20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Paysagiste et grand amateur d’arbustes rares et de collection, Palick van Hövell est fasciné le monde végétal. Balade dans son parc de La Feuillerie à Celles.

 

L’univers du végétal

Une silhouette aristocratique, une voix envoûtante et une extrême gentillesse, le Baron Palick van Hövell tot Westerflier est bien connu par les amateurs de plantes qui viennent chaque année à La Feuillerie à Celles, près de la frontière française, aux journées consacrées aux ‘Plantes Rares et de Collection’. Ce que l’on sait moins, c’est que Palick van Hövell est également un paysagiste fasciné par l’univers des arbres et des arbustes qui animent et structurent son parc de La Feuillerie et les jardins qu’il dessine.

Palick van Hovell
Palick van Hovell
Palick van Hovell
Palick van Hovell

Un cadeau fleuri

L’amour des plantes date de son enfance. Pour son onzième anniversaire, Palick accompagne sa maman dans une pépinière et reçoit un Rhododendron ‘Britannia’, éblouissant avec sa robe rouge écarlate. «Lorsque j’ai commencé le métier de paysagiste, nous étions dans les années 70. Pas facile à l’époque de concurrencer les Russel Page, René Pechère, Loup de Viane… Mon oncle, le Baron Albert de Radzitzky d’Ostrowick, membre fondateur de la Dendrologie Belge, m’a invité à rejoindre l’association ce qui m’a permis de rencontrer des passionnés d’arbres et du monde végétal. »

Palick van Hovell

Robert et Jelena de Belder

C’est parmi les fleurs que Palick rencontre Solange, son épouse, dans un parc fleuri de rhododendron au nord d’Anvers. «J’ai eu le bonheur de rencontrer Jelena de Belder qui m’a fait découvrir plusieurs espèces rares dont le Rhododendron yakushimanum, petite merveille au port bien compact qui à l’époque n’était pas encore connu. Robert et Jelena m’ont invité à Hemelrijk où j’ai passé une des plus belles journées de ma vie! Imaginez visiter plus de cent hectares en compagnie des précurseurs de plantes d’exception.»

Palick van Hovell

Priorité à la nature

Son style de jardins tend à un juste équilibre entre la maîtrise de l’homme sur la nature et la préservation du caractère sauvage de celle-ci. «Je ne suis pas un adepte des jardins trop structurés. Je considère qu’un jardin doit prioritairement respecter la nature et s’intégrer dans l’environnement. Un jardin doit être une prolongation de la maison, puis il doit s’évader vers le paysage avec une découverte du végétal pas à pas. Je pense avoir été un des premiers paysagistes à accorder beaucoup d’importance aux espèces végétales et tout particulièrement aux plantes indigènes qui sont rustiques et faciles à cultiver.»

Palick van Hovell
Palick van Hovell
Palick van Hovell
Palick van Hovell

La Feuillerie à Celles

Situé au centre du village de Celles en Hainaut, le parc de La Feuillerie s’étend quatre hectares. Il a été aménagé aux environs de 1840 dans un style paysager. «Lorsque nous sommes arrivés en 1980, il y avait déjà autour de la pièce d’eau des arbres remarquables, Taxodium distichum, Ginkgo biloba, Liriodendron tulipera, Gleditsia triacantho ‘Inermis’, Fraxinus ornus, Fraxinus excelsior ‘Aurea Pendula’. J’y ai rajouté une collection de rhododendrons dont près d’une centaine de variétés de Rhododendron yakuschimanum et d’azalées mollis aux feuilles caduques et à la floraison incroyablement parfumée.»

Palick van Hovell

L’intérêt des arbustes

«Un jardin doit susciter sans cesse l’émerveillement. Si vous discutez avec quelqu’un de son jardin, il vous parlera surtout de ses fleurs. Et pourtant, les arbustes sont indispensables pour structurer un jardin. Le décor végétal doit être intéressant toute l’année, durant l’été bien évidemment, mais aussi au printemps, en automne et en hiver. Pour cela, rien ne vaut les arbustes et les buissons, avec leur infinie variété de feuillages persistants décoratifs en hiver ou qui s’embrasent en automne, offrant un spectacle réjouissant.»

Palick van Hovell

Du feuillage et des fleurs

Je demande à Palick van Hövell quels sont ses végétaux préférés. Il m’explique qu’il y en a tellement que la réponse n’est pas facile. «Ceux qui voudraient se lancer dans une collection doivent absolument découvrir les Carpinus caroliniana, Davidia involucrata, Acer griseum, Malus trilobata et toringoides. Les buissons qui développent une floraison très précoce m’enchantent, comme les Lonicera fragrantissima, Sarcococca hookeriana ‘Digyna’, Abeliophyllum distichum. L’été, je succombe sous le charme des églantines rose tendre argenté du rosier ‘Dainty Bess’ et bien entendu le rosier ‘La Feuillerie’. J’apprécie aussi les arbustes qui offrent de belles couleurs automnales.»

Palick van Hovell

L’atout des persistants

Palick réserve une place de choix aux arbustes à feuillage coriace qui restent attrayants durant l’hiver. «Un de mes préférés est le Sarcococca confusa, un petit arbuste à port souple et à la croissance rapide qui supporte bien l’ombre et offre une floraison blanc crème au parfum de vanille de janvier à mars. Très utile aussi en haie ou dans un parterre, l’Osmanthus x burkwookii, également très parfumé, ainsi que le Choisya ternata ‘Aztec Pearl’ pour son feuillage plus clair. Pour remplacer le buis en terre acide ou en bac, on peut aussi penser au houx à petites feuilles, l’Ilex crenata ‘Dark Green’ pour son port compact et sa croissance lente. Dans les grands massifs, j’installe des rhododendrons mais j’aime aussi le Prunus lusitanica au très joli feuillage vert brillant. Et pour les topiaires, rien ne remplace le Taxus baccata qui se laisse facilement tailler.» (voir mon reportage sur les arbustes à feuillage persistant)

Palick van Hovell

Rhododendron yakushimanum

Se promener dans le parc de la Feuillerie au printemps est un enchantement. Des allées entières sont fleuries de rhododendrons. Palick me fait découvrir une centaine de variétés de Rhododendron yakushimanum. «Ce petit rhododendron a toutes les qualités: un port compact et trapu particulièrement adapté aux petits jardins, un splendide feuillage velouté vert foncé enrichi d’un épais duvet au revers et une spectaculaire floraison à faire pâlir les Impressionnistes. Adulte, il forme un dôme régulier et étalé qui ne dépasse guère 1,20m. Au mois de mai et début juin, l’arbuste disparaît complètement sous les bouquets de fleurs très denses, roses ou blanches selon les variétés. Ce rhododendron résiste au soleil comme à la sécheresse et il supporte sans problème les périodes de gel intense.» (voir mon reportage sur les rhododendrons)

Palick van Hovell

Azalées rustiques de Gand

Parmi les azalées caduques parfumées, j’admire la collection d’azalées rustiques de Gand, Harde Gentse Azalea’s. Cet arbuste élégant se couvre au mois de mai de fines fleurs odorantes. «Ces azalées sont très anciennes. Les premiers croisements ont eu lieu au début du 19e siècle par un horticulteur gantois. Certains leur préfèrent l’azalée mollis qui pousse plus vite ou les azalées Knap Hill, aux fleurs plus grandes et plus brillantes. Mais si l’on est un peu patient, les azalées rustiques de Gand deviennent de beaux arbustes. Leur floraison tardive, vers la fin du mois de mai, s’épanouit sur un fond de feuillage, ce qui leur donne une allure très naturelle.» (voir mon reportage sur les azalées rustiques de Gand)

Palick van Hovell
Palick van Hovell
Palick van Hovell
Palick van Hovell

Des arbustes rares à découvrir

Pour le printemps:

  • Abeliophyllum distichum ‘Roseum’, petit arbuste au port étalé qui fleurit à la sortie de l’hiver, de février à avril. Son feuillage se colore de pourpre en automne.
  • Rhododendron ‘Narcissiflora’, azalée à feuillage caduc au port compact. Petites fleurs doubles jaune citron en forme d’étoile en avril mai, délicieusement parfumé.
  • Ribes x gordonianum, original, ce groseillier sanguin développe une floraison printanière en grappes de fleurs rouge orangé à gorge crème. Belle coloration automnale.
  • Sambucus nigra ‘Eva’, léger comme un érable japonais, bel arbuste au feuillage pourpre, presque noir, portant une floraison en ombelles roses au printemps.
  • Staphylea holocarpa ‘Rosea’, cet arbuste gracieux présente un feuillage bronze au débourrement qui accompagne une floraison délicate en grappes roses.
  • Zenobia pulverulenta ‘Blue Sky’, petit arbuste au feuillage vert tendre sur le dessus et bleu pâle au revers qui se pare à la fin du printemps de petites fleurs en clochettes.

Pour l’été:

  • Clethra alnifolia, un arbuste méconnu et pourtant intéressant pour sa floraison en panicules parfumée de juillet à septembre et sa belle coloration automnale.
  • Deutzia setchuensis var. corymbiflora, floraison estivale très gracieuse en bouquets ouverts et aériens, de fin juin à fin août. Le buisson reste de taille modeste.
  • Heptacodium miconoides, grand arbuste que l’on apprécie pour son élégante floraison en étoiles blanches en fin d’été suivie de bractées rouges persistantes jusqu’aux gelées.
  • Itea virginica ‘Henry’s Garnet’, fleurs blanches en été au parfum de miel. Le feuillage bien rouge en automne reste décoratif jusqu’au premier gel.
  • Sinocalycanthus x raulstonii ‘Hartlage Wine’, remarquable arbuste à la croissance rapide qui offre des fleurs rouge pourpre parfumées en juin, avec une remontée à la fin de l’été.
  • Spiraea betulifolia, petite spirée à feuilles de bouleau utile en couvre-sol. Floraison spectaculaire en corymbes blanches en juin. Belles couleurs automnales.

Pour l’automne et l’hiver:

  • Aronia arbutifolia ‘Brilliant’, floraison mellifère suivie de baies rouges comestibles persistant longtemps. Feuillage vert foncé qui vire au rouge éclatant en automne.
  • Euonymus hamiltonianus ‘Indian Summer’, fusain à feuillage caduc et à fruits roses qui donne une magnifique coloration automne écarlate tardive.
  • Fothergilla major ‘Blue Shadow’, floraison printanière odorante. Feuillage bleu argenté, plus vert en été, qui produit d’extraordinaires couleurs d’automne.
  • Lonicera fragrantissima, chèvrefeuille à la floraison mellifère hivernale, de janvier à mars. Les fleurs aux parfum intense sont suivis de baies rouges appréciées des oiseaux.

 

Palick van Hovell

Plantes rares et de collection

Le parc de La Feuillerie à Celles est le théâtre de la plus ancienne ‘Fête des Plantes’ organisée dans un domaine privé en Belgique. C’était il y a plus de trente ans, le début d’une aventure qui présente chaque année, au printemps et en automne le plus vaste assortiment végétal disponible en Belgique. «Lors des premières éditions, la Fête des plantes attirait surtout des amateurs avertis passionnés de plantes rares et de collection. Aujourd’hui, notre public est plus large mais notre objectif est de maintenir, à chaque édition, un niveau d’excellence dans la présentation des plantes, le choix des nouveautés et les richesses des collections.» (voir mon reportage sur la Fête des Plantes rares et de collection)

La Feuillerie. Fête des plantes rares et de Collection, dernier week-end d’avril et de septembre. Exceptionnellement la fête du printemps est reportée cette année au 27 et 28 juin 2020 (à vérifier sur le site). Fête des rhododendrons en mai et des hortensias en juillet. Visite guidée du parc sur rendez-vous. 1 rue de la Feuillerie à Celles (près de Tournai), Belgique www.lafeuillerie.be

Reportage publié en 2015 dans Les Jardins d’Eden (www.edenmagazine.be)

Rendez-vous dans la rubrique Découvertes, Fêtes des Plantes, pour découvrir mon reportage sur la Fêtes des Plantes rares et de collections de La Feuillerie, et dans la rubrique Végétaux, Arbustes, pour découvrir mes reportages sur les Rhododendrons, les Azalées rustiques de Gand, les arbustes au feuillage persistant, ou cliquez sur les liens.

Palick van Hovell

 

Pin It on Pinterest