20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Deux cents ans après sa mort, Napoléon et son incroyable saga fascinent encore et toujours. A Waterloo, c’est lui la star!

 

Le culte de Napoléon à Waterloo

Lorsque mes amis français me demandent où j’habite et que je leur réponds près de Waterloo, il y a toujours un moment de flottement. Situé à une trentaine de kilomètres au sud de Bruxelles, le site du champ de bataille de Waterloo est l’un des lieux les plus visités par les touristes en Belgique. Dans la mémoire des Français, Waterloo résonne comme une douloureuse défaite, le point final de la fantastique épopée de Napoléon. Et pourtant, bien plus que Wellington ou Blücher, c’est le culte de Napoléon que l’on célèbre dans tous les lieux de mémoire du site.

La Route Napoléon en Wallonie, 15, 16 et 17 juin 1815

De Beaumont à Waterloo, la Route Napoléon en Wallonie est un parcours de près de 90km jalonné de 150 monuments, stèles et musées évoquant le passage de Napoléon en Belgique, durant les derniers jours avant la bataille de Waterloo en 1815. Elle permet au visiteur suivre les traces de l’Empereur et de ressentir à chaque étape la montée en puissance d’un conflit qui marquera l’histoire de l’Europe. Pour suivre les pas de Napoléon en Wallonie les trois jours avant la bataille de Waterloo, voir mon reportage sur La Route Napoléon en Wallonie

 

Mémorial Waterloo 1815

Inauguré en 2015 à l’occasion du bicentenaire de la bataille de Waterloo, le Mémorial 1815 est un bâtiment entièrement souterrain situé au pied de la Butte du Lion. On y découvre un mur de la mémoire avec les plaques commémoratives des régiments qui ont combattu sur le champ de bataille en 1815. Didactique, ludique et historique, le Mémorial Waterloo 1815 accueille un musée qui retrace l’épopée de Napoléon et de la bataille de 1815. (voir mon reportage sur le Mémorial Waterloo 1815)

 

Ferme du Caillou, la nuit du 17 au 18 juin 1815

C’est à la Ferme du Caillou à Vieux-Genappe, à 4 km au sud de Mont-St-Jean, que Napoléon passa la nuit du 17 au 18 juin 1815. La chambre de l’Empereur est installée dans le salon de la ferme. Le mobilier de campagne est frugal: un lit de fer pliant, un lavabo en argent, le nécessaire de voyage, une table et un fauteuil en cuir pliants et les portefeuilles contenant papiers et cartes.

Au crépuscule du 17 juin, le maréchal Bertrand, aide de camp de l’Empereur fait installer dans la ferme le Quartier Général de Napoléon. C’est la veille du grand jour. Napoléon entouré de son Etat-Major est placé sous la protection de la Garde Impériale installée dans le verger. On dresse les plans de bataille pour affronter le lendemain l’armée des alliés.

Tout le monde est sur le qui vive, prêts à transmettre des ordres ou à envoyer des missions de reconnaissance. Tout au long de cette courte nuit, les estafettes vont se croiser dans un ballet ininterrompu, porteuses de dépêches et de comptes-rendus des missions en cours. Napoléon dort peu et se lève de bonne heure.

Ferme du Caillou (1)
DQGN Napoléon Ferme
Ferme du Caillou (4)
Ferme du Caillou (2)

Ferme du Caillou, le matin du 18 juin 1815

Les armées avaient bivouaqué dans des conditions épouvantables, couchées dans la boue des champs sous une pluie battante. Le matin du 18 juin, la pluie s’était arrêtée. Vers 8h, Napoléon se fait servir un déjeuner copieux, entouré de son Etat Major.

Une aquarelle réalisée par le peintre et illustrateur militaire Patrice Courcelle permet au visiteur de se replonger dans l’atmosphère du QG de l’empereur au matin du 18 juin 1815.

Une reconstitution au musée du Mémorial Waterloo 1815 nous présente la même scène. Jérôme Bonaparte, le frère cadet de Napoléon, l’informe d’un rendez-vous anglo-prussien sur le plateau de Mont-Saint-Jean.

Le 18 juin 1815 sera l’ultime bataille de Napoléon. Après les premiers affrontements aux Quatre-Bras et à Ligny, l’Empereur est confiant. Il passe ses troupes en revue au son des tambours et des clairons à la Ferme du Caillou. Pour suivre le déroulement de la bataille de Waterloo le 18 juin 1815, voir mon reportage sur l’Histoire de la Bataille de Waterloo à travers ses fermes

Le matin du 18 juin 1815 à la Ferme du Caillou. Peinture d’André Craps, peintre de Plancenoit. Propriété de la ville de Genappe.

La Ferme du Caillou est aujourd’hui transformée en musée napoléonien, le seul de ce genre existant en Belgique. Trois salles évoquent la dernière nuit de Napoléon avant la bataille avec des effets personnels de l’empereur, une collection d’armes et des rapports.

Dans le jardin du musée se dresse une statue de Napoléon, oeuvre du sculpteur Luigi di Quintana Bellini Trinchi en 2002. La statue est un don des Chevaliers de Malte en mémoire des soldats italiens et polonais ayant combattu sous les aigles de l’Empereur Napoléon Ier.

 

Au pied de la butte du Lion se déroule chaque année, aux alentours du 18 juin, des bivouacs et reconstitutions des combats du 18 juin 1815.

L’Aigle Blessé

Le 18 juin 1815 voit la chute finale de Napoléon et la victoire des Anglais, des Prussiens, des Hanovriens et des Belgo-Néerlandais. Napoléon, vaincu à Waterloo, passera le reste de ses jours captif de l’Angleterre sur l’île de Saint-Hélène jusqu’à son décès, le 5 mai 1821. (voir mon reportage sur Napoléon à Sainte-Hélène)

Il n’y eut pas, jusqu’en 1904, dans toute l’étendue de Waterloo ni dans les environs la plus humble pierre rappelant le souvenir de l’armée française. Erigé le long de la chaussée de Charleroi, le Monument Français, dit de l’Aigle Blessé, «honore les soldats français qui, dans cette bataille de géants, sont morts pour la patrie».

 

Le monument se dresse à l’endroit supposé où s’est formé, au soir du 18 juin, le dernier carré de la Garde Impériale dont fit partie le général Cambronne. L’aigle blessé est une réplique en bronze d’une oeuvre en pierre du sculpteur français Jean-Léon Gérôme. Il est posé sur un socle de pierre entouré d’une belle grille en fer ornée de grenades et de lettres N.

Le Lion qui défie la France

La Butte du Lion symbolise la victoire des alliés. Erigée par le roi Guillaume Ier des Pays-Bas entre 1824 et 1826, à l’endroit où son fils aîné le prince Guillaume d’Orange fut blessé, ce cône de terre de 41 mètres de haut supporte un lion colossal de fonte de fer d’un poids total de 28 tonnes. Sa gueule ouverte est tournée vers la France, vaincue. Sa patte posée sur le globe terrestre représente la paix que l’Europe a conquise à l’issue de la bataille. (Pour découvrir la Butte du Lion, le Mémorial et les monuments, voir mon reportage sur le Site du champ de bataille de Waterloo 1815)

Le mythe de l’Empereur

Napoléon entretenait le culte de sa personnalité et soignait son image. Portraits d’apparat, peintures, médailles à son effigie et bustes officiels le représentaient triomphant tel un nouveau César. Une iconographie de propagande qui devait légitimer son pouvoir et construire sa légende. (voir mon reportage sur Napoléon Bonaparte, le mythe)

L’aigle, l’oiseau de Jupiter, emblème de la Rome impériale, est un des symboles de Napoléon. Dès le lendemain du sacre du 2 décembre 1804, Napoléon fait placer ce symbole au sommet de la hampe de tous les drapeaux des armées napoléoniennes.

Sculptée, gravée, peinte ou brodée, la lettre N est souvent entourée d’une couronne de laurier ou surmontée d’une couronne. C’est l’un des symboles napoléoniens les plus évidents.

Napoléon en images (4)
Napoléon en images (1)
Napoléon en images (7)
Napoléon en images (6)
Napoléon en images (2)
Napoléon en images (3)

Dans la boutique du Mémorial Waterloo 1815, le visiteur n’a que l’embarras du choix pour ramener un souvenir de l’Empereur. Les livres foisonnent tout comme les bandes dessinées qui retracent la vie de Napoléon et la bataille de Waterloo.

Effigie de Napoléon (3)
Effigie de Napoléon (2)
Napoléon statues souvenirs (2)
Napoléon statues souvenirs (4)

La silhouette de Napoléon se décline à l’infini de la plus petite figurine à la statue de l’Empereur sur son cheval.

Carnet de route de Napoléon à Waterloo

Expositions en Belgique en 2021, date du bicentenaire de la mort de Napoléon:

  • Mémorial Waterloo 1815, exposition «Napoléon, de Waterloo à Sainte-Hélène, la naissance de la légende», du 5 mai au 17 octobre 2021. https://www.waterloo1815.be/
  • Gare de Liège-Guillemins, exposition «Au-delà du mythe», grande rétrospective sur l’Empereur organisée par Europa Expo du 3 avril 2021 au 9 janvier 2022. https://www.europaexpo.be/
  • Musée Wellington, exposition «L’Empire en Playmobil», avec une grande maquette du champ de bataille, du 8 mai au 5 septembre 2021, https://www.museewellington.be/

Crédit photos Agnès Pirlot, Musée du Dernier Quartier Général de Napoléon et Chantal Crèvecoeur

Rendez-vous dans la rubrique Voyages, Belgique, pour découvrir mes reportages sur le Mémorial Waterloo 1815, le site du Champ de bataille 1815 à Waterloo, l’histoire de la Bataille de Waterloo à travers ses fermes, sur la Route Napoléon en Wallonie, sur Napoléon Bonaparte le mythe, Napoléon à Sainte-Hélène, la Ferme de Mont-Saint-Jean ou cliquez sur les liens.

 

 

Pin It on Pinterest