20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Avec ses temples, ses montagnes, ses rivières et ses rochers, le jardin chinois de Pairi Daiza est un morceau de paradis fait pour surprendre, méditer ou guérir de toutes les folies du monde.

La Cité des Immortels

C’est en rentrant d’un voyage en Chine que j’ai découvert la Cité des Immortels, le jardin chinois de Pairi Daiza. Il se trouve en Belgique, dans un parc de 55 ha et c’est le plus grand jardin chinois traditionnel jamais construit hors de Chine. Inspiré par les jardins traditionnels de Suzhou et du ravissant jardin de Yuyuan à Shanghai, tout est y authentique: les temples, les pavillons, les chemins de pierres semi-précieuses, les tuiles vernissées délicatement colorées, les rochers, les dalles, les jades, les bronzes… Les moyens sont énormes et le sens du détail frôle la perfection. C’est totalement bluffant!

Jardin chinois Pairi Daiza

Rêve de Chine

La Cité des Immortels est le premier des mondes créés par Eric Domb, le fondateur du parc Pairi Daiza. Une façon pour lui de matérialiser la magie de son enfance lorsqu’il dévorait un livre de contes et légendes de tous les pays dont un était consacré à la Chine. A Pairi Daiza, il crée un jardin propice à la méditation ou à la simple flânerie. L’agencement du jardin dans le respect d’une tradition millénaire, le souci du détail, le savoir-faire ancestral, la patience, le respect des traditions, la présence de multiples éléments naturels et objets de décoration en provenance de tous les coins de la Chine nous offrent un voyage totalement envoûtant dans l’Empire du Milieu.

Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza

L’Empire du Milieu

Le jardin est flanqué d’une véritable cité aux bâtiments impressionnants. Ici, le temps s’arrête et la Chine nous dévoile ses trésors, de superbes reconstitutions à l’identique de l’architecture chinoise réalisés par les artisans chinois. La plus grande de ces constructions abrite le Temple des Délices, un restaurant asiatique à la charpente de bois exceptionnelle inspirée de celle d’un temple taoïste. La Maison de Thé est la fidèle reconstitution de la plus ancienne Maison de Thé de Shanghai, vieille de plus de trois siècles. Peinte dans le ton rouge classique de la Chine du Sud, elle propose une collection de thés de Chine la plus raffinée qui soit, à déguster sur place ou à emporter. Sur une colline, dominant une jeune plantation de théier, se dresse un temple bouddhiste, le Temple de la Compassion.

Jardin chinois Pairi Daiza

De la Porte de Lune au Pavillon du Ciel

Le jardin nous entraîne dans un méandre de sentiers aux mouvements ondulatoires qui évoquent des paysages tourmentés avec des montagnes, des rivières et des vallées. Un million de rochers et de galets de rivières sélectionnés et posés à la main sur trois hectares par une équipe de jardiniers venus de Chine, des milliers d’arbres, arbustes, buissons et plantes vivaces importés d’Asie… C’est le défi fou de ce jardin chinois totalement hors normes. Représenter l’eau ou les nuages par de la pierre est un procédé traditionnel de l’ornementation chinoise. Pendant toute la visite, on arpente des galets, artistiquement disposés qui produisent un effet thérapeutique et tonifiant.

 

Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza

Sur le chemin de l’harmonie

Dans ce jardin, tout est vivant, vibrant de souffle vital et d’énergie. Tout en rebondissements, lacis et succession de panoramas, le jardin réunit cascades, rochers, étangs, îlots, canaux et bosquets d’arbres et de fleurs, respectant un plan subtil basé sur la recherche de l’harmonie extérieure et intérieure. Une forêt de magnolia et de ginkgo biloba forme un écran autour du jardin pour l’isoler du reste du parc. Le jardin offre un parcours envoûtant peuplé de cèdres, azalées chinoises, conifères nains, érables et cerisiers du Japon, camélias, lilas des Indes et pivoines de Chine. Une entrée circulaire emmène le regard dans un monde de camélias, d’azalées et d’érables. C’est un cercle parfait dont on est le centre. Cet agencement géométrique signifie que l’on est considéré comme un visiteur parfait digne de goûter à l’harmonie des lieux.

Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza

Jardins de l’âme

On peut résumer le jardin chinois dans ces quelques mots empreints de sagesse poétique: «Celui qui a acquis la disponibilité voulue pourra découvrir un palais princier sous un brin d’herbe tandis qu’un simple brin d’herbe pourra dissimuler un palais princier à celui qui en est dépourvu.» Le jardin chinois ne se contente pas de vouloir être beau. Il veut dépayser, surprendre, amuser, faire réfléchir, inciter à la méditation sur le sens de nos actions et de notre vie. Le jardin chinois est un jardin de sagesse, mais aussi de fantaisie. Il aide à guérir des folies du monde extérieur. Le rêve est présent dans toutes ses dimensions. Il reconstitue en petit le monde idéal, un monde d’énigmes et de magie qui repose, qui donne envie de prendre le temps de vivre.

Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza

L’art du Penjing

Ancêtre des bonsaïs, le Penjing signifie littéralement «pot et paysage». Cet ancien art chinois consiste à faire pousser des arbres et des plantes dans des pots tout en recréant un paysage. Plus l’énergie était concentrée dans la miniature, plus ses propriétés étaient grandes. Dans le jardin chinois de Pairi Daiza, ces végétaux taillés au tronc noueux s’accrochent aux rochers pour survivre. Plus loin, un Penjing en pierre, représente sous une forme minérale un véritable paysage de montagne en miniature que notre imagination fait surgir du sol et qui concentre toute la puissance des cimes et des océans.

Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza
Jardin chinois Pairi Daiza

Pandas géants

Icônes absolues de la lutte pour la sauvegarde de notre biodiversité, Haohao et Xinghui sont les stars du jardin chinois de Pairi Daiza. Pour héberger les deux pandas, on a reconstitué une montagne du Sichuan, une forêt de bambous et une grotte tapissée d’améthystes. Le 2 juin 2016, la femelle Haohao a donné naissance à un bébé, Tian Bao, un adorable petit ourson blanc à taches noires que l’on peut désormais admirer avec ses parents.

Pairi Daiza, Domaine de Cambron à 7940 Brugelette. Belgique. www.pairidaisa.eu

Pour découvrir le parc de Pairi Daiza, rendez-vous dans la rubrique Voyages, Europe. Pour découvrir Eric Domb, le créateur et patron de Pairi Daiza, rendez-vous dans la rubrique Découvertes, Portraits.

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi