20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Sanspareil s’apparente plus à une forêt peuplée de rochers qu’à un véritable jardin. La nature est y souveraine, étrange et merveilleuse.

Le Château de Zwernitz

Situé sur une colline, le village médiéval de Zwernitz dominait un terrain de chasse qui appartenait à la famille des Hohenzollern depuis le 14e siècle. Le vieux château abrite un petit musée sur la chasse au temps des Margraves de Ansbach et Bayreuth. C’est à ses pieds que l’on découvre Sanspareil.

Bayreuth Zwernitz
Bayreuth Zwernitz
Bayreyth Zwernitz
Bayreuth Zwernitz

Sanspareil Bayreuth

La nature avant tout

«La nature est l’architecte de Sanspareil… Tout est rural et rustique… Et nous nous sentons libres de toute contrainte.» C’est en ces termes que la princesse Wilhelmine décrit Sanspareil en 1749 à son frère le roi de Prusse Frédéric le Grand. Inspirée par la présence de formations rocheuses dans un bois de hêtres, elle créa un jardin sauvage extrêmement romantique.

Sanspareil Bayreuth Wilhelmine

Wilhelmine, margravine de Brandenburg-Bayreuth

Wilhelmine, margravine de Brandenburg-Bayreuth (1709-1758) était l’épouse de Frédéric III. Princesse de sang royal, elle était cultivée, raffinée et ne manquait pas d’idées. L’époque était au rococo avec des paysages pittoresques peuplés de pavillons chinois et de fausses ruines dont elle avait peuplé son jardin du Château de l’Eremitage. Le parc de Sanspareil devait être terminé à temps pour le mariage de sa fille Elisabeth Frederique Sophie avec le duc Charles II de Wurtemberg.

Bayreuth Sanspareil rock garden
Bayreuth Sanspareil rock garden
Bayreuth Sanspareil rock garden
Bayreuth Sanspareil rock garden

Une oeuvre philosophique

Sanspareil était destiné non seulement à exprimer la beauté mais aussi à transmettre un message philosophique plus profond. Le concept du bocage dans lequel des hêtres entourent d’immenses affleurements de rochers a été inspiré par Les Aventures de Télemaque de Fénelon publié en 1699.

 

Bayreuth Sanspareil rock garden
Bayreuth Sanspareil rock garden
Bayreuth Sanspareil rock garden
Bayreuth Sanspareil rock garden

Si la trame de ce roman raconte les pérégrinations de Télemaque, il s’agit plus d’un traité de morale et de politique, un manifeste en faveur du droit naturel contre le droit divin. Wilhelmine encourageait les visiteurs à rejouer dans le parc certaines scènes de l’ouvrage dans l’espoir qu’ils s’imprégneraient ainsi de la philosophie du roman et pourraient ressentir une purification de l’âme.

Bayreuth Sanspareil rock garden
Bayreuth Sanspareil rock garden
Bayreuth Sanspareil rock garden
Sanspareil Bayreuth

Un jardin pittoresque

Les travaux débutèrent vers 1740 avec la construction de bâtiments rustiques dispersés dans la forêt et pourvus de toutes sortes d’accessoires. Ce sont les formations rocheuses souvent étonnantes qui ont inspiré l’aménagement des différentes scènes réparties dans les bois.

Bayreuth Sanspareil rock garden
Bayreuth Sanspareil rock garden
Bayreuth Sanspareil rock garden
Bayreuth Sanspareil rock garden

Elles ont pris le nom de Grotte de Calypso, de Mentor, de Diane ou de Vulcan inspiré par le roman de Télemaque.

Bayreuth Sanspareil rock garden
Bayreuth Sanspareil rock garden
Sanspareil Bayreuth
Bayreuth Sanspareil rock garden

Le Morgenländischer Bau ou Hainbau fut construit en 1746-47 par l’architecte de la cour Joseph Saint-Pierre et décoré de stucs par Jean Baptiste Pedrozzi. Ce bâtiment de style orientaliste avec sa coupole et sa petite cour intérieure servait d’ermitage.

Sanspareil Bayreuth

Il y avait aussi un belvédère à l’allure exotique et une grotte embellie ressemblant à un théâtre en ruines. Les constructions en bois ont disparu au fil des ans ou ont été démontées et vendues au 19e siècle.

Bayreuth Sanspareil rock garden

Ah! C’est sans pareil!

Le paysage sauvage et romantique de Sanspareil fut terminé en 1748. Les ruines du vieux théâtre et l’édifice oriental ont survécu et permettent d’imaginer le jardin à son âge d’or. Ni vraiment rococo, ni paysager, on ne peut le comparer à aucun autre. Il fut ainsi baptisé parce qu’une dame de la cour s’écria, émerveillée, en le découvrant pour la première fois: «Ah, c’est sans pareil!»

Bayreuth Sanspareil rock garden

Sanspareil,  à Wonsee, entre Bayreuth et Bamberg, Allemagne.  http://www.bayreuth-wilhelmine.de/deutsch/sanspar/felseng.htm  et  www.schloesser.bayern.de

Pour découvrir Bayreuth, rendez-vous dans la rubrique Voyages, Europe. Sanspareil fait partie de la trilogie des Jardins de Bayreuth. Pour découvrir le parc du Château de l’Eremitage et le jardin du Château de Fantaisie, rendez-vous dans la rubrique Jardins, Allemagne ou cliquez sur les liens.

Crédit photos Agnès Pirlot et Bayern Tourismus Bayerische Schlösserverwaltung

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi