de sable noir très fin, c’est la plus belle plage de l’île. Bordée de falaises, elle est uniquement accessible par un petit sentier sinueux qui longe la côte rocheuse dans une balade de quinze minutes. Les courants de l’océan sont forts et il faut donc être prudent lors de la baignade.

Dans les rochers de lave, quelques piscines naturelles ont été aménagées et sécurisées pour permettre de se baigner en toute sécurité. Les deux plus belles avec cafés et terrasses sont dans le nord ouest de l’île, celles de La Fajana près de Barlovento et de Charco Azul près de San Andrès.

Village de San Andrès

Sur la route qui descend à la piscine naturelle de Charco Azul, il faut faire une halte à San Andrès, un des plus charmants villages de l’île. Accroché sur une falaise face à l’océan, le petit hameau a été fondé par une famille qui exploitait la canne à sucre. Les rues pavées, les maisons traditionnelles, l’église et la place du village forment un ensemble unique dans l’île.

La Palma 29 San Andres (2)
La Palma 29 San Andres (3)
La Palma 29 San Andres (4)
La Palma 29 San Andres (1)

Santa Cruz de La Palma

Protégée des assauts des corsaires par les murs épais de la forteresse de Santa Catalina dont il reste un vestige, Santa Cruz de La Palma a été fondée par les Espagnols en 1493. Le centre historique se concentre aujourd’hui sur deux rues piétonnières parallèles à l’avenue Maritime. On peut admirer des églises ornés de précieux retables flamands et des demeures ornées de typiques balcons en bois. (voir mon reportage sur Santa Cruz de La Palma)

La Palma 30 Santa Cruz (2)
La Palma 30 Santa Cruz (1)
La Palma 30 Santa Cruz (3)
La Palma 30 Santa Cruz (4)

Virgen de las Nieves

Sur les hauteurs de Santa Cruz, une route de campagne mène au Sanctuaire de la Virgen de las Nieves, sainte patronne de l’île que l’on fête tous les cinq ans par une grande procession. L’église est un petit bijou de l’architecture coloniale des Canaries.

Situé à l’arrière du sanctuaire, un musée d’art sacré présente de nombreux objets liés au culte de la Vierge rapportés de la péninsule ibérique, d’Europe et d’Amérique.

Musée de la soie

Le Museo de la Seda Las Hilanderas est situé au centre de El Paso. Les mûriers blancs furent introduits au 16e siècle et la production de soie prit sa forme industrielle à la fin du 18e siècle. Il existait à cette époque à La Palma 3000 métiers à tisser. En voie de disparition, la tradition s’est maintenue à El Paso grâce à un atelier de fabrication de la soie allant de l’élevage du ver à soie jusqu’à la confection finale des pièces de soieries. (voir mon reportage sur le Musée de la Soie)

La Palma 32 Musée de la soie (2)
La Palma 32 Musée de la soie (3)
La Palma 32 Musée de la soie (1)
La Palma 32 Musée de la soie (4)

Brena Alta, capitale du cigare

Cultivé à la La Palma depuis le 19e siècle, le tabac est une spécialité de la petite ville de San Pedro. Les cigares de La Palma sont fabriqués selon une méthode traditionnelle transmise par les émigrants revenus de Cuba. On visite le musée du cigare, Museo del Puro Palmero à Brena Alta ainsi que les fabriques familiales Richard et Julio dans la Calle Cabaiguan.

La Palma 33 Cigare (8)
La Palma 33 Cigare (6)
La Palma 33 Cigare (4)
La Palma 33 Cigare (1)

Salinas de Fuencaliente

Contraste saisissant entre le blanc du sel, le noir de la pierre de lave et le bleu de l’océan, les Salines de Fuencaliente se découvrent sur la pointe sud de l’île, au pied du phare de la Playa del Faro. La récolte de manière artisanale de la fleur de sel est le fruit d’un processus naturel où le sel se cristallise grâce à un fort ensoleillement, une faible humidité et une légère brise.

Les jardins exotiques

Venant du Mexique, de Madagascar ou d’Afrique du Sud, de nombreuses plantes exotiques ont été introduites à La Palma bénéficiant d’un climat doux subtropical. Palmiers, cycas, crotons, lauriers roses, ficus, aeoniums, agaves, opuntias, aloès, euphorbes, cactus et plantes succulentes ornent les avenues et les parcs publics ainsi que les jardins luxuriants des hôtels et des fincas.

La Palma 35 végétation exotique (1)
La Palma 35 végétation exotique (4)
La Palma 35 végétation exotique (2)
La Palma 35 végétation exotique (3)

Gastronomie de La Palma

On mange bien à La Palma. Le fromage de chèvre est l’un des produits phare de la gastronomie de l’île et bénéficie d’une appellation d’origine. L’île propose des produits typiques des Canaries comme le gofio, les papas arrugas, pommes de terre en chemise que l’on sert avec le mojo, excellente sauce verte ou rouge qui peut accompagner n’importe quel plat, sans oublier les poissons frais de la région et les desserts à base d’amandes.

La Palma 36 gastronomie (1)
La Palma 36 gastronomie (2)
La Palma 36 gastronomie (4)
La Palma 36 gastronomie (3)

Carnet de route de La Palma

Y aller: La Palma est une île de l’archipel des Canaries. A ne pas confondre avec Las Palmas, capitale de l’île de Gran Canaria ou avec Palma de Majorque, tous les trois faisant partie de l’Espagne! L’île de La Palma appartient à la Province de Santa Cruz de Tenerife, à ne pas confondre avec la ville de Santa Cruz de La Palma, capitale de l’île de La Palma. De quoi perdre quelques touristes en chemin… Pour être certain d’arriver à bonne destination, visez l’aéroport de La Palma qui porte le code SPC et qui est desservi par les grandes lignes internationales.

Météo: Situé dans l’océan Atlantique à la hauteur du Maroc, La Palma bénéficie d’un climat doux tout au long de l’année avec des températures moyennes de 18C à 22°C en hiver et 25°C à 30°C en été. Ces valeurs varient en fonction de l’altitude. Peu de pluie et des températures douces jusqu’à 800 mètres, de nombreuses nappes de brouillard entre 1000 et 1500 mètres et sur les sommets un grand soleil mais une température plus froide en hiver où il peut neiger.

Se déplacer: les routes principales et secondaires sont excellentes. Les quatre grands axes sont la LP1 qui fait le tour de l’île au Nord, la LP2 qui va vers le Sud, la LP3 qui traverse l’île d’Est en Ouest et la LP4 qui va de Santa Cruz au sommet du versant Nord de la Caldera de Taburiente.

Trekking: L’île propose mille kilomètres de sentiers pédestres parfaitement balisés. On peut laisser sa voiture à un endroit, prendre un taxi vers les sommets puis redescendre à pied et rejoindre son véhicule en bus. Les principales randonnées se font:

  • sur la crête Nord de la Caledera de Taburiente à partir de Roque de Los Muchachos, du Pico de La Cruz et du Pico de La Neive
  • dans le cratère de la Caldera de Taburiente en partant de El Paso, à partir du Mirador de Los Brecitos, du Pico de Bejanado ou de la Cumbrecita
  • sur la Route des Volcans au Sud de l’île à partir d’El Pilar vers les volcans de San Antonio et Teneguia
  • dans la forêt de subtropicale à l’Est de l’île à partir de Los Tilos ou de La Galga

Où déjeuner:

Où loger:

Plus d’infos:   https://www.visitlapalma.es/fr/ et https://canariestourisme.com/decouvrir/la-palma/ et https://www.salutilescanaries.com/la-palma/ et  https://www.senderosdelapalma.es/fr/ et https://www.la-palma24.info/

Rendez-vous dans la rubrique Voyages, Afrique, pour découvrir mes reportages sur Santa Cruz de La Palma, le Musée de la Soie à El Paso, les îles du Cap Vert et sur les îles des Açores, Terceira, Pico, Faial et sur la Flore des Açores, ou cliquez sur les liens.

 

 

Pin It on Pinterest