20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

A Iford Manor, le culte anglais pour les jardins italiens de la Renaissance a trouvé son expression la plus personnelle et la plus aboutie. Un art de la mise en scène en harmonie avec la nature environnante.

Au bord d’une rivière

Une des plus belles demeures privées du Wiltshire se situe à quelques pas de Bath et de Bradford-on-Avon. Iford Manor est occupée depuis 50 ans par Elisabeth Cartwright-Hignett et les visites sont aujourd’hui conduites par son fils William. Le manoir est situé sur une colline boisée qui surplombe une rivière au cours rapide. Du pont, on a une vue superbe. La construction du manoir remonte au 14e siècle, le pont devant la maison date aussi de cette époque où le manoir était occupé par des moines. La belle façade classique en pierre dorée des Cotswolds date du 18e siècle.

Iford Manor

 

Iford Manor
Iford Manor
Iford Manor
Iford Manor

L’oeuvre de Harold Peto

Ce jardin est l’oeuvre de l’architecte de jardins Harold Peto né à Londres en 1854 et décédé à Iford Manor en 1933. Il a contribué à la création de nombreux jardins. Il est également intervenu dans les jardins de plusieurs villas prestigieuses dans le sud de la France, principalement à Cannes et à Saint Jean Cap Ferrat dont la célèbre Villa Les Cèdres du souverain de Belgique Léopold II. Harold Peto fit de nombreux voyages à l’étranger mais c’est l’influence de la renaissance italienne qui a principalement guidé ses aménagements de jardins.

Iford Manor

Jardin à l’italienne

Lorsque Harold Peto découvre Iford en 1899, il réalise immédiatement qu’il va pouvoir réaliser son rêve. Jusqu’à la fin de sa vie, il va travailler à l’aménagement de ce jardin qui deviendra un havre de paix. Bien que largement inspiré des jardins italiens structurés, ce jardin est en parfaite harmonie avec la nature environnante.

Iford Manor

Le jardin d’Iford Manor couvre à peine un hectare mais il paraît beaucoup plus grand car les différences de niveau et l’aménagement en terrasses renforcent cette impression d’espace. De larges escaliers gravissent les pentes raides de la colline. Ils mènent aux différentes terrasses dont les murs de soutènement sont en pierre du pays.

Iford Manor
Iford Manor
Iford Manor
Ifordf Manor

Le végétal et le minéral

Dans ces jardins en terrasses, Harold Peto va créer une belle alliance entre le végétal et le minéral. Il met en scène de larges allées, bassins et statues et une collection d’antiquités qu’Harold Peto avait ramenées de ses voyages en France, en Italie ou en Espagne. Les ornements les plus frappants sont deux colonnes avec des lions sculptés en marbre, du 12e siècle, provenant de Côme. Bien qu’il n’eût jamais de gros budgets à sa disposition, il avait l’oeil pour dénicher des pièces de qualité et leur trouver la place adéquate. Il y a également de superbes loggias, une Casita avec ses colonnes de marbre rose et même un petit cloître où l’on organise régulièrement des soirées musicales.

Iford Manor
Iford Manor
Iford Manor
Iford Manor
Iford Manor
Iford Manor

Une flore méditerranéenne

Les éléments architecturaux sont atténués par les végétaux aux feuillages persistants, par les plantes grimpantes et celles qui poussent entre les pavés. Certaines plantes d’origine s’y trouvent encore tels la glycine de Chine, Wisteria chinensis, et le cyprès de Provence, Cupressus sempervirens. Un enchevêtrement de flore méditerranéenne, cyprès, genévriers, camélias, lauriers et buis en pot renforce le style italianisant de ce magnifique jardin. Ailleurs, on sent l’influence de Gertrude Jekyll ou de William Robinson dans les bordures fleuries à profusion.

Iford Manor
Iford Manor
Iford Manor
Iford Manor

Iford Manor, Bradford-on-Avon, Wiltshire BA15 2BA, England. www.ifordmanor.co.uk et www.ifordarts.co.uk  et   www.visitbritain.com

Pour découvrir Bath, l’une des plus belles villes d’Angleterre, rendez-vous dans la rubrique Voyages, Europe. Pour visiter les plus beaux manoirs et jardins du Somerset et du Wiltshire, rendez-vous dans la rubrique Voyages, Europe 

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi