20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Démodés les dahlias? Leur culture demande un peu d’efforts mais la floraison du mois de juillet jusqu’aux premières gelées est vraiment somptueuse.

Des origines mexicaines

«Des plantes aussi hautes qu’un homme, dont les fleurs ont la forme d’asters et les feuilles celles des feuilles de sureau…» C’est en ces termes que fut décrit le dahlia au 16e siècle par les botanistes qui accompagnaient les conquistadores espagnols dans le Nouveau Monde. Les Aztèques le surnommaient ‘acocotli’, ce qui signifie canne d’eau car ils utilisaient les tiges creuses pour transporter de l’eau. A l’état spontané, le dahlia pousse sur les hauts plateaux du Mexique, du Guatemala et de Colombie. Les fleurs des espèces botaniques sont petites, simples, portées par des tiges courtes. La couleur des fleurs varie du mauve pâle au pourpre et au rouge orangé.

Dahlia

Du Jardin botanique de Mexico à Madrid

En 1789, Vicente Cerventès, directeur du jardin botanique de Mexico envoie quelques graines de l’acocotli à l’abbé Antonio José Cavanilles, directeur du Jardin Royal de Madrid. Elles prospèrent si bien qu’en 1791, Cavanilles donne à cette belle plante le nom de Dahlia en hommage au botaniste suédois Andreas Dahl décédé en 1789. Dans la foulée, les types botaniques furent appelés Dahlia pinnata, D. rosea et D. coccinea. Ils furent plus tard regroupés sous le nom de Dahlia variabilis dont descendent tous nos cultivars horticoles

Dahlia à fleur géante Mrs Eileen

Un tubercule comme une pomme de terre

Le dahlia se développe à partir de racines charnues disposées en étoile autour de la tige. Celles-ci forment l’armature de son système racinaire. Chaque tubercule doit posséder un fragment de collet de la base de la tige de l’année précédente pour pousser. Lorsqu’il est introduit en Europe au 18 siècle, le dahlia est tout d’abord présenté comme une plante potagère à cause de ses tubercules. Mais les plus savantes préparations culinaires ne parvenaient pas à rendre savoureuses ces pommes de terre dodues mais coriaces et fibreuses, au goût fortement poivré. On découvre alors les qualités florales du dahlia qui apparaît dans les jardins de collectionneurs.

Dahlia G.F. Hemerick
Dahlia cactus Preference
Dahlia à fleurs d'orchidées Honka
Dahlia à colorette Pooh
Dahlia cactus Dutch Explosion
Dahlia Seattle

Fleurs simples ou pleines

Le dahlia appartient à la famille des Asteracées / Composées dont le type est la marguerite. Sur les variétés botaniques et à fleurs simples, l’inflorescence est composée d’un capitule central composé d’une multitude de fleurons fertiles. Celui-ci est entouré d’une couronne de pétales stériles que l’on appelle les ligules. Dans le cas des dahlias à fleurs pleines, les fleurons du centre se sont transformé en ligules décoratives. Cela donne une fleur beaucoup plus spectaculaire mais qui ne fructifie pas. C’est pourquoi chez les dahlias à grandes fleurs, les inflorescences défraîchies pourrissent alors que la fleur fanée d’un petit dahlia de bordure forme des graines.

Dahlia
Dahlia
Dahlia
Dahlia

A collerette, à fleur d’anémone ou cactus

La culture, la sélection et les hybridations commencées il y a plus de deux siècles ont produit plus de 40.000 variétés dont seules quelques centaines sont commercialisées. Les dahlias sont divisés en groupes suivant la forme et la grandeur de leurs inflorescences. En l’an 2000, la classification anglaise un peu archaïque fut remplacée pour se rapprocher des normes internationales. Il y a donc à présent 13 types: à fleurs simples, à collerette, à fleur d’anémone, à fleur de pivoine, à fleur d’orchidée, bouquet, à fleurs de camélia, à fleur de nénuphar, à fleur sphérique, décoratif, cactus, semi-cactus ou hybrides et divers. La taille des fleurs va de 5cm à plus de 25cm. La couleur va du blanc au pourpre en passant le jaune lumineux, le grenat presque noir et toutes sortes de mélanges, de flammes, bicolores ou panachés.

Dahlia

Dans le jardin de ma grand-mère

Les plus grandes variétés de dahlias étaient les fleurons des jardins de nos grands-parents. Portées par des tiges robustes, elles pouvaient grimper jusqu’à 1,60 de haut. Les larges inflorescences doubles ou à fleurs de cactus atteignaient facilement la taille d’une soucoupe. Un peu trop monumentales pour orner nos massifs, elles trouvent leur place dans le jardin de fleuriste ou dans le potager pour former une haie fleurie ou faire des bouquets d’arrière saison.

Dahlia
Dahlia
Dahlia à fleur géante Mrs Eileen
Dahlia

Une note colorée dans les parterres

Nous préférons aujourd’hui les dahlias de taille plus modeste, de 30cm à 1,20m, à fleurs étoiles, à pompons ou à collerette, qui apportent une note colorée dans les plates-bandes et les bordures. Les plus légères réunissent des gerbes de fleurs simples, parfois à peine plus grandes qu’une pièce de monnaie. Elles sont placées entre des arbustes et des plantes vivaces. Associées à des fleurs délicates ou des feuillages vaporeux comme les graminées, ces plantes s’intègrent à merveille dans une composition très naturelle, comme on les aime.

Dahlia topmix
Dahlia topmix
Dahlia topmix

Des variétés naines en pot

Les dahlias ‘Topmix’ sont des variétés naines et compactes qui peuvent se cultiver en pot pour embellir les terrasses et les balcons. Elles sont souvent vendues en jardinerie comme plante annuelle, déjà en fleurs au mois de mai. Comme un géranium, ces dahilas fleurissent tout au long de l’été jusqu’au coeur de l’automne. Les petites fleurs simples portent des couleurs lumineuses, jaune, blanc, rose, orange, rouge. On les cultive surtout en mélange et on les obtient assez facilement par semis. Pour avoir un maximum de fleurs tout au long de l’été, il faut supprimer les fleurs fanées. Cela évite la formation des graines qui pompent toute l’énergie de la plante.

Dahlia

Du soleil et de l’engrais

De ses origines dans les milieux secs mexicains, le dahlia a gardé son goût pour la chaleur et le soleil. Il faut choisir un emplacement bien ensoleillé en leur réservant une place assez importante car ils se développent rapidement. La mise en pleine terre du dahlia se fait au milieu du mois de mai, lorsque les derniers gels ne sont plus à craindre. Pour obtenir une floraison plus hâtive, les tubercules sont mis en végétation dès le mois de mars en serre, véranda ou châssis, en les couvrant d’un mélange de terre légère, à peine humide. On les plante ensuite au jardin dans une terre riche, amendée de terreau, d’engrais ou de fumier parfaitement décomposé.

Dahlia gallery Art Déco

La distance de plantation varie de 80cm pour les grandes variétés à 20cm pour les plus petites. Plantez les tubercules à une profondeur de 5 à 10cm en veillant à ce que l’extrémité du fragment de tige attaché au bulbe reste à l’air libre. Arrosez régulièrement les plantes car elles sont gourmandes en eau. Patientez quelques semaines, de cinq à huit selon les variétés, pour voir apparaître les premières fleurs.

Dahlia cactus Cha Cha

Après deux à quatre semaines, pincez (couper) la pousse terminale de la plante pour ramifier la plante et augmenter la floraison. La plante aura un port plus touffu et offrira plus de résistance aux intempéries. Le tuteurage est indispensable pour les variétés hautes. Ne ligotez pas votre plante comme un fagot! Fixez solidement les tiges principales au tuteur et rassemblez les branches secondaires au fur et à mesure de leur croissance, sans trop serrer.

Dahlia
Dahlia à fleurs d'orchidées Pink Giraffe
Dahlia
Dahlia cactus toile d'araignée

L’hiver à l’abri du gel

Les dahlias ont un défaut majeur! Ils ne peuvent passer l’hiver au jardin car ils risquent d’être détruits par le gel lorsqu’il descend en dessous de -5°C. Il faut donc sortir de terre les tubercules à la fin de l’automne. Dès que les premières gelées noircissent le feuillage, coupez les tiges à 15cm du sol et déterrez les racines charnues à la fourche-bêche en secouant le plus gros de la terre. Laissez-les sécher quelques jours dans un endroit ventilé. Puis remisez-les à l’ombre dans une cave sèche et aérée. Vous pouvez les suspendre dans un filet en les rangeant par variété. Ou bien rangez-les dans des cageots sur un lit de tourbe ou de la grosse sciure en les espaçant pour éviter les moisissures. Dans les régions à hiver doux et dans une terre sablonneuse bien drainante, les tubercules peuvent rester en place l’hiver simplement protégés par un paillage de feuilles sèches ou de paille.

Dahlia

La division des tubercules

Les dahlias se multiplient par division des tubercules. C’est le collet de deux ans qu’il faut séparer en plusieurs morceaux, pas les tubercules! La division s’effectue au printemps, au moment où l’on aperçoit les premiers bourgeons qui se développent sur les tubercules. Le groupe de tubercules est sectionné en plusieurs parties, en veillant que chaque partie comporte au mois un fragment de collet ou un bourgeon intact. Cette méthode permet de rajeunir ses dahlias indéfiniment et de les offrir à ses amis, ses voisins et ses enfants, à travers des générations. C’est ainsi que dans le jardin de ma mère, j’ai pu admirer les grandes fleurs violet maculé de blanc du dahlia ‘Deuil du Roi Albert’, une des plus anciennes variétés qui venait de ma grand-mère.

Dahlia Deuil du Roi Albert

Les ennemis du dahlia

Ils sont nombreux, de la vorace limace qui dévore les jeunes tiges au perce-oreilles qui se délecte des fleurs, sans parler des pucerons qui colonisent toute la plante. Cela ne pose généralement pas de gros problèmes. Vous pouvez piéger le perce-oreille dans un pot retourné rempli de paille et éloigner les pucerons par un traitement à base de pyrèthre. Du purin de fougères ou de la cendre de bois fera fuir les limaces. Les maladies cryptogamiques comme l’oïdium se traitent avec un fongicide à base de souffre ou une pulvérisation de tanaisie. Plus grave est la verticiliose et le virus de la mosaïque du dahlia car ils provoquent le flétrissement de la plante qui meurt plus ou moins rapidement. Un seul remède: arracher et brûler la plante malade pour éviter la dispersion du mal.

Dahlia Mariska
Dahlia Moonlight Sonata
Dahlia Orange
Dahlia

Collections de Dahlias:

En Belgique:

En Grande-Bretagne:

En France:

A lire:  « Le monde des Dahlias », Michel Robert, Editions du Rouergue.

Crédit photos Agnès Pirlot et Servais Bulbes

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi