20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Perchée sur une colline couverte de vignes et d’oliviers, Meknès est l’une des quatre villes impériales du Maroc. Sa visite se prolonge par les ruines de la cité romaine de Volubilis.

La porte de Bab Mansour

Quelle splendeur! Bab Mansour de Meknès est l’une des plus belles portes d’Afrique du Nord. Dans une symétrie remarquable, les frises se déclinent dans un subtil camaïeu de bleu turquoise. Une constellation d’étoiles de faïence miroite sous le soleil. Franchir son arche majestueuse, c’est entrer de plein pied dans le rêve démesuré de Moulay Ismaïl.

Meknes Bab Mansour
Meknes Bab Mansour

Moulay Ismaïl, fougueux sultan

A l’époque où, en France, Louis XIV édifiait Versailles, le sultan alaouite Moulay Ismaïl associe Meknès à son destin. Dès son avènement en 1672, ce fougueux sultan entreprend d’en faire la plus fabuleuse des capitales impériales. Si Meknès fut parfois comparée à Versailles, c’est principalement dû à la stature de son fondateur aussi tyrannique que génial et à sa passion débridée pour les grands ouvrages, pour la guerre et pour les femmes. Son sérail abritait plusieurs centaines de concubines qui lui donnèrent 700 fils.

Meknes

Une triple enceinte de murailles

Enfermée par une quarantaine de kilomètres de murailles défensives et de bastions, Meknes est formée d’un côté par la ville nouvelle et de l’autre côté par la médina. Palais, mosquées, casernes, jardins, bassins, greniers, écuries s’édifient pendant plus de 50 ans. Moulay Ismaïl n’hésitait pas, selon les besoins, à piller les ruines romaines de Volubilis. Le rêve du souverain demeurera toutefois inachevé. Encore aujourd’hui, la ville semble flotter dans ses fortifications. Pour découvrir l’histoire des villes impériales du Maroc, cliquez sur le lien.

Meknes remparts
Meknes porte
Meknes mosquée et place Aouda
Meknes

Le bassin de l’Adgal

Je découvre la ville en longeant un bassin artificiel qui s’étend sur 4 hectares. Aménagé par Moulay Ismaïl, il est irrigué par 25km de canaux qui étaient destiné à assurer les besoins en eau du palais, de la ville et de vastes jardins. Les femmes du harem s’y promenaient dans des embarcations de plaisance. C’est aujourd’hui une agréable promenade qui mène aux entrepôts de Heri Souani.

Meknes bassin de l'Agdal

La démesure de Heri Souani

La maison de l’eau Dar el-Ma et les entrepôts voûtés et les écuries de Heri Souani donnent un aperçu de la démesure de la cité impériale. Dans ces greniers vastes comme des cathédrales, les murs de trois mètres d’épaisseur assuraient la conservation des aliments, du grain et du fourrage pour les 12.000 chevaux de la cavalerie. Il y aussi des silos où on pouvait y enfermer, dit-on 20.000 prisonniers et esclaves. Lors du tremblement de terre de 1755, les plafonds des écuries se sont effondrés. Il ne reste plus qu’une impressionnante enfilade d’arcades envahies par les herbes folles.

Meknes Heri Souani
Meknes Heri Souani
Meknes Heri Souani
Meknes Heri Souani

Mausolée de Moulay Ismaïl

La mosquée qui renferme les tombes de Moulay Ismaïl et de deux de ses fils est une des seules mosquées du Maroc où les non-musulmans aient accès. L’extrême dépouillement de l’architecture et la permanence de la couleur verte, la couleur du prophète, dégagent une étrange atmosphère de piété qui baigne la salle des tombeaux. Une frise de céramique répète inlassablement en écrite arabe stylisée «Dieu soit loué».

Meknes mausolée de Moulay
Meknes mausolée de Moulay
Meknes
Meknes Heri Souani
Meknes mosquée et place Aouda
Meknes Bab el-Makhzen

La médina médiévale

La couleur dominante de la médina est l’ocre orangé. Les minarets sont des tours carrées très hautes, presque graciles, ornées de faiences colorées et chapeautées de tuiles vernissées. La médina de Meknès est moins étendue que celle de Fès mais sans doute plus authentique car moins envahie par les touristes. Elle est très accessible et on n’a pas peur de s’y perdre. La médersa Bou Inania fut construite sous la dynastie des Mérinides et achevée au 14e siècle. Un escalier mène à une terrasse donnant sur le minaret de la grande mosquée et les toits de tuiles émaillées vertes. Près de la place El-Hedim accolée à la porte Bab Mansour, on peut visiter le ravissant Palais Dar Jamaï qui abrite le musée régional d’ethnographie.

Meknes place el Hedim
Meknes place el Hedim
Meknes place el Hedim
Meknes place el Hedim

Un rêve inachevé

Les successeurs de Moulay Ismaïl ont abandonné Meknès pour revenir à Fès. Les constructions grandioses de la ville impériale qui avaient mobilisé des armées d’ouvriers, d’architectes, de jardiniers et d’artistes commencèrent à s’effriter, à se déliter et les parcs à retourner en jachère. Les principaux bâtiments sont aujourd’hui restaurés. Mais de la ville impériale qui s’apparentait à un formidable ksar fortifié ne subsiste que quelques portes et un quartier populaire animé.

Moulay Idriss

Moulay Idriss, ville sainte

Un nid de cubes blancs enserré dans un promontoire rocheux. Tout autour, des plantations d’oliviers et d’amandiers. Le panorama sur la petite ville de Moulay Idriss est admirable. Située à 25 km de Meknès et à 4 km de Volubilis, la ville sainte tire son nom de son fondateur, Idriss Ier, qui y vécut un an avant de fonder Fès. La ville accueille le tombeau du saint homme ainsi qu’une belle mosquée.

Volubilis
Volubilis
Volubilis
Volubilis

La cité romaine de Volubilis

Temples, palais, arc de triomphe, capitole, thermes, demeures tapissées de mosaïques, la cité antique de Volubilis présente les ruines romaines les plus étendues et les mieux conservées du Maroc. Ancienne ville berbère prospère dès l’époque des rois de Maurétanie, Volubilis devint l’une des plus importantes cités romaines jusqu’au 3e siècle. Elle hébergea ensuite une population chrétienne puis elle devint musulmane au 8e siècle lorsque Idriss Ier fut nommé imam de la cité. Classée au patrimoine mondial par l’Unesco, la ville située sur un plateau offre une visite magique.

Volubilis

Carnet de route

Meknes

www.visitmorocco.com  et  www.officetourismemaroc.com

  • Meknès est une ville moins touristique et moins chère que Fès qui n’est qu’à 65km. Une journée suffit pour la visiter.
  • Volubilis se trouve à 30km de Meknès. Le site offre une belle excursion à ne pas manquer. Il faut toutefois éviter le milieu de la journée pour éviter l’insolation. La plupart des objets trouvés dans les ruines sont exposés au Musée archéologique de Rabat.

Bonnes adresses:

  • Riad Menthe et Citron. Une jolie maison d’hôtes installée dans un riad au coeur de la médina. 4 chambres et une suite, salon décoré de kilims et terrasse solarium. www.meknes-riad.com
  • Palais Terrab. Restaurant dans un ancien palais dans la banlieue de Meknes. On y vient pour le décor des murs couverts de zelliges. www.palaisterrab.com
Palais Terrab
Palais Terrab
Palais Terrab
Palais Terrab

Crédit photos Agnès Pirlot et ONMT pour la photo d’ouverture

Vous trouverez dans la rubrique Voyage Afrique ou cliquez sur les liens l’Histoire des Villes Impériales au Maroc ainsi qu’un guide pratique de visite de Marrakech, Fès et Rabat. les Montagnes de l’Atlas, la récolte des roses dans la Vallée du Dadès et l’huile d’argan à Essaouira

 

.

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi