20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Pour découvrir les secrets du palissage des arbres fruitiers, pommiers et poiriers conduits en palmette ou en cordon, rendez-vous aux Pépinières d’Enghien chez Olivier et Alexandra Debaisieux.

La dynastie Chotard

Au commencement, il y eu un certain Julien Chotard, viticulteur à Sancerre que le phylloxera obligea à se reconvertir. C’est à Versailles qu’il s’initie à la technique du palissage des arbres fruitiers. En 1911, il s’installe en Belgique et développe à Gosselies cette forme très particulière d’horticulture. A cette époque, la culture des fruits n’était pas seulement le fait des châteaux et des grands domaines, mais passionnait des amateurs, propriétaires terriens, notables et négociants qui entretenaient de vastes collections.

Palissage arbres fruitiers Olivier et Alexandra Debaisieux

La palmette Verrier

L’activité familiale est reprise par les fils de Julien, Paul et André Chotard qui font leurs études à Vilvorde. Ils deviennent célèbres dans le métier où on les appelle familièrement les frères Chotard. La réputation de la pépinière de Gosselies dépasse les frontières. On vient de loin pour admirer le palissage des arbres fruitiers en palmette Verrier. En 1996, Paul et André prennent leur retraite. Mais qui va leur succéder et perpétuer la tradition des arbres fruitiers palissés?

palissage arbres fruitiers pepinieres d'Enghien

Le respect des traditions

Et pourquoi pas ce jeune ingénieur horticole qui est venu faire un stage chez eux. Pendant deux ans, Olivier Debaisieux s’est notamment attelé à l’archivage de leur technique et de leur incroyable savoir-faire d’une culture dont l’origine remonte au moins au 16e siècle. Un pareil patrimoine ne peut ainsi disparaître! Il en a le vertige. Soutenu par son épouse Alexandra, il propose de relever le défi en poursuivant la culture des formes palissées dans le respect absolu de la tradition et d’assurer ainsi la relève.

palissage des arbres fruitiers pepinières d'Enghien
palissage des arbres fruitiers Olivier Debaisieux
palissage des arbres fruitiers pepinières d'Enghien
palissage des arbres fruitiers Jules d'Airoles

Pépinières d’Enghien

C’est à Petit-Enghien, région propice à ce type de culture, qu’Olivier et Alexandra entament le long cheminement, quatre ans, avant de pouvoir proposer à la vente leurs premiers arbres fruitiers. Ils sélectionnent des variétés anciennes mais aussi de grands classiques, en fonction du goût, astringent, croquant, fondant… Il y a des pommiers, des poiriers, mais aussi des pruniers, pêchers et cerisiers. Les arbres du verger cultivés en demi-tige ou haute-tige occupent une partie du jardin. Les autres sont palissés.

 

palissage des arbres fruitiers Melrose
palissage des arbres fruitiers poire Jeanne d'Arc
palissage des arbres fruitiers Beurre d'Hardenpont
palissage des arbres fruitiers Poire Olivier de Serres

Le palissage des arbres fruitiers

Pour le travail de formation de palissage des arbres fruitiers, il faut compter une année par étage, autrement dit par niveau de branches palissées. La symétrie impose une distance de 30cm entre chaque bras, ce qui exige un travail manuel d’une extrême minutie quelle que soit la forme donnée. Le palissage consiste à guider les branches d’un arbre sur des fils de fer ou des lattes de bois. La principale difficulté du palissage est de maintenir l’équilibre entre les branches charpentières.

palissage arbres fruitiers pépinières d'Enghien

Culture en espalier ou contre-espalier

Les arbres fruitiers palissés sont bien adaptés à nos petits jardins. Ils permettent de garnir un mur, de compartimenter un jardin de façon élégante ou de composer des haies fruitières le long d’un sentier. Le palissage convient pour les murs ou séparations peu élevées. On parle de culture en espalier si les arbres sont plantés contre un mur, celui-ci ayant l’avantage de réfracter la chaleur en créant un micro-climat. La culture est en contre-espalier lorsque les arbres sont disposés en clôture le long de fils tendus à l’horizontale, sans l’appui d’un mur.

palissage arbres fruitiers Pépinières d'Enghien

Palmette Verrier, U simple, cordon

Les branches peuvent être conduites à la verticale, à l’horizontale ou en oblique. Dans les formes verticales, il y a la forme en U simple composée de 2 branches charpentières verticales qui s’élèvent de part et d’autre du tronc. La palmette Verrier est composée de 4 branches charpentières verticales. C’est la forme la plus élégante. Parmi les formes horizontales, on retrouve les cordons simples ou doubles. Chaque branche charpentière est palissée le long d’un fil tendu à l’horizontale.

palissage arbres fruitiers Melrose

L’importance du porte-greffe

Tous les arbres fruitiers cultivés dans la pépinière sont greffés. Le choix du porte-greffe est déterminant car c’est lui qui va donner la vigueur à l’arbre. On choisit un porte greffe de faible vigueur pour les arbres basse-tige et les fruitiers palissés. L’arbre va porter des fruits plus rapidement et donner des fruits plus gros. Le fruitier haute tige va vivre plus longtemps mais il est plus long à donner des fruits. Ceux-ci sont plus petits mais ils se conservent mieux. Le porte-greffe pour un poirier basse-tige et en espalier, c’est le cognassier. Il se pratique par écussonnage. Il faut avoir deux jours de soleil pour avoir une bonne soudure et cicatrisation de la greffe. Il faut ensuite deux ans pour obtenir une greffe réussie et s’assurer de la bonne croissance de la variété greffée.

palissage arbres fruitiers pepinières d'Enghien

Des fruits sains et savoureux

La culture des arbres fruitiers palissés présente de nombreux avantages. Elle offre un meilleur ensoleillement ce qui produit des fruits plus gros et plus savoureux. Les tailles permettent une meilleure aération des branches charpentières ce qui limite les attaques de maladies cryptogamiques. Comme piège à insectes, rien ne vaut le petit pot en plastique ou en terre cuite garni de paille où vient se nicher le perce-oreille. Celui-ci dévore les pucerons et les psylles pendant la nuit. Et pour lutter contre les herbes indésirables, il suffit de biner les pieds des arbres.

pépinières d'Enghien
pépinières d'Enghien
pépinières d'Enghien
pépinières d'Enghien

L’importance de la terre

Pour obtenir des plantes saines et productives, Olivier et Alexandra attachent beaucoup d’importance à la qualité de la terre qu’ils font régulièrement analyser. Au plus la terre est bonne et au moins on a de maladies. L’idéal est une bonne terre agricole. Si le terrain est sableux ou avec du schiste, il faut l’amender avec un mélange de terreau, de fumier et de compost ce qui va donner un substrat onctueux et très riche. Le compost, mélange de broyat de branches, de fumier, de terre et de déchets de tonte, peut être mis en surface. Ce sont les vers de terre qui font l’aller et retour pour digérer le compost et enrichir le sol.

palissage arbres fruitiers Olivier et Alexandra Debaisieux

Acheter des arbres à racines nues

En général, les amateurs viennent dans la pépinière au début de l’automne pour voir les fruitiers en place et avoir des conseils sur le choix des plantes. Puis ils préparent le terrain chez eux et ils reviennent prendre les arbres pendant l’hiver. C’est de novembre à fin mars que les arbres fruitiers sont vendus, toujours à racines nues. Dans la pépinière, les fruitiers en alignement sont binés dix fois par an pour développer un chevelu de racines abondant ce qui permet une bonne reprise à la transplantation.

Pépinières d’Enghien

Ouvert les mercredi, vendredi et samedi de mi octobre à mi avril. Les arbres sont vendus à racines nues. Rue Noir Mouchon 23A à 7850 Petit Enghien. Belgique. Tel 02/395 75 57 Gsm 0476/571 714 contact@espalierfruit.be www.pepineresdenghien.be

Pour avec des conseils de plantation des arbres, rendez-vous dans la rubrique Jardinage, travaux de jardinage.

Reportage publié dans Jardins & Loisirs 2014 (www.jardins&loisirs.be)

 

Pin It on Pinterest