20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Parfaitement soigné, peigné, taillé, le jardin de Pashley Manor est un des plus raffinés du Sussex. Avec une avalanche de tulipes, de roses et de lis à découvrir au fil des saisons.

Un relais de chasse du 15e siècle

Une gigantesque glycine de Chine couvre la façade de Pashley Manor, offrant ses fleurs parfumées dès les beaux jours du mois de mai. Parée de colombages, la demeure de style Tudor date de 1550 tandis que la façade sud en briques rouges de style géorgien fut rajoutée en 1720. Les propriétaires, James et Angela Sellick, s’y sont installés en 1981 et ont ouvert leur jardin au public en 1992. Le parc planté d’arbres vénérables épouse un terrain en pente, offrant des échappées pittoresques vers le paysage vallonné de la campagne du Sussex. En 1999, le jardin a remporté un prix très convoité en Angleterre, le Christie’s Garden of the Year Award décerné par l’Historic Houses Awards.

Pashley Manor Gardens

Des fenêtres sur la campagne

A l’origine, le jardin de Pashley Manor était entouré par une couronne très dense de feuillus et de conifères qui laissait peu de place aux fleurs et aux buissons. La grande tempête de 1987 a été une chance car il a fallu abattre de nombreux arbres, laissant ainsi plus d’espace et de lumière pour les nouvelles plantations et ouvrant autant de fenêtres inattendues sur la campagne environnante. C’est avec le concours d’un ami, le paysagiste Anthony du Gard Pasley, que James et Angela ont créé les jardins dans leur splendeur présente. Les ondulations du terrain ont servi de canevas à des parties naturelles très romantiques avec une grande pelouse en contrebas de la terrasse, des plans d’eau, des sources et des sous-bois d’hydrangeas, d’azalées, de camélias, de rhododendrons et d’érables du Japon. Autour de la maison, des jardins en terrasses cloisonnés de murs ou de haies sont autant de prétextes à différentes ambiances et d’intéressantes perspectives.

Pashley Manor Gardens
Pashley Manor Gardens
Pashley Manor Gardens
Pashley Manor Gardens

Festival de la tulipe

Au fil des saisons, toute une succession de floraisons a été élaborée pour attirer les amoureux des visites de jardins. Ouvrant le bal, des milliers de tulipes, de pensées aux couleurs tendres et de giroflées colorent les parterres au printemps noyés dans des nuages de myosotis. Avec 40000 bulbes et 100 variétés de tulipes plantés chaque automne, c’est le plus grand jardin de bulbe du sud de l’Angleterre. Toutes ont été sélectionnées chez Bloms Bulbs, une entreprise hollandaise active aussi bien en Grande-Bretagne qu’aux Etats-Unis. Dans le jardin élisabéthain, les tulipes jaune doré, abricot et blanc crème sont contenues dans des carrés de buis. Près de la piscine, elles se déclinent dans les tons violet, pourpre et rose et le long de la terrasse, elles forment un camaïeux de rose et de blanc. Dans les massifs, les floraisons se parent de rouge, orange profond et pourpre, mêlées dès le mois d’avril et de mai aux jeunes feuillages des arbustes et des plantes vivaces, aux feuilles perlées de gouttes de pluies des tendres alchemilles. Blancs ou roses, les magnolias, les cerisiers du Japon, les viornes et les cornouillers s’éveillent alors pour célébrer l’arrivée des beaux jours.

Pashley Manor Gardens

Roses, lavande et ceanothus

Les roses incontournables font le spectacle au début de l’été. Le premier à s’ouvrir est le rosier de Banks, un rosier grimpant exceptionnel, robuste et sans épines, qui couvre la façade d’un nuage de fleurs jaune pâle. Une roseraie a été créée dans le «walled garden» qui était autrefois réservé à la culture des légumes et des petits fruits. L’espace est aujourd’hui cloisonné en différentes chambres de verdure bordées de bordures de buis. Dans la roseraie s’épanouissent les roses anciennes et nouvelles choisies dans le catalogue de Peter Beales, célèbre obtenteur de roses dans le Norfolk. tandis que la piscine embaume du parfum des romarins, lavandes, céanothus, cistus et roses blanches. Raffinés comme un voile de mariée, des parterres immaculés de roses blanches, de perovskias et d’agapanthes bordent un sentier ombragé conduisant à une serre couverte de plantes grimpantes.

Pashley Manor Gardens
Pashley Manor Gardens
Pashley Manor Gardens
Pashley Manor Gardens

Les ‘hot berbaceous borders’

Dans le partage de sa passion des bulbes, James Sellick organise en été des journées dédiées aux lis. Il y en a plus de mille, de quarante espèces et variétés différentes. Ils sont plantés comme ils aiment l’être: en groupes informels, apparemment répartis arbitrairement dans les parterres de la roseraie et dans les massifs de buissons et de plantes vivaces. Les ‘hot herbaceous borders’ sont les massifs préférés de James Sellick. De juillet à octobre, les longues plates-bandes bordées de spectaculaires touffes de Phormium fleurissent de dahlias, cannas, kniphofias, penstemons, helleniums, sedums, renouées et asters, déclinant des tons flamboyants, rouge brique, jaune ambre et orange abricot. Chaque plante est à la bonne place, en harmonie avec ses voisines.

Pashley Manor Gardens
Pashley Manor Gardens
Pashley Manor Gardens
Pashley Manor Gardens

Un jardin de sculptures

Le parc de Pashley Manor sert d’écrin à une collection de sculptures installées en lisière des bois, sur le gazon ou à l’angle d’une terrasse. Chaque année, le travail d’éminents artistes britanniques est exposé, ainsi que des pièces créées par des artistes locaux, de style abstrait ou figuratif.

Pashley Manor Gardens

On découvre ainsi des sculptures de Philip Jackson dont une oeuvre majestueuse qui s’inspire de la sérénissime Venise clos la perspective du jardin de fleurs. Pour Pashley Manor, l’artiste a créé une figure d’Anne Boleyn, sculpture envoûtante, élégante et théâtralement énigmatique qui transporte le spectateur.

Pashley Manor Gardens
Pashley Manor Gardens

Au bord d’une pièce d’eau, une silhouette fantomatique d’ Helen Sinclair, artiste galloise, semble se diriger vers les ondes. Plus loin, deux silhouettes gracieuses de Bob Allen s’enlacent et esquissent un pas de danse, dans un tourbillon aérien. Les oeuvres figuratives et vibrantes de Kate Denton se découvrent au détour des chemins. La tension est palpable, les muscles tendus, capturant l’instant et le mouvement avec beaucoup de grâce.

Pashley Manor Gardens, Ticehurst, East Sussex TN5 7HE. www.pashleymanorgardens.com

www.visitbritain.com

Pour découvrir d’autres beaux jardins dans le Kent et le Sussex, Sissinghurst, Great DixterBorde Hill et Wisley dans le Surrey, rendez-vous dans la rubrique Jardins, Grande-Bretagne, Angleterre Sud.

Reportage publié en 2015 dans L’Eventail (www.eventail.be)

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi