20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Bienvenue dans la Confiserie Des Hautes Vosges (CDHV), une entreprise familiale et artisanale qui a accueilli l’an passé 200.000 gourmands!

 

Une histoire d’amour

Issu d’une famille de débardeurs forestiers depuis quatre générations, Jean-Marie Claudepierre tombe sous le charme de Myriam, fille et petite-fille de confiseurs et marchands de bonbons. Délaissant la forêt sans jamais la perdre de vue, Jean-Marie se retrouve en 1976 sur les marchés régionaux à vendre des bonbons fabriqués par la Confiserie des Images à Epinal. Dix ans plus tard, Jean-Marie, son frère Bernard et sa soeur Marie-Jeanne rachètent la Confiserie des Images avec ses secrets de fabrication et son savoir-faire.

Confiserie Des hautes Vosges

Confiserie Des Hautes Vosges

Ainsi est née la Confiserie Des Hautes-Vosges sur les rives de la Meurthe, au coeur du petit village familial de Plainfaing. Aujourd’hui, Jean-Marie, Bernard et Marie-Jeanne ont passé le relais à leurs enfants, Fabienne, Nathalie et Pascal. De 80 m2 en 1986, l’entreprise familiale et artisanale est passée à plus de 2000 m2. Quarante cinq collaborateurs dont dix de la même famille animent l’entreprise et accueillent les visiteurs pour des visites guidées avec dégustation.

Confiserie des Hautes Vosges

Une visite guidée des ateliers

Avec plus de 230.000 visiteurs par an, la Confiserie des Hautes Vosges est placée dans le top 5 des entreprises les plus visitées de France, avec une première place dans le secteur agroalimentaire. Dans l’atelier flotte un parfum d’eucalyptus et d’essence de sapin. Micro serre-tête branché, le maître confiseur manie aussi bien le geste à la parole. La visite guidée commence.

Confiserie Des Hautes Vosges

Un savoir faire ancestral

Deux grands chaudrons en cuivre que l’on appelle cul de poule trônent au centre de l’atelier. C’est dans ces grandes bassines que va cuire à feu nu le sucre qui va se transformer en bonbons durs. «Nous n’avons rien inventé me dit Jean-Marie. Nous perpétuons la tradition d’autrefois».

Confiserie Des Hautes Vosges

Le mélange de sucre et sirop de glucose est cuit à 150°C. Dans la bassine, la mixture en ébullition fait de gros bouillons avant d’être versée sur une plaque en fonte chauffante et refroidissante.

Confiserie Des Hautes Vosges

La pâte à bonbons est aromatisée puis malaxée à main nue par le maître confiseur au fur et à mesure du refroidissement. Il faut obtenir un parfait mélange avant le passage dans des cylindres en fonte qui forment les petits bonbons.

Confiserie Des Hautes Vosges

Des arômes naturels

Les matières premières tels le sucre de betterave et le sirop de glucose de maïs viennent principalement de la région du Grand-Est. Les huiles essentielles de Sapin des Vosges sont fournis par la Ferme du Bien-être à Gerardmer. Il s’agit d’un mélange de sapin pectiné, Abies alba, de sapin de Douglas, Pseudotsuga menziesii et de pin sylvestre, Pinus sylvestris.

Confiserie Des Hautes Vosges
Confiserie Des hautes Vosges
Confiserie Des Hautes Vosges

Les célèbres bonbons des Vosges

Il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs. Des bonbons jaunes aux huiles essentielles de Sapin des Vosges, des rouges aux arômes naturels de coquelicot, des verts à l’huile essentielle d‘eucalyptus et menthe et des noirs aux arômes naturels de réglisse et d’anis. Il y en a aussi au caramel au lait et cacao, à la mûre et la framboise, à la fraise des bois, au miel, à la mirabelle, au gingembre, à la violette et à la myrtille. Les plaques cassées à l’ancienne ont un grand succès. Les résidus de brisures de bonbons sont broyés pour les tisanes et infusions. Les jaunes à base d’eucalyptus et sapin des Vosges sont connues pour leur vertus expectorantes. Les rouges à base de fruits rouges sont douces et gourmandes.

Confiserie Des Hautes Vosges
Confiserie Des hautes Vosges
Confiserie Des Hautes Vosges
Confiserie Des hautes Vosges

Sachets, coffrets ou papillotes

L’essentiel des ventes se fait dans le magasin de l’entreprise attenant aux ateliers. Si la plupart des bonbons sont conditionnés en sachets, d’autres sont présentés en petites boîtes métalliques de poche ou coffrets de dégustation. Certains bonbons sont enveloppés individuellement sous papillote. L’entreprise fabrique également les bonbons Bergamote de Nancy. Dorés et légèrement acidulés, il sont à base d’essence d’écorce d’agrume de bergamote, un produit naturel obtenu par distillation. Croisement entre un citron sauvage et une orange amère, la bergamote est cultivée en Calabre, une région montagneuse au Sud de l’Italie. Ce bonbon qui bénéficie du label IGP (Indication Géographique Protégée) est une spécialité des confiseurs de Nancy qui en ont fait leur spécialité dès le 19e siècle.

Confiserie Des Hautes Vosges
Confiserie Des hautes Vosges
Confiserie Des hautes Vosges
Confiserie Des Hautes Vosges

CDHV, Confiserie Des Hautes Vosges

Fabrication artisanale de véritables bonbons des Vosges, ouvert toute l’année du lundi au samedi, visites guidées gratuites et dégustations. Vente dans la boutique, sur les marchés régionaux, les foires et salons et par correspondance via le site internet. 44 Habeaurupt à 88230 Plainfaing, France. www.massif-des-vosges.com et www.cdhv.fr

Rendez-vous dans la rubrique Voyages, Europe, pour découvrir mon reportage sur le Massif des Vosges en hiver , sur la Ferme aux Rennes, et sur la Chapelle Notre-Dame du Haut de Le Corbusier, ou cliquez sur les liens.

Confiserie des Hautes Vosges

 

Pin It on Pinterest