20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Lilas aux parfums de notre enfance, aux bouquets de fleurs blanches, roses, mauves, les lilas reviennent en force dans les pépinières et les jardins.

 

Le temps des lilas

Les lilas semblent avoir toujours appartenu à nos jardins. Bouquets suaves de Pâques au mois de juin, on les voit s’échapper des haies en grosses touffes odorantes. Ils sont si populaires que nous avons oublié que cet arbuste nous est arrivé d’Orient, paré de ce prestige qui s’attache aux plantes exotiques.

Syringa villosa Bresch Neideri

Les jardins de Constantinople

Les lilas sont des arbustes du genre Syringa, appartenant à la famille des Oléacées, voisin du Ligustrum et dont le prototype n’est autre que l’olivier. Originaire d’Asie Mineure, le Syringa vulgaris aurait été introduit par les Maures dès le 10e siècle dans la péninsule ibérique. C’est le lilas le plus anciennement connu des botanistes européens. Il fut remarqué en 1548 par le naturaliste français Pierre Belon dans les Jardins de Constantinople où il était certainement cultivé depuis l’Antiquité. Il portait le nom de lilac, en conformité avec son nom persan lilâk signifiant bleuâtre. Quant au nom latin Syringa, il fut attribué au 18e siècle par Linné.

Syringa Lilas

De l’Italie à la cour de Vienne

Introduit en Italie au milieu du 16e siècle par Augier Ghislain de Busbecq, ambassadeur du Saint-Empire, le lilas est cultivé parmi les roses trémières et d’autres plantes rares dans les jardins de François Ier de Médicis à Pratolino et dans le jardin botanique de Padoue. Les lilas remontent ensuite jusqu’à Vienne dans les jardins de l’empereur Maximilien II dirigés à l’époque par Charles de L’Ecluse. Ils se propagent rapidement dans tous les jardins de l’Europe septentrionale. On les retrouve à l’état spontané dans les vallées du Danube, Bulgarie, Roumanie, Serbie, Macédoine et même jusqu’en Hongrie où ils présentent des formes variées provenant d’hybridations naturelles.

Syringa persica

Syringa x persica

Lilas de Perse, Syringa x persica

Le Syringa x persica nous est arrivé par la route des caravanes venant d’Inde, de Perse et de Chine où cette espèce pousse spontanément. Il fut introduit en Italie par Jérôme Capello, ambassadeur de Venise à Constantinople en 1614. C’est probablement un croisement du S. laciniata et S. vulgaris. Cet arbuste à feuilles de troène ne dépasse pas 2 mètres de haut. Ses rameaux grêles et effilés qui retombent et sa floraison tardive et moins spectaculaire que le lilas commun en ont fait un arbuste discret que l’on retrouve rarement dans les jardins.

Syringa laciniata

Syringa x laciniata

Lilas persil, Syringa x laciniata

Le Syringa x persica est fort proche du Syringa laciniata dont il pourrait être une variété, voire un hybride naturel né d’un croisement avec le S. vulgaris. C’est un arbuste qui ne dépasse pas 2 mètre de haut. Son feuillage est découpé en lobes profonds d’où son nom de lilas persil. Ses paniculesde teintes lilas sont plus petites mais plus abondantes que le lilas de Perse

Syringa x chinensis

Syringa x chinensis

Lilas Varin, Syringa x chinensis

Le Syringa x chinensis est un croisement entre le S. laciniata et le S. vulgaris. Il fut trouvé lors d’un semis par Varin, directeur du jardin botanique de Rouen à la fin du 18e siècle. C’est un arbuste à tiges recourbées très décoratif, au port gracieux et touffu. Il peut atteindre 4 mètres de haut et 3 mètres de large et constitue d’efficaces rideaux de verdure. Très florifère, il produit en mai, tout au long des pousses d’un an, de grandes panicules retombantes, larges et peu serrées, pourpre lilas, plus claires en fin de floraison.

Syringa vulgaris

Syringa vulgaris ‘California rose’

Lilas commun, Syringa vulgaris

Pendant longtemps, on ne signale que deux formes du Syringa vulgaris, à fleurs violettes et à fleurs blanches. Le premier lilas à fleurs emboitées, Syringa azurea plena, est découvert au milieu du 19e siècle par un pépiniériste liégeois, Libert Darimont. Les fleurs bleues sont petites, mal formées et sans intérêt ornemental mais elles seront à l’origine des premières variétés à fleurs doubles obtenues par Victor Lemoine, pépiniériste et obtenteur à Nancy. Ainsi naît le premier lilas à fleurs doubles, Syringa vulgaris ‘Flore Pleno’ obtenu à partir d’un croisement de S. vulgaris et S. azurea plena.

Syringa oblata

Syringa oblata

Lilas de Fortune, Syringa oblata

Le Syringa oblata fut remarqué dès 1831 en Chine du Nord par le botaniste russe A. von Bunge, puis trouvé à Chang-hai par Robert Fortune vers 1850. Ses graines furent récoltées par le père A. David aux environs de Pékin et envoyées au Jardin des Plantes à Paris en 1856. Le S. oblata est intéressant pour sa floraison précoce bleu lilas en thyrses globuleux et denses et pour sa coloration automnale lie-de-vin.

Syringa x hyacinthiflora

Syringa x hyacinthiflora

Syringa x hyacinthiflora

En croisant les S. vulgaris et S. azurea plena avec le S. oblata, Lemoine obtient le Syringa x hyacinthiflora plena, un hybride à la floraison hâtive et aux thyrses bien développées. Ces hybrides lancent véritablement la mode des lilas et marquent le début d’une longue série de variétés et cultivars dont certains sont encore plantés dans nos jardins.

Syringa villosa

Syringa villosa

Lilas de Chine, Syringa villosa

Découvert au milieu du 18e siècle par le père d’Incarville à Pékin, le Syringa villosa est un grand arbuste remarquable pour sa robustesse. Ses branches bien ramifiées se couvrent au mois de juin de longues panicules de fleurs roses lilas à blanchâtre, légèrement parfumées. Très rustique et vigoureux, il forme un excellent fond de massif ou une haie large. Cette espèce est à l’origine de beaux hybrides que l’on commence aujourd’hui à redécouvrir. Le feuillage jaune or au printemps de la variété ‘Aurea’ doit être exposé en plein soleil le matin mais à l’ombre l’après-midi.

Syringa x prestoniae

Syringa x prestoniae

Lilas américain, Syringa x prestoniae

D’origine anglaise, Miss Isabella Preston vit à Ottawa vers les années 1920. Elle croise deux lilas botaniques, le S. reflexa et S. villosa. Très résistants au froid, vigoureux et florifères, les hybrides du Syringa x prestoniae font sensation par leur floraison tardive en grandes panicules allongées rose pâle, lavande, violette, rouge magenta ou pourpre fondé qui retombent gracieusement, malheureusement à peu près inodores.

Syringa x josiflexa

Syringa x josiflexa

Lilas hybrides josiflexa, Syringa x josiflexa

Miss Preston obtient également le Syringa x josiflexa, un hybride voisin, né du croisement de S. reflexa et S. josikaea, une espèce identifiée en 1830 par une baronne botaniste Rosalie Josika dans son parc de Transylvanie. Cet arbuste buissonnant et très large porte des panicules de fleurs rose lavande minces et parfumées qui s’épanouissent en juin.

Syringa Royalty et Agnes Smith

Syringa x josiflexa ‘Royalty’ et Syringa x prestoniae ‘Agnes Smith’

A la mode au 19e siècle

Le lilas devient une fleur à la mode au 19e siècle. Sa pâleur, sa fragilité apparente, son parfum ineffable en firent la fleur fétiche des amoureux et des romantiques. Il n’y a pas si longtemps, les Parisiens allaient encore cueillir des lilas dans les Prés Saint-Gervais et les bois de Romainville. Composée pour Mme de Pompadour, la chanson «Nous n’irons plus au bois, les lilas sont coupés…» préfigurait le sort de ces buissons aux portes de Paris.

Andeken an Ludwig Spaeth

Dans les jardins de curé

Les lilas sont tombés en désuétude depuis quelques décennies, boudés par les jardiniers et paysagistes. Que leur reproche-t-on? Une floraison sans doute trop voyante souvent associée aux jardins de curé. Peut être aussi leur manque d’intérêt en dehors de cette période considérée comme trop fugitive dans la saison. Le lilas présente pourtant un réel intérêt paysager, constituant un excellent fond de verdure lorsqu’il est planté dans une haie fleurie en compagnie des Philadelphus, Weigela ou Viburnum.

Syringa Lilas
Lilas
Syringa Lilas
Syringa Lilas

La nouvelle vogue des espèces botaniques

Redécouvertes depuis quelques années, les différentes espèces botaniques et leurs hybrides offrent une silhouette aérée et une floraison légère qui s’harmonie bien aux jardins naturels. Ces lilas présentent une grande variété de port et de floraison, de quoi réunir une collection étonnante et parfumée fleurissant entre avril et fin septembre.

Syringa villosa
Syringa Lilas
Syringa lilas
Syringa x prestoniae

Syringa microphylla

Le Syringa microphylla remporte aujourd’hui un certain succès. Son port est plus large que haut et ne dépasse pas 2 mètres. Les fleurs rosées ou pourpre clair très odorantes s’épanouissent fin mai début juin. La variété ‘Superba’ est appréciée pour sa taille compacte et ses petites fleurs parfumées rose mauve clair. C’est le seul lilas à offrir une floraison vraiment remontante de la fin juillet à la fin de septembre.

Syringa microphylla Superba

Syringa microphylla ‘Superba’

Syringa meyeri

Un autre lilas botanique se retrouve aujourd’hui en jardinerie. Le Syringa meyeri présente un port compact et arrondi très gracieux. Il porte des fleurs rose bleuté à violet vif, réunies en longues panicules odorantes au mois de juin. Il est surtout connu pour la variété ‘Palibin’, un petit arbuste à la croissance lente. Ne dépassant pas un mètre de haut, il est bien adapté aux petits jardins. Il a aussi donné naissance par croisement avec un S. microphylla à l’hybride ‘Josée’ qui ressemble à ‘Palibin’, mais en un peu plus grand. Il résiste bien à la sécheresse.

Syringa meyeri Palibin

Syringa meyeri ‘Palibin’

Syringa patula

Originaire de Chine du Nord et de Corée, le Syringa patula est apprécié pour sa taille moyenne et ses longues corolles rose lilacé, blanches à l’intérieur et parfumées. ‘Miss Kim’ en est une superbe amélioration. Il offre d’étonnantes fleurs d’un rose bleuté. Son parfum agréable le soir se reconnaît à ses accents épicés.

Syringa patula Miss Kim

Syringa patula ‘Miss Kim’

Syringa pinnatifolia

Apprécié par les collectionneurs, le Syringa pinnatifolia est un arbuste remarquable au port dressé et aéré. Il fleurit au début du mois de mai dans les tons mauve pâle, blanc rosé ou blanc crémeux. L’odeur est assez peu agréable. Il est aussi intéressant pour son feuillage vert foncé composé de onze folioles ovales qui ressemble à celui du rosier.

Syringa pinnatifolia

Syringa pinnatifolia

 

Le parfum des lilas

Le Syringa vulgaris est probablement l’espèce la plus fortement parfumée. Ce sont les glandes situées à la base des étamines qui dégagent les effluves. Les variétés à fleurs simples sont nettement plus odorantes que celles à fleurs doubles qui, devenues stériles, ont transformé leurs étamines en corolles florales presque inodores.

Souvenir de Louis Spaeth
Syringa Lilas
Syringa vulgaris
Carpe Diem
Syringa Lilas
Charles of Joly
Syringa vulgaris
Syringa Lilas
Syringa vulgaris

Un arbuste qui résiste au froid

Originaire de régions montagneuses, les lilas apprécient les saisons bien marquées. Il se plaisent dans un sol drainant à tendance calcaire, une bonne terre de jardin pour favoriser la croissance et la formation des boutons floraux qui se préparent sur le bois de l’année précédente. Evitez un excès d’engrais qui produit plus de feuillage que de fleurs. L’idéal est d’enfouir superficiellement du compost autour de l’arbuste, sur un diamètre de 2 mètres. Ce seront les vers de terre qui se chargeront de faire descendre toutes les matières organiques du compost vers les racines de l’arbuste.

Syringa Lilas

Sous les rayons du soleil levant

Les lilas apprécient le plein soleil ou à la rigueur la mi-ombre, mais toujours avec le soleil pendant la matinée. On peut les planter sous la couronne d’un grand arbre, du côté Est. Pour bien fleurir, ils doivent recevoir les rayons du soleil levant qui favorisent la photosynthèse et la production florale.

Syringa Lilas

Une taille légère

La taille n’est pas indispensable mais permet de redonner à l’arbuste une silhouette dense et trapue. Si elle est sévère, pour régénérer par exemple un vieil arbuste, elle doit se faire au début de l’hiver, mais on perd alors la floraison. La taille légère se fait pendant la floraison, en prélevant de grands bouquets de fleurs. Supprimez les fleurs fanées sans abîmer les jeunes pousses naissantes.

Syringa Lilas

Choisir un lilas en fleurs

C’est au printemps qu’il faut choisir son lilas, lorsqu’il est en pleine floraison. La plupart sont cultivés en conteneur, ce qui permet de les planter en toutes saisons. Mais l’idéal est de planter en automne un arbuste à racines nues. Au moment de la plantation, il faut bien enterrer et positionner les racines toujours vers le bas afin de favoriser la reprise et d’éviter la venue de drageons sur le porte-greffe.

Syringa vulgaris

Un peu de patience

Les lilas mettent généralement deux à trois années pour s’établir au jardin. Pendant ce temps, les pousses sont paresseuses et les fleurs sont petites avec des couleurs mal définies. Soyez patient et ne tenez pas rigueur à votre pépiniériste si les premières floraisons ne sont pas tout à fait à la hauteur de vos espérances.

Syringa meyeri Palibin

Les plus beaux lilas

Syringa vulgaris à fleur simple:

  • ‘Andeken an Ludwig Späth’, grande fleur simple rouge foncé
  • ‘Archibald McKean’, fleur simple pourpre
  • ‘Albert Holden’, fleur simple bleu clair à pourpre clair
  • ‘Charles X’, fleur simple rouge pourpre
  • ‘Christophe Colomb’, fleur simple rose
  • ‘Comtesse d’Harcourt’, fleur simple blanche
  • ‘Decaisne’, bouton rose suivi de fleur simple bleu azur
  • ‘Firmament’, fleur simple bleue
  • ‘Jan van Tol’, fleur simple blanche
  • ‘Maréchal Foch’, fleur simple rose
  • ‘Mont blanc’, fleur simple blanche
  • ‘Primrose’, fleur simple jaune crème
  • ‘Princesse Sturdza’, fleur simple rose lilas
  • ‘Reaumur’, bouton rouge magenta, fleur simple mauve violacé
  • ‘Sensation’, fleur simple rouge pourpre bordé de blanc

Syringa

Syringa vulgaris à fleur double:

  • ‘Alphonse Lavallée’, fleur double bleue
  • ‘Ami Scott’, fleur double bleue
  • ‘Arthur William Paul’, fleur double violet
  • ‘Belle de Nancy’, fleur double rose pourpre
  • ‘Carpe Diem’, fleur double bleu à mauve pâle
  • ‘Charles Joly’, fleur double lie-de-vin
  • ‘Comtesse de Kerkove’, fleur double rose
  • ‘Edith Cavell’, fleur double blanc crème
  • ‘Emile Lemoine’, fleur double rose lilas
  • ‘Général Pershing’, fleur double pourpre
  • ‘Jeanne d’Arc’, fleur double blanc teinté de crème
  • ‘Katherine Havemeyer’, fleur double violet lavande à rose lilas
  • ‘Madame Lemoine’, fleur double blanche
  • ‘Michel Buchner’, fleur double lilas rosé
  • ‘Mrs Edward Harding’, fleur double pourpre devenant rose
  • ‘Olivier de Serres’, fleur double bleue
  • ‘Prince Wolkonsky’, fleur double pourpre
  • ‘Tarras Bulba’, fleur double bleu lavande

Michel Buchner

Syringa, espèces et variétés:

  • S. meyeri ‘Josée’, fleur simple lilas en juin
  • S. meyeri ‘Palibin’, fleur rouge pourpre en juin juillet, arbuste compact
  • S. microphylla ‘Superba’, fleur rose vif puis pâle de mai à septembre
  • S. pinnatifolia, fleur blanc rosé pâle en mai
  • S. patula ‘Miss Kim’, fleur blanc lilas pâle en mai
  • S. villosa ‘Aurea’, fleur rose lilas frais en juin, feuillage jaune or au printemps
  • S. x chinensis ‘Alba’, fleur blanc rosé, port buissonnant
  • S. x chinensis ‘Saugeana’, longues grappes parfumées rose mauve
  • S. x hyacinthiflora ‘Buffon’, rose pâle très frais
  • S. x hyacinthiflora ‘Daphne Pink’, rose, beau feuillage automnal
  • S. x hyacinthiflora ‘Ester Staley’, rose pâle, feuillage automnal pourpre
  • S. x hyacinthiflora ‘Lamartine’, rose lilas devenant pourpre léger
  • S. x hyacinthiflora ‘Pink Cloud’, rose lavande, beau feuillage automnal
  • S. x hyacinthiflora ‘Pink Spray’, rose mauve, feuillage automnal pourpre
  • S. x josiflexa ‘Bellicent’, rose en panicules qui retombent
  • S. x josiflexa ‘Royalty’, fleur simple lilas en juin
  • S. josikaea, panicule érigée mauve violacé en mai juin
  • S. persica x laciniata, bleu clair en panicule étroite avec un beau feuillage
  • S. x prestoniae ‘Agnès Smith’, fleur blanc pur en juin
  • S. x prestoniae ‘Coral’, fleur rose pâle en juin, fleurs légères
  • S. x prestoniae ‘Ethel M. Webster’, fleur rose lilas en juin
  • S. reflexa, rose foncé en grappes, rameaux retombants

Syringa chinensis

Pépinière Le Try

Dominique et Simon de Witte sont horticulteurs spécialisés en arbustes floraux rares et de collection. Leur pépinière Le Try rassemble une centaine d’espèces, hybrides et variétés de Syringa. Les arbustes sont disponibles soit en conteneur soit à racines nues en pleine terre. Pépinière Le Try, rue du Puits 37 à Céroux Ottignies et avenue Bon Air 2 à Waterloo, Belgique. www.letry.be

Pour découvrir d’autres arbustes qui fleurissent à la même époque, les magnolias, les rhododendrons, les azalées rustiques de Gand, les clématites et les cornouillers à fleurs, rendez-vous dans la rubrique Végétaux, Arbres et arbustes, ou cliquez sur les liens.

Reportage publié en 2001 dans Les Jardins d’Eden (www.edenmagazine.be)

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest