20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Les vins belges ont le vent en poupe! Découverte de l’art de la vigne au Clos d’Opleeuw avec Peter Colemont, viticulteur en Hesbaye.

Un vignoble en Hesbaye

L’histoire débute en 2002. Nous sommes à Gors-Opleeuw, au sud d’Hasselt en Hesbaye, dans un ancien jardin potager et fruitier d’un hectare enclos de murs. Le terrain en pente est orienté plein sud, avec un sol limoneux calcaire. Il y a un siècle, il y avait déjà quelques pieds de vignes ainsi que des pêchers palissés et des figuiers qui prenaient la chaleur contre les grands murs de brique.

Clos d'Opleeuw

L’oenologie en héritage

Fasciné par le vin depuis son enfance, lorsque son père servait le vin à la table familiale, Peter Colemont s’est initié à l’oenologie alors qu’il était professeur de sciences en humanité à Louvain. Après une formation de dégustation à Suze-la-Rousse à Bolène, puis un stage dans un grand vignoble bourguignon, il se lance dans l’aventure en 2002 et devient viticulteur à temps plein en 2005. Il partage son temps entre ses cours d’oenologie à Hasselt et dans ses vignes du Clos d’Opleeuw.

Clos d'Opleeuw

Le choix du cépage

La Belgique étant à la limite géographique de la culture de la vigne, il a fallu créer de nouveaux cépages plus résistants contre les maladies fongiques, comme les Solaris, Johanniter, Regent, Cabernet Cortis… afin de limiter au maximum l’utilisation de fongicides pour traiter les vignes. En plus, ces cépages sont très précoces, avec un taux de sucre assez élevé. Le Solaris a même été planté au Danemark! Le choix du cépage va aussi dépendre de la qualité de la terre. Dans un terrain schisteux, on choisira un cépage Riesling que l’on trouve au Luxembourg et en Allemagne. Le cépage Chardonnay est le plus répandu car il s’adapte très bien à tous les sols. Dans un sol fertile et limoneux, on choisira le Pinot gris et le Gamay originaire du Beaujolais. La qualité va s’améliorer au fil du temps, pour être au top au bout de 15 ans.

Clos d'Opleeuw

A la recherche du soleil

Un vignoble demande beaucoup de place. Il faut compter environ un mètre entre chaque pied et jusqu’à 2,5 m entre chaque rang pour avoir plus d’ensoleillement. C’est la photosynthèse des feuilles qui produit le sucre (glucose et fructose) grâce au soleil. S’il n’y a pas eu assez de soleil et qu’il a fait froid pendant l’été, il n’y a pas assez de sucre. C’est pourquoi, dans les vignobles implantés au nord de la Loire, on laisse monter les pieds de vigne plus haut, à 1,60m, sur 50cm de large, afin d’éviter les dégâts au gel et de bénéficier de plus de surface d’ensoleillement.

Clos d'Opleeuw
Clos d'Opleeuw
Clos d'Opleeuw
Clos d'Opleeuw

Eviter l’humidité

Le travail au sol est surtout absorbant lorsque les ceps sont jeunes. L’humidité est absorbée par une bande de gazon installée entre les rangs. La taille se fait en hiver puis en été pour éliminer les rameaux inutiles et sélectionner les grappes les plus belles qui auront un taux de sucre suffisant. La taille est indispensable aussi pour aérer le pied et éviter l’humidité, facteur de maladie. Si on ne taille pas, les rameaux peuvent rapidement pousser sur 5 mètres de haut.

Clos d'Opleeuw
Clos d'Opleeuw

On laisse les grappes de raisin grossir dans le bas du cep, le feuillage en hauteur servant à produire la photosynthèse. Dans le bas, la taille se fait à l’horizontale. Le bas du cep est protégé par des filets contre les oiseaux qui grappillent les grappes. Cette protection est inutile en France qui possède d’énormes surfaces de vignes mais en Belgique, les oiseaux ont vite fait de repérer leur dessert!

Clos d'Opleeuw
Clos d'Opleeuw

Chardonnay blanc d’Haspengouw

Le domaine produit aujourd’hui 4000 bouteilles par an de Chardonnay blanc d’origine ‘Haspengouw’, parmi l’élite des vins belges. La récolte se fait en septembre ou octobre, selon les années, un mois plus tard que la France. Quand les raisins sont mûrs, il faut travailler très vite pour éviter l’oxydation. Le vin est pressé et le jus est conservé pendant un an dans des fûts de chêne. La fermentation commence immédiatement, la levure transformant le sucre en alcool. Après un an, le vin est stocké dans de grands fûts en inox pour le raffinage, puis il est embouteillé.

Le vin du Clos d’Opleeuw rivalise avec les grands vins de Bourgogne mais avec une texture plus vive et une profondeur des arômes frais au nez. Il se distingue par son goût très moelleux et même jeune avec une touche nette de chêne. Il reste cependant suffisamment de fraîcheur et d’arômes de fruits qui s ‘ajoutent aux arômes de beurre, de vanille, de toast et d’une variation de fruits blancs et jaunes. Ce vin accompagne parfaitement les crustacés et les poissons avec une sauce plutôt ferme.

Clos d’Opleeuw.  Gorsoco, Peter Colemont. Martinusstraat 20 à Gors-Opleeuw, Belgique. www.clos-d-opleeuw.be

Reportage publié en 2012 dans Jardins & Loisirs (www.jardinsetloisirs.be)

 

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi