20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Bangalore est la plus occidentale des villes de l’Inde du Sud. En pleine expansion économique, la cité moderne du Karnataka fait rêver les Indiens.

 

Bangalore, capitale du Karnataka

Nommée depuis cinq ans Bengaluru, Bangalore est la capitale de l’état du Karnataka en Inde du Sud. J’y suis allée en 2019 pour participer au Karnataka International Travel Expo qui a accueilli pendant une semaine des acteurs du monde du tourisme et des médias afin de découvrir les trésors de cet état méconnu. (voir mes reportages sur le Karnataka, Mysore, Hampi, Badami, Pattadakal, Aihole et Bijapur)

Bangalore city Karnataka
Bangalore city
Bangalore Gandhi
Bangalore ville moderne

Un climat agréable

Son altitude à 920 mètres lui offre un climat tropical moins étouffant que la majeure partie des villes indiennes. La région est soumise aux pluies de la mousson durant l’été. J’y étais fin août début septembre et j’avais prévu une cape contre la pluie et un parapluie, mais je n’ai eu qu’un jour de pluie.

Bangalore Silicon Valley

La Silicon Valley de l’Inde

Pôle le plus important de la haute technologie dans le domaine des logiciels informatiques, de la biochimie et de l’aérospatiale, Bangalore est une ville jeune avec dix millions d’habitants. Elle est devenue un centre universitaire, scientifique et économique considérable. La ville a vu grandir Sabeer Bhatia, l’inventeur du courrier électronique Hotmail.

Bangalore Government Museum
Bangalore Government Museum
Bangalore Government Museum
Bangalore Government Museum

Government Museum

Situé dans un bel édifice colonial rouge, Government Museum est un des plus anciens musées du pays. Fondé en 1865, c’est un endroit un peu désuet où j’admire quelques statues des 10e et 11e siècle et de ravissantes miniatures du 18e siècle.

Bangalore museum
Bangalore museum
Bangalore museum
Bangalore museum

Bangalore museum

Bangalore museum
Bangalore museum
Bangalore museum
Bangalore museum

Bangaluru, littéralement ‘ville des haricots bouillis’, devrait son nom à une vieille femme qui aurait servi un plat de légumes secs à un roi Hoysala du 11e siècle, affamé et perdu en forêt lors d’une partie de chasse. La ville fut construite autour d’un fort bâti en 1537. Elle demeura méconnue jusqu’en 1759, lorsqu’elle fut offerte à Haidar Ali, sultan de Mysore. Les Britanniques qui arrivèrent en 1809 la renomment Bangalore. Ils en firent une ville de garnison avec leur base administrative régionale. Durant le Raj, le régime colonial britannique y accueilli de nombreux officiers et hommes politiques, dont Winston Churchill qui y vécu plusieurs années.

Bangalore palais du Tipu Sultan
Bangalore Palais du Tipu Sultan
Bangalore Palais du Tipu Sultan
Bangalore Palais du Tipu Sultan

Palais de Tipu Sultan

Perdu au milieu de la ville moderne, le Palais du Tipu Sultan est une petite pépite peu fréquentée par les touristes. Et pourtant, quelle atmosphère!

Bangalore Palais du Tipu Sultan
Bangalore Palais du Tipu Sultan
Bangalore Palais du Tipu Sultan
Bangalore Palais du Tipu Sultan

Souverain de Mysore, le Sultan Tipû Sâhib régna de 1750 à 1799. Construit en bois de teck en 1791, le palais a une structure à deux étages soutenue par des piliers en bois finement sculptés qui reposent sur la base en pierre. Les étages sont ornés de piliers, d’arcs et de balcons de bois sombre.

Bangalore Palace

Bangalore Palace

Résidence privée des Odeyar, les anciens maharajas de Mysore, le palais de Bangalore est toujours la résidence privée de la famille princière.

Bangalore Palace
Bangalore Palace
Bangalore Palace
Bangalore Palace

Le palais fut construit en 1887 dans un style Tudor qui s’inspire du château de Windsor en Angleterre, avec des tours fortifiées, des pelouses vertes et d’élégantes sculptures en bois. Agréable à visiter, l’ensemble un peu kitch rassemble des trophées de chasse et des souvenirs de famille.

Bangalore Palace
Bangalore Palace
Bangalore Palace
Bangalore Palace
Bangalore Palace
Bangalore Palace

Temple Sri Radha Krishna

L’Iskcon, International Society for Krishna Consciousness, a édifié au centre de Bangalore un temple assez atypique dédié aux divinités de Radha et Krishna. Mélange de style contemporain et traditionnel, ce centre religieux et complexe culturel a été inauguré en 1997. Associant le béton et le verre, il abrite dans la salle principale un immense autel plaqué en or. Une véritable immersion dans l’hindouisme vivant.

Bangalore Iskcon
Bangalore Iskcon
Bangalore Iskcon
Bangalore Iskcon

Bull Temple

Construit dans le style darvidien au 16e siècle, le temple du Taureau est un des plus anciens de Bangalore. Il renferme une statue monumentale en granit représentant Nandi, le taureau de Shiva. Cette énorme masse noire parée de guirlandes de fleurs regarde défiler les fidèles qui la contourne en priant. L’accès est autorisé aux non-hindous.

Bangalore Bull Temple

Jardin botanique Lalbagh

Considérée comme une ‘Garden City’, Bangalore abrite de nombreux espaces verts comme le Cubbon Park et le Jardin botanique Lalbagh, deuxième plus grand jardin botanique d’Inde. Ce parc a été tracé en 1760 par le sultan de Mysore, Haidar Ali et complété en 1782 par son fils Tipu Sultan.

Bangalore Lalbagh Garden
Bangalore Lalbagh Garden
Bangalore Lalbagh Garden

J’ai la chance de le visiter en compagnie de son directeur qui me dévoile les richesses botaniques de ce domaine de 97 hectares. En janvier et en août, le parc est animé par un flower show de plantes tropicales.

Bangalore Lalbagh Garden
Bangalore Lalbagh Garden
Bangalore Lalbagh Garden
Bangalore Lalbagh Garden

Avec 1850 espèces de plantes, le jardin botanique accueille une des collections végétales les plus variées au monde. Les allées sont bordées par les fleurs roses, rouges et blanches des Mussaenda tandis que la silhouette élancée des Araucaria cookii s’élance vers le ciel. Il y a aussi une belle allée de vieux manguiers, Mangifera indica, l’un des arbres fruitiers les plus anciennement cultivés. L’arbre le plus remarquable du parc porte l’âge vénérable de 200 ans. C’est un Bombax, le White Silk Cotton Tree, qui porte le nom botanique de Ceiba pentandra.

Bangalore Lalbagh Garden

Bannerghatta National Park

A une vingtaine de kilomètres au sud de la ville de Bangalore, je découvre dans le parc de Bannerghatta des animaux qui vivent en Inde. Entre le zoo et la réserve naturelle, il se découvre un peu comme dans le film de Jurassic Park.

Bangalore safari
Bangalore safari
Bangalore safari

Des véhicules entièrement grillagés passent par des sas soigneusement fermés qui séparent les différents enclos des cervidés, des ours, éléphants, lions et tigres. Malgré l’impression un peu oppressante du bus grillagé, la balade est belle dans un paysage verdoyant et l’on voit beaucoup d’animaux de tout près.

Bangalore safari

Le parcours se termine par le Butterfly parc. Sous le dôme d’une grande serre s’épanouissent une végétation tropicale et une multitude de papillons.

Bangalore Bufferfly park
Bangalore Butterfly park
Bangalore Butterfly park

Carnet de route

Y aller? Bangalore est la capitale du Karnataka en Inde du Sud. L’aéroport international se trouve à une heure de la ville. Lignes directes à partir de Paris (Air France), Londres (British Airways) et Francfort (Lufthansa) ou avec escale à Dubai (Emirates) ou Abu Dhabi (Etihad).

Quand y aller? Le meilleur moment pour visiter Bangalore est l’hiver, où il fait ensoleillé et sec. Le mois le plus froid est décembre (18°C) et le plus chaud est avril (28°C de moyenne). La région est soumise à la mousson, avec de fortes pluies de juillet à octobre.

Où loger?

Shangri-La Bangalore

Shangri-La, le luxe parfait, www.shangri-la.com/bangaluru

Bangalore New Kimura Krupa guest house

New Kumura Krupa Guest House KSTDC, très agréable à un prix démocratique, www.kstdc.com

Organiser son séjour: Skyway International Travels www.skywaytour.com et http://www.kstdc.co et www.karnatakatourism.org

Pour découvrir mes reportages sur l’état du Karnataka, dans le sud de l’Inde, les villes de Mysore, Hampi, Badami, Pattadakal, Aihole et Bijapur, rendez-vous dans la rubrique Voyages, Asie, ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest