20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Un écrin de verdure serti d’un jardin fleuri de roses et de rhododendrons, c’est Les Feuillantines, le paradis d’une fée aux doigts verts.

 

‘Les Feuillantines’, quel joli nom pour un jardin!

«C’est un poème de Victor Hugo qui m’a inspiré ce nom. C’était le jardin de son enfance, dans un ancien couvent à Paris où il vivait avec sa mère, Sophie Trébuchet, et ses frères.» Françoise a les yeux qui brillent quand elle parle de son jardin. Artiste peintre, mère, grand-mère et cavalière émérite, elle fait partie de ces jardinières aux doigts verts qui ont le talent de s’entourer d’un écrin de verdure élégant et harmonieux où il fait bon vivre.

Les Feuillantines

Une grande maison rose pâle

Françoise et son époux sont arrivés à Genval, dans le Brabant wallon, en 1990. Exposée plein sud, la grande maison en briques rose pâle est encadrée d’un soubassement et de chaînages d’angle en pierre de Gobertange. On retrouve cette même pierre calcaire blonde sur la terrasse, avec un dessin central de briques posées sur champ.

Les Feuillantines
Les Feuillantines
Les Feuillantines
Les Feuillantines

Des pins parasols

«Nous avons découvert ce terrain niché au milieu d’une grande propriété qui venait d’être morcelée. Ce fut le coup de foudre. C’était un bois de 22 ares, avec de magnifiques pins parasols qui faisaient penser à l’Italie et une prairie à moutons dans le fond du terrain. Le jardin était très en pente, avec une dénivellation de plusieurs mètres. Il a fallu aplanir la partie centrale pour construire la maison et créer une pelouse, avec de solides empierrements afin de retenir les talus sur les côtés et dans le fond du terrain.»

Sculpture de Jacques Moeschal

Sculpture en bronze de Jacques Moeschal

Magnolia grandiflora

Classique et lumineux près de la maison, le jardin s’installe autour d’une vaste pelouse qui accueille une sculpture en bronze de Jacques Moeschal. Contre le pignon Est de la maison, un Magnolia grandiflora prospère au point de devoir être taillé régulièrement. Il profite de la chaleur des murs et fleurit tout l’été.

Les Feuillantines
Les Feuillantines
Les Feuillantines
Les Feuillantines

Une belle orangerie

En face, une orangerie accueille en hiver les agapanthes, les géraniums et un grand laurier sauce, Laurus nobilis, taillé en boule. «Ce laurier a déjà 30 ans. Il végétait dans le bureau de mon mari. J’ai décidé de m’en occuper et aujourd’hui il est magnifique. J’installe aussi dans la véranda toutes les plantes fragiles que me confient mes amies pendant l’hiver.»

Les Feuillantines

Au bord de la terrasse

Des parterres colorés bordent la terrasse, mêlant au printemps des tulipes, pensées et myosotis, puis des bégonias rouges et roses et des dahlias pour l’été. «Je change mes parterres deux fois par an, comme on le faisait dans les anciens jardins. C’est beaucoup de travail, mais le résultat est très satisfaisant. En automne, j’installe les bulbes de tulipes et les pensées. Après la floraison, j’arrache les bulbes avec leur verdure et je les range dans des caisses en cave sèche pour tout l’été. A leur place, je plante des rangées de bégonias et dans le fond des dahlias qui ont passé l’hiver dans la cave. Je sais qu’on trouve que les dahlias sont des fleurs désuètes, mais je suis chaque année éblouie par leurs couleurs.»

Les Feuillantines

Acer palmatum ‘Dissectum’

 

Une terre légère

Le sol sablonneux convient bien aux rhododendrons, aux érables du Japon et aux dahlias. «C’est une terre très légère et agréable à travailler mais elle sèche très vite. C’est pourquoi j’ai installé un système d’arrosage automatique. Le terrain est aussi assez pauvre et je dois faire régulièrement des apports d’engrais organique, avec du fumier de vache séché retourné à la fourche au printemps et en automne.»

Les Feuillantines

Sous-bois ombragé

Plus loin, le jardin se fond dans un sous-bois ombragé. Le spectacle est spectaculaire au printemps lorsque les rhododendrons et les azalées sont en fleurs. «Le sol acide convient bien aux rhododendrons. Je les ai choisi chez Stanford Gardens, près de Waterloo. Ceux que je préfère sont les Rhododendron yakushimanum car ils sont bien compacts et ne montent pas trop haut. J’aime surtout le début de la floraison, lorsqu’ils sont encore en boutons, on dirait un bouquet de mariée. Par contre, lorsque les fleurs sont fanées, l’effet est nettement moins beau. Alors j’élimine à la main chaque fleur, avant que les jeunes pousses ne sortent.»

Les Feuillantines
Les Feuillantines
Les Feuillantines
Les Feuillantines

Jardin japonais

Le fond du jardin prend des allures japonisantes avec une petite pièce d’eau animée par une cascade. «C’était l’idée de mon époux. Il a planté des Acer palmatum, un Nothofagus antartica taillé en nuages et installé une lanterne et de grosses pierres de lave et de granit posées sur un gravier soigneusement ratissé, comme dans les jardins japonais. A la fois minéral et végétal, c’est un décor très apaisant qui joue à la fois sur les silhouettes, les volumes et les textures, dans un esprit très graphique.»

Les Feuillantines

Rosa ‘Rosarium Uetersen’

Des roses romantiques

Les roses sont une des passions de Françoise. Contre la façade de la maison, des niches de plantation ont été aménagées pour accueillir des rosiers grimpants à la floraison remontante. «Il y a ‘Madame Butterfly’, avec de grandes fleurs rose léger. Il est tellement parfumé que je récolte ses pétales pour en faire une confiture de rose. J’ai aussi choisi ‘Pink Cloud’, aux fleurs rose fuchsia suspendues à des tiges souples, ‘Colonial White’ (syn. ‘Sombreuil’) aux grandes fleurs pleines blanches parfumées et ‘Rosarium Uetersem’, un rosier grimpant à la végétation vigoureuse qui porte des bouquets de fleurs d’un rose foncé intense qui devient argenté, au parfum de rose sauvage. Bien qu’exposés plein sud, ces rosiers ne souffrent pas de maladie car le mur en briques roses ne réfléchit pas trop la chaleur.»

Les Feuillantines

Rosa ‘American Pillar’

Plus éphémère, mais spectaculaire au mois de juin, une série d’arches sert de support à des rosiers lianes. Les énormes bouquets de fleurs rose carminé à un coeur blanc du rosier ‘American Pillar’ y enlacent les roses chamois du rosier ‘Albertine’ et les fleurs rose tendre de ‘New Dawn’. A l’avant plan trône un rosier ‘Complicata’, magnifique arbuste avec des rameaux arqués couverts de grandes fleurs simples, rose foncé à coeur blanc. Sa floraison ne dure que trois semaines mais elle est suivie par des fruits décoratifs.

Les Feuillantines

Rosa ‘Emy Johnson’

Au fil des saisons

«J’aime mon jardin. Toutes les saisons sont belles. Le petit Magnolia stellata annonce l’arrivée du printemps avec la floraison des tulipes et des pensées. Puis, en été, c’est la floraison des roses, des hortensias et des parterres de bégonias et de dahlias. En automne, les érables du Japon prennent des teintes magnifiques! En hiver, la nature fait bien les choses. Il me suffit d’admirer la neige qui souligne les topiaires de buis et d’if, les arcades de roses et le feuillage vernissé des rhododendrons. »

Les Feuillantines

 

Des jardins inspirants

«Tous les jours, je fais un tour du jardin pour voir ce qu’il y a à faire. Cet hiver, j’ai perdu quelques rosiers. Le Quercus ilex a aussi beaucoup souffert. Il a perdu toutes ses feuilles mais il a bien repris au printemps et il est à présent superbe. J’aime aussi découvrir d’autres jardins. Au mois de juin l’année passée, il y avait une journée de visites de jardins privés à Lasne ouverts dans le cadre d’une association caritative. J’y ai découvert de merveilleux jardins.»

Crédit photos Agnès Pirlot et Les Feuillantines

Reportage publié en 2012 dans Eden (www.edenmagazine.be)

Rendez-vous dans la rubrique Végétaux, arbustes pour découvrir mes reportages sur les roses et les rhododendrons et dans la rubrique Bulbes pour le reportage sur les Tulipes et les Dahlias, ou cliquez sur les liens.

Les Feuillantines

 

Pin It on Pinterest