20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Coup de coeur pour Rabat, la capitale du Maroc dominée par la tour Hassan, pour sa kasbah fortifiée aux maisons bleues et pour sa douceur de vivre.

Rabat, la ville blanche

Faisant face à l’océan Atlantique, Rabat est bordée par un long ruban au sable blond et doux. Les larges avenues sont plantées de palmiers. Les remparts dorés de la vieille ville enlacent les maisons de la ville moderne à la blancheur éblouissante. Cette ville pleine de charme et peu touristique doit être agréable à vivre. Il n’y fait pas trop chaud. Le thermomètre ne dépasse que rarement 30°C car l’océan vaporise un léger voile de brume qui tempère l’ardeur du soleil.

Rabat
Rabat
Rabat
Rabat kasbah des Oudaïa

Capitale du royaume

Au début du 20e siècle, la ville est nommée au rang de capitale aux dépens de Fès. Rabat devient le centre politique, administratif et financier du royaume. Une grande artère est tracée, l’avenue Mohammed V, bordée de la poste, de la gare et du palais de justice datant du protectorat. Construit au milieu du 19 siècle, le Palais royal de Rabat, Dar El Makhzen, est le siège du gouvernement. C’est un vaste domaine entouré de sa propre enceinte qui n’est pas accessible au public.

Rabat palais royal
Rabat
Rabat

L’empire Almohade

L’histoire de Rabat remonte à l’antiquité. A l’embouchure de l’oued, les fouilles de la nécropole de Chellah ont mis à jour des vestiges d’habitations romaines. Rabat devient capitale de l’empire almohade au 12e siècle. Les Almohades sont de grands bâtisseurs. De cette époque subsistent les superbes murailles ocre de la cité, la Tour Hassan et la kasbah des Oudaïas. Pour découvrir l’histoire des villes impériales du Maroc, cliquer sur le lien.

Rabat fortifications

La tour Hassan

Emblème de Rabat, la tour Hassan est un minaret contemporain de la Koutoubia de Marrakech, Cette tour massive de 44 mètres qui devait atteindre 80 mètres de haut fut construite par Yacoub el-Mansour, sultan almohade à la fin du 12e siècle. Elle dominait l’une des plus grandes mosquées du Maroc qui ne fut jamais achevée. Celle-ci fut détruite par un tremblement de terre suivi d’un incendie en 1755 et il ne reste que les 200 colonnes qui proviennent du site de Volubilis. Aujourd’hui, c’est une immense cour à ciel ouvert qui donne une impression d’infini.

Rabat Tour Hassan

Mausolée de Mohammed V

Quelques marches mènent au Mausolée de Mohammed V. L’emplacement est hautement symbolique pour le peuple marocain car c’est ici que Mohammed V, de retour de son exil à Madagascar, fit sa première prière du vendredi avant la déclaration d’indépendance. Surplombant l’esplanade de la tour Hassan, le mausolée Mohammed V est gardé par des hommes d’armes en tenue d’apparat. Il abrite les tombes du roi Mohammed V, du roi Hassan II et du Prince Moulay Abdallah. Chef d’oeuvre de l’art marocain traditionnel, cet édifice blanc, vert et or fut construit entre 1961 et 1971. Tout n’est que raffinement, dans un festival de matériaux nobles.

Rabat Mausolée Mohammed V
Rabat Mausolée Mohammed V
Rabat Mausolée Mohammed V
Rabat Mausolée Mohammed V

Kasbah des Oudaïas

Bâtie au sommet d’une falaise, face à l’océan, la kasbah est un village dans la ville! On y accède par une longue rampe dominée par un puissant mur crénelé. Kasbah signifie forteresse ou quartier fortifié dans la ville. Elle abrita les Oudaïas, tribu chargée par Moulay Ismaïl de défendre la ville des indomptables pirates andalous. Une partie de l’enceinte, la porte des Oudaïas et la mosquée Jamaa el-Atiqa datent de l’époque almohade, au 12e siècle.

Rabat kasbah des Oudaïa

La kasbah offre un dédale de ruelles à flanc de collines. Les maisons sont badigeonnées de chaux en bleu et blanc. Il y a très peu de touristes. Je la visite à pied et remonte la rue Jamaa qui mène à un fortin qui défendait l’estuaire du Bou Regreg. La vue sur la ville de Salé et l’océan est imprenable.

Rabat kasbah des Oudaïa
Rabat kasbah des Oudaïa
Rabat kasbah des Oudaïa
Rabat Kasbah des Oudaïa
Rabat kasbah des Oudaïa
Rabat kasbah des Oudaïa
Rabat kasbah des Oudaïa
Rabat Kasbah des Oudaïa
Rabat kasbah des Oudaia

La descente me mène au célèbre Café Maure, très prisés par les habitants de Rabat. Sa terrasse offre une jolie vue sur les barques qui dansent sur l’oued. L’endroit idéal pour savourer un thé à la menthe et un assortiment de pâtisseries. Gâteaux au miel, cornes de gazelles, Feqqas aux amandes et aux raisins secs… Irrésistibles!

Rabat fortifications
Rabat kasbah des Oudaïa
Rabat Café Maure
Rabat
Rabat Café Maure
Rabat
Rabat kasbah des Oudaïa
Rabat kasbah des Oudaïa
Rabat Café Maure

Le Jardin andalou

Avant de quitter la ville fortifiée, je découvre un jardin dessiné au début du 20e siècle selon la tradition arabo-andalouse. Un véritable oasis de verdure et de tranquillité. Au printemps, c’est un éden de senteurs avec le parfum délicat des jasmins et des orangers.

Rabat jardin andalou
Rabat jardin andalou
Rabat Jardin andalou
Rabat jardin andalou (3)

Un petit port au bord de l’oued

Mon hôtel se trouve au pied de l’enceinte de la vieille ville, près de la Tour Hassan. Il suffit de descendre quelques marches pour arriver au bord de l’oued Bou Regreg. Je m’y balade seule le soir et le matin tôt pour assister au retour des pécheurs et des passeurs qui vont et viennent vers la ville de Salé, sur la rive opposée. Il y a des familles qui se promènent, des enfants qui jouent. L’atmosphère est paisible. Il n’y a pas un touriste. C’est tout ce que j’aime….

Rabat le port
Rabat le port
Rabat le port
Rabat le port
Rabat le port
Rabat le port

Carnet de route

Rabat

www.visitmorocco.com et  http://www.rabat-tourisme.org et  www.officetourismemaroc.com

– A visiter:

  • Musée de l’Histoire et des Civilisations. L’ancien musée archéologique est sans aucun doute le plus beau et le plus riche du Maroc. Les collections vont de la préhistoire à l’avènement de l’islam en passant par l’époque romaine.
  • Musée Mohammed VI d’art moderne. Inauguré en 2014, on y découvre l’évolution de la création artistique marocaine depuis le début du XXe siècle jusqu’à nos jours.
  • Musée des Oudaïa. Un petit palais à la sortie du jardin andalou accueille un musée d’art et traditions populaires et le musée national des bijoux riche en parures berbères.

– Bonnes adresses:

  • Farah Rabat, hôtel international bien placé sur la place Sidi Maklouf, près de la Tour Hassan et du port. www.farahrabat.com
  • Dar Rbatia, dans une ancienne maison du 18e siècle, restaurant marocain au coeur de la médina.

– Festival de musique:

  • Festival Mawazine Rythmes du monde, au mois de mai, avec des stars anglo-saxonnes, africaines et orientales. www.festivalmawazine.ma
  • Festival Jazz au Chellah à Rabat, en septembre, qui fait dialoguer jazz européen et musiques marocaines. www.jazzauchellah.com

Vous trouverez dans la rubrique Voyages, Afrique, l’Histoire des villes impériales du Maroc ainsi qu’un guide pratique pour partir à la découverte des autres villes impériales: Marrakech, Fès, et Meknes ainsi qu’un circuit dans les Montagnes de l’Atlas et un reportage sur l’huile d’argan à Essaouira.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi