20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Les topiaires sont des sculptures vivantes de végétaux qui apportent style, rigueur et fantaisie au jardin. Tailler et broder en vert, c’est plus facile que vous ne le pensez!

Simple et spectaculaire

L’art topiaire est l’art de tailler des arbustes à feuillage persistant en leur donnant des formes diverses. Il commence avec la plus petite bordure de buis parfaitement taillée, s’étend aux murs de verdure façonnés en forme d’arcs ou de piliers végétaux, pour se perdre enfin dans l’infinie variété des silhouettes figuratives ou géométriques en forme de boule, cône ou torsade.

Ces végétaux taillés doivent focaliser le regard ou au contraire surprendre. Ils trouvent leur place dans un coin du jardin, pour encadrer un banc de pierre, marquer un passage, dessiner un parterre ou créer des mises en scène sur la terrasse ou le balcon.

Pour faire les choses dans les règles de l’art, achetez un plusieurs jeunes sujets en pépinière. Vous les plantez dans un pot ou dans le jardin. Il vous faudra au minimum trois à cinq ans de taille régulière pour obtenir la silhouette désirée. Pour aller plus vite, choisissez un sujet préformé ou déjà adulte. Les plus classiques sont les boules de buis, les cônes et les spirales d’if, les formes animales en lierre.

Topiaire

L’art et la manière

Sculpter un buisson en boule
Tous les buissons peuvent être taillés en boule. C’est la régularité de la taille qui va provoquer la ramification des branches pour obtenir une belle silhouette. Si les buissons se trouvent rassemblés dans un massif, on peut les tailler d’une manière spontanée, grâce au coup d’oeil. Si les topiaires forment un alignement ou si elles sont isolées, il est alors préférable d’utiliser un gabarit en forme de demi-cercle qui permet de guider la taille pour former une sphère parfaite.

Topiaire

Dessiner une broderie de buis
Le sol doit être horizontal. Afin de visualiser concrètement la forme de la broderie végétale, piquetez les axes à l’aide de ficelle et de petit bâtons et marquez le tracé des lignes par un filet de sable ou de farine. Pour guider le mouvement des lignes courbes, utilisez une grosse corde ou un tuyau d’arrosage. Plantez les jeunes plantes dans un sol bien travaillé, enrichi de terreau et d’engrais organique. La première taille se fait immédiatement après la plantation et un bon arrosage de la plante est alors nécessaire.

Topiaire

Former une spirale ou un obélisque
Un sujet en topiaire isolé doit être planté en situation dégagée pour une croissance régulière sur tous ses côtés. Il faut préparer un trou deux fois plus gros que la motte, en sol bien drainé et riche en humus. Pour faciliter la taille des formes géométriques rigoureuses, cône, carré ou obélisque, on peut utiliser un gabarit en carton, en planchettes de bois ou en bambou qui reprend la silhouette souhaitée.

Topiaire

 

Façonner une haie ancienne
Une haie un peu ébouriffée d’aubépine, de charme ou de tout autre arbuste peut facilement être taillée en topiaire. Il vous suffit de faire une première taille très sévère au mois de mars pour diminuer de moitié la hauteur de la haie et lui donner une forme de vague, d’arc ou de moutonnement. Au bout de deux ou trois ans de taille régulière, la haie va se densifier et vous offrira une silhouette parfaite.

Topiaire

Tailler des nuages dans les arbres
Réservée à des sujets d’exception, la taille des végétaux est un art ancestral qui tend à révéler la quintessence de l’arbre. La taille en nuages s’applique aux conifères, cotoneasters et pyracanthas. Au lieu de ciseler la plante selon un schéma géométrique ou figuratif, on cherche à dégager un ou plusieurs troncs pour mettre en évidence le graphisme des branchages taillés en plateaux de dimensions et de volumes variés.

Topiaire

Palisser un arc de lierre
Pour encadrer un porche d’entrée d’une couronne de lierre, il faut planter un pied de lierre de chaque côté du porche puis le guider au fur et à mesure de sa croissance pour qu’il forme un arc de verdure. La taille peut se faire au simple coup d’oeil mais elle doit être régulière, au minimum tous les trois mois, pour maintenir une belle silhouette.

Topiaire

Former une sculpture figurative
Il faut une certaine connivence entre la plante et la forme figurative (un oiseau ou un animal) que vous allez lui donner. Une jeune plante peut être placée au centre d’une armature métallique, un grillage à poule ou une structure en osier. Ce support permettra d’entrelacer les branches de lierre ou de couper régulièrement les jeunes pousses de buis qui dépassent de la forme. Après deux ou trois saisons de pousse, la forme est remplie.

Topiaire

Quels végétaux ?

Le buis. C’est la plante idéale pour former une forme topiaire de petite taille car elle présente une croissance lente et une silhouette touffue. On l’utilise pour les bordures basses ou les topiaires en pot. Taille: après la pousse du printemps, fin mai, puis au début de l’automne.

L’if. On l’utilise pour former des topiaires de grande taille ou des rideaux épais. Il est très facile à tailler et la repousse n’est pas trop rapide. Il supporte également les tailles sévères car il repousse sur le vieux bois. Taille: à la fin du printemps, avec une petite retouche avant l’hiver.

Le chèvrefeuille arbustif. Grâce à son port ramifié, il convient pour former des banquettes bien denses. Les branches souples peuvent aussi être palissées sur un support métallique pour former un topiaire figuratif. Taille: au printemps, en été et avant l’hiver.

Le lierre. C’est une plante grimpante qui s’accroche naturellement aux murs à partir de crampons. Si on veut la conduire sur un support, il faut guider ses lianes pour les entrelacer au fur et à mesure de leur croissance. Taille: au printemps, en été, en automne ou avant l’hiver.

Le pin et le genévrier. Ces conifères se prêtent idéalement à la taille en parasol ou en nuages, à partir d’un ou plusieurs pieds dénudés. Les branches inutiles sont supprimées à partir du tronc. Les parties que l’on veut former doivent toujours garder du feuillage, comme ‘tire-sève’. Taille: à la fin du temps et au début de l’automne.

Les bons outils

– Cisaille à main. Petite et légère, elle doit être bien affûtée. Pour le buis, évitez le taille-haie électrique qui blesse le feuillage et le dessèche.

– Ciseau. Utilisé pour la taille des bonsaïs, il est nécessaire pour les finitions et les retouches des formes géométriques et des petits topiaires de balcon.

– Cordeau. Indispensable pour maintenir la régularité des bordures, des angles et des lignes droites. Une simple ficelle tendue entre deux tuteurs fait l’affaire.

– Gabarit. En carton ou en bambou, il dessine la silhouette des cônes, des carrés ou des obélisques. En jardinerie, on trouve des formes toutes faites de lapin ou oiseau en grillage à poule.

Parc des Topaires

La plus petite ville du monde, Durbuy, possède une véritable arche de Noé. Plus de 250 figures sculptées en buis, en if ou en cyprès sont rassemblées dans un parc situé sur la rive de l’Ourthe, offrant une superbe vue sur la vieille ville. Rue de la Haie Himbe 1 à 6940 Durbuy, Belgique. www.topiaires.durbuy.be

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi