20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Véritable havre de paix, le Prieuré d’Orsan est devenu un lieu de pèlerinage de bienheureux jardiniers. Coup de projecteur sur ce jardin magique niché au cœur de la France.

Le charme discret du Berry

Situé à l’écart des routes touristiques, le Berry est une destination aux charmes discrets, souvent secrets. Entre histoire et nature, ses jardins sont un appel au voyage, une invitation à découvrir une région authentique et préservée, peuplée de châteaux et d’abbayes où le temps semble s’être arrêté.

C’est à Orsan, dans la partie la plus verdoyante du Berry, que Robert d’Arbrissel, fondateur de l’abbaye de Fontevraud, choisit de bâtir, en 1107, un prieuré dédié à la Vierge. Cinq siècles durant, le Prieuré Notre-Dame d’Orsan connaît une prospérité qui jamais ne se dément. Son fondateur a l’ingénieuse idée de demander, peu de temps avant sa mort, que son coeur y soit enchâssé. Le Prieuré d’Orsan devient un lieu de pèlerinage. Les donations affluent. Le domaine est immense. Les guerres de Religion ont raison de cette prospérité. Au 16e siècle, les bâtiments sont pillés et brûlés et le prieuré tombe dans l’oubli.

Prieuré d'Orsan
Prieuré d'Orsan
Prieuré d'Orsan
Prieuré d'Orsan

L’esprit des jardins monastiques

Patrice Taravella et Sonia Lesot, architectes l’un et l’autre, découvrent le Prieuré d’Orsan en 1990. Quatre bâtiments massifs en U reconvertis en exploitation agricole, des murs délabrés envahis par le lierre, des escaliers vermoulus, des portes défoncées, des toitures fatiguées. Et pourtant, l’impression tenace d’un lieu sacré qui ne demande qu’à se dévoiler.

En un temps record, les bâtiments sont restaurés. L’ordonnancement futur des jardins est dicté par l’architecture des bâtiments. Les nouveaux maîtres des lieux excluent d’emblée l’idée de reconstituer un jardin médiéval à l’identique. Leur souci est plutôt de retrouver l’esprit des jardins monastiques qu’ils traduisent dans un esprit personnel et contemporain en jouant sur la pureté des lignes et la simplicité des matériaux.

Prieuré d'Orsan

Un cloître de verdure

Dès l’entrée dans le jardin du Prieuré d’Orsan, le regard se pose, l’esprit s’échappe vers des horizons plus intimes, plus intérieurs. On est frappé par l’harmonie, la symétrie. Tout respire le calme et la sérénité. On imagine volontiers des moines déambulant à petits pas tout en rendant hommage à la nature.

Le coeur des jardins est un cloître de verdure entouré d’un promenoir de charme scandé de gloriettes recouvertes de vignes, de roses ou de renouées. Quatre allées de pelouse en forme de croix ordonnent l’espace marqué en son centre par une fontaine symbolisant la source des quatre fleuves du paradis. De part et d’autre, quatre parterres de vigne, plante sacrée de la chrétienté. Aux angles et aux extrémités des allées, huit gloriettes signalent le passage vers les jardins qui composent une mosaïque d’espaces clos.

Prieuré d'Orsan
Prieuré d'Orsan
Prieuré d'Orsan
Prieuré d'Orsan

La roseraie d’Orsan

D’inspiration purement médiévale et symbole religieux par excellence puisqu’elle la roseraie d’Orsan évoque la Vierge Marie et ses vertus. Jardin de douceur et d’intimité, elle représente l’Hortus Conclusus, jardin secret décrit dans le Cantique des Cantiques. Deux chambres sont composées de rosiers anciens grimpant le long d’ogives de châtaigniers.

De part et d’autre d’une pergola qui supporte et conduit la vigne, le jardin des oliviers est conçu, symboliquement, comme une salle capitulaire. Des banquettes de thym serpolet et de lavandes offrent des havres odorants dont on emporte le souvenir dans son sillage.

Prieuré d'Orsan

Le jardin nourricier

Plus loin, le potager se compose de neuf carrés de terre, trois fois trois: la Trinité multipliée par elle-même! Plantés de courges, de salades et d’herbes qui alimentent les cuisines de la Table d’Orsan, ces carrés surélevés sont retenus par des plessis constitués de gaulettes de châtaignier, faciles à couper et à façonner. Autour, des poiriers sont palissés en cordon horizontal.

Le jardin des simples est celui des plantes médicinales. Dans des parterres de terre surélevée, on y cultive cinquante-deux espèces, propres à soulager les douleurs. Dans le Capitulaire De Villis, Charlemagne avait fait classer et répertorier ces remèdes simples, en en recommandant la culture dans tous les domaines de l’Empire.

Prieuré d'Orsan
Prieuré d'Orsan
Prieuré d'Orsan
Prieuré d'Orsan

Les fruits du paradis

Dans l’axe du porche et de la fontaine apparaît le verger de pommiers plein vent qui déploient leur ramure sur un fond de prairie. Au Moyen-Age, le cimetière partageait le même sol que le verger. L’herbe verte symbolisait la félicité future et, les alignements d’arbres, la résurrection.

L’allée des petits fruits est composée de douze parterres qui se faufilent entre les clos, marquant les cheminements. Fraises, groseilliers rouges, blanches ou à maquereau, cassis, mûres, myrtilles, framboises rouges ou jaunes… Chaque variété de fruit fait l’objet d’un palissage ou d’une mise en scène particulière, le tout formant une succession d’enclos miniatures. Le labyrinthe, réalisé en pruniers palissés, est le symbole chrétien de la difficulté d’accéder au salut.

Les jardins d’Orsan sont un formidable paradis pour les oiseaux. D’autant que seuls des engrais naturels et des traitements qui le sont tout autant sont utilisés ici. Au delà de la «clôture», des prés et des bois entourent Orsan avec, pour toile de fond, un alignement de vieux chênes que l’on découvre lors du grand tour. Comme à la grande époque du prieuré.

Prieuré d'Orsan

Prieuré d’Orsan

8170 Maisonnais. Accès : Orsan se situe à 50km au sud de Bourges, autoroute A71 sortie Saint-Amand-Montrond. A chaque saison, des animations, cours de jardinage et des conférences permettent de découvrir Orsan sous ses différentes facettes. www.prieuredorsan.com

Reportage publié dans les Jardins d’Eden 2013 (www.edenmagazine.be)

Rendez-vous dans la rubrique Jardins, France Centre pour découvrir mes reportages sur les Châteaux et jardins du Berry, le Château d’Ainay-le-Vieil, le Parc Floral d’Apremont, le potager du Château de la Bussière, ou cliquez sur les liens.

Prieuré d'Orsan

 

Pin It on Pinterest