20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Badami, Aihole, Pattadakal, Bijapur… les vestiges archéologiques du nord du Karnataka constituent un point fort de tout voyage en Inde du Sud.

 

Au coeur de l’Inde rurale

Poursuivant mon voyage en Inde du Sud après avoir quitté Bangalore et visité Mysore et Hampi, la route qui mène vers le nord du Karnataka va me permettre de rejoindre les sites archéologiques de Badami, Aihole, Pattadakal et Bijapur. Isolés de la mer d’Oman par les montagnes des Ghâts occidentaux, les plateaux du Deccan sont une région de l’Inde du Sud où le temps semble s’être arrêté.

Karnataka nord
Karnataka nord
Karnataka nord
Karnataka nord
Karnataka nord
Karnataka nord

Le pays est soumis aux pluies de la mousson mais il y fait plus sec que dans les régions côtières et de montagne. Les gens dans la campagne sont d’une extrême gentillesse. Sur les routes, on croise des charrettes chargées de fourrages et de cannes à sucre tirées par des zébus, des troupeaux de chèvres et quelques buffles qui se baladent dans les villages.

Karnataka nord
Karnataka nord
Karnataka nord
Karnataka nord

Situé entre deux montagnes rocheuses, le site de Badami m’offre une extraordinaire surprise architecturale. On y accède en traversant un quartier appelé Slums, c’est à dire bidonville. En fait, c’est un quartier vivant et pas si pauvre. Dans la rue, les petits cochons noirs se baladent en toute liberté tandis que plus haut, dans la montagne, ce sont les singes qui ont pris possession des lieux.

Karnataka Badami
Karnataka Badami
Karnataka Badami
Karnataka Badami

Les sanctuaires rupestres de Badami

Badami fut la capitale de la puissante dynastie des Chalukya qui a régné sur le sud de l’Inde aux 6e et 7e siècle. Les grottes sculptées abritent quatre sanctuaires creusés dans les falaises de grès rouge. Ces pures merveilles sont dans un excellent état de conservation. La première grotte est consacrée à Shiva. La seconde et la troisième sont dédiées au dieu hindou Vishnou tandis que la quatrième grotte affiche des reliefs des saints du jaïnisme.

Karnataka Badami cave 1

Karnataka Badami cave 1
Karnataka Badami cave 1
Karnataka Badami cave 1
Karnataka Badami cave 1

La première grotte date probablement du 7e siècle. C’est la plus ancienne de Badami. Elle comporte une salle soutenue par des piliers massifs ainsi qu’un sanctuaire qui abrite l’emblème de Shiva qui danse. Une statue du taureau Nandi est le gardien des temples.

Karnataka Badami cave 2
Karnataka Badami cave 2
Karnataka Badami cave 2
Karnataka Badami cave 2

Deux gardiens du temple montent la garde à l’entrée de la seconde grotte. Vishnou est représenté avec un pied sur la terre et l’autre au ciel. C’est le dieu qui veille à la stabilité du monde.

Karnataka Badami cave 3

Karnataka Badami cave 3
Karnataka Badami cave 3
Karnataka Badami cave 3
Karnataka Badami cave 3
Karnataka Badami cave 3
Karnataka Badami cave 3

Le troisième sanctuaire est plus grand et rassemble un grand nombre de sculptures de grande qualité. Il est consacré à Vishnou qui est représenté assis sur le serpent. La grotte était à l’origine recouverte de peintures qui ont perdu leurs couleurs originales.

Karnataka Badami cave 4
Karnataka Badami cave 4
Karnataka Badami cave 4
Karnataka Badami cave 4

Le temple de la quatrième grotte date du 8ème siècle. Dédié au culte Jaïn, il abrite l’effigie du saint jain Mahavira représenté dans une posture assise.

Karnataka Badami
Karnataka Badami
Karnataka Badami
Karnataka Badami
Karnataka Badami
Karnataka Badami

En sortant du site de Badami, je fais une halte dans un marché qui mène à un lieu de prière hindou. On y retrouve les guirlandes de fleurs et la poudre kumkum de couleur rouge et safran qui sert aux offrandes. Les femmes portent le bindi, la marque de poudre rouge entre les yeux qui fait office de bénédiction et de porte-bonheur.

Karnataka Aihole
Karnataka Aihole
Karnataka Aihole
Aihole Karnataka (1)

Les premiers temples d’Aihole

Fondée par les premiers rois Chalukya, Aihole se trouve à 35km de Badami. La ville rassemble près de 125 temples répartis sur différents sites. Edifiés du 5e au 8e siècle, ce sont les plus anciens temples qui témoignent des débuts de l’architecture hindoue de l’Inde du Sud.

Karnataka Aihole
Karnataka Aihole
Karnataka Aihole
Karnataka Aihole

De forme semi-circulaire et soutenu par péristyle délimitant un déambulatoire, le temple de Durga Gundi est le plus remarquable. Il est richement orné de statues installées dans des niches. On ne sait pas à quel dieu il était dédié car les représentations de Vishnou sont aussi nombreuses que celles de Shiva.

Karnataka Pattadakal

Les temples de Pattadakal

Classé par l’Unesco, l’ensemble des temples de Pattadakal se situe à une vingtaine de kilomètres de Badami. Il y a dix temples majeurs qui datent pour la plupart du 8e siècle, édifiés sous l’empire Chalukya.

Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal

Le sanctuaire principal est sans conteste Virupaksha Temple, dédié à Shiva. Il fut construit par la reine pour commémorer les trois victoires du roi à Pallava. Son décor sculpté extrêmement raffiné orne l’extérieur ainsi que les piliers et les niches à l’intérieur du temple.

Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal

En face se dresse un gigantesque Nandi, le dieu taureau installé dans un pavillon richement orné. C’est un lieu de prière où les pèlerins viennent se recueillir.

Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal
Karnataka Pattadakal

Bijapur, capitale musulmane

La dernière étape de mon voyage en Inde du Sud est Bijapur (Vijayapura), à 525km de Bangalore tout nord du Karnataka. C’est une cité très ancienne, la ville de la victoire des Chalukya. Vers la fin du 13e siècle, la ville tombe sous l’influence musulmane.

Karnataka Bijapur
Karnataka Bijapur
Karnataka Bijapur
Karnataka Bijapur

Cette petite ville provinciale est située en dehors des circuits touristiques et début septembre, il n’y a pas un chat. Je suis accueillie avec mes amis journalistes par une délégation officielle. Il y a des discours, des chants et des danses exécutées avec grâce par des femmes portant le costume traditionnel de la région.

Karnataka Bijapur

Chef d’oeuvre de l’architecture islamique du Deccan, le Gol Gumbaz est la fierté de Bijapur. Ce mausolée construit au milieu du 17e siècle est un immense cube de pierre surmonté d’un dôme de 38 mètres de diamètre intérieur. Ce serait le plus grand dôme après celui de la Basilique Saint-Pierre à Rome.

Kanataka Bijapur
Karnataka Bijapur
Karnataka Bijapur

Le Gol Gumbaz abrite les tombes du sultan Mohammed Adil Sha et de ses épouses, concubines et enfants. Un escalier raide et étroit installé dans une tour permet d’accéder à la ‘Whispering Gallery’ où l’acoustique remarquable amplifie le moindre chuchotement.

Karnataka Bijapur

Le Mausolée d’Ibrahim Rauza se compose de deux bâtiments installés sur une terrasse surélevée entourée de jardins. A droite, une grande mosquée à quatre minarets, à gauche le mausolée d’Ibrahim Adil Shah II et de sa famille dont l’architecture rappelle le style du Taj Mahal qui s’en est inspiré.

Karnataka Bijapur
Karnataka Bijapur
Karnataka Bijapur
Karnataka Bijapur

Carnet de route

Y aller: Badami est situé en Inde du Sud, dans l’Etat du Karnataka, à 450 km au nord de Bangalore. Comptez huit à neuf heures sur une autoroute où se baladent des tracteurs et des troupeaux de chèvres.

Quand y aller? L’hiver est le meilleur moment pour visiter le Karnataka car il fait sec et ensoleillé. Les pluies de la mousson ont lieu de juillet à octobre. En dehors de la haute saison, il y a très peu de visiteurs.

Organiser son séjour: Skyway International Travels www.skywaytour.com et www.kstdc.co et www.karnatakatourism.org

Pour découvrir mes reportages sur l’état du Karnataka en Inde du Sud, les villes de Bangalore, la cité de Mysore et les ruines de Hampi, rendez-vous dans la rubrique Voyages, Asie, ou cliquez sur les liens.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest